Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Vers la fin de la seconde guerre mondiale en Europe, le Chancelier Allemand Adolf Hitler avait pu déceler très clairement les prémisses de la guerre froide imminente entre les États-Unis d’Amérique et l’Union Soviétique. Hitler avait tablé tous ses espoirs sur une confrontation entre les deux vainqueurs de la guerre car il commençait à avoir une idée précise du monde à venir après la fin du conflit. Hitler disparut sans pouvoir compter sur la rivalité portentielle entre les deux nouvelles puissances mondiales mais l’avenir allait lui donner raison. Sitôt la seconde guerre mondiale achevée que la Guerre Froide 1.0 commençait et aller durer jusqu’en 1991.

Le monde issu des Accords de Yalta avait fini par se fissurer avant de s’effondrer.

Est-il vraiment sain d’esprit de célébrer la fin d’une guerre calamiteuse aux conséquences encore plus calamiteuses que les ravages de cette guerre ? La guerre mondiale hybride actuelle est encore plus perverse puisqu’elle utilise des vecteurs qu’aucun belligérant de la seconde guerre mondiale n’avait osé utilisé ouvertement. La propagande universelle de l’empire aujourd’hui est tellement sophistiquée qu’elle laisse paraître les propagandes nazie et soviétique comme primitives et presque naïves.

C’est pour cette raison que l’on devrait pas célébrer cette journée du 08 mai (09 mai pour la Russie et la Biélorussie sans parler du Japon dont la capitulation forcée par le chantage atomique date du 02 septembre 1945!)

Célébrer la fin d’une guerre mondiale en plein guerre mondiale hybride n’a presque aucun sens.

Le Grand Jeu continue.

44 thoughts on “75 ans après la fin de la seconde guerre mondiale en Europe, la guerre mondiale fait toujours rage

  1. Salut à tous.

    Seconde guerre mondiale, Europe.

    Comment prend fin une guerre ?

    Je pense que c’est par un traité de paix. Un cessez-le-feu n’est pas suffisant, ni un armistice. Je connais mal la définition de chacun d’eux.

    Un Allemand concerné par ces questions m’a dit que l’Allemagne était toujours en état de guerre avec 52 nations car depuis 70 ans, il n’y a pas eu un seul traité de paix de signé.

    Cet homme mentionnait le livre Besatzungszone de Peter Orzechowski. Que je n’ai pas lu, qui corroborait ses dires.

    Certaines choses intéressantes sont accessible sur ce site : http://www.verlag-dr.de/ notamment en ce qui concerne la politique occulte.

    Si ce qu’il dit est vrai, parler de la fin de la guerre mondiale est déja un mensonge juridique en soi.

    Bonne guerre, donc.

  2. TOGO/Félix Abalo Kadangah : La naïveté criarde d’un général d’opérette
    Le longiligne n’a rien appris de son mentor Yoma Djoua et de sa fin tragique. La fin tragique des Romanov du romancier Pierre Laurrain dans la Russie tsariste n’a jamais été un livre de chevet. La fin brutale du général Oufkir et l’envoi au bagne de ses enfants dans la prison de Tazmamart en plein désert marocain lui sont inconnus. A côté de chez lui, au Burkina-Faso, la fin tumultueuse du général Gilbert Diendéré est un non-événement. Félix est convaincu que son destin survivra à tous les chocs de la vie. Amoureux des livres selon Gerry Taama, on peut le voir écrire « PaiY », pas pour rigoler mais pour convaincre la troupe que désormais la « PaiY» n’est pas un idéal mais un bon vouloir d’un général togolais. Naviguant dans cet univers inconnu, « Félix » comme on l’appelle en pays Kabyè s’est fait « griser » par le pouvoir que les stratèges et faucons lui ont donné sans lui donner les clés sinon toutes les clés de ce pouvoir. L’art du mensonge, des bisbilles et des coups fourrés constitue l’élément central de ce groupe de l’ombre. Autiste à tout changement de mentalité, de paradigmes dans une société qui n’aura connu depuis plus de cinquante ans que, les mêmes pieds nickelés. La manipulation est leur arme fatale et beaucoup d’officiers ont malheureusement connu cet enfer. Parfois pour se recycler les Faucons ne tardent pas à livrer leurs propres éléments. Il fallait livrer Kpatcha Gnassingbé pour tenir le bon bout du pouvoir. Les plus malchanceux comme Kouma Bitenewe ont frôlé la mort avant de revenir « ravaler » leur crachat. Ceux qui n’ont pas le profil du « Kabyè type » ont connu des humiliations diverses. De la fuite du capitaine Kaféchina en passant par l’humiliation du général Assani Tidjani, le mode opératoire est toujours le même. Depuis leur arrivée au pouvoir en 1967 et l’installation d’un pouvoir sur une base clanique, les « durs » n’ont jamais changé leur manière de s’asseoir. Tout officier ou soldat de rang doit aider à soutenir le pouvoir qui va s’écrouler. Ensuite, on le laisse tâcher son treillis et ses galons de sang. A la fin, on le lâche gboyaa ! « Dans les dictatures, l’armée s’entraîne sur les populations », nous enseigne Bruno Masure.
    Revenons au chapitre Félix. Quand les services secrets Nigérians interceptent des câbles qui ont un parfum d’odeur de coup d’État, Olesegun Obassandjo, alors président, du Nigéria alerte Faure Gnassingbé. A son tour, l’enfant de Sabine choisi le «profil type» du soldat qui doit faire l’affaire. Félix exulte, il est l’heureux élu. Il a l’occasion unique de faire ses preuves. Bien que, le commandement des blindés et l’artillerie lourde n’étaient pas sous sa férule mais bien sous celui de Rock Gnassingbé, ce sont « ses » bombes qui défoncent la porte principale du député avant que « ses » grenades échouent dans la chambre à coucher de ce denier.
    Dans le procès «Faure Gnassingbé contre Kpatcha Gnassingbé » du 6 septembre 2013, c’est encore Félix, invité comme témoin qui lance au juge Abalo Pétchelibia que, Kpatcha devrait être condamné. Tout un symbole ! Une fois le député Gnassingbé Kpatcha condamné pour 20 ans de prison, le boulot si bien fait confirmera tout ce que les « faucons » attendaient de lui. Au départ, colonel, une étoile de plus tombe sur ses épaules et fait de lui général. Un poste comme chef d’Etat-Major des Forces Armées Togolaises (FAT) pour enjoliver la victoire de Faure sur Kpatcha est aussi acquis.
    Les amours entre « Beau » et « Beau » peuvent commencer. Si Félix jure mourir pour les Gnassingbé, le fils de Sabine n’est pas con ! Les « Faucons » Kabyè de Pya, le dernier cercle des « durs » encore moins. Ces derniers connaissent Félix plus qu’il ne se connait lui-même. D’un « père »en pointillé qui a fini sa retraite comme Adjudant-Major à l’infirmerie des FAT, les Kabyè savent, à tout « cracher », que Félix n’est pas un des leurs. Une taupe qui peut faire mal quand on ne s’attend pas. Des enfants qui ont soufferts l’amour parental sont « imprévisibles » lance le psychologue américain Jeffrey Young. Adoph Hitler est passé par cette cruauté de la vie. La suite de sa vie est connue. Dans son livre « Tu seras un raté mon fils », l’auteur décrit cette souffrance dû au manque d’amour paternel chez Winston Churchill. L’épopée Tchaka Zoulou en Afrique du sud ne raconte pas autre chose aussi.
    Un président, plusieurs chaînes de Commandements
    Depuis l’arrestation de Kpatcha Gnassingbé, son demi-frère Faure Gnassingbé est président et cumule aussi le poste de ministre de la défense. De facto, tous les crimes qui ont eu lieu sous le couvert des Forces Armées Togolaises sont recoupés et connus par le maître du ministère. Cependant, entre le « beau» et le « beau », la méfiance est de mise. Faure n’a pas oublié que, Félix Kadanga est allé une fois voir le commandant François Boko, pour lui dire qu’il va « déposer » feu Gnassingbé Eyadema par un coup d’Etat. Raison évoquée. Sa femme qui n’est autre que la fille d’Eyadéma n’est pas fidèle. Le « brave » commandant rappellera à la « brute » qu’on ne fait pas un coup d’Etat pour une histoire de fesses. Passons.
    Dans ce méli-mélo, Faure Gnassingbé a le génie de diviser pour régner. La première stratégie a constitué à promouvoir la filière Lamba, Nawda du grand groupe Losso. Groupe « très » anti Kabyè. Ici, superstitions et « Djaratouta » font bon ménage. Les deux ethnies en raffolent ! On raconte la peur bleue du Kabyè quand il va affronter le Losso. Le président trouve l’idée de caler pour sa sécurité le chef corps du 1er Bataillon d’Intervention Rapide (BIR), le Lieutenant-Colonel Madjoulba Bitala. Mais, dans le dernier carré de la sécurité autour de Faure Gnassingbé, on retrouve plus des éléments de Félix. Tout un symbole ! Depuis, ce sont les éléments de cet officier et ceux du général Félix Kadanga qui sont des chiens ennemis. Rusé, Faure Gnassingbé les laisse se « dévorer » comme son papa avait bien su le faire en laissant les éléments de son fils Ernest dévorer les éléments du colonel Djoua Yoma et vice versa. Dans l’art de la guerre du stratège chinois, Sun Tsu, cette tactique est la plus efficace de toutes les autres. Avec les dernières élections acquises aux forceps et la dure réalité des réseaux sociaux, les faucons trouveront un filon pour organiser le crime et le déverser sur celui qu’ils n’ont jamais reconnu comme tel…comme un des leurs. Le crime peut commencer.
    Félix Abalo Kadanga : Présent partout et ennemi de tous !
    Un parcours de circonstance va propulser Félix au sommet. Djoua Yoma en prison et son successeur Bitenewe Kouma en cavale, certains jeunes officiers et lui s’empareront du camp FIR connu sous le nom de Force d’Intervention Rapide. En manque d’amour « paternel », il a pour repère les Gnassingbé. Il veut qu’on l’accepte. Il finit par épouser une fille du général Gnassingbé et du coup va s’attirer toutes les inimités. Massina Yotrofei n’a pas pire ennemi sur cette terre que Félix Kadanga. Et comment cela aurait été impossible quand on sait qu’il a pour mentor le patriarche des « faucons » en la personne du colonel Assih Agossoye alias la (Liste) et le général Gnakoudé Béréna ? D’ailleurs, quand il revient au Togo après un exile à Orléans en France où il travaillait comme vigile devant les grandes surfaces pour arrondir ces fins de mois, c’est lui Assih Agossoye qui impose son filleul Massina Yetrofei à Faure Gnassingbé. La brutalité et les tortures inouïes de la célèbre ANR (Agence Nationale de Renseignements) sont encore dans la mémoire collective au Togo. Voilà un colonel qui s’était assigné pour mission dans sa vie que de favoriser les natifs de Pya, son village. Chaque année, une petite liste devrait circuler dans le silence le plus complet entre jeunes Kabyè de Pya qui viennent d’obtenir le Bac ou qui doivent aller chez les « blancs » qui, pour un troisième cycle qui pour un stage. Un bénéficiaire se rappelle avec beaucoup de bons souvenirs à Lynxtogo.info : « Le plus dur était d’avoir pu écrire ton nom sur cette liste…la suite, tu pouvais déjà commencer par faire ta valise pour la France ». Encore avec ses esprits d’opposant, Josef Koffigoh, alors premier ministre, fera l’erreur fatale de le mettre à ses côtés après la Conférence Nationale Souveraine. Une levée de bois vert entre « petits rivaux » de quartiers et les idées conspirationnistes avec le général défunt le poussera à l’exile. De retour au bercail avec l’arrivée de Faure Gnassingbé au pouvoir en 2005, il sera le premier à diviser les Gnassingbé pour tenir du bon côté, là où se trouve le pouvoir. Parmi les ennemis de Félix, on retrouve tout le gotha qui a d’abord surfé pour Kpatcha Gnassingbé et après ont basculé pour Faure Gnassingbé. Ces officiers Kabyè se comptent par centaine. Même des civils comme Christophe Tchao (six fois il a tenté le baccalauréat) et le très brouillon Abass Kaboua qui mangent à tous les râteliers semblent être désormais unanimes que les « durs » de Pya devraient reprendre les zones stratégiques entre temps et par erreur perdues dans l’armée. C’est ce qui explique les sorties brouillonnes et bien zélées du brouillon qu’il est !
    Pâ Tamba / Tchapo Sina
    Lynx.info

  3. Je m’attendais à un nouvel article sur l’Iran qui aurait envoyé par le fond un navire de sa propre flotte. Silence radio ! Je suis déçu. D’habitude le présent site est bien informé.

    1. les turcs sont entrés à idlib, aussi.

      L’iran annonce 19 morts après unr frappe dans le détroit d’oman…

      C’est qui, eux ??? https://strategika.fr/

      Une tentative de dilution par le bruit ?

      1. Alors échangeons sérieusement. Acceptez l’aide des sans noms, des bannis, des épiphénomènes psychostatistiques qui sont, in fine, la vraie et unique cible du système.

        Le final de westworld est limpide sur ce point crucial.

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :