Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Un poste de police situé à Kandahar en Afghanistan a été remis aux combattants Talibans par les forces de sécurité locales, dont tous les éléments ont déposé les armes.

Ce n’est pas le premier poste de police à se rendre aux Talibans d’Afghanistan en dépit de l’accord arraché à la dernière minute au président Ghani de libérer 1500 prisonniers Talibans en échange d’un engagement écrit portant renoncement au combat. Une condition qui irrite au plus haut point les Chefs opérationnels du mouvement de guerrilla qui tient tête depuis près de deux décennies les forces armées des États-Unis et celles de leurs alliés de l’Otan et hors-Otan.

Dr. Ashraf Ghani, Président de l’Afghanistan

Des centaines d’attaque à la roquette visent les postes militaires afghans et étrangers depuis quelques jours et des combattants Talibans ne fuient plus le théâtre des opérations quand l’aviation US intervient mais se dispersent avant de se réunir rapidement au milieu des forces adverses qu’ils harcèlent.

Ce qui démontre que même au sein des forces militaires afghanes, des officiers et des soldats ne sont pas insensibles à la cause et les revendications intransigeantes du mouvement político-militaire et dont la principale demeure le retrait sans conditions de l’ensemble des forces militaires étrangères d’Afghanistan.

Par ailleurs, un porte-parole des Talibans d’Afghanistan a condamné un communiqué émanant de Daech saluant “une grande victoire en Afghanistan” en précisant que les combattants Talibans ne peuvent faire confiance à des mercenaires recrutés et armés par les envahisseurs et les agresseurs pour détruire les nations musulmanes sous couvert de religion. Il a également écarté d’un revers de main les critiques émanant de l’ex-Secrétaire d’Etat US Hillary Clinton à l’encontre des négociations de paix en cours entre Washington et les Talibans en soulignant que cette femme perdue et oisive n’a plus aucun crédit au sein de sa propre communauté. Concernant la pandémie COVID-19, les Talibans d’Afghanistan estiment que la guerre biologique n’est pas une nouveauté et que les Afghans y ont été confrontés depuis une dizaine d’années sous couvert de fausses campagnes de vaccinations protégées par des militaires de l’Otan et dont les effets ont été terribles sur la santé de dizaines de milliers d’Afghans au milieu du silence complice de l’ensemble de la communauté dite internationale.

Communiqué des Talibans d’Afghanistan daté du 14 mars 2020 enjoignant les Afghans à se joindre aux efforts du mouvement pour anéantir Daech.

En réalité les Talibans d’Afghanistan redoutent un scénario fort probable selon lesquel le parti belliciste à Washington remplacera graduellement les troupes US/Otan par Daech dans les zones non contrôlées par les Talibans. Cette désignation est capitale car elle prouve que des négociateurs Talibans à Doha ont eu accès à des documents confidentiels US grâce à l’entremise d’officiels américains opposés à la poursuite de cette guerre.

Il eest désormais établi qu’une partie de l’administration US veut mettre fin à ce long conflit qui a coûté des trillions de dollars et le statut de superpuissance aux États-Unis tandis que d’autres factions s’y opposent résolument et tentent de retarder la conclusion d’un Accord de paix jusqu’à l’investiture d’un nouveau président US plus favorable aux thèses bellicistes et dans ce domaine tous les espoirs de l’Etat profond US se portent sur Joe Biden.

Les militaires US sont extrêmement dépités par l’évolution désastreuse de la guerre d’Afghanistan et beaucoup d’officiers supérieurs américains se sentent doublement trahis. Un général US n’a pas caché ses larmes en demandant pardon à ses alliés afghans qu’il est obligé d’abandonner à la veille de son départ du pays.

La guerre d’Afghanistan était un conflit impossible à gagner et cette donne était connue quand l’administration Bush avait décidé de viser ce pays au lendemain des attaques du 11 septembre 2001.

La libération de détenus Talibans marque un tournant dans cette très longue guerre car elle facilite une très probable intégration du mouvement des Talibans dans la dynamique de participation au pouvoir dans un premier temps, puis de la prise de ce dernier dans un second temps.

Forces spéciales Afghanes avec des détenus Talibans ou présumés comme tels. (les sympathisants du mouvements sont considérés comme des Talibans même s’ils n’ont jamais pris les armes)

Sur le terrain, les opérations militaires continuent puisque au 14 mars 2020, des combats sont signalés dans 27 provinces sur les 34 que compte ce pays montagneux et pauvre, surnommé le cimetière des empires.

14 thoughts on “Afghanistan: après près de deux décennies de guerre et un retrait militaire US très partiel et limité, les Talibans plus défiants que jamais (exclusif)

  1. ça a l’air de ruer dans les brancard aux USA un juge démocrate de la cour suprème vient de démissionner par une lettre pleine de colère :
    Le juge à la retraite de l’État d’Hawaï, James Dannenberg, a décidé de démissionner du barreau de la Cour suprême dans une lettre cinglante au juge en chef John Roberts. :
    https://explainlife.com/hes-gone-roberts-got-the-notice-hes-done-with-supreme-court-20515/?utm_source=ExplainLife.com&utm_medium=Carmine
    traduction :
    Elle a surpris tous ceux qui suivent la Cour suprême des États-Unis, mais à l’ère de l’antitrumpisme, un homme a atteint sa fin.

    James Dannenberg, juge à la retraite de l’État d’Hawaï, a décidé de démissionner du barreau de la Cour suprême dans une lettre cinglante adressée au juge en chef John Roberts.

    Il a passé 27 ans à la Cour de district du 1er circuit du système judiciaire de l’État et a également été professeur adjoint à la Richardson School of Law de l’Université d’Hawaï.

    Il a soumis la lettre le 11 mars et une copie s’est retrouvée sur le site d’information libéral Slate qui l’a publiée. Elle se lit comme suit.

    Cher juge en chef Roberts :

    Je démissionne par la présente de mon poste d’avocat à la Cour suprême.

    Cette décision n’a pas été facile à prendre. Je suis membre du barreau de la Cour suprême depuis 1972, soit depuis bien plus longtemps que vous, et j’ai comparu devant la Cour, en personne et sur dossier, à plusieurs reprises en tant que procureur général adjoint et premier procureur général adjoint d’Hawaï avant d’être nommé juge au tribunal de district d’Hawaï en 1986. J’ai une grande estime pour le travail de la magistrature fédérale et j’ai enseigné le cours sur les tribunaux fédéraux à la Richardson School of Law de l’Université d’Hawaï pendant une décennie dans les années 1980 et 1990. Cette estime s’est étendue aux mandats des juges en chef Warren, Burger et Rehnquist avant votre nomination et confirmation en 2005. Je n’ai pas toujours été d’accord avec les décisions de la Cour, mais jusqu’à récemment, je les ai généralement considérées comme le produit du raisonnement juridique dominant, qu’il soit libéral ou conservateur. Le conservatisme juridique que j’ai respecté – celui, par exemple, du juge Lewis Powell, d’Alexander Bickel ou de Paul Bator – a au moins consacré l’idée du stare decisis et a écarté l’idée d’un changement radical de la doctrine juridique à des fins politiques.

    Je ne peux plus dire cela avec certitude. Vous faites bien plus – et bien pire – que « appeler les balles et les grèves ». Vous permettez à la Cour de devenir un « garçon de courses » pour une administration qui ne respecte guère l’État de droit.

    La Cour, sous votre direction et avec vos votes, a bafoué sans raison les précédents établis. Votre majorité « conservatrice » a cyniquement sapé les libertés fondamentales en armant hypocritement les autres. Les idées de liberté d’expression et de liberté religieuse ont été transmogrifiées pour permettre le sectarisme et la discrimination officiellement sanctionnés, ainsi que pour élever les formes les plus grossières de corruption politique au-delà de la capacité du gouvernement fédéral ou des États à les réglementer de manière rationnelle. Plus d’une vingtaine de décisions prises au cours de votre mandat ont annulé des précédents établis – certains datant de plus de quarante ans – et vous avez voté à la majorité dans la plupart des cas. Il n’y a rien de « conservateur » dans cette tendance. Il s’agit d’un « activisme juridique » radical à son pire.

    Sans essayer d’écrire un article de revue de droit, je crois que la majorité de la Cour, sous votre direction, n’est devenue guère plus qu’une extension orientée vers les résultats de l’aile droite du Parti républicain, comme l’a vérifié la Société fédéraliste. Oui, la politique a toujours été un facteur dans l’histoire de la Cour, mais pas dans la mesure où elle l’est aujourd’hui. Même les règles courantes d’interprétation des lois sont subverties ou ignorées pour atteindre des objectifs politiques de manière transparente. Les justifications du « textualisme » et de l’ »originalisme » ne sont que des feuilles de vigne qui masquent les objectifs politiques de la droite ; c’est de la pure casuistique.

    Vos déclarations publiques suggèrent que vous semblez préoccupé par la légitimité de la Cour dans l’environnement polarisé d’aujourd’hui. Nous devrions tous l’être. Pourtant, vos actions, malgré quelques bromures sur l’objectivité, disent le contraire.

    Il est clair pour moi que votre Cour revient délibérément à l’époque cruelle de Lochner et même de Plessy. Les seules libertés constitutionnelles finalement reconnues pourraient bientôt être limitées à celles qui sont utiles aux hommes riches, républicains, blancs, hétérosexuels, chrétiens et armés – et aux sociétés qu’ils contrôlent. C’est une erreur. Point final. Ce n’est pas l’Amérique.

    Je prédis que votre héritage sera finalement aussi diminué que celui du juge en chef Melville Fuller, qui a présidé à la fois à Plessy et à Lochner. Il pourrait encore devenir celui de son vénéré confrère le juge John Harlan l’aîné, un conservateur honnête, mais j’en doute. N’hésitez pas à me prouver que j’ai tort.

    La Cour suprême des États-Unis est respectée lorsqu’elle exerce une autorité et non un simple pouvoir. Comme on l’a souvent dit, vous êtes infaillible parce que vous êtes définitif, mais pas l’inverse.

    Je n’ai plus de respect pour vous ni pour votre majorité, et j’ai peu d’espoir de changement. Je ne peux pas vous démettre de vos fonctions parce que vous êtes titulaire d’un mandat à vie, mais je peux retirer tout soutien insignifiant que mon appartenance au barreau pourrait sembler apporter.

    Je vous prie de retirer mon nom des listes.

    Avec mes plus profonds regrets,

    James Dannenberg

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

  2. Alors comme ça, les Américains avaient déjà balancer un virus sur les Talibans qui les ont fait et font apparemment encore souffrir !!
    Un copié/collé du texte de S51 sur la partie que je soulève actuellement.
    《《 Concernant la pandémie COVID-19, les Talibans d’Afghanistan estiment que la guerre biologique n’est pas une nouveauté et que les Afghans y ont été confrontés depuis une dizaine d’années sous couvert de fausses campagnes de vaccinations protégées par des militaires de l’OTAN et dont les effets ont été terribles sur la santé de dizaines de milliers d’Afghans au milieu du silence complice de l’ensemble de la communauté dite internationale.》》
    Aujourd’hui ils ont renouvelé ça au niveau planétaire.
    Ce virus Covid 19 est vraiment très dangereux.
    Quand les états du monde entier mettent l’intérêt économique en second plan, après la pandémie qui nous est tombé dessus.
    Cela est très significatif et doit nous interpellés au plus haut point pour comprendre que ce qui est en train d’arriver dans le monde est très grave.

  3. L’impression qui ce dégage de tout ça est que deux mouvement simultané sont en train de se dérouler. L’insurrection est en train de gagner la partie et qu’elle se renforce en valeur absolue au fur et à mesure des défections du camps US et de leurs supplétifs aux pouvoirs. A part leur base l’armée US ne contrôlent plus grand chose. Y a -t-il plus qu’une route pour le ravitaillement. Quand l’armée afghane se sera effondrée il restera à couper l’approvisionnement. Pas sur que les bellicistes aient une réelle option de maintenir la présence US.

