Stats

  • 6 178 500 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
29/09/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Le Mig-17 qui passa sous un pont à Mach 1.06 en Sibérie occidentale…

le 04 juin 1965, le pilote soviétique Valentin Privalov passa sous un pont à Novosibirsk à bord d’un chasseur à réaction Mig-17 provoquant l’ire de sa hiérarchie. Il fut sauvé suite à une intervention personnelle du ministre soviétique de la défense de l’époque, le Maréchal Rodion Malinovsky, qui l’affecta dans une escadrille d’élite à Kubinka, près de Moscou. La photographie est sujette à controverse mais le fait est attesté dans les archives sovietiques et par des centaines de témoins oculaires.

C’était une belle journée ensoleillée que celle de ce 04 juin 1965 à Novosibirsk, ville située en Sibérie occidentale. C’était une journée fériée et les gens se promenaient sur les rives de l’Ob quand un avion à reaction aux couleurs argentées, symbole de la puissance spatiale soviétique, commença à réaliser des figures géométriques d’une haute précision au-dessus de la ville, ébranlée par le bruit du réacteur, avant de piquer subitement et passer sous la portion centrale du pont communal sur l’Ob, soulevant derrière lui des tonnes d’eau sous le regard ébahi de centaines de promeneurs. Le Mig-17 passa l’espace étroit de 30 mètres à une vitesse supersonique évaluée à 1126 km/heure soit Mach 1.06!

Le pilote du Mig-17 qui venait de passer sous le pont communal à une vitesse supersonique s’appellait Valentin Privalov et c’était un esprit rebelle qui croyait que l’on pouvait [presque] tout faire avec un Jet de combat. Son passage avec un Mig-17 lui vaudra une suspension et des sanctions de la part de sa hiérarchie qui n’appréciait guère ce genre d’écart avec un appareil coûtant une fortune au budget de l’État. Mais la prestation de Privalov fit tellement de bruit qu’elle attira l’attention du ministre de la défense soviétique de l’époque, le Maréchal Rodion Malinovsky, qui intervient personnellement pour éviter la cour martiale à Privalov et le muter dans une escadrille de l’élite de l’élite des pilotes de chasse stationnée à Kubinka, non loin de Moscou. Privalov rejoigna plus tard les deux meilleures formations acrobatiques de l’armée de l’air soviétique où il dépassa toutes les limites du possible. Cependant le caractère rebelle de Privalov finit par atterrir en fin de carrière comme haut fonctionnaire dans…le contrôle aérien civil dans la région de Moscou.

C’est donc une véritable histoire de Maverick sovietique, plus de vingt ans avant la sortie du premier Top Gun, film américain réalisé par Tony Scott en 1986.

%d blogueurs aiment cette page :