Stats

  • 6 347 673 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
28/11/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Espions canadiens en Chine: l’information que Strategika 51 avait publié il y a onze mois totalement confirmée et rendue publique

Il y a onze mois, Strategika51 avait rapporté qu’un réseau d’espionnage des Cinq Yeux (Five Eyes) supervisé par deux canadiens expatriés en Chine avait été ciblé en représailles à l’arrestation au Canada de Meng Wanzhou, un cadre exécutif du géant chinois Huawei.

Cette information que nous avons eu d’une source non-chinoise nous a valu à l’époque un certain nombre de critiques condescendantes et assez méprisantes de la part des fermes à trolls et de certains publicistes pro-atlantistes. N’étant pas dans le domaine du journalisme, l’auteur de ce billet n’a aucune obligation morale de divulguer ses sources et encore moins révéler leur origine. Il existe une certaine catégorie d’information qui n’est jamais publiée et demeure toujours restreinte. L’un des objectifs de Strategika51 est de la rendre publique, même par bribes, par metaphores ou par messages codés. Les fermes à trolls prebendés à l’heure peuvent toujours nous taxer de complotistes anonymes, le fait est que depuis le lancement de Strategika 51, le taux d’exactitude de l’information publiée avoisine les 95 % avec des prédictions correctes dans plus de la moitié des conjectures proposés. Ce n’est pas parce que c’est gratuit que c’est du bas de gamme. Au contraire, nous offrons à des particuliers des éléments isolés mais fort pertinents d’analyse destinés aux décideurs et ce métier (tradecraft) est payant. C’est un métier dur et exigeant qui n’est pas à la portée du premier venu.

Le gouvernement chinois a officiellement condamné deux ressortissants canadiens pour espionnage au profit du programme des Cinq Yeux (Five Eyes). Il s’agit en réalité de deux espions tolérés par Beijing jusqu’à l’éclatement de l’affaire Huawei.

Michael Spavor, un businessman (une couverture commune) surveillait entre autres les liens commerciaux et économiques entre la Chine et la Corée du Nord tandis que Michael Kovrig, un ex-diplomate, gérait un réseau de surveillance des activités et des exportations militaires chinoises. Leurs activités souterraines étaient connues par les services de la Sécurité d’Etat de la République populaire de Chine et les deux hommes qui opéraient souvent en freelance pour le Mossad israélien ou de grandes multinationales US et britanniques savaient fort probablement que leur couverture était juste en règle. Leur arrestation est intervenue quelques jours après l’arrestation de Meng Wanzhou par la police canadienne sur instruction des services secrets canadiens et de la communauté du renseignement des États-Unis. C’était une sorte de message crypté de la Chine à l’égard de Washington. Même si aujourd’hui Beijing nie que l’arrestation des deux espions canadiens est liée à l’affaire Huawei, les initiés y voit une volonté de la Chine à démontrer qu’elle dispose toujours d’une monnaie d’échange non négligeable en cas d’eventuelles négociations pour aplanir des conflits commerciaux nuisant à toutes les parties.

Dans le collimateur chinois figurent surtout les services secrets britanniques, australiens et canadiens, les trois pays les plus activement engagés dans des activités hostiles à la Chine au profit de Washington.

%d blogueurs aiment cette page :