Publicités

Damas déclare une zone d’interdiction aérienne au dessus de la province rebelle d’Idlib

Le gouvernement syrien a annoncé la fermeture de l’espace aérien au-dessus du Nord-Ouest du pays à l’ensemble du trafic aérien civil et militaire incluant les drones d’observation et d’attaque, indiquant que tout aéronef violant la zone d’interdiction aérienne sera systématiquement traité comme hostile et abattu.

Cette décision intervient après que des drones d’attaque turcs ont mené des frappes le long de Sahl Al-Ghab et jusqu’aux limites de la province de Lattaquié que des avions de combat F-16 turcs ont commencé à survoler la zone frontalière et à tirer des missiles Air-Air de longue portée sur les avions de combat russes et syriens.

Publicités

6 thoughts on “Damas déclare une zone d’interdiction aérienne au dessus de la province rebelle d’Idlib

  1. Bon apparemment la Turquie a abattu deux sukhoi 24 au dessus d’Idlib qu’en est il exactement de la zone d’interdiction aerienne ?
    Les contre mesures Turcotanesque seraient elles devenues efficaces?

  2. Bonne initiative, pourquoi les Russes se sont abstenus de faire décoller leurs avions pendant quelques heures comme si ils avait laissé le champ libre aux turques

    1. S’il y a du nouveau côté brouillage, la prudence impose d’observer avant d’y aller. Or je vous rappelle que les US fournissent du renseignement aérien côté Turc de la frontière. ON ne révèle pas ses atouts n’importe commun. C’est une nouvelle phase de la troisième guerre mondiale — la plus active et la plus dangereuse — qui a commencé. Considérez que ce n’est pas seulement la Turquie, mais l’Otan qui attaque à Idlib. Et ensuite, souvenez-vous de Souleimani et du serment de sang iranien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :