Stats

  • 6 356 331 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
30/11/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Le COVID-19 au sein des enjeux géopolitiques et géoéconomiques (ne pas céder à la panique)

Des milieux très proches de la communauté du renseignement américain propagent des informations selon lesquelles des cas de COVID-19 ont été signalés au sein d’unités de combat de l’Armée syrienne sur le front d’Idlib et dont la propagation serait imputées à des éléments du Corps des Gardiens de la Révolution Iranienne de retour d’Iran.

Les mêmes sources affirment que 200 soldats nord-coréens seraient morts du COVID-19 jusqu’ici.

Ces informations ont été démenties par une source militaire syrienne qui précise que les milices pro-iraniennes se sont retirés du Nord de la Syrie vers le désert de Deir-Ezzor dans l’est de la Syrie en prévision d’opérations de combat en Irak dans le cadre du soulèvement contre la présence militaire étrangère dans ce pays. La même source précise qu’il n’y a pratiquement plus de conseillers militaires (techniques) iraniens en Syrie. La totalité des soldats tués sur le front d’Idlib face aux forces armées turques sont syriens et les tableaux des pertes subies au combat sont ouverts au public (ce dernier point est fort sujet à discussion-NDLR)

Pour ce qui est de la Corée du Nord, premier pays au monde à avoir fermé ses frontières avec la Chine, il est quasiment impossible d’y vérifier la moindre information de source indépendante même si certaines et rares informations recueillies en Chine évoquent la mise en quarantaine de 10 000 personnes, parmi lesquelles 4 800 ont été diagnostiqués sains et autorisés à rentrer chez eux. Les autorités nord-coréennes sont très strictes dans la gestion de la quarantaine et toute violation de celle-ci entraîne des sanctions lourdes comme cela est arrivée à des officiels en charge de la police de l’air et des frontières et à des officiers des Gardes-frontières qui auraient fermé les yeux sur la contrebande avec la Chine.

De ce fait, le COVID-19 est devenu un outil dans la guerre de propagande en cours et il n’est point surprenant de constater sa transformation en outil de propagation de la panique ou du désordre social. Un début de frénésie de consommation est déjà constaté dans certains pays (peur des pénuries) et la pression exercée par cette nouvelle menace sur les systèmes de santé publics commence à divulguer l’inadaptation de ces derniers en cas d’épidémie.

La prise en charge d’un malade suspecté d’être contaminé est conditionnée parfois par la remise d’un chèque de 3 000 $ (ou équivalent en monnaie locale) dans certains pays du monde dit « libre » et dans certains cas, les personnes qui n’ont pu s’acquitter de cette caution, se sont vu refuser l’accès à l’hôpital.

Attention, ne cédez point à la panique. Le COVID-19 cache d’autres enjeux à la fois géopolitiques et géoéconomiques importants mais également des enjeux de politique intérieure propres à chaque pays. La propagande bat son plein dans tous les sens. Restez éveillés et fumez des tisanes fortes.

%d blogueurs aiment cette page :