Crise du Coronavirus COVID-19: les grands fabricants de l’automobile affirment vouloir relancer les sites de production en Chine

L’épidémie du coronavirus 2019-nCoV de Wuhan continue d’avoir un impact assez sévère sur l’économie chinoise et mondiale. Outre la baisse de consommation chinoise en pétrole brut (- 3 300 000 barils en février 2020 par rapport au mois de février 2019), les principaux fabricants et industriels mondiaux du secteur automobile ont interrompu leur production en Chine. Or cette interruption temporaire de la production des sites chinois commence a impacter la production automobile mondiale déjà en crise avec une hausse des coûts de production et celui des pièces de rechange, ce qui crée une situation quasiment intenable pour cette industrie globalisée. Raison pour laquelle les annonces de reprise de production se multiplient:

  • La firme BMW Chine en joint-venture avec le constructeur chinois Brillance affirme vouloir reprendre la production le 17 février 2020.
  • La firme Daimler a repris la production sur son site d’assemblage de Beijing le 10 février 2020.
  • Le constructeur Ford repris sa production le 10 février 2020 en partenariat avec Chongqing Changan Automobile à Hangzhou et Chongqing.
  • Fiat-Chrysler a annoncé le 6 février 2020 que l’interruption des pièces de rechange menace la production d’un de ses sites de production en Europe.
  • L’Américain GMC (General Motors Company) compte reprendre la production en Chine le 15 février 2020.
  • Le constructeur nippon Honda a déclaré le 07 février 2020 vouloir reprendre la production de ses trois sites de Wuhan avec Dongfeng Motor Group.
  • La firme sud-coréenne KIA a annoncé une hausse progressive de la production en Corée du Sud à partir du 11 février 2020 pour compenser l’arrêt de la production en Chine;
  • Hyundai est en train de suivre le même processus en élargissant l’aire géographique des sites d’assemblages.
  • Nissan en joint-venture avec Dongfeng devrait reprendre ses activités à Hubei entre le 10 et le 14 février 2020 en annonçant une baisse de ses ventes en Chine pour le mois de janvier 2020 (-11.8%);
  • Le groupe français PSA (Peugeot Citroën) affirme que ses sites de production à Wuhan en Chine demeureront fermés jusqu’au 14 février 2020. Le groupe est en plein processus de fusion avec Fiat et suit avec une extrême attention l’évolution de la situation à Wuhan.
  • Renault a du suspendre sa production sur le site de Busan en Corée du Sud en raison d’une interruption de la chaîne d’approvisionnement logistique chinoise mais la production ne devrait pas s’arrêter au delà de quelques jours selon la firme française;
  • Toyota a reporté la reprise de la production sur ses douze sites en Chine (Tianjin et Guangdong) jusqu’au 16 février 2020;
  • Suzuki connaît également des difficultés en Chine puisqu’il envisage de recourir à d’autres pays pour l’approvisionnement en CKD/SKD pour son plus important marché: l’Inde;
  • Tesla a relancé la production de ses modèles en Chine avec l’assistance du gouvernement chinois le 10 février 2020 (site de Shanghaï);
  • Le groupe Volkswagen a reporté la reprise de sa production de certains de ses sites en partenariat avec SAIC jusqu’à 17 février 2020.
  • L’équipementier automobile Valeo a fermé ses trois sites de production en Chine jusqu’au 13 février 2020.
Publicités

6 Replies to “Crise du Coronavirus COVID-19: les grands fabricants de l’automobile affirment vouloir relancer les sites de production en Chine”

  1. Scènes de la vie en chine, dans les zones sous quarantaine (wuhan)
    (isolement, rayons vides, violences entres citoyens, et avec force de police, tentative pour quitter la zone d’isolement, réquisition comme résidences étudiants, pour installer des lits, scènes de folie, rues et avenues vides, etc…

    (Trouvé chez L.I.E.S.I.)

    https://liesidotorg.wordpress.com/2020/02/13/le-president-xi-jinping-devient-un-adepte-de-la-destruction-creatrice/

  2. A quoi bon relancer la production si plus personne ne peut acheter ce que vous fabriquez ? Ces idiots de journalistes se réjouissent qu’Airbus devienne le 1er avionneur civil. Quand il n’y a que 2 concurrents en lice et que le second est mort, tu es 1er, en effet… Du reste l’accident industriel de Boeing est l’arbre qui cache la forêt : on vendra moins d’avions à l’avenir. Bon, j’arrête, je suis mauvaise langue. En attendant les statistiques de mortalité et de contamination viennent de faire un bond : nouvelles méthodes de comptage ou simplement divergence intenable entre propagande et réalité? Si ce virus se répand en Afrique, il se répandra en Europe et je vois mal nos sociétés déjà fragiles faire face sans expérimenter des ruptures majeures. Certains appellent cela effondrement, parait-il.

    1. On peut constater le croisement hier de deux courbes, une forme d’inversion des taux de panique. Tandis que les MSM commencent à se faire la voix d’une WHO soudainement apocalyptique, les faits, eux, semblent hyper positifs.

      Tandis que depuis 2 mois, les faits étaient inquiétants, et les discours débiles.

      Passage de relais de la sphère complotiste à la sphère médiatique ? Début de la récupération ?

  3. ils sont mal !
    si Valéo et tous les autres sous-traitants sont a l’arrêt ils peuvent certes du fait du temps que mettent les pièces a venir de chine se permettre de continuer a produire en Europe pendant 15 jours a 3 semaines mais sans que cela produise trop de perturbation mais au delà ! ! !
    comment vont ils faire pour redémarrer leurs usines en chine ?
    leurs employés sont ils revenu de leurs vacances forcés en province ?
    et même si il réussisse a redémarrer combien de leurs employés sont contaminé ?
    l’épidémie risque de repartir de plus belle !

    1. arrête de te droguer avec ta télé tu prend du bide et commence a ressembler a ceux que tu critique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.