Publicités

COVID-19’s Black Swan Timeline-By Steve Brown

According to Investopedia a Black Swan event « is an unpredictable event that is beyond what is normally expected of a situation and has potentially severe consequences. Black swan events are characterized by their extreme rarity, their severe impact, and the widespread insistence that they were obvious in hindsight. »

In the twentieth century, the financial market crash of 1929 was of course a black swan event. While Germany’s invasion of Poland in 1939 is sometimes attributed to the same category, World War 2 was partly the result of an existential power vacuum subsequent to the Great War and thus an extension of it. 911 looked like such an unpredictable surprise event, too. However consider the imperial arrogance and hubris that afflicted the West for at least fifty years prior, and the potential for 911 Blowback was predictable and certainly foretold.*

The « Great Recession » of 2008-2009 was spawned with reckless abandon by corrupt banks criminally endorsed by Congressional legislation. Pillars of financial debauchery like Goldman Sachs were shorting their own subprime products anticipating the crash. Based on such engineered systemic financial fraud, the crash of ten years ago does not qualify as a black swan event.

Except for the financial collapse of 1929, all the foregoing resulted in some immediate plan of action to confront that particular crisis. This time the magnitude is exponentially greater. Authorities have scant idea about how to respond to the pandemic and media scare tactics rule the day. The result is to place the global economy in a self-induced coma. Searching for answers, the New World Disorder has none.

The great philosophers Epictetus, Socrates, and Aristotle viewed logic and science as the foundation for civilization in opposition to irrational belief systems, superstition, and religion. The great philosophers believed that learning from humanity’s past mistakes and anticipating future events – with intent to avoid mistakes of the past — would greatly advance prospects for civilized societies. One highly advanced civilization of the ancient world — the Etruscans — considered past cycles as indicative to future events.

Recognizing a singular relationship in years with regard to life and death, Etruscans defined their theory of Saeculum. Saeculum posited that major cataclysmic events (as engendered by humans) will follow a pattern of ninety-year cycles. So, people living through a catastrophe in one age will have fully died out by the next. For example we have the crash of 1929 and the advent of Covid-19 in 2019…. precisely ninety years apart.

The Etruscan’s 90-year black swan cycle may be a bizarre coincidence, but defining COVID19 as such an event is a turning point in confronting its ramifications. We previously identified a unique confluence of geopolitical events threatening the western-led Warfare State and now a severe global health crisis — and shutdown of the world economy! — leverages the geopolitical mix to an even greater extent. So, in what context may this current COVID cataclysm be viewed?

Putting aside the health factor for one moment this pandemic provides enormous cover for the far less than one percent along very broad lines:

Financially
Militarily
Socially
Politically

Essentially the political class has carte blanche now for:

Government bail-outs
Corporate bail-outs
Wall Street bail-outs
Control of a growing restive populace
Suppression of individual liberty
Increased militarization / powers for law enforcement
Political cover

As in 911, the Empire’s excuse is fear. Duct tape, anyone? But if Elites view this pandemic as an opportunity for draconian population control then the policy carries incredible risk. Should the disease ease and the controls remain, an already stressed people may lash out. In the financial sector some passive investment firms have already failed. If oil markets cannot be stabilized, the world economy is at risk.

Meanwhile, it’s likely that $1200 monthly payments to the US populace will keep them quiet. But what if the Fed, International Monetary Fund, and Bank of International Settlements can’t pay for the ponzi? Perhaps China will bail – indications are that China already has while swapping for dollars, but not purchasing US Treasury debt. That’s a big problem and a Big Risk for the US money masters.

Now there is no intent to make light of the serious health hazard posed by COVID19 here. Or to disrespect anyone who has become ill or died from the disease. COVID19 is a deadly and serious illness. Of that there is no doubt. The intent here is to heighten awareness that there may be a greater picture to be exploited. That picture is of a teetering New World Order mired in its own criminal system of usury and theft which hopes for a way out of the pickle it created (since 2009) at the expense of working people. It’s just possible that those who wish to enslave us will attempt to do so using the prospect of their own demise to create an environment of escalating fear.

As this author has written for many years, when this system fails it will fail by its own hand and not by any fifth column or external enemy. Until then, Elites may yet accomplish what Huxley and Orwell could not quite agree upon: that their vision of the future might ultimately coalesce and coexist.

Contrarily, in this crisis the law of unintended consequences may yet backfire on Elites. For now they seem very confident. But any hole in the COVID major media narrative or tear in the COVID Elite universe will be carefully examined and amplified. If another ‘Building 7’ scenario arises it will not be ignored. That’s because we’ve known for far more than twenty years that those who rule us in the west are largely debauched liars, perverts, and thieves. Under their control, we should expect nothing less.

*John O’Neill’s career history and death is a remarkable indictment of all US intelligence services.

Steve Brown

Follow Steve Brown on twitter: @newsypaperz

Publicités

5 thoughts on “COVID-19’s Black Swan Timeline-By Steve Brown

  1. COMMUNIQUÉ SPÉCIAL DE JÉSUS
     » Vu la situation actuelle cette année je ne descends pas pour Pâques, c’est vous qui montez »
    -Site de Wendy

  2. COVID-19’s Black Swan Timeline-Par Steve Brown

    Selon Investopedia, un « Black Swan event » est un événement imprévisible qui dépasse les attentes normales d’une situation et qui peut avoir des conséquences graves. Les événements de type « Black Swan » se caractérisent par leur extrême rareté, leur impact sévère et l’insistance généralisée sur le fait qu’ils étaient évidents avec le recul. »

    Au XXe siècle, le krach des marchés financiers de 1929 a bien sûr été un cygne noir. Si l’invasion de la Pologne par l’Allemagne en 1939 est parfois attribuée à la même catégorie, la Seconde Guerre mondiale est en partie le résultat d’un vide de pouvoir existentiel consécutif à la Grande Guerre et donc une extension de celle-ci. Le 11 septembre ressemblait aussi à un événement surprise aussi imprévisible. Cependant, si l’on considère l’arrogance et l’orgueil impérial qui ont affligé l’Occident pendant au moins cinquante ans auparavant, le potentiel de réaction du 911 était prévisible et certainement prédit.*

    La « Grande Récession » de 2008-2009 a été engendrée par l’abandon imprudent de banques corrompues, approuvé criminellement par la législation du Congrès. Des piliers de la débauche financière comme Goldman Sachs ont court-circuité leurs propres produits à risque en anticipant le krach. Sur la base de cette fraude financière systémique, le krach d’il y a dix ans n’est pas considéré comme un cygne noir.

    À l’exception de l’effondrement financier de 1929, tout ce qui précède a donné lieu à un plan d’action immédiat pour faire face à cette crise particulière. Cette fois-ci, l’ampleur est exponentiellement plus grande. Les autorités n’ont que peu d’idées sur la façon de réagir à la pandémie et les tactiques de peur des médias dominent. Le résultat est de placer l’économie mondiale dans un coma auto-induit. En quête de réponses, le nouveau désordre mondial n’en a pas.

    Les grands philosophes Epictète, Socrate et Aristote considéraient la logique et la science comme le fondement de la civilisation, en opposition aux systèmes de croyance irrationnels, à la superstition et à la religion. Les grands philosophes croyaient que le fait de tirer les leçons des erreurs passées de l’humanité et d’anticiper les événements futurs – dans l’intention d’éviter les erreurs du passé – ferait grandement progresser les perspectives des sociétés civilisées. Une civilisation très avancée du monde antique – les Étrusques – considérait les cycles passés comme indicatifs des événements futurs.

    Reconnaissant une relation singulière dans les années en ce qui concerne la vie et la mort, les Étrusques ont défini leur théorie du Saeculum. Le Saeculum postule que les événements cataclysmiques majeurs (tels qu’engendrés par les humains) suivront un modèle de cycles de quatre-vingt-dix ans. Ainsi, les gens qui vivent une catastrophe à une époque donnée auront complètement disparu à l’époque suivante. Par exemple, nous avons le crash de 1929 et l’avènement de Covid-19 en 2019…. à quatre-vingt-dix ans d’intervalle précisément.

    Le cycle de 90 ans du cygne noir des Étrusques est peut-être une coïncidence bizarre, mais définir COVID19 comme un tel événement est un tournant dans la confrontation de ses ramifications. Nous avions précédemment identifié une confluence unique d’événements géopolitiques menaçant l’État de guerre dirigé par l’Occident et maintenant une grave crise sanitaire mondiale – et l’arrêt de l’économie mondiale ! – tire parti de ce mélange géopolitique dans une mesure encore plus grande. Alors, dans quel contexte peut-on considérer ce cataclysme COVID actuel ?

    Si l’on met de côté le facteur santé pour un instant, cette pandémie offre une couverture énorme pour les moins de 1 % de la population, et ce dans des proportions très larges :

    Sur le plan financier
    Militairement
    Sur le plan social
    Politiquement

    La classe politique a maintenant carte blanche pour l’essentiel :

    Les renflouements par le gouvernement
    Sauvetage des entreprises
    Les renflouements de Wall Street
    Contrôle d’une population de plus en plus rétive
    Suppression de la liberté individuelle
    Militarisation accrue / pouvoirs d’application de la loi
    Couverture politique

    Comme en 11/9, l’excuse de l’Empire est la peur. Du ruban adhésif, quelqu’un ? Mais si les élites considèrent cette pandémie comme une opportunité pour un contrôle draconien de la population, alors la politique comporte un risque incroyable. Si la maladie s’atténue et que les contrôles restent en place, un peuple déjà stressé pourrait se déchainer. Dans le secteur financier, certaines sociétés d’investissement passif ont déjà fait faillite. Si les marchés pétroliers ne peuvent être stabilisés, l’économie mondiale est en danger.

    En attendant, il est probable que les 1 200 dollars de versements mensuels à la population américaine la maintiendront tranquille. Mais que se passera-t-il si la Fed, le Fonds monétaire international et la Banque des règlements internationaux ne peuvent pas payer le ponzi ? Peut-être que la Chine se portera garante – il semblerait que la Chine l’ait déjà fait en échangeant des dollars, mais pas en achetant la dette du Trésor américain. C’est un gros problème et un gros risque pour les maîtres de l’argent américains.

    Il n’est pas question ici de prendre à la légère le grave danger pour la santé que représente le COVID19. Ou de manquer de respect à l’égard de toute personne qui est tombée malade ou qui est morte de cette maladie. COVID19 est une maladie grave et mortelle. Il n’y a aucun doute à ce sujet. L’intention ici est de sensibiliser les gens au fait qu’il y a peut-être une plus grande image à exploiter. Il s’agit d’un nouvel ordre mondial chancelant, embourbé dans son propre système criminel d’usure et de vol, qui espère trouver une issue au problème qu’il a créé (depuis 2009) aux dépens des travailleurs. Il est tout à fait possible que ceux qui souhaitent nous asservir tentent de le faire en utilisant la perspective de leur propre disparition pour créer un environnement de peur croissante.

    Comme cet auteur l’écrit depuis de nombreuses années, lorsque ce système échouera, il échouera de sa propre main et non de celle d’une cinquième colonne ou d’un ennemi extérieur. D’ici là, les élites peuvent encore accomplir ce sur quoi Huxley et Orwell n’étaient pas tout à fait d’accord : que leur vision de l’avenir puisse finalement se combiner et coexister.

    Au contraire, dans cette crise, la loi des conséquences involontaires peut encore se retourner contre les Elites. Pour l’instant, ils semblent très confiants. Mais tout trou dans le récit médiatique de COVID major ou toute déchirure dans l’univers des Elites sera soigneusement examiné et amplifié. Si un autre scénario du « bâtiment 7 » se présente, il ne sera pas ignoré. C’est parce que nous savons depuis bien plus de vingt ans que ceux qui nous gouvernent en Occident sont en grande partie des menteurs débauchés, des pervers et des voleurs. Sous leur contrôle, nous ne devrions rien attendre de moins.

    *La carrière et la mort de John O’Neill est une mise en accusation remarquable de tous les services de renseignements américains.

    Steve Brown
    Suivez Steve Brown sur twitter : @newsypaperz
    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :