Publicités

Anarchy in the USA

Biden. Corona. ‘Trump 2020’ aka ‘Kushner 2020’. States make up unconstitutional rules while corporations do anything to protect their bottom line. Bill Gates appears telling us we must not attempt to live like Bill Gates. Modern Monetary Theory is announced to the joy of all. America’s number one avowed ally — at least according to America — has an indicted criminal as its head who publicly mocks the law to the joy of all. Meanwhile an equally corrupt US Central Government colludes with highly-criminalized banks and mega-corporations.More? The false paradigm of left-wing vs right wing is touted by all pundits and everyone avoids the topic of the socialist elephant in the room, including the people who scream for it when disaster befalls. To cap all, America and the west have adopted anarchy for debt as the mandate for US foreign policy so long as King Dollar may be maintained, and infinitely issued.Despite a setback at the onset of this contagion, Wall Street rockets ever higher daily, gamed by the Prince of Darkness, Chairman Powell, and a US central bank so corrupt that the corrupt central government and US Treasury have prevailed to dump the stench of Modern Monetary Theory on us all. It’s a public so clueless in their obsession with Povich and Springer they have no idea « Federal Reserve Note » is printed at the top of every immoral and amoral cash note in their pocket book or wallet. It’s a US history where the demise of manufacturing — except for food production and weaponry — means the lucky ones have jobs as parasites in finance or trade, while others serve in IT or usually the military. And that military service is key and by design. The knock-on of US military adventure has continued apace since 911, and particularly since the Wicked Witch of the West’s ‘Arab Nightmare’ in 2011. It’s the foreign policy of chaos Pepe Escobar labeled so succinctly. Now Donald ‘Jared’ Trump gloats about the ‘strong dollar’ an illusion to whit we will defer below. Meanwhile the poor and impoverished of the world lend so that Bill Gates and Bezos may lavishly spend. Those who don’t play America’s vile game are forced to suffer. One minor relief is that the Russians are no longer purported to be hacking the US…! — at least for now. A dark picture you say? Even so, the above is not the definition of anarchy that anarchists or minarchists ever anticipated. In An Exit Strategy to Nowhere we examined a potential scenario for winding down the contagion crisis — where the contagion appears to be an appearance of the fourth kind . However when the US cannot extricate itself from Afghanistan or Syria, the US is clearly unable to deal with a complex domestic issue such as a health crisis too. Since we are considered to be cattle – or at least sheep – why not let herd immunity play out? Apparently the public has already made that decision. Ironically, a reticent China (alleged to be the source of the contagion!) may be forced to join the game for hegemony. China has always resisted that call. But Jared Trump’s heckling of China is not the only game in town.The conflicts in Syria, Libya, and Yemen have become ever more complex to a point where alliances may shift almost daily. The participation of Turkey, Egypt, and to some extent Algeria in these shifting alliances is underscored by the double-dealing of the United Arab Emirates, Qatar, and Saudi Arabia. Eventually the game of musical chairs must stop. Does Mike Pompeo have any idea when? Of course not, because the US keeps it all going to profit its weapons industry.Against this backdrop, instability in oil markets and its impact on US dollar trading (especially Eurodollar trades) is only fueled by the US central bank’s ability to print (issue currency). At what point will the debt-to-GDP ratio flash so red that even gamed Wall Street banks and their debauched criminalized traders can no longer ignore the reality? As always, this author suspects the key indicator will be gold and not BTC.But still, that does not give us a view to the future. What happens when at least twenty percent of the US labor force is unemployed? Will they go back to work when conditions ease? I’d suspect not. What happens when those tax receipts across the board fall by at least ten percent this year? What happens when an economy run on air (credit) finds its creditee bankrupt? What happens when free governmental hand-outs cause folks not to work at all?The answer, right now, is that a fully criminally complicit US central bank will continue to provide liquidity to infinity, as Modern Monetary Theory so mandates. And think of this. Corporations and Dealer Banks will of course support the system. But what happens when even the broke consumer is made minimally liquid but refuses to spend?

There is the rub. Check out the chart: https://fred.stlouisfed.org/series/M2V If I may make any prediction, the direction of that chart is not going to change. And that is a massive challenge for Mr Mnuchin and his henchmen… To conclude – and this is not a cop out – we just don’t know. This has never happened before. Not even in the previous US financial collapse of 2008-2009. It’s likely Steve Mnuchin does not know what’s next either, to say the least. His only tool is to create currency via his lackey Powell with its value determined only by governmental decree. That’s never ever worked before. Will it work now? Only time will tell.Meanwhile hang on for the ride, because it’s going to get rough, real rough. Where this rocky winding desert trail will take us as it narrows, strewn with boulders, will be the ultimate challenge even for the hardiest 4×4, currency winch and all.

Steve Brown

Publicités

19 thoughts on “Anarchy in the USA

  1. lors de la crise, en 2008, beaucoup ont prédit une catastrophe imminente et tous ont eu tord rien de catastrophique ne semble s’être passé !
    cela vérifie la maxime : « il n’y a rien de plus difficile que de faire des prévisions, surtout quand il s’agit de l’avenir »
    quand j’entend une prévision il me revient toujours a l’esprit les résultats d’une étude réalisée sur la capacité humaine a faire des prévision .
    l’étude avait constaté deux constantes !
    1°) les êtres humains ont généralement tendance a surestimer les effets a court terme (1 a 2 ans) ; cela produit généralement une déception sur les effets d’une action, d’un événement ou d’une technologie !
    2°) les êtres humain ont généralement tendance a sous-estimer les effets a long terme (10 a 20 ans) ; cela produit généralement une surprise sur les effets d’une action, d’un événement ou d’une technologie !

    1. « lors de la crise, en 2008, beaucoup ont prédit une catastrophe imminente et tous ont eu tord rien de catastrophique ne semble s’être passé ! »

      Rien de catastrophique ne semble s’être passé…!!!
      Nous ne devons manifestement pas avoir la même définition des mots ; et très certainement pas le même regard sur la dégradation de l’ordre des choses.
      À force de ne jamais rien « voir », un jour prochain, vraiment très prochain, vous ne pourrez même plus continuer à éviter de Voir, et alors là…, le constat sera absolument terrifiant.
      Toujours attendre…, qu’il soit trop tard…, pour enfin prendre conscience est le leitmotiv d’une certaine humanité en passe de vivre son pire cauchemar.

      1. Et ouais, c’est comme ça qu’on apprend que certain(e)s sont des petit(e)s bourgeois(es) planqué(e)s qui n’ont pas souffert de la crise de 2008 !
        @Rat vide (c’est ton diminutif j’ai retiré l’almo ça t’détange pas?) : l’homosexualité est chez toi une obsession. Tu devrais consulter. Ou assumer.

      2. il faut tout de même avouer que :
        l’inflation promise n’a pas eu lieu .
        la plupart des banques sont encore en vie .
        les guerre ont été circonscrites .
        les échanges internationaux se sont plus ou moins maintenues !
        certes tout cela risque fort de ne pas durer au dela de 2020 mais grossomerdaux ils ont réussi a faire repartir et durer le système qui était en cours avant 2008 !
        ont peut le considérer injuste prévaricateur voir satanique mais je paris que dans 4 a 5 ans quand ce système honni s’effondrera plus d’un le regretteront !
        l’avenir pour en devenir plus juste n’en sera pas ni plus facile ni plus agréable a vivre !

        1. « l’avenir pour en devenir plus juste n’en sera pas ni plus facile ni plus agréable a vivre ! »

          Décidément…, encore un immense problème de sens, de représentation et finalement de définition :
          Est-il donc plus agréable et facile de vivre SANS la justice que son contraire ???

          C’est assurément ce niveau de confusion, spirituel, mental et même physique…, qui a fait le lit de la vermine qui prolifère désormais partout et en tout. Cette même engeance entretenant et encourageant goulûment ce genre de dispositions…

          1. je crains que cela ne dépende essentiellement de l’état dans lequel sera le monde quand nous réussirons a nous débarrasser de ces vermines !
            malheureusement ces psychopathes parasites sont du genre a ne pas laisser autre chose que des ruines, des centrales nucléaire et leurs piscines pleines de déchet derrière eux !
            toute victoire risque d’être amère !

          2. Peu importe le gout pourvu qu’on ait la victoire ; tu me surprends Roc à raisonner comme un petit bourgeois ; c’est bien toi ou un usurpateur?
            Les maquereaux planétaires jouent justement sur ces faiblesses si courantes parmi nous ; tant au sein des pestiférés sont prêts à vendre tout – céder sur tout – pour maintenir leur confort personnel ; tout pour garder ses fesses au chaud (planques au syndicat, petit chef ou dieu sait quel autre rente symbolique et humiliante.
            2008 fut un désastre savamment concocté – aucunement une quelconque fatalité – pour arnaquer le monde productif d’une bonne dizaine milliers de milliards de dollars (d’un côté) et de tester le degré de soumission dont nous sont prêts à accepter ; les deux sont passés comme une lettre à la poste, pourquoi veux-tu qu’ils se gênent à nous balancer le totalitarisme Covid19.
            Les artefacts innombrables dont ils disposent et qui leur ont permis de nous tenir en laisse entre cette date et aujourd’hui n’ont rien d’une magie ; ce qu’est magique par contre c’est ce que l’esprit petit-bourgeois est capable à encaisser en termes de humiliations et avilissement pour faire durer l’apparence du confort matériel et mental ; ou tout simplement pour faire durer l’espoir que c’est toujours ça de gagnée.

          3. non c’est bien moi !
            je ne dit pas qu’ils ne faut pas les combattre !
            je dit juste que la victoire n’est pas pour demain car il y a encore beaucoup a détruire dans ce monde !
            je pense que tout les Étienne Chouars sont bien gentils avec leurs constitutions mais qu’après notre victoire qui est écrite la constitution risque d’être le dernier de nos soucis nous risquons plutôt de penser a la faim !

          4. Tout est sous contrôle il n’y aura jamais de victoire au mieux une illusion de victoire mais guère plus.

          5. « Comme le petit peuple n’est pas Dieu, je confirme, il n’y aura pas de victoire du peuple. »

            Votre vision est aussi étroite que votre orgueil est immense.
            Et il y aura bien Victoire de Dieu et de son Peuple.

        2. « Tout est sous contrôle il n’y aura jamais de victoire au mieux une illusion de victoire mais guère plus. »

          C’est vraiment bien mal connaître les règles du Jeux que d’affirmer cela.
          Et c’est justement parce que leur vocation est de tout contrôler, en lieu et place de tout maîtriser, que la vermine se heurtera encore et de plein fouet à la Réalité, et participera ainsi à l’œuvre final de Dieu, en permettant d’épuiser définitivement, par elle-même et en elle-même, les dernières possibilités maléfiques de l’ordre des choses.

          La Victoire comme la Gloire, n’appartient qu’à Dieu…, et toute l’Histoire en témoigne.

          1. Comme le petit peuple n’est pas Dieu, je confirme, il n’y aura pas de victoire du peuple.

          2. Ben non il ne restera que la face de Dieu à la fin et plus aucun peuple pour se plaindre.
            Pourtant les musulmans qui attendent le sauveur devrais connaître ça, si les musulmans sont dans le vrai il ne devrait attendre aucun sauveur.

            Seul les chrétiens aurons un sauveur car Jésus à demander à Dieu de sauver les siens avant que l’heure ne sonne.

          3. « Comme le petit peuple n’est pas Dieu, je confirme, il n’y aura pas de victoire du peuple. »

            Votre vision est aussi étroite que votre orgueil est immense.
            Et il y aura bien Victoire de Dieu et de son Peuple.

          4. Ma vision est très claire, c’est plutôt la punition qui attend le peuple.

  2. L’anarchie aux États-Unis

    Biden. Corona. Trump 2020″ ou « Kushner 2020 ». Les États inventent des règles anticonstitutionnelles tandis que les entreprises font tout pour protéger leurs résultats. Bill Gates semble nous dire que nous ne devons pas essayer de vivre comme lui. La théorie monétaire moderne est annoncée à la joie de tous. L’allié avoué numéro un de l’Amérique – du moins selon l’Amérique – a à sa tête un criminel inculpé qui se moque publiquement de la loi pour la joie de tous. Pendant ce temps, un gouvernement central américain tout aussi corrompu est de connivence avec des banques et des méga-corporations hautement criminalisées.
    En voulez vous plus ?
    Le faux paradigme de la gauche contre la droite est vanté par tous les experts et tout le monde évite le sujet de l’éléphant socialiste dans la salle, y compris les gens qui crient pour lui quand une catastrophe survient. Pour couronner le tout, l’Amérique et l’Occident ont adopté l’anarchie de la dette comme mandat de la politique étrangère américaine tant que le dollar roi peut être maintenu, et émis à l’infini. Malgré un revers au début de cette contagion, Wall Street lance des fusées de plus en plus hautes chaque jour, jouées par le Prince des ténèbres, le président Powell, et une banque centrale américaine si corrompue que le gouvernement central et le Trésor américain ont réussi à déverser la puanteur de la théorie monétaire moderne sur nous tous. C’est un public si ignorant de son obsession pour Povich et Springer qu’il n’a aucune idée que le « Federal Reserve Note » est imprimé en haut de chaque billet de banque immoral et amoral dans son livre de poche ou son portefeuille. C’est une histoire américaine où la disparition de l’industrie manufacturière – à l’exception de la production alimentaire et de l’armement – signifie que les chanceux ont des emplois de parasites dans la finance ou le commerce, tandis que d’autres servent dans l’informatique ou généralement dans l’armée. Et ce service militaire est essentiel, et ce à dessein. Les répercussions de l’aventure militaire américaine se sont poursuivies à un rythme soutenu depuis le 11 septembre, et en particulier depuis le « cauchemar arabe » de la méchante sorcière occidentale en 2011. C’est la politique étrangère du chaos que Pepe Escobar qualifie si succinctement. Aujourd’hui, Donald « Jared » Trump se réjouit de la « force du dollar », une illusion que nous allons reporter à plus tard. Pendant ce temps, les pauvres et les démunis du monde prêtent pour que Bill Gates et Bezos puissent dépenser sans compter. Ceux qui ne jouent pas le vilain jeu de l’Amérique sont obligés de souffrir. Un soulagement mineur est que les Russes ne sont plus censés pirater les États-Unis… ! – du moins pour l’instant. Une image sombre, dites-vous ? Même ainsi, ce qui précède n’est pas la définition de l’anarchie que les anarchistes ou les minarchistes ont jamais anticipée. Dans An Exit Strategy to Nowhere, nous avons examiné un scénario potentiel pour mettre fin à la crise de contagion – où la contagion semble être une apparition du quatrième type . Cependant, lorsque les États-Unis ne peuvent pas s’extraire de l’Afghanistan ou de la Syrie, ils sont manifestement incapables de faire face à une question intérieure complexe telle qu’une crise sanitaire. Puisque nous sommes considérés comme des bovins – ou au moins des ovins – pourquoi ne pas laisser jouer l’immunité des troupeaux ? Apparemment, le public a déjà pris cette décision. Ironiquement, une Chine réticente (qui serait à l’origine de la contagion !) pourrait être forcée de se joindre au jeu de l’hégémonie. La Chine a toujours résisté à cet appel. Les conflits en Syrie, en Libye et au Yémen sont devenus de plus en plus complexes, à tel point que les alliances peuvent changer presque quotidiennement. La participation de la Turquie, de l’Égypte et, dans une certaine mesure, de l’Algérie à ces alliances changeantes est mise en évidence par le double jeu des Émirats arabes unis, du Qatar et de l’Arabie saoudite. Le jeu des chaises musicales doit finalement cesser. Mike Pompeo a-t-il une idée de quand ? Dans ce contexte, l’instabilité des marchés pétroliers et son impact sur les échanges en dollars (en particulier en euros) ne sont alimentés que par la capacité de la banque centrale américaine à imprimer (émettre de la monnaie). À quel moment le ratio dette/PIB va-t-il devenir si rouge que même les banques de Wall Street et leurs débauchés criminalisés ne pourront plus ignorer la réalité ? Comme toujours, cet auteur soupçonne que l’indicateur clé sera l’or et non le BTC, mais cela ne nous donne pas pour autant une vision de l’avenir. Que se passera-t-il quand au moins vingt pour cent de la population active américaine sera au chômage ? Retourneront-ils au travail lorsque les conditions se seront améliorées ? Je ne pense pas. Que se passera-t-il lorsque les recettes fiscales globales diminueront d’au moins dix pour cent cette année ? Que se passe-t-il lorsqu’une économie fonctionnant à l’air libre (crédit) trouve son créancier en faillite ? Que se passe-t-il lorsque des aides gouvernementales gratuites font que les gens ne travaillent pas du tout ? La réponse, pour l’instant, est qu’une banque centrale américaine totalement complice au plan criminel continuera à fournir des liquidités à l’infini, comme le prescrit la théorie monétaire moderne. Et pensez à cela. Les entreprises et les banques d’affaires vont bien sûr soutenir le système. Mais que se passe-t-il lorsque même le consommateur fauché est rendu très peu liquide mais refuse de dépenser ?

    C’est là que le bât blesse. Consultez le tableau :
    https://fred.stlouisfed.org/series/M2V
    Si je peux faire une prédiction, la direction de cette carte ne va pas changer. Et c’est un énorme défi pour M. Mnuchin et ses hommes de main… Pour conclure – et ce n’est pas une dérobade – nous ne savons tout simplement pas. Cela ne s’est jamais produit auparavant. Pas même lors du précédent effondrement financier des États-Unis en 2008-2009. Il est probable que Steve Mnuchin ne sache pas non plus ce qui va suivre, c’est le moins qu’on puisse dire. Son seul outil est de créer de la monnaie via son laquais Powell, dont la valeur n’est déterminée que par un décret gouvernemental. Cela n’a jamais fonctionné auparavant. Est-ce que ça va marcher maintenant ? Seul l’avenir nous le dira. En attendant, tenez bon, parce que ça va être dur, très dur. Où nous mènera ce sentier rocailleux et sinueux dans le désert, qui se rétrécit, jonché de rochers, sera le défi ultime, même pour les 4×4 les plus difficiles, le treuil à monnaie et tout le reste.

    Steve Brown

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :