15/08/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Syrian government helicopter is shot by a missile in Idlib province, Syria, Tuesday, Feb. 11, 2020. Syrian rebels shot down a government helicopter Tuesday in the country's northwest where Syrian troops are on the offensive in the last rebel stronghold. (AP Photo/Ghaith Alsayed)

Le Mil Mi-17 des forces armées syriennes abattu le 11/02/2020 par l’Armée turque près de Nayrab

Les deux hélicoptères militaires syriens abattus au-dessus de la province rebelle d’Idlib durant le mois de février 2020 ont été frappés par l’armée turque et non pas les rebelles. La preuve par video.

Cela explique la dureté des combats actuels entre turcs, syriens et russes à Idlib.

Les soldats turcs participent en première lignes aux combats et toutes les limites rouges semblent avoir été dépassées. Le mot d’ordre du président Erdogan est simple: « on leur rentre dedans et advienne que pourra ! ». Du côté de Damas et Moscou, le verrou a sauté et les avions de combat russes et syriens bombardent les unités militaires turques et donc de l’Otan opérant à Idlib où la Turquie a établi un protectorat.

Les combats sont extrêmes. Les syriens, les russes ou les turcs ne s’embarrassent plus des pertes subies et la mentalité de ces protagonistes semblent très éloignée du mythe occidental du zéro mort à l’égard de l’opinion publique. Cet élément de propagande est complètement étranger aux Russes et aux Turcs pour lequels la guerre c’est la guerre et donc de la bastogne et de la casse.

Il est à noter que les israéliens ne ratent aucune occasion pour prêter main forte à la Turquie. Des hélicoptères israéliens Apache ont lancé des roquettes sur des positions militaires syriennes basées à Qunaytra dans le Golan dans le Sud-Ouest de la Syrie.

Stats

  • 6 042 013 Hits
360TotalSecurity WW
%d blogueurs aiment cette page :