Publicités

Le message symbolique et non verbal du président Assad qui affole les analystes israéliens et les cabbalistes du monde entier

Lors d’un discours commémorant la victoire d’Alep le 17 février dernier, le président de la République Arabe de Syrie est apparu dans un bureau où il n’y avait aucun drapeau syrien ou armoirie de l’Etat syrien.

Attablé derrière un bureau vide mis à part un moniteur discret, le président Assad a délivré son discours en mettant à sa droite un faucon dont les yeux étaient tournés vers la droite:

et une très étrange fiole en verre remplie de liquide de couleur ambre à sa gauche:

Le président Bashar Al-Assad a tenu à ce que ces deux objets remplacent respectivement le drapeau national syrien et les armoiries de l’État avant la diffusion d’un message destiné à célébrer la victoire d’Alep. Ce message aurait pu passer inaperçu si ce n’est l’affolement qui a commencé à s’emparer des cabbalistes et des analystes israéliens qui ont commencé à décoder la symbolique cachée des images de ce discours. C’est en fait un message dans le message destiné au mouvement sioniste international et à la Cabbale talmudiste au pouvoir en Israël et imprégnant les États profonds aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en France, aux Pays-Bas, au Danemark et en Allemagne. Le décryptage de ce message non verbal affole l’internationale sioniste et les dirigeants israéliens dont la superstition est toujours sans aucune limite. Il implique trois éléments importants:L’absence de drapeau syrien et de tout signe représentatif de la République Arabe Syrienne indique que la guerre en cours ne concerne pas la Syrie mais relève d’un conflit plus grand et plus étendu impliquant des acteurs non toujours identifiés par la communication verbale, conventionnelle et formatée.

La présence de la statue d’un faucon tourné vers la droite signifie que Assad ne se rendra jamais et continuera à se battre. Le faucon est la figure tutélaire des pilotes syriens et c’est également le symbole du Chef de l’Etat. Le père de Bashar Al-Assad, Hafez, était à l’origine un pilote de chasse et un stratège hors-pair. C’est d’ailleurs grâce à lui que l’État syrien ne s’est pas totalement effondré après neuf ans de guerre. C’est la raison pour laquelle le gouvernement syrien fait tout son possible pour utiliser coûte que coûte son aviation militaire en dépit de la perte de 120 000 militaires et de plus de 2800 blindés. L’ État syrien tel qu’il a été structuré depuis le milieu des années 60 est un État de pilotes de chasse.

La fiole ambrée est l’objet ayant le plus affolé les destinataires du message symbolique d’Assad: cette fiole contiendrait de l’eau issue du lac de Tibériade ou mer de Galilée, un lac emblématique situé entre le plateau du Golan et la Galilée. Cette eau a été ramenée dans une gourde par deux soldats syriens ayant pénétré derrière les lignes israéliennes lors de la guerre d’octobre 1973, haut fait d’arme pour lequel ils ont été condamnés à mort par une cour martiale pour désobéissance en temps de guerre. Peine commuée plus tard en peine à perpétuité avant qu’ils ne soient graciés. Le second soldat avait rempli son sac à dos avec du sable des rives du lac de Tibériade et ce sac lui a d’ailleurs sauvé la vie. Les deux militaires tentèrent de rencontrer le Commandant-en-Chef de l’Armée syrienne et après beaucoup de difficultés ils purent être reçus en audience par le président Hafez Al-Assad a qui ils confèrent l’eau et le sable de Tibériade. Le sable fut transformé en fiole de verre par l’un des meilleurs artisans de Damas et cette fiole servit de réceptacle à l’eau de Tibériade. Cet objet devint le symbole du serment du Golan: tôt ou tard, la Syrie récupérera le plateau du Golan et ses soldats, les siens ou ceux de ses alliés, arriveront au lac Tibériade et livreront une bataille mémorable près du site d’Armageddon. C’est cette référence apocalyptique qui effraie le plus les analystes israéliens. Le discours diffusé sur les chaînes syriennes n’a pas été saisi par les populations syriennes mais parfaitement reçu par les cabbalistes sionistes et leurs relais.

Le message est clair: la guerre est entre Assad et l’internationale sioniste et l’enjeu de cette guerre de presque une décennie est le plateau du Golan. La perte du plateau du Golan par Israël signifie sa fin et sa fin ne saurait intervenir sans de grands troubles et bouleversements violents dans la structure des relations internationales héritées ou mises en place depuis la fin de la seconde guerre mondiale en 1945 et l’instauration d’un nouvel ordre mondial où le Sionisme international eut un rôle de plus en plus évident depuis la création de l’Etat d’Israël en 1948 et plus encore depuis les attentats sous fausse bannière du 11 septembre 2001 visant à détourner l’éveil des populations et leur prise de conscience vis à vis de cette réalité à travers le fardeau d’un système économique et financier mondiale profondément injuste et prédateur méprisant l’humain et toute forme d’éthique.

A travers ce message, Assad démontre qu’il connaît à qui il a affaire et cette donne effraie les commanditaires des guerres en Syrie et ailleurs. La propagande universelle va sans doute noyer le poisson et diaboliser davantage Assad (il l’est déjà suffisamment depuis près de deux décennie dont une en conflit hybride violent) et qualifier ce message de thèse complotiste invraisemblable. Les faits sont têtus et Assad vient de démontrer qu’il maîtrise la communication symbolique avec son pire adversaire caché derrière une multitude de masques et de paravents. Un adversaire implacable et toujours cachés derrière un mur sémantique et conceptuel façonnent sa propre conception de la réalité imposée au monde par un très puissant appareil de propagande. La guerre en Syrie comporte de ce fait un aspect eschatologique certain.

On est en 2020 et le 15 mars la guerre au Levant entrera dans sa dixième année.

Publicités

41 thoughts on “Le message symbolique et non verbal du président Assad qui affole les analystes israéliens et les cabbalistes du monde entier

  1. Je rajoute mon grain de sel, en affirmant avec une quasi certitude que l’etat d’Israèl ne connaitra jamais la prochaine decennie et vit ces toutes dernières années. Le rapport des forces a été tellement bouleversé depuis 10 ans, qu’il m’est impossible de tout lister. Aujourd’hui, Israèl ne tient que grace non pas à l’aide américaine, française, et britannique mais bien à l’appui inespesré de la Russie et de la Chine. Or un autre acteur est entrain de tout faire voler en eclat un frele et fragile equilibre, le travail de sape de la Corée du Nord contre l’empire va trés bientot porter ses fruits.
    En 1973 ceux qui ont sauvé in extremis l’existence de l’etat d’Israèl c’était Brejnev en fait le Politburo, en déclarant un blocus sur les ventes d’armes aux pays arabes, alors que ces derniers en avaient cruellement besoin, et au moment le + critique. Moment ou les USA et tout l’Occident -sauf la France, on se souviendra la phrase de Michel Jobert- aidait Israèl avec un enorme pont aérien.
    Dans la toute prochaine confrontation qui s’annonce, cet ultime joker n’existe plus. Y en a qui vont nous pondre des plans escatologiques, nous expliquer le pourquoi du comment par je ne sais quelle raison, magie noire, l’année reptilien etc… cependant les faits sont trés simples à comprendre. Avant 2000 c’était l’Occident qui décidait de tout, le continent asiatique dans son ensemble était marginalisé. Or aujourd’hui, le centre de gravité s’est déplacé pour trés longtemps en Asie. Et ce continent n’a pas les memes interets que l’Occident. N’eut été la faiblesse chronique des sociétés arabes au Moyen Orient, les USA et Israèl n’auraient plus de réalité depuis fort longtemps.

    1. Je ne comprends toujours pas, pourquoi la Russie soutient Israel? Ca n’a aucun sens! Quant a l’embargo Sovietique de 1973, c’etait en fait l’Egypte qui manquait d’argent pour acheter des armes, c’est alors que Boumediene (president algerien) qui a fait un deplacement a Moscou, pour remetrre un cheque (en millions de $) aux russes, pour que ceux-ci livrent des armes aux egyptiens.

        1. A chaque conflit Israélo-Palestinien, ils ferment leurs frontières avec Gaza. Donc ne vous inquiétez pas, il n’y a pas qu’a Moscou, qu’on se méfie d’eux…

      1. La révolution bolchevique était une révolution juive il y a un lien entre la Russie et Israël ni Trump ni Poutine ne sont contre le deep state ils sont le deep state
        Tout le reste ce n’est que du cinéma.

        Jamais un pays qui accueille une base et un port américain ne se serait fait défoncer comme la Syrie s’est fait défoncer malgré la présence d’une base et d’un port Russe.

        La Russie et les États-Unis roule pour le nouvel ordre mondial et je pense que c’est le cas de la Chine aussi.

      2. l’autre jour le « saker » a publié un article très instructif où il expliquait (en substance) pourquoi les russes sont à la fois antisémites (héritage séculaire, crimes judéo-bolchéviques…) et pro-sionistes (anti-nazisme, diaspora juive russe en Palestine…)

        1. Il n’y a aucune différence entre le sionisme, le nazisme, le fascisme, le trotskisme…
          Que la forme…
          Même les formes religieuses servent les mondialistes…
          Tous sont alignés vers un gouvernement mondial…
          Le Nouvel Ordre Mondial…

    2. Bonjour,

      En parlant de durée de vie de l’entité scélérate sioniste voici une petite vidéo forte intéressante ma foi
      Je précise d’abord que je ne suis pas du tout fan de prédictions ou autre sortes de prophéties mais en regardant voilà maintenant quelques années cette vidéo datant de 1995 d’un palestinien (loin d’être un escroc assurément !) je suis resté bouche bée !!!
      A voir et à partager sans modération avec la suite des vidéos bien sur qui vont éclairer notre discution…

      https://youtu.be/eUrhpowA2a8

      Bon visionnage à toutes et à tous !

      1. Merci pour le partage même si je l’avais déjà vu il y a quelques années, j’aurai bien aimé avoir un prof de maths comme lui.

        1. De rien, internet est fait pour ça partager, échanger, etc…
          C’est clair qu’il est vraiment doué comme professeur par contre il y a quelques erreurs de traduction lorsqu’il parle de la version du Qoran utilisé pour son tafsir ou explication, en fait ce n’est pas le Qoran ottoman mais celui qui été rédigé par Othman ibnou ‘affan (que Dieu l’agréé) 3ième calife bien guidé, cousin et gendre de notre bien aimé prophète Mohammad (Paix et bénédictions soit sur lui)
          Je l’avais aussi il y a quelques années mais c’est sidérant de constater qu’avec tous les évènements actuels et ceux de ces dernières années la fin de l’entité scélérate sioniste sera bien 2022 à ce rythme
          De plus, il explique la fascination des sionistes pour le chiffre 19 mais aussi pour la comète de Halley qui fait sa révolution tous les 76 ans qui est un multiple de 19 (19×4=76) ou bien chercher la corrélation avec le nom du coronavirus appelé COVID-19 qui n’est surement pas été choisi par hasard !!!???
          Et enfin faire le lien avec le moment choisi également de la déclaration d’Assad dans l’article du message symbolique qui effraie les analystes israéliens et les cabbalistes du monde entier

          1. Ont sent que l’agenda s’accélère ils se passe des choses le covid19 masque autres choses.

      1. Faute due au correcteur stupide. Il ne voulait pas accepter le terme armoiries. Cela prouve que nous sommes des anciens de l’époque pré traitement de texte à correction « intelligente ».

  2. Point commun entre les Présidents Assad, Poutine et Trump, leur profonde haine pour le(s) deep state de l’internationale sioniste…
    NB la liste peut être allongée à souhait et peut coller avec des points d’émergence du COVID19 et dérivés

  3. que penser de cette affirmation :
    quel rapport entre la fermeture de La Mecque ( dans le même temps, de nombreux centres commerciaux et clubs étaient ouverts et attiraient leurs clients) et les arrestations
    L’analyste politique Hussein Al-kinani a souligné que la fermeture de La Mecque était l’un des projets de Ben Salman pour dépouiller ces principaux princes de l’opposition de leur pouvoir et de leur influence parmi leurs partisans et n’avait rien à voir avec le coronavirus

  4. Pour ceux qui ont en mémoire la carte des combats sur le Golan en octobre 1973, une balade de 2 soldats syriens derrière les lignes israéliennes est hautement improbable, impossible dans la zone nord du Golan car c’était blindé (c’est le cas de le dire) de soldats de Tsahal qui arrivaient par le pont des filles de Jacob. Dans la zone sud, la rive du lac de Tibériade était à 11 kms à vol d’oiseau du point d’avance extrême de l’armée syrienne, 22 kms AR en zone de combats demande un bol pas possible. Par contre, ce ne sont pas les réservoirs artificiels qui manquent dans la dite zone.

    1. N’oublie jamais qu’en 1973 les forces Arabes on détruit toutes les lignes de défense israéliennes en trés peu de temps.
      Celles ci se sont trouvés à 2 h de prendre la knesset et il a fallu la menace atomique sur le barage d’Assouan pour que la coalition arabe fasse demi tour et se déclare vaincue.

      1. En tant que tacticien en fauteuil, avez-vous la possibilité de comprendre que le Sinaï offrait une profondeur stratégique à Israël telle que l’offensive égyptienne ne comportait aucun danger vital, ce qui n’était pas le cas pour le Golan. Les syriens se sont arrêtés de façon assez incompréhensibles après avoir dépassé Ramat Mashimim alors qu’il y avait peu de défenses sur la zone sud du Golan, S51 ayant précisé que les soviétiques avaient informé les syriens de la pose de mines atomiques, ce qui aurait obligé les syriens à passer par tel chemin. La coalition arabe n’a pas fait demi-tour. L’armée syrienne a reculé dans la zone nord du Golan au point que le saillant de Sasa mettait la banlieue de Damas à portée de l’artillerie conventionnelle. Du côté égyptien, Sharon a franchi le canal de Suez et a encerclé la 3ème armée égyptienne. Je crains que vos connaissances historiques sur cette guerre soient très approximatives.
        .

        1. @Cosworth57200 Et toi tes connaissances sur ce conflit tu les tires d’où, des manuels d’histoires falsifier ou de la propagande des médias franco juif ??

          1. En octobre 1973, je bossais de nuit , job d’étudiant, et on écoutait la radio. Pour les conflits dans la région du moyen-orient, Pierre Razoux est une source fiable. Ne tentez pas de la contester, vous n’arrivez même pas à la hauteur de la semelle du personnage.

          2. C’était la belle époque quand même.
            Tie a Yellow Ribbon Round the Ole Oak Tree de Tony Orlando and Dawn et Killing me Softly With His Song de Roberta Flack sans compter Let’s Get it On de Marvin Gaye et My Love de Paul McCartney ou encore Angie des Rolling Stones. En France c’était La Maladie d’Amour de Sardou, Sheila et Claude François.
            Pampidou à Paris, Nixon à Washington, Brejnev à Moscou et Mao à Beijing… Les programmes spatiaux soviétiques et US avaient de l’ambition et voyaient grand. Leur pilotes n’avaient aucune limite. C’est l’année du grand choc pétrolier aussi et d’une guerre au Moyen-Orient qui a failli dégénérer en conflit thermonucléaire.

          3. On va voir si vous connaissez le sujet. Sur le front égyptien, où les combats ont-ils été les plus violents ?

  5. entre ceux qui brisent les fioles et ceux qui les forgent, un abîme: la conscience de ce qui vient après soi.

  6. les judéo-nazis affirmeront que la fiole est remplie de sarin ou d’un milieu de culture bactériologique !

    1. Debunker@

      Exactement, les fioles étaient autrefois principalement utilisées pour y mettre du poison, pour le cas échéant le poison soit utilisé contre un ennemi ou pour soit même si un individu notable ne voulait pas finir entre les mains de l’ennemi.

    1. Il sont même capables de l’accuser de cacher du VX dans la fiole qui décore son bureau…
      Excellent article! Je republie !

  7. Assad est lui même un agent sioniste….
    Demain débute Pourim avec une pleine lune et une super lune.

    1. Alors pourquoi des sionistes voudrait-il renverser un sioniste….
      Je serai surpris qu’il me réponde…
      Merci Strategika 51!
      Très beau texte!
      C’est très clair!
      Remarquez que Trump est sur la même ligne que Assad…
      Et que Poutine!
      Il ne faut jamais se fier aux apparences…

    2. C’est effectivement Assad le commanditaire du meurtre du petit Gregory.
      Il voulait récupérer les yeux pour faire une greffe à Moshe Dayan.
      L’œil droit pour l’opération finale et l’œil gauche pour faire un essai sur son chien -un Kangal d’Anatolie.
      Il avait bien dit à Bernard Laroche de tuer le gosse mais de bien le mettre au frais pour les yeux.
      L’autre n’a rien compris…

    3. Pourim et ses crécelles tout ce qu’il faut à l’heure du COVID19 (En 1998, l’hebdomadaire britannique Sunday Times affirmait qu’ « Israël travaille à la fabrication d’une arme bactériologique «ethnique», contenant des micro-organismes génétiquement modifiés qui affecteraient les Arabes mais pas les Juifs ». Le quotidien disait que les « chercheurs israéliens tentent d’isoler des gènes distinctifs portés par les Arabes afin de mettre au point un virus ou une bactérie qui s’en prendraient spécifiquement à cette population.)

      Pas belle la vie?

Répondre à Strategika51 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :