Stats

  • 6 363 645 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
02/12/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Cinq tankers iraniens emportant plus d’un 1.5 million de barils de carburant se dirigent vers le Venezuela: une tentative inédite de briser le blocus menée par l’Iran et le Venezuela, deux pays soumis à des sanctions de Washington

Cinq tankers iraniens emportant l’équivalent de 1 530 000 barils de carburant se dirigent vers le Venezuela en dépit des sanctions frappant aussi bien la République islamique d’Iran que la République bolivarienne du Venezuela, deux pays classés dans l’Axe du Mal et donc ciblés par des opérations de changement de régime.

Le premier tanker,  »Fortune », a atteint sa destination, escorté dès son arrivée à la Zone économique exclusive (ZEE) du Venezuela par des bâtiments de surface de la marine bolivarienne. Le second tanker, le  » Forrest », a atteint les limites de la ZEE dimanche et les trois autres tankers (le Faxon, le Petunia et le Clavel) sont encore en route mais ne sont plus loin des côtes vénézueliennes. Téhéran a mis en garde contre d’éventuelles répercussions au cas d’une éventuelle interception ou acte de piratage visant ce convoi maritime a destination du Venezuela. Des analystes estiment que l’Iran ne manquera pas de riposter à un éventuel piratage en haute mer de ses tankers par un ciblage systématique des bases et des camps militaires US disséminés en Irak et en Syrie mais également dans le Golfe.

Caracas a pour sa part envoyé des navires de guerre et des avions pour escorter le convoi maritime et assurer sa sécurité. Membre de l’Opep et pays producteur de pétrole, le Venezuela fait face à une très grave pénurie de carburants, en raison d’un blocus qui ne dit pas son nom imposé par les États-unis qui y poursuivent une guerre hybride dure visant un changement de régime à Caracas et le remplacement du président Maduro par Juan Guaido, un poulain de Washington.

Le Pentagone suit avec une extrême attention cette tentative inédite de briser le blocus entreprise par deux pays sous sanctions et aux économies exsangue. Il demeure toutefois peu probable que Washington ordonné ouvertement une action militaire contre cette action mais pas en sous-main. Les Caraïbes sont une zone assez propice à des sabotages menées par des mercenaires pirates et des compagnies militaires privées ou encore de fausses milices agissant sous faux drapeaux.

%d blogueurs aiment cette page :