Libye: des soldats égyptiens tués et capturés près de Tripoli

De plus en plus d’informations convergentes indiquent que des militaires égyptiens réguliers se battent aux côtés des forces du Maréchal Khalifa Haftar aux abords de Tripoli.

Selon des informations recueillies par un site d’information arabe, des forces du gouvernement de Tripoli soutenues par des forces spéciales turques déployées en Tripolitaine, ont neutralisé, jeudi 20 février 2020, au moins quatre militaires égyptiens et des irréguliers soudanais se battant du côté de l’Armée Nationale Libyenne (LNA) non loin de l’aéroport international de Mitiga (Tripoli). Les autorités de Tripoli affirment avoir deux corps de soldats égyptiens tués au combat.

Selon la même source, un officier de l’Armée égyptienne a été capturé par les forces d’al-Serraj lors de l’incident du 20 février 2020. Au total cinq militaires égyptiens sont considérés comme des prisonniers de guerre par Tripoli.

La situation en Libye est extrêmement complexe et semble inextricable avec les interventions de plus en plus effectifs de pays étrangers dans le conflit armé opposant le gouvernement de Tripoli à celui de Tobrouk et le parlement a Benghazi (Cyrénaïque). Le premier est soutenu ouvertement par la Turquie, le Qatar et l’Italie tandis que les seconds sont soutenus par L’Égypte, les Émirats Arabes Unis, la France et la Russie. Les deux protagonistes en Libye réclament une intervention US pour obtenir un avantage comparatif certain sur le terrain et éliminer l’adversaire.

La Libye dispose de riches gisements pétroliers, considérés parmi les meilleurs en Afrique.

Publicités

6 Replies to “Libye: des soldats égyptiens tués et capturés près de Tripoli”

  1. synchro 😉 – ce soir sur Sputnik

    Libye: «Sous Kadhafi, les Libyens vivaient mieux que la plupart des Occidentaux»

    Alors que la situation se tend de jour en jour en Libye, Sputnik France a reçu Morad El Hattab, conseiller en investissements stratégiques et en intelligence économique. Avec l’auteur de «Saïf al-Islam Kadhafi, un rêve d’avenir pour la Libye», il a été question des causes du conflit et l’avenir du pays.

    «En Libye, c’est une guerre inique tout à fait récente, avec beaucoup de dégâts. On sent qu’il y a une forme d’anarchie permanente. À qui tout cela profite-t-il? C’est la vraie question», s’interroge Morad El Hattab au micro de Sputnik France.

    Il est conseiller en investissements stratégiques et en intelligence économique, écrivain, diplômé de l’Académie des Arts, des Sciences et des Lettres. Morad El Hattab est aussi un ami du fils de Mouamar Kadhafi, ex-dirigeant libyen officiellement assassiné en août 2011 par des rebelles près de Syrte. Et selon lui, plus que Fayez al-Sarraj ou le maréchal Khalifa Haftar, l’homme de l’Est, c’est bien Saïf al-Islam Kadhafi qui est en mesure de redonner à la Libye une stabilité politique.
    Avec son dernier opus intitulé, «Saïf al-Islam Kadhafi, un rêve d’avenir pour la Libye» (Éd. Erick Bonnier), Morad El Hattab revient sur l’histoire tumultueuse de la Libye et les causes du conflit qui déchire actuellement le pays. Alors que les forces de Fayez al-Sarraj, du maréchal Haftar, et de leurs soutiens respectifs s’affrontent pour le contrôle du pays, Morad El Hattab décrit une histoire complexe, faite de retournements d’alliances dans un contexte de volonté de contrôle de l’énergie fossile libyenne.

    Entretien vidéo (28 mn): https://www.youtube.com/watch?time_continue=1690&v=xvWaEdg8eh8&feature=emb_title

  2. Et si une troisième force apparaissait au moment opportun, préparant dans l’ombre son coup de force avec justesse et minutie, avec à sa tête Saïf El-Islam et l’appui des tributs du grand sud-libyen plus quelques bonnes volontés russophiles bien équipées. Inch Allah, comme on dit.

    1. en effet ont peut toujours rêver !
      Saif al Islam est au sud et attend un vent favorable . l’occident le tolérerait il ? pas sur !
      ce serait un beau pied de nez de la part des Russes mais les belligérants pro étranger doivent d’abord s’affaiblir mutuellement !

      1. Cela pourrait aller très vite et sans leurs appuis extérieurs, ils ne sont rien… je pense que l’Algérie, la Tunisie et en fait l’ensemble du Sahel seraient favorables à un tel scénario.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.