Publicités

Crise COVID-19: Aucun pays au monde ne fera mieux que la Chine en termes de réactivité ou de mobilisation et cela se confirme de plus en plus

Des officiels chinois l’ont affirmé dès le début du mois de janvier 2020: aucun autre pays ne fera mieux que la Chine en termes de réactivité, de mobilisation, de sacrifices ou de discipline. Cela se confirme de plus en plus avec le temps.

A voir la réaction des gouvernements US et de ceux, encore plus lentes, des pays d’Europe occidentale, il ne fait plus l’ombre d’un doute que non seulement la Chine survivra à coup sûr à une guerre thermonucléaire globale mais pourrait bien la gagner.

De tous les pays occidentaux, la réaction de la France face au COVID-19 fera date: au lieu de se mobiliser, les élites politiques de ce pays ont préféré tenir un premier tour d’élections municipales pour maintenir les réseaux de la rente et du copinage avant de reporter le second tour en raison de l’aggravation de la situation sanitaire. Les manuels de sciences politiques auront à disséquer ce manque de discernement dans un avenir lointain si l’humanité survivra d’ici là.

La Chine fortement critiquée par les médias occidentaux a offert au monde une autre vision contrastant nettement avec celle du Vieux Monde.

La preuve en images et en vidéo:

Un hôpital de campagne en dur de 813 lits construit ex-nihilo par l’armée chinoise en 10 jours chrono. Options supplémentaires: réseau 5G et énergie solaire.
10 jours, 240 heures.
Un avion de transport cargo militaire Y-20 des forces aériennes chinoises emportant des équipes médicales et du matériel atterrissant à Wuhan
Publicités

37 thoughts on “Crise COVID-19: Aucun pays au monde ne fera mieux que la Chine en termes de réactivité ou de mobilisation et cela se confirme de plus en plus

  1. Je me souvient des sarcasmes d’intervenant sur ce site lorsque la chine a mis 10 à 15 jours pour construire un hôpital en préfabriqué de 1000 lits (en France c 5000 lits sur tout le territoire) avec tout le nécessaire pour faire face a l’urgence.
    de tête je cite
    « Ah ah un hôpital en 10 jours je me demande si l’étanchéité des bâtiments sera suffisante… »
    Je suis tombé sur le popotin quand j’ai vu les tentes qui vont accueillir les malades a Mulhouse.Les militaires Français qui montaient les tentes n’étaient même pas protégés par un masque.
    Idem pour la chloroquine le fait que ce soit des chercheurs chinois qui ont faits part de leurs travaux dans la lutte contre ce virus
    n’ont pas été pris au sérieux
     » En dessous du Français c’est le soleil »
    Et voila qu’un petite bestiole de 5 milliardième de mm qui remet les pendules à l’heure.

    1. Oui les médias n’auraient pas du montrer le montage d’un hôpital de campagne militaire à Mulhouse car ces images font le tour de la toile suscitant des commentaires d’inrernautes effarés par le manque de moyens déployés en France, en Grande-Bretagne ou en Italie.

      C’est la fin définitive du mythe de l’UE et de l’Otan.

  2. 1 Dessein = 10 textes.
    Grâce au culte du Coronavirus Môssieur LeRiche et son contremaître Le(faux)Derche sont « contents ».
    5 G, reconnaissance faciale, patrouilles de drones volants : Wuhan pour tous ; Planète Wuhan P 4.
    Villa mon rêve – Enfin la paix sur terre avec Planète P 4.
    La société civile : confinés comme les virus … 7 milliards.
    La Niche d’or : la classe politique élargie.
    Signé : ALL DAKKALL, 22/3/2020

    http://www.aredam.net/villa-mon-reve-planete-P-4-monsieur-le-riche-et-son-contremaitre-sont-contents.pdf

  3. Créer des problèmes, puis offrir des solutions
    Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». TOn crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore: créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

    1. C’est la situation qui prevaut actuellement, ce qui me fait rappeler un film qui decrit tres bien ce genre de situation « V pour vandetta »

  4. Petite hypothèse sur l’origine de ce virus et le but de ceux qui l’ont créé ?
    Traduction française: « La pandémie de coronavirus sert-elle un agenda mondial?

    Les autorités sanitaires restent silencieuses sur le traitement efficace du Covid-19

    Par Senta Depuydt, éditrice invitée contributrice

    Pour ceux qui suivent le programme mondial de vaccination et sa mise en œuvre sur différents continents, l’annonce d’une nouvelle pandémie n’a pas été une surprise. La «préparation à une pandémie» a été bien financée et un mot à la mode pendant longtemps avant de devenir une priorité lors des derniers sommets du G7, du Forum économique mondial de Davos et d’autres réunions de la gouvernance mondiale. La dernière simulation de préparation a été l’événement 201, une répétition d’une pandémie de coronavirus organisée le 18 octobre 2019 à New York par l’Université Johns Hopkins, la Fondation Gates et le Forum économique mondial.

    La campagne électorale présidentielle aux États-Unis et la loi controversée sur la vaccination obligatoire contre la rougeole en Allemagne ont fourni un timing parfait. Quoi de mieux que la terreur virale pour influencer l’opinion publique et les politiques de santé sur les batailles de vaccins qui font rage des deux côtés de l’Atlantique?

    Ils ont convenu de la priorité d’atteindre une couverture vaccinale contre la rougeole de 90% dans le monde et d’utiliser les arguments des «urgences sanitaires» et des «menaces pour la sécurité» pour contourner les lois sur le consentement éclairé et les droits constitutionnels.

    Pour la majorité qui n’en a jamais entendu parler, il faut se rappeler qu’en 2014, la première réunion de l’Agenda mondial pour la sécurité sanitaire (GHSA) s’est tenue à la Maison Blanche, quelques mois après que le lanceur d’alerte William Thompson a sonné l’alarme sur la fraude commise par le CDC dans l’étude sur l’innocuité du vaccin ROR. Cette révélation a conduit à une méfiance croissante à l’égard des institutions de vaccination et de santé publique. Ainsi, lors de la réunion du GHSA, le Département américain de la santé et des services humains, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la Fondation Bill et Melinda Gates, l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI) et des responsables de la santé de dizaines de pays ont décidé de créer un Programme de «sécurité sanitaire» pour le monde. Son objectif principal était de vacciner l’ensemble de la population de la planète et de provoquer des changements dans la législation nationale pour ce faire. Ils ont convenu de la priorité d’atteindre une couverture vaccinale contre la rougeole de 90% dans le monde et d’utiliser les arguments des «urgences sanitaires» et des «menaces pour la sécurité» pour contourner les lois sur le consentement éclairé et les droits constitutionnels.

    Peu de temps après cette réunion, la grande campagne de «peur de la rougeole» a commencé à Disneyland en décembre 2014, conduisant à la suppression des droits d’exemption de vaccins en Californie. Pendant ce temps, l’Italie, qui avait été désignée pour être le précurseur de ce programme en Europe, a mis les choses en marche pour mandater huit autres vaccins infantiles.

    Le film Vaxxed est ensuite sorti en avril 2016, lors de la campagne présidentielle. De nombreuses familles américaines ont voté pour Donald Trump, espérant qu’il créerait une commission pour enquêter sur la sécurité des vaccins, car il semblait avoir un intérêt particulier. Hillary Clinton, en revanche, a répété que «la science est claire, la terre est ronde, le ciel est bleu et les vaccins fonctionnent» tout au long de sa campagne. Quelques jours avant le vote de novembre 2016, le président Obama a signé un important financement américain pour la GHSA, en collaboration avec la Fondation Bill et Melinda Gates.

    Malheureusement, après les élections, la commission de sécurité des vaccins qui était censée être dirigée par Robert F. Kennedy, Jr. ne s’est jamais concrétisée. Au contraire, la législation draconienne sur les vaccins a fait son chemin dans plusieurs États. La Californie, par exemple, qui avait déjà aboli les exemptions relatives aux convictions personnelles, a supprimé presque toutes les exemptions médicales en 2019, ouvrant une enquête médicale contre les médecins qui accordent la priorité à leurs patients. Beaucoup de Californiens, réalisant que leur Eldorado était devenu une cage dorée, se sont déplacés vers des États plus libres pour le choix des vaccins, comme le Texas ou l’Idaho.

    Une guerre vaccinale

    En 2020, les vaccins pourraient peser encore plus lourd lors des élections américaines. En fait, on pourrait presque dire qu’une guerre des vaccins est en cours aux États-Unis. Après la Californie, des États comme le New Jersey, le Maine, le Connecticut, la Virginie, Hawaï, le Colorado et bien d’autres tentent d’adopter des lois plus sévères sur les vaccins. Mais les défenseurs de la liberté des vaccins s’organisent également, faisant pression sur les élus et les candidats et introduisant même leur propre législation. Par exemple, après que la législature du New Jersey ait échoué à deux reprises à abroger l’exemption religieuse, même si le président Steven Sweeney a promis de «faire la guerre» pour le faire adopter, les législateurs ont proposé plusieurs projets de loi sur la sécurité des vaccins. La législature du Maryland a refusé d’autoriser les pharmaciens à administrer des vaccins, et dans le Dakota du Sud, la législature a considéré, bien que rejetée, un projet de loi qui aurait complètement interdit toutes les obligations médicales de toute nature.

    L’Europe subit également une vague similaire de législation coercitive et de refoulement. En Allemagne, la vaccination obligatoire contre la rougeole vient d’entrer en vigueur début mars, même si le pays a l’un des taux de couverture les plus élevés – 97% une dose, 93% deux doses – et très peu de cas de maladie ou de décès. Ce vote intervient deux ans après que la chancelière Angela Merkel ait annoncé qu’il n’y aurait pas de vaccinations obligatoires en Allemagne, car le consentement éclairé avait «de solides raisons historiques».

    Malheureusement, le consentement éclairé et le Code de Nuremberg ne peuvent désormais exister que dans le musée des valeurs démocratiques. La nouvelle loi allemande est particulièrement restrictive. Il n’y a pas d’option pour l’enseignement à domicile, et l’obligation du vaccin contre la rougeole s’applique également aux adultes travaillant dans les secteurs de la santé et de l’éducation. Mais les citoyens allemands sont peut-être prêts à riposter. Les familles et les médecins combattent les obligations devant les tribunaux et des manifestations ont été planifiées dans tout le pays pour le 21 mars, y compris un événement majeur à Munich avec Robert F. Kennedy, Jr. et des militants de toute l’Europe – jusqu’à ce que la pandémie de coronavirus intervienne . Partout en Europe – en Grande-Bretagne, en Autriche, en Belgique, en Roumanie, en Slovénie, de l’Ukraine à l’Espagne – des projets et dispositions législatives de vaccination obligatoire sont introduites. Face à la violation des droits de l’homme garantie par leurs constitutions, des personnes ont déposé plainte auprès de la Cour européenne des droits de l’homme. La Cour, dont la juridiction couvre 49 pays à travers l’Europe et l’Eurasie, entendra des affaires de vaccination obligatoire le 30 avril 2020 émanant de la République tchèque.

    Il est indéniable que l’épidémie de coronavirus est apparue à un moment crucial, alors que les gens partout dans le monde se révoltent contre le pouvoir des institutions financières internationales et des sociétés pharmaceutiques multinationales, dont l’emprise sur les gouvernements n’est plus cachée. De nombreux scandales ont ébranlé la confiance. La faillite d’un système économique aberrant s’accélère et les tentatives de déclenchement d’une troisième guerre mondiale se multiplient. S’il est impossible de savoir comment la «pandémie de coronavirus» influencera la redistribution du pouvoir, il est certain que beaucoup cherchent à ce que le Covid-19 serve les intérêts politiques d’un projet de gouvernance mondiale.

    Iran

    Il est intéressant de noter que la deuxième épidémie en importance a commencé en Iran, un pays qui, comme la Chine, ne se plie pas aux exigences de l’Occident. Il est également actuellement impliqué avec la Syrie et la Russie dans un bras de fer avec la Turquie, l’OTAN et ses alliés traditionnels. Après avoir refusé toute aide extérieure à la gestion de la pandémie, l’Iran a fait volte-face en invitant l’OMS à son secours. Il semble que le virus ait contaminé un certain nombre de hauts responsables du gouvernement, notamment des proches de l’ayatollah Khamenei et de l’ancien ambassadeur iranien en Syrie, décédé au début de l’épidémie. Prenant une mesure sanitaire inhabituelle, le gouvernement iranien a libéré 85 000 prisonniers «non contaminés» pour éviter la contagion dans les prisons. Dans le même temps, les responsables ont accusé les sanctions américaines, qui ont été réimposées à Téhéran après que Washington ait abandonné l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien, d’avoir « entravé leurs efforts pour combattre le coronavirus ». L’Iran a de nouveau appelé à la levée de l’interdiction et a demandé au Fonds monétaire international un prêt de 5 milliards de dollars pour lutter contre l’épidémie.

    Italie

    En Europe, comme par hasard, la pandémie a d’abord touché le nord de l’Italie, à savoir la Lombardie et la Vénétie, qui comptent de loin le plus grand nombre de personnes réticentes aux vaccins en Europe et probablement dans le monde. La Vénétie s’est fermement opposée à l’extension des mandats de vaccination. Les militants ont manifesté pendant des mois, avec des rassemblements de plus de 50 000 personnes. En conséquence, le gouvernement régional a fait appel au Conseil d’État, arguant que la loi violait les libertés constitutionnelles et exigeait l’autonomie en matière de santé. Il convient de noter que l’OMS a alors décidé de déménager son siège européen à Venise, la capitale de la Vénétie.

    Au début de l’épidémie, les autorités italiennes ont jugé inutile d’imposer une quarantaine scolaire de deux semaines aux enfants revenant d’un voyage en Chine, afin de ne pas les « stigmatiser ». (En revanche, les enfants non vaccinés sont stigmatisés et interdits de fréquenter l’école toute l’année.) Les responsables n’étaient pas d’accord sur le diagnostic de Covid-19 et les «mesures de crise», reflétant les conflits entre les partis régionaux et les experts médicaux. Mais l’OMS a rapidement réussi à prendre le contrôle de la situation et a nommé un conseiller spécial, le Dr Gualtiero Ricciardi, qui avait été contraint de démissionner plus tôt du ministère italien de la santé en raison d’une longue liste de conflits d’intérêts non déclarés, pour diriger la crise du coronavirus.

    Depuis lors, la panique et l’alarme ne cessent de grimper, tout comme les accusations de la direction «anti-scientifique» [13] de la région de la Vénétie. Bien que le pays soit totalement bloqué depuis des semaines, le nombre de cas continue d’augmenter et le nombre estimé de décès approche désormais les 3000. Cela envoie un signal effrayant, mais ces chiffres doivent être considérés avec prudence. Premièrement, l’une des principales raisons pour lesquelles l’Italie est «submergée» est la crise que ses hôpitaux publics connaissaient déjà avant l’épidémie. Le nombre d’unités de soins intensifs a diminué de moitié au cours des 20 dernières années, passant du plus grand au plus petit nombre de lits par habitant en Europe à environ 230 pour 100 000 habitants. En d’autres termes, la situation était déjà désastreuse.

    Deuxièmement, il y a beaucoup de controverse sur le nombre de décès qui peuvent vraiment être attribués à l’épidémie. Les tests ne sont pas très fiables et souffrent de nombreux biais. Selon le Dr Wolfgang Wodarg, qui avait présidé l’Assemblée parlementaire du Comité de la santé du Conseil de l’Europe qui a appelé à un débat d’urgence sur l’influence de l’industrie pharmaceutique dans la déclaration de la pandémie de grippe H1N1 par l’OMS en 2009, «les tests actuels ne mesurent pas l’incidence des maladies à coronavirus, mais l’activité des spécialistes à sa recherche. » De nombreux experts sont également en désaccord sur le taux de mortalité de Covid-19. Alors que l’OMS donne des estimations allant jusqu’à 3,4%, des épidémiologistes de renom tels que John Ioannidis considèrent que le risque est probablement beaucoup plus faible, peut-être 0,125%, pour lequel il n’y a aucune raison de prendre de telles mesures draconiennes.

    France

    En France également, les déclarations de la pandémie de Covid-19 semblent avoir un sens stratégique en termes de lieu et d’espace. Lorsque la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a soudainement quitté ses fonctions pour remplacer un candidat à la mairie de Paris (il a dû démissionner après un scandale sexuel), la crise du coronavirus semblait raisonnablement gérable. Mais la menace du Covid-19 a de nouveau surgi à un moment opportun – pour interdire les grandes manifestations contre une loi très impopulaire qui a réduit les pensions et à la veille des élections locales de mars. Après le premier tour de scrutin, un verrouillage complet a été annoncé. L’ancienne ministre de la Santé, qui n’a pas été élue maire, a regretté d’avoir quitté ses fonctions lors de la crise du coronavirus, affirmant dès le départ que l’épidémie allait s’intensifier et se transformer rapidement en catastrophe majeure…

    Mais une catastrophe en France est facile à prévoir, car la situation est très similaire à l’Italie. 1 300 médecins des hôpitaux publics sont en grève administrative depuis près d’un an. Ils ont refusé de partager la responsabilité et les décisions d’un État qui ne fournit plus de fonds minimaux pour gérer les services de santé publique. Au cours des deux dernières décennies, le nombre de lits disponibles a été réduit de 100 000 et les établissements restants manquent largement de personnel. Les patients décédés après avoir attendu des heures sans fin aux urgences étaient déjà fréquemment rapportés par les médias bien avant l’épidémie de coronavirus.

    L’ancienne ministre de la Santé, qui avait reçu de vives critiques pour son incapacité à résoudre cette crise hospitalière persistante, savait parfaitement que la situation du coronavirus exacerberait encore le problème. Récemment, lorsque le président Macron a rendu visite à des médecins luttant contre l’épidémie pour montrer son soutien, le personnel médical en a profité pour exprimer sa colère face à ses politiques de santé désastreuses devant la caméra.

    La guerre silencieuse dans le traitement contre le Covid-19

    Enfin, l’épidémie de coronavirus révèle l’énorme divergence entre les stratégies de santé de l’OMS et la réalité pour les scientifiques et les médecins qui accordent la priorité à la vie des patients.

    La lutte de pouvoir actuelle en France sur les stratégies de lutte contre le coronavirus entre les responsables de la santé et le principal expert du pays est vraiment révélatrice. Le professeur Didier Raoult, qui est l’un des 5 meilleurs scientifiques du monde sur les maladies transmissibles et dirige le centre de recherche de haute technologie sur les maladies infectieuses, IHU – Méditerranée Marseille, a fait valoir que la stratégie de la quarantaine de masse est à la fois inefficace et dépassée, et que les tests à grande échelle et le traitement des cas suspects donne de bien meilleurs résultats.

    Dès le début, le Dr Raoult a suggéré l’utilisation de l’hydroxychloroquine (chloroquine ou plaquénil), un médicament bien connu, simple et peu coûteux qui a démontré son efficacité avec les coronavirus précédents tels que le SRAS. À la mi-février, des essais cliniques dans son institut et en Chine ont déjà confirmé que le médicament pouvait réduire la charge virale et apporter une amélioration spectaculaire. Les scientifiques chinois ont publié leurs premiers essais sur plus de 100 patients et ont annoncé que la Commission nationale chinoise de la santé recommanderait la chloroquine dans leurs nouvelles directives pour traiter le Covid-19.

    En tant que membre d’un comité français similaire, le Dr Raoult a immédiatement partagé la grande nouvelle avec les autorités sanitaires. Mais ils ont répondu qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves scientifiques pour prouver l’efficacité et ont mis en garde contre les effets secondaires potentiels du médicament, préférant concentrer leurs efforts pour trouver de nouvelles molécules et développer un nouveau vaccin, avec Sanofi Pasteur incluse dans le concours de vaccins contre le coronavirus.

    Mais le Dr Raoult et 600 membres de son institut ont poursuivi leurs travaux et confirmé des résultats similaires dans un essai de 24 patients qui a été publié le 3 mars 2020. Le Dr Raoult a enregistré des vidéos quotidiennes pour partager ses recherches et ses connaissances, atteignant parfois un demi-million de vues en quelques jours. Les hôpitaux et les médecins généralistes ont commencé à traiter leurs patients avec le médicament jusqu’à ce qu’il soit rapidement en rupture de stock.

    En fait, pour une raison inconnue, en octobre dernier, le ministre français de la Santé a soudainement décidé de mettre ce médicament en vente libre depuis longtemps sur la liste des «substances contrôlées» et d’en faire un médicament d’ordonnance.

    Aujourd’hui, un mois plus tard, sous la pression croissante des médecins et des médias, le gouvernement a finalement décidé «d’envisager plus d’essais» de ce protocole, et Sanofi Pasteur a annoncé qu’il offrirait suffisamment de doses pour potentiellement traiter 300 000 patients.

    Bien que la chloroquine ait été citée en deuxième position sur la liste originale de l’OMS des médicaments à évaluer pour le traitement des coronavirus en tant que médicament sur sa liste de «médicaments essentiels», l’OMS n’a pas encore publié d’informations à ce sujet et n’a même pas mentionné les quatre essais cliniques qui ont reçu l’approbation officielle de l’Union européenne. Alors que l’OMS a loué à plusieurs reprises la Chine et la Corée du Sud, pour leur «réponse efficace» en utilisant des mesures de quarantaine draconiennes, il n’a pas été fait mention du fait que ces pays utilisent la chloroquine comme traitement efficace du Covid-19. Mais après avoir utilisé la chloroquine avec la quarantaine, la Chine approche de la fin de son épidémie.

    Fait intéressant, le 26 février, le Royaume-Uni a inscrit la chloroquine sur sa liste de médicaments qui ne peuvent plus être exportés hors du pays. Aux États-Unis, un livre blanc , publié le 13 mars par des chercheurs de la National Academy of Science et de la Stanford Medical School, propose que «les États-Unis d’Amérique et d’autres pays autorisent et indemnisent immédiatement les médecins pour la prescription de chloroquine. pour traiter le COVID-19.

    Mais jusqu’à présent, les seuls mots que nous entendons de l’OMS et des responsables de la santé occidentaux sont «mise en quarantaine», «vaccins accélérés» et «recherche de nouveaux médicaments». De toute évidence, il n’y a aucun intérêt réel à utiliser un médicament générique pouvant fournir un traitement et une prévention immédiats pour un prix d’environ 5 $. Comme un consultant financier l’a récemment demandé dans un article: «Si une thérapie Covid-19 ne profite pas à un fabricant, cet évènement existe-t-il? » La réponse, malheureusement, est évidemment non.

    Il semble que l’OMS et nos gouvernements occidentaux aient décidé de continuer d’alimenter la panique et d’élever le niveau d’alerte, poussant le récit de la «menace pour la sécurité sanitaire mondiale» à bout de souffle. Combien de temps encore faudra-t-il attendre pour obtenir un traitement efficace? Combien de temps encore avec ce confinement global? Les responsables disent «jusqu’à ce qu’un nouveau vaccin soit développé», qui sera probablement en mode accéléré par un philanthrope bien connu après que la plupart des tribunaux du monde auront statué que la vaccination obligatoire ne viole pas les droits de l’homme.

    Ou peut-être jusqu’à ce que l’économie se soit complètement effondrée et puisse être reconstruite sur une «base saine»? Voici un indice: la Banque centrale européenne a lancé un «programme d’achat d’urgence pandémique» qui durera jusqu’à ce que «la phase de crise du coronavirus Covid-19 soit terminée, mais en tout cas pas avant la fin de l’année»!

    Tout peut arriver maintenant. Personne ne peut savoir avec certitude si nous sortirons de la crise du coronavirus en tant que sujets d’un gouvernement mondial techno-communiste ou si un nouveau virus de la liberté fera dérailler un tel programme. Certes, le monde ne sera pas le même.

    Senta Depuydt est une journaliste indépendante belge diplômée en communication. En 2016, elle a organisé le premier Congrès européen sur les traitements biomédicaux à Paris et a animé des débats sur la biologie de l’autisme et la sécurité des vaccins dans de nombreux pays francophones. Elle a organisé des premières de «Vaxxed» à Bruxelles, Paris et Cannes et un événement à l’UNESCO. Elle est membre du conseil d’administration de la Ligue française pour la liberté des vaccinations et du Forum européen de vaccinovigilance. Elle travaille avec des organisations de défense de la santé à travers l’Europe.

    1. tu ne crois pas que je vais lire ton copier coller de merde !
      connard de troll tu a bien pouris les com

      1. Ah ah ah ! je vois que le confinement commence à nous rendre un peu nerveux. Solidarité 😉
        @palmsebleu et gossebo les 2 papys du muppet show… si le forum vous semble un peu trop agité et même carrément méchant jamais content, vous pouvez toujours aller sur celui de Rose amour et poésie point con(ne) pour ne pas trop bouleverser votre appareil cognitif de vers de terre sous cloche.

        1. @Un passant Cause toujours tu m’interesses, jusqu’a preuve du contraire je dis ce que je pense, je suis toujours direct dans mes propos sans detour, je l’ai toujours ete et je le serai toujours, et si ca ne te plai pas eh ben GO F…k YOURSELF!
          Je pense que j’ai ete assez clair!

          1. (T’as failli me faire bouger un sourcil… ton anglais est très correct c’est bien il faut cultiver les langues ! bon ça c’est fait et on s’en fout.)
            Bon courage à ceux qui sur ce forum disent être atteints.

          2. @Un passant Va prendre ton Ritalin mon petit vlimeux, et arrete de nous faire chier sac a merde!

      2. Rocbalie
        Du calme !
        Nous sommes tous agacés par le confinement et cela nous monte à la tête, les nerfs lâche dans tous les foyers.
        Si tu as un jardin, oxygène toi, privilégie la détente.
        Les trolls font parties de nôtre monde, soyons plus convaincant.
        Moi je me dis que je ne suis pas une assistante sociale, chacun est libre de croire ou pas .

      3. Je t’emmerde sale blaireau ! tu crois que ce site t’appartient ?
        Si mon commentaire ne t’intéresse pas, passe ton chemin et fais comme si il n’existait pas

          1. Il s’agit d’une page Facebook parlant des vaccins ou il faut être membre pour lire les posts donc pas accessible à tous sans ajout au groupe en question d’où mon copié-collé
            Analyse très sensée je trouve d’où mon partage

        1. Qu’est ce que ça va être après deux mois de confinement, et que le gouvernement nous annoncera qu’il rajoute deux mois de plus .
          Les divorces, les meurtes conjugaux, les suicides .
          Que doivent dire les taulard condamnés à des longues peines de prison.

          1. C’est trop tôt pour que le confinement soit générateur de problèmes. Il faut trois à six mois de confinement pour deux personnes dans un espace de 20 m2 pour provoquer des problèmes assez graves.

            Bon certaines personnes n’y sont du tout habituées. Et cela explique ces dépassements.

      4. @Rocbalie Au contraire ce commentaire résume assez bien la situation. La situation semble de plus en plus claire maintenant, le soulèvement ou la soumission !

  5. je suis votre site depuis des mois, jusqu’ici tout allait bien, enfin, pas trop mal, mais là ! je ne sait pas si c’est le fait de vouloir faire du sensationnel ou de rameuter des nouveau lecteurs mais cette article me laisse rêveur, pour ne pas dire attéré !

    « il ne fait plus l’ombre d’un doute que non seulement la Chine survivra à coup sûr à une guerre thermonucléaire globale mais pourrait bien la gagner. »
    ?!?
    les chinois on trouvé le moyen de résister aux radiations ??? vite ! faut qu’il déposent un brevet ! ils vont ce faire des couilles en or, sans avoir besoin de passer par Marx !
    faut peut être arrêter de fantasmer sur la chine, c’est un pays comme un autre, ils protège ses intérêts, point barre ! les chinois on un rapport à l’autorité et à la hiérarchie que n’ont plus (si temps est qu’ils l’ont eut un jour) les peuples occidentaux, surtout européens, du coup si vous dites à un habitant de chine tu reste chez toi jusqu’a nouvelle ordre, il le fera (je ne parle pas des militaires/policiers déployés dans les provinces confinées, je n’ai que peu d’info la dessus) alors qu’un européen moyen te diras « oui oui, après l’apéro avec les potes, la partie de pétanque et entre deux ruées au supermarchés du coin »…

    faut pas confondre obéissance et grandes avancées scientifiques !

    et pour finir, je travaille dans la construction, sans raconter de conneries, je pense pouvoir monter un hopital en un petit peut plus de temps que les chinois, disons deux semaines. problème si le gouvernement français demandé à des entreprise de laisser des baraqueements a disposition et à des entreprises de travau publics de faire le terrassement gratos ainsi que l’assemblage, ben entre les syndicas qui raleront, les chefs d’entreprise qui passeront 12 heures par jour au téléphone avce leur avocas, sans compter le droit de retrait (je crois que c’est ce que vous dite) des salariés, au final le virus devrait mourir de vieillesse avant que le premier engin ne soit livré sur le terrain (qui n’est toujours pas choisi) !

    donc pour finir, les chinois ne sont pas plus résistant au radiations que les autre peuples, ils sont juste plus obéissants. quand a leur dirigeant ils cachent des choses, le système pyramidal de commandement hérité de l’urss – et du communisme en général – fait que le gouverneur du la province ou est situé wuhan a du tout faire pour ne pas être la première province infectée… il suffit juste de chercher les dernier résultats sur le premier infecté. il semblerait que ce soit 9 personnes d’une même famille qui on été détectés fin novembre… ou plus tot si les archives ont pas été trafiquées

    1. Aucun fantasme sur la Chine, pays que je connais et où il y a des hauts et des bas. Mais voyez-vous, c’est le second pays qui commence à résister à la mafia universelle droit-de-l’hommiste en apparence et criminelle en réalité.
      Les chinois ne résistent pas aux radiations mais en cas de GTG ou guerre thermonucléaire globale, il en restera toujours 800 millions.

  6. Les Chinois sont déjà dans le futur, l’an 3000.
    Personne parmi les pays occidentaux ne pourra les rattraper, d’où il vaut mieux les avoir comme allié, plutôt qu’ennemis.
    Les seuls qui auraient pu rivaliser avec la Chine, ce sont les Allemands, mais pour cela, ils leur auraient fallu être un peuple de 1 milliard 800 millions d’habitants .
    J’arrête avec l’adverbe (si) ou si non je vais être catalogué de grand rêveur.

  7. Autrefois, en des temps pas si lointain c’était la France qui était un exemple, et la Chine était trés, trés loin derrière. La tragédie européene se revele de jour en jour encore plus terrible. L’Allemagne a incontestablement l’un des systèmes les + en pointe et les + sophistiqué en Europe, Cependant on notera que ni l’Allemagne, ni le UK, ni les pays scandinaves ne daignent aider le « frere » européen et italien. Pendant que les italiens sont entrain de « crever », la seule « aide » qu’ils reçoivent c’est des « conseils » nauseabonds.
    J’aurai jamais pu imaginer que l’Italie serait dans cet etat là, c’est une catastrophe! Si rien n’est fait dans un, voir deux mois au train ou vont les choses et si ça continue l’Italie file tout droit vers les 10.000 victimes voir plus.
    Les architectes -outre la classe politique mafieuse- de ce desastre sont les « alliés » et « amis » anglo-saxons. Aprés cette crise, et c’est une certitude la hache de guerre va etre trés rapidement detterrée, et ça sera du chacun pour soi. Nul doute que l’Union Européenne sera plus que contestée.

    1. « l’union européenne » – telle qu’elle se présente sous nos yeux – c’est le Reich ; mille ans, mon cul.

    2. la chine a essuyer les plâtres et a mis 2 mois a comprendre de quoi il retournait !
      ce virus n’est dangereux que pour des personnes soufrant de pathologie préexistante chronique !
      les gouvernement occidentaux mondialiste le savent et en profitent pour provoquer une crise médiatique pour :
      1 ) empêcher la possibilité de réélection de Trump !
      2 ) justifier la chute des bourse et de l’économie sans en subir le reproche !

      cet article n’est que pure propagande .

      je soupçonne le gouvernement chinois de jouer le jeu des gouvernement et des élites mondialistes occidentales car bien que les membres du partis communiste soit nationaliste ils voient nos gouvernement lui offrir la victoire, le pouvoir sur le monde sur un plateau !

      en ce qui concerne l’Italie les chiffres sont manipulés : ils mettent sur le dos du corona virus tout les décès chez qui le corona est détecté y compris les cancer en phase terminal, les personne très agés souffrant d’une, de deux ou de trois autres pathologie chronique . cela augmente le pourcentage de décès attribué au corona mais ne fait pas évoluer la mortalité dans le pays !

      l’UE ne sera pas contesté car ils attribueront le dysfonctionnement a l’absence de l’UE dans cette crise car il est a noter que Bruxelles est très discrète depuis le début de la crise !

      1. Un virus de la famille des corona qui tue à 0.2%. Modifié pour être létal à 2%, puis à 5, 10% et possiblement à 90. C’est une arme à létalité variable.

        L’infection de jeunes gens de 19, 20, 21, 25 et 28 ans confirme mes doutes.

        1. pourquoi la mortalité générale de la population occidentale n’augmente pas ?
          pourquoi la mortalité générale de la population chinoise n’augmente pas ?
          crée le problème et apporter la solution !

          1. « pourquoi la mortalité générale de la population occidentale n’augmente pas ? »

            C’est la question que je me pose aussi ….
            [… Bulletin européen de mortalité jusqu’à la semaine 11, 2020

            Les estimations groupées de la mortalité toutes causes montrent les niveaux de mortalité attendus normaux dans les pays participants.

            Les données de 24 pays ou régions participants ont été incluses dans l’analyse groupée de cette semaine de la mortalité toutes causes en Europe.

            https://www.euromomo.eu/outputs/images/Pooled-number.png

            https://www.euromomo.eu/outputs/images/Multicountry-zscore-Total.png

            « Enquête sur l’impact de la grippe sur la surmortalité à tous les âges en Italie au cours des dernières saisons (saisons 2013/14-2016/17) » => ( https://www.ijidonline.com/action/showPdf?pii=S1201-9712%2819%2930328-5 )PDF en anglais

            Tableau 3 Estimation du nombre cumulé de décès attribuables à la grippe et des taux de mortalité (pour 100 000) avec un intervalle de confiance à 95% (IC à 95%) en Italie pendant les saisons d’hiver 2013 / 14-2016 / 17 en utilisant l’indice de Goldstein comme activité grippale.

            https://www.casimages.com/i/20032107430622678116697179.png.html

            Au niveau national, en semaine 10 (du 2 au 8 mars 2020), la mortalité reste dans les marges de fluctuation habituelle sur l’ensemble des classes d’âges. ( https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/237529/document_file/bulletin_national_mortalite_578_170320.pdf )

            Voir graphique => https://sun9-39.userapi.com/c850416/v850416826/1ce94f/zfheXWge5bw.jpg

            De quoi calmer l’hystérie médiatique sur le sujet, oui des gens meurent, mais pas plus que les autres années.

            Un petit dernier pour la route, https://www.casimages.com/i/20032108041122678116697185.png.html …]

          2. A ce que je vois le concept de « grippette » continue à se reproduire et il a même muté…
            je sais pas quoi répondre à cette question statistique mais çà me fait penser à l’urgentiste médiatique patrick pelloux qui se demandait (à la télé) où étaient passés les malades « normaux » du grand-est vu qu’ils avaient apparemment désertés les urgences des hosto

          3. Personne ne peut nier ces faits sans cesse utiliser .
            Créer des problèmes, puis offrir des solutions
            Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore: créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

          4. parce que la mortalité se calcule sur la taille de la population et que par conséquent 100 ou 200 morts sur 66 miliions jouent sur quasi zéro … sans compter les gains obtenus par la réduction des morts sur la route qui pourraient même faire baisser la mortalité.

            Vous confondez (taux de) mortalité et létalité, mesurée, elle, sur la cohorte des malades avec tous les biais classiques qui la rendent incomparables entre cohortes non homogènes : par exemple tests systématique sur la population qui rendent la cohorte des malades et donc le taux de létalité significatifs (Corée du Sud) vs tests des seuls cas graves ou des individus exposés (France) qui rendent cette cohorte non significative de celle des malades et sous-estime ou sur-estime la létalité ; biais de la pyramide des âges ; etc…

        2. Je crois aussi qu’il varie. Librement ? Au hasard ? Je suis impatient de voir les résultats des tests à grande échelle à la chloro. Je crains que les études pour tester la contagion des patients guéris n’aient pas lieu sous nos latitudes. Cela m’ennuie.

          Quand au taux de mortalité, il est à 9% en italie… On peut considérer que les malades et vieux meurent vite, et que ce taux redescendra … à voir.

          Dans tous les cas, tous les pays annoncent une pandémie de 12/18 mois actuellement. Avec des relâchements de quarantaine dès que les capacités hospitalières le permettent. On se sent en totale confiance, hein ?

          Mais ce qu’on oublie, c’est qu’il va continuer à muter, sans fin, comme tous les coronas. Donc, vu les effets du machin, l’ampleur de la population lui servant de terrain de mutation, la diversité des stimulus qu’il va subir ( diversités génétiques des hôtes, maladies préexistantes des hôtes, recombinaisons animale – un chien est mort du covid hier- corona sud américains, 5G, molécules diverses ) on peut s’attendre à ce que les choses swinguent encore. Cependant, l’objectif du gouvernement étant de faire tomber tout le monde malade le plus vite possible en préservant un reste de tissu économique, il est légitime de craindre que la mutation maudite, si elle doit arriver, ne nous sera annoncée que bien après nous avoir tués.
          Donc, s’engueuler c’est bien, mais restons conscients du fait que ce coup çi, l’information la plus fraiche et vérifiée est vitale à la simple échelle individuelle.

          1. rien ne démontre de surmortalité !
            les info doivent être confirmées par les chiffres ! non ?

          2. Conte: chiudo l’Italia, è la tragedia più grave del dopoguerra. Stop alle attività “non strategiche”
            Ah je suis content : strategiche 51 peut continuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :