Stats

  • 6 368 527 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
03/12/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

La phrase « plus rien ne sera comme avant » fait paniquer certaines pseudo-élites

Il ne faut pas remettre en cause notre formidable système économique et par dessus tout éviter la phrase « plus rien ne sera comme avant » car pour les pseudo-élites qui nous ont mené vers le présent cul-de-sac, certains « comportements humains » sont innés et ne changeront jamais. Pour faire court, l’attrait de l’argent, l’égoïsme et le statut social l’emporteront toujours.

Dans cette étrange crise du COVID-19, une pandémie causée par une opération de guerre psychologique où les États sont forcés de céder à une certaine hystérie sous peine d’être accusés de complicité dans la propagation d’un syndrome provoqué par l’usage d’une bioarme de disruption à faible niveau de létalité (pour le moment ni vu ni attrapé). En conséquence, certains pays ont commencé à trafiquer leurs chiffres pour rapporter le maximum de victimes de COVID-19. Tous les personnes qui trépassent et elles sont nombreuses (chose que l’on a tendence à oublier puisque les médias de masse nous cassent les couilles avec leur amplification sur de faux actes de terrorisme et de fausses guerres causant une centaine de morts en deux décennies…) sont automatiquement ajoutés à la liste des victimes du COVID-19. Mimétisme de masse ou effet de mode, certains gouvernements craignent d’être ciblés par les médisances des médias occidentaux dont la mauvaise foi n’est plus à présenter. Il suffit de se remémorer en trois secondes l’hystérie de ces médias aux ordres contre la tenue des jeux olympiques en Chine ou leurs vociférations incontrôlables contre la Syrie depuis 2011.

La Russie a présenté une aide aux États-Unis et maintenant que la Russie est durement touchée, le président US Trump a décidé de renvoyer l’ascenseur. C’est à ce moment que réapparaissent des démons que l’on croyait disparus à tout jamais dans les ordures de l’histoire: un certain Barack Obama, parrain de toutes les nuisances possibles, une vieille sorcière qui ne veut pas crever du nom de Madeleine Albright, de la même tribu élue que Bernie Sanders, qui a bien berné son monde et trahi par deux fois la confiance de ses fans. Ce dernier comme Tulsi Gabbard, la fausse cruche des sionistes de Hawaï, a fini par endosser Joe Biden, tout comme Obama et Clinton. C’est une bonne voie vers l’hubris final. Plus rien ne sera comme avant après cette attaque biologique et ce ne seront pas des gérontocrates kléptomanes qui changeront la donne.

C’est la même chose en France. Un sinistre personnage qui est allé jusqu’à préconiser l’usage de balles réelles contre des manifestants, est maintenant paniqué rien qu’à entendre la phrase: « Plus rien ne sera comme avant ». Il défend des privilèges d’une caste de parvenus par le faux et l’usage du faux, le mensonge et la manipulation. Même réflexe du côté des grands gourous de la finance et des magouilles boursières. Ils se sont même crus obligés de réagir à cette phrase magique qui les a fait sortir de leurs trous remplis de produits financiers toxiques. Le COVID-19 n’a pas que des inconvénients. C’est le résultat d’une décision irréfléchie d’un acteur ayant calculé qu’il fallait renverser la table du jeu mais de façon à ce que cela puisse paraître accidentel. Ce mauvais perdant est pris à son propre piège. La guerre civile 2.0 aux États-Unis et donc au cœur de l’empire a fini par tout emporter. Le hold up est en cours. On confine des populations entières en attendant le forfait final. Crise systémique d’un monde en effondrement depuis longtemps. La fausse pandémie du COVID-19 n’est que l’un des symptômes d’une fuite en avant suicidaire entamée depuis longtemps.

C’est aussi un test de vérité. Notre système « parfait » en est arrivé à assassiner les personnes âgées et à refuser les soins aux personnes sans ressources. Ce massacre ne suscite aucune condamnation. Pas le moindre communiqué des milliers de fausses associations, ONG’s ou autres collectifs fictifs servant à peine d’écrans aux services spéciaux gouvernementaux et à d’autres organisations criminelles transnationales. Rien. Silence on tue dans le silence des agneaux. Et pourtant n’avait-on pas reprochés aux Nazis avant la guerre d’avoir pratiqué une sorte d’eugénisme? Où est-ce le rapport avec la mort qui est considéré comme un business comme les autres en terre néolibérale qui est en cause ? Les médias de Goldstein sont là pour nous endormir et nous réveiller à leur guise. Or, après cette attaque biologique, plus rien ne sera comme avant. Il y a des choses qui disparaîtront à tout jamais et cela énerve nos élites.

Le bla bla en boucle sur le COVID-19 ne doit pas nous détourner de l’essentiel. Il s’agit d’une répression déguisée dans le cadre d’une vaste manipulation à l’échelle planétaire. Le contexte est connu: une guerre mondiale hybride et cela explique pourquoi l’ensemble des joueurs se positionnent pour une nouvelle configuration géostratégique. Le système économique et financier et nos modes de vie imposés par la force et le matraquage incessant ne sont plus tenables ni fiables depuis longtemps. Les élites le savent trop bien. Le système ne tient que grâce à l’ignorance et c’est un paradoxe à une époque où il n’y a jamais eu autant d’universitaires dans le monde. Le savoir est muselé. Les réseaux sociaux se chargent de débiliser et de crétiniser le plus grand nombre. Internet leur a réservé une surprise: des bribes de vérité jaillissent ça et là et il fallait absolument inventer une parade provisoire. « les fausses nouvelles » ou Fake News émanent des médias de masse. Sinon un personnage aussi affligeant que Joe Biden ne serait jamais revenu sur la scène politique de l’empire et que la plupart des marionnettes faisant office de gestionnaires en Europe n’aurait jamais été désignés (élus)!

Plus rien ne sera comme avant. Sans le savoir, les élites viennent de provoquer un effet boule de neige qui les emportera. Un nouveau monde se dessine avec ou sans bioarme ou guerre nucléaire. Certains d’entre-nous connaissent le véritable enjeu. Le monde qui s’annonce ne plaira à personne. C’est une certitude. Mais il met fin à un rêve de mille ans de puissance. Et c’est cela qui terrorise les pseudo élites dont nous sommes affligés.

Photographie d’illustration: Front de mer de Mogadiscio, Somalie, Corne de l’Afrique. Supposée zone de guerre instable mais servant de lieu de vacances à certaines élites.

%d blogueurs aiment cette page :