Publicités

Une attaque de roquette en pleine rue dans le centre de Kaboul visant un bâtiment du gouvernement Afghan, la guerre d’Afghanistan continue

Les Afghans sont tellement habitués à la guerre qu’un départ de roquette Grad en pleine rue dans le centre-ville de Kaboul n’étonne guère grand monde. Pas même les enfants.

Le gouvernement Afghan refuse la libération de prisonniers Talibans sans des garanties internationales et ce point a fait voler en éclats la réduction des hostilités entre les Talibans d’Afghanistan et les forces américaines soutenant le gouvernement de Kaboul. Ce dernier sait qu’il ne survivra pas à un départ des forces US du pays et qu’il aura à affronter un destin similaire ou même pire à celui du gouvernement afghan de Najibullah après le départ des Soviétiques en 1989.

La question des prisonniers est un casus belli avancé par les analystes de la CIA qui veulent saborder ou du moins entraver au maximum les efforts de paix entamés entre l’administration Trump et les Talibans d’Afghanistan dans le cadre du processus de Doha au Qatar.

Les combat ont repris entre les deux côtés dés la seconde journée du cessez-le-feu et les forces US ont du bombarder les positions des Talibans qui prenaient le dessus sur les forces gouvernementales. Les déclarations incendiaires du président Afghan et de son entourage visent moins à raviver le conflit, le plus long dans l’histoire militaire des États-Unis, qu’à obtenir des garanties de survie. Car en dépit de l’injection de milliards de dollars dans la formation et l’équipement de l’Armée Nationale Afghane (ANA), ainsi que les renseignements afghans, ces derniers ne tiendront pas un mois face aux Talibans sans assistance aérienne US et sans l’appui feu des 101ème et 82ème divisions aéroportées US.

Officiellement, les forces US ont entamé un retrait graduel mais l’aviation militaire US continue à mener des raids intensifs dans les zones sous contrôle des Talibans. Ces derniers contrôlent au 10 mars 2020 un peu plus de 70 % du territoire le jour et 90 % du pays la nuit.

La guerre d’Afghanistan est la plus longue et la plus onéreuse de toute l’histoire militaire des États-Unis. Elle aurait englouti selon des sources indépendantes fiables entre 2.8 et 3.3 trillions de dollars, dont un trillion de dollars disparu dans les méandres de la corruption généralisée pour un résultat fort négatif puisque la situation en Afghanistan est presque revenu au statu ante bellum des années 2000-2001.

Publicités

2 thoughts on “Une attaque de roquette en pleine rue dans le centre de Kaboul visant un bâtiment du gouvernement Afghan, la guerre d’Afghanistan continue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :