Stats

  • 6 244 271 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
30/10/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Pandémie COVID-19: Ne sortez plus de chez vous sauf cas de force majeure !

Le COVID-19 est la pandémie la plus grave de l’histoire connue depuis au moins 3500 ans.

L’humanité a connu des centaines d’épidémies et de véritables fléaux à travers son histoire. Certaines pandémies comme la peste noire ont anéanti le quart de l’humanité. Le COVID-19, du au nouveau coronavirus SRAS-nCov-2 n’est, fort heureusement, pas aussi létal ni meurtrier mais demeure à ce jour la menace biologique la plus complexe et la plus élaborée que Homo Sapiens ait jamais affronté.

La gravité du COVID-19 est inédite. Sans aucune comparaison possible avec les virus, bactéries, parasites ou autres pathogènes connus. Le virus ne tue pas mais provoque une réaction immunitaire très violente chez l’individu ayant une très bonne immunité susceptible de choquer profondément les personnels médicaux non aguerris. Les épisodes de « Cytokine Storm », de convulsions soudaines et d’attaques cardiaques accompagnés de défaillances d’organes chez des personnes ne présentant que des symptômes très bénins et en bonne forme physique choque au plus haut point. Ce n’est pas une maladie. C’est une arme biologique absolue. L’ultime bioarme. Elle court-circuite tous les protocoles médicaux connus, feinte le système immunitaire et s’attaque aux alvéoles pulmonaires. Le SRAS-nCov-2 s’adapte à tout, se transforme et mute de façon imprévisible et extraordinaire, il hiberne, se réactive et provoque des réactions asymptomatiques similaires à celles d’autres maladies. C’est la raison pour laquelle toutes les molécules thérapeutiques connues sont en train d’être testées sur lui. Ce virus utilise la réaction immunitaire comme une arme létale, se transforme en arme binaire au contact d’autres principes actifs entrant dans la composition de médicaments très répandus et massivement utilisés comme anti-inflammatoires. Le COVID-19 est un cauchemar absolu. L’objet de cet article n’est pas de créer la panique mais une mise en garde après un briefing détaillé et assez terrifiant de personnes ayant survécu à la réaction immunitaire d’une violence inouïe et dont on connaît pas réellement tous les ressorts. Ces personnes natives de Chine, d’Iran et d’Italie, étaient toutes en excellente santé et ont sous-estimé ce coronavirus atypique quand elles ont appris leur infection, d’autant plus qu’elles ne souffraient d’aucun symptôme. Jusqu’au choc prophylactique, la réanimation, la panique et le désarroi du personnel soignant, le choc physique, émotionnel et psychologique d’un corps qui se révolte, qui ne répond plus, qui vous tue alors que vous êtes encore conscient et terrifié par cet état. Les survivants souffrent de PTSD (Post-Traumatic Stress Disorder) ou syndrome de stress post-traumatique bien supérieur et infiniment plus important que celui dont souffrent de militaires blessés au combat. Le courage, l’abnégation et le sacrifice des personnels de santé, d’abord en Chine, puis dans tous les pays où se répand cette menace biologique absolue sont à saluer dans le marbre et ils le méritent bien plus que tous les « héros » tombés dans les guerres entre humains.

La situation est-elle grave ? La réponse est malheureusement bien plus grave que tous que nous imaginons. C’est quelque chose qui nous dépassent tous. Les gens qui en sont affectés ne sont et ne seront jamais tout à fait guéris et vivront avec des séquelles à vie. La Chine a réussi à contenir cette pandémie, non sans des sacrifices et une mobilisation extrêmes et exceptionnels. Son système de santé n’était pourtant pas préparé à une telle contingence inimaginable, même dans les pires scénario de films ou de romans de science-fiction à thématique catastrophique. Aucun pays ne pourra y faire face sans sacrifices parfois douloureux. La menace est d’autant plus dangereuse qu’elle se présente sous des formes diverses et fort souvent bénignes avant de déclencher une tempête immunitaire subite et toujours inattendue.

Ne pas céder à la panique. Mais nous sommes des êtres émotifs. Même le plus dur d’entre nous aura de la peine à garder son sang-froid devant une scène extrême comme celle ou un patient en bonne santé vous échappe dans une crise de convulsions soudaines et asymptomatiques. Ne sortez plus de chez vous sauf en cas de force majeure. La vitamine C, le gingembre, l’ail et l’argent colloïdal seraient de bons vecteurs de prévention. Nous avons été les premiers à identifier une troisième guerre mondiale en cours depuis au moins une décennie. La majorité absolue des gens croit qu’une guerre ce sont des batailles et un ou plusieurs fronts comme au cinéma alors que la nature de la guerre a changé depuis longtemps. C’est une guerre que l’on vit pas autrement que par son impact économique. Et ce conflit planétaire est entré dans une phase de guerre biologique d’un nouveau type.

Alea Jacta Est.

[Toutes les informations sur lesquelles s’est basé cet article proviennent des témoignages directs de cinq personnes de différentes nationalités ayant miraculeusement survécu à une Cytokine Storm consécutivement à une infection au coronavirus SRAS-nCov-2]

%d blogueurs aiment cette page :