    VIETHNAM 1973,
    AFGHANISTAN 2020.

  4. Joe Biden est a moitié gâteux il ne semble être là que pour faire perdre Sanders et s’effacer devant Michèle Obama candidate surprise de l’été dont a parlé Q dans un de ses post !
    Michèle Obama est actuellement en campagne en faveur du vote, pour inciter les électeur a aller voter en novembre !

    1. Après le mythe d’un black qui devient président (la marionnette du deep state) à la force du poignet, ce fut celui manqué du mythe de la femme présidente.
      Pas de bol, Trumpy a bousculé le scénario (fort heureusement car la demi dingue serait en place).
      Ici un “double tap” une femme et black de surcroît what else???

      1. @Anonyme
        Je n’ai compris que dalle de ce que tu as écrit.
        Le décodeur s’il te plaît.
        Merci !!

        1. tentative de décodage :

          Après le mythe d’un black qui devient président à la force du poignet : Obama est pas 100% noir mais métis (café au lait) et sa mère était de la CIA, c’est donc un enfant du sérail, il s’est pourtant forgé un cv d’avocat social et d’élu de chicago, son investiture aurait été une “surprise” à la macron…

          (la marionnette du deep state) : le deep state (état profond) c’est les autres… c’est à dire en l’occurrence les démocrates qui sont les seuls pédophiles, les seuls corrompus etc
          ce fut celui manqué du mythe de la femme présidente. Pas de bol, Trumpy a bousculé le scénario (fort heureusement car la demi dingue serait en place).: hillary clinton se voyait déjà la première femme présidente. Elle s’est pourtant faite défoncer par trump et les “nationatilistes” yankee avec l’histoire du pizzagate (réseau pédophile), ses étranges malaises à répétition et sa nullité politique
          .
          Ici un « double tap » une femme et black de surcroît what else??? : maintenant c’est Michèle Obama qui se verrait bien présidente à la fois femme (féminisme) et noire (antiracisme) pour compenser les années trump comme l’élection de barak obama avait compensé les années bush. Notons que les “nationalistes” yankee accusent michèle obama d’être un travelo (un mec) et Barak HUSSEIN (comme ils disent) Obama d’être à la fois pédé, agent islamiste et même pas né aux USA

          1. @Palsambleu,

            Vous m’avez coiffé au poteau!!!

        2. @Jason,
          Sorry pour le délai, je n’ai pas relevé ce commentaire!
          Donc le Deep State au commande a “sa feuille de route” pour la gouvernance.
          Puisqu’il a compris depuis trèèèèès longtemps que le mensonge est une source inépuisable d’opportunités et de manipulations des masses, il était important de mettre un black au pouvoir et de maintenir le “Américan Dream” alive… (tout est possible au States 2 avions 3 tours)
          Sur ce site, la grande majorité sait combien de musulmans ont été assassinés sous le règne du beau et charismatique “Oh bama”. Dans l’exacte lignées des assassins BUSH et CLINTON, il a cautionné les bombardements massifs et les opérations des “contractants” échappant à toutes les conventions.

          Bref cette sous-merde, sous les acclamations et émerveillements est un outil majeur de ceux qu’on ne nomme pas…
          Puisque faire accéder à la présidence un black a été tellement porteur, y mettre une femme était l’autre nouvelle comédie.
          Pas de bol pour l’autre demi dingue, c’est Trump qui s’est ramené au grand damne (apparent mais quand même bien senti) du Deep State.

          Depuis le début de la campagne, il ne fait pas l’ombre d’un doute que c’est un marché de dupes: une construction de candidats de paille qui par leur défection ouvrent la porte à de belles surprises.

          Voir débarquer une Michelle “Oh bama”, c’est injecter l’idée que la très charismatique épouse du très charismatique ex président serait une bien belle candidate (ou pas) et que l’American Dream is still alive…

          Est-ce plus lisible?

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :