Libye: violente attaque turque sur la base aérienne d’Al-Jufra, mort d’un technicien de Mig-21MF dont nous avons publié une de ses vidéos

605f4c2ae6c5d5338b62d58bf8908de3

Le technicien libyen spécialisé dans la maintenance au sol de Mig-21MF dont nous avons récemment publié la vidéo ici est mort lors d’une attaque effectuée par les forces du Gouvernement d’entente nationale de Tripoli activement soutenues par les forces spéciales et les redoutables drones turcs sur la base aérienne d’Al-Jufra dans le sud de la Libye.

Photographies personnelles de Saad Mohamed Al-Kettani, un technicien en aéronautique spécialisé dans la maintenance au sol du Mig-21MF, base aérienne Jamal Adenasser D’Al-Jufra, forces de l’Armée Nationale Libyenne (LNA)

L’attaque des forces des forces de Tripoli, menée principalement par des forces turques contre la base aérienne d’Al-Jufra est toujours en cours. Les turcs ont balayé le 128ème bataillon d’infanterie du LNA et mis en déroute les forces combinés du Groupe privé PMC Wagner et les forces égyptiennes. Des unités de PMC Wagner résistent avec acharnement pour sécuriser le transfert d’avions de combat vers des lieux plus sûrs mais les nouvelles tactiques militaires turques combinant l’usage habile de forces spéciales extrêmement déterminées et de drones d’attaque semblent pour l’instant totalement imparables.

P

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

6 Commentaires

  • L'Almoravide

    “Les forces spéciales et les redoutables drones turcs sur la base aérienne d’Al-Jufra dans le sud de la Libye”
    T’emballe pas strategika y’a rien en face mis à part du sable.

    “Les drones commandés à distance sont aujourd’hui la norme. Mais le déploiement de tels systèmes n’est possible que dans un ciel dégagé de toute menace, où le spectre électromagnétique ne subit aucune interférence. Or, les restrictions d’accès au domaine aérien se feront toujours plus fortes à l’avenir ; les techniques de guerre électronique et cognitive s’amélioreront et le coût de mise en place de systèmes d’interférence électromagnétique se réduira, ce qui nécessite des drones à l’autonomie accrue avec un contrôle humain minimal. Dans certaines conditions, un opérateur humain ne pourra tout simplement plus maîtriser les systèmes d’armes basés sur des capacités électroniques et cognitives avancées, capables d’analyser le spectre électromagnétique et de le brouiller à leur gré. Le champ de bataille du futur verra inexorablement s’affronter entre elles des machines capables d’évoluer dans des environnements complexes et volatiles de ce type.”
    Par Charles Thibout

  • ” Des unités de PMC Wagner résistent avec acharnement pour sécuriser le transfert d’avions de combat vers des lieux plus sûrs . . . ”
    les Russes jouent dont le pion Haftar ?
    qu’ont ils a y gagner ?

  • C’est quoi le contrat qui permet à la Turquie de guerroyer en Libye ?

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.