L’unité israélienne 8200 et les Casques Blancs d’Idlib frappés par le COVID-19…

unit-678x381

L’unité 8200 ou Yehida Shmone-Matayim, responsable de la collecte du signal, des opérations SIGINT et du cryptage dans le renseignement israélien est frappée de plein fouet par la variante iranienne du SRAS-nCov-2:

Le commandant-en-second de l’équivalent de la NSA en Israël, dont l’identité est classée secret défense et un membre de la cellule renseignement électronique ont été infectés et mis en quarantaine.

Dans l’extrême Nord de la Syrie et plus précisément dans l’enclave rebelle d’Idlib, des agents de liaison étrangers ont été infectés par le SRAS-nCov-2. Ce qui a amené les pays soutenant la rébellion à Idlib à équiper l’organisation controversée des “Casques Blancs” (White Helmets) d’un équipement sommaire de protection. Une infection de l’enclave rebelle d’Idlib n’est plus à exclure.

Certains agents des renseignements turcs en poste à Idlib seraient aussi suspectés d’être des vecteurs du SRAS-nCov-2.

Des médias proches du complexe informationnel des “Cinq Yeux+” propagent depuis deux semaines des informations selon lesquelles le COVID-19 aurait obligé des unités pro-iraniennes de se retirer du front d’Idlib et que des militaires syriens en seraient atteints. Ces mêmes médias soutiennent depuis 15 jours que 200 soldats Nord-coréens auraient succombé des suites du COVID-19.

Damas a démenti ces informations mais estime ne pas connaître la situation sanitaire à l’intérieur du territoire rebelle d’Idlib où des forces militaires turques sont stationnés aux côtés d’agents de liaison de six pays de l’Otan (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord), de pays du Golfe et d’Israël.

Bref à la guerre comme à la guerre, il semble que cette histoire de COVID-19 serve de plus en plus d’autres agendas cachés plus en adéquation avec le cadre général d’une troisième guerre mondiale en cours depuis des années sur fond d’un effondrement du système financier international que les tenants du marché boursier veulent aplatir pour bâtir un nouveau système plus pérenne car la configuration du système économique mondial tel qu’il a été hérité des Accords de Bretton Woods n’est plus tenable et n’est plus viable depuis plus d’une douzaine d’années.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

11 Commentaires

  • Ping : Strategika 51L’unité israélienne 8200 et les Casques Blancs d’Idlib frappés par le COVID-19… – Histoire militaire du Moyen-Orient

  • @strategika ,variante iranienne du SRAS NCOV 2,c’est bien ça alors c’est la guerre bactériologique 2.0 ; on pourrait avoir plus d’infos sur la variante chinoise stp et les protagonistes de ce jeu diabolique ! Merci d’avance.

  • Francis Dubocage

    Le Kovid-19 n’a pas besoin de visa d’entrer.
    Il n’a pas d’amis et d’ennemis, il veut simplement vivre se multiplier.
    Pour cela, il a besoin d’un corps humain constitué d’eau, d’une certaine température constante, de nourriture qu’il trouve dans nos corps, en un lieu pour évoluer sur les bronches.
    L’inflammation des bronches suite à son infection virale entraîne une bronchite.
    Au cours de son affection, il épaissit les parois de nos bronches sous l’effet de son inflammation et d’une majoration de la sécrétion du mucus qui tapisse nos bronches.
    Et voilà les symptômes du système respiratoire qui démarre.

  • Grandloup74

    Excellente nouvelle ! Les arroseurs arrosés…

  • Ouech…ca y est t’as capté le délire en cour.

    • Philologue du Wesh

      “Ouech”! utilisé dans votre commentaire comme une exclamation assez répandue dans le parler vernaculaire algérien est originaire du pronom germanique Was signifiant quoi et serait une survivance dans le parler algérien du parler Vandale du 6 ème siècle.
      Wesh? Quoi? Alors? —————-> Was?

      Après la venue des musulmans en Afrique du Nord, le S se prononce en ch ou Sh. Par exemple, Carcassone était appelée Carcachonna et Séville, Ichbilya ou encore Nice, Niche.

      Cette survivance se fait encore sentir dans les suffixes Ch dans certains mots et verbes algériens quoique l’origine de cette grammaire officieuse serait plutôt l’influence d’une langue romane disparue ayant été influencée par le parler et la pronociation punique plus ancienne.

      Exemple: Dir, faire en Algérien (à rapprocher de Dar en espagnol) si on y ajoute un S et donc un ch cela devient Dirch et donc une négation, ne pas faire. Ma Dirch est donc Ne fait pas ou je fais pas selon le contexte.

      Wesh? Quoi?

      Le problème est que le monde universitaire français ou du moins une partie de ce monde dont je fais partie ne veut pas reconnaître ces réalités et se complait dans un ethnocentrisme fictif et mythique construit selon une vision totalement délirante.

      Salutations distinguées à tous et plus particulièrement à Stratégika 51

      • Excellent mais incomplet.

        Salutations à vous !

      • hahahaha professeur ben aissa j’aimerais un jour vous rencontré mes respects

        • Haha il a été démasqué, en tous cas j’adore ses travaux, quelle richesse d’esprit !
          Il dit notamment : “tout homme vaut autant de personnes qu’il parle de langues”, à méditer…

      • philologue vandale

        ouech t’es universitaire toi ? Le type d’universitaire qui connaît pas les concepts de disparition et d’évolution des langues ? je suis d’ailleurs étonné que t’aies pas dit que les vandales (d’il y a 2000 ans) parlaient déjà l’anglo-américain, pourtant le “what” anglais est un peu plus conservateur que le “was” allemand.

        Par contre ce qui paraît un plus vraissemblable c’est que le nom de l’Andalousie (Al-Andalous) viennent de celui des vandales

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.