Publicités

L’Iran teste un nouveau missile anti-navire d’une portée de 280 km dans l’océan indien

L’Iran a procédé cette semaine au test d’un missile anti-navire conçu localement au cours d’un exercice naval dans l’océan indien. Des spéculations sur ce nouveau missile tiré à partir d’un bâtiment de surface dont la portée est de 280 km laissent entendre qu’il s’agit du missile Noor, basé sur le missile anti-navire chinois C-802.

Publicités

8 thoughts on “L’Iran teste un nouveau missile anti-navire d’une portée de 280 km dans l’océan indien

  1. les criminels font des draft au conseil de sécurité et qui est detenu par qui on le sait et pour leurs interets miserable , mais viendra aussi un jour à leurs tour d’en subir la colère , la vengeance et la justice de dieu .

    1. Rien de plus ridicule que les négociations futiles, infantiles, chicanières, puériles et inutiles autour des drafts au Conseil de Sécurité des Nations Unies. C’est une véritable perte de temps pour une virgule pourrie permettant à des criminels d’avoir une justification pseudo morale pour tuer et annihiler des populations civiles innocentes et s’accaparer de leurs richesses.

      1. « Rien de plus ridicule que les négociations futiles, infantiles, chicanières, puériles et inutiles autour des drafts…  »
        Je suis en partie d’accord avec toi. Mais pour les occidentaux rien n’est fait au hasard. Si de leur point de vu tel etat x est un etat « voyou », alors il est décrété « voyou » -je sais c’est des conneries et c’est le regne de l’arbitraire, surtout venants de barbares criminels qui n’ ont jamais hésité à balancer des bombes atomiques, napalm, gaz de combat sur des civiles, affamés des civiles etc…on est d’accord-, du coup il y a toute la force de la loi. Et ainsi tout pays qui commerce avec l’Occident se doit de respecter une résolution votée au conseil de sécurité, puisqu’elle a été quelque peu validée par les membres du conseil de sécurité qui inclus la Chine, et la Russie. Et donc…toute cette masquarade autour de Huawei et de la guerre commerciale entre Occident/Chine prend tout son sens. Si la RPC veut commercer avec l’Occident, alors elle a obligation de respecter une résolution des nations unies, et donc ne rien vendre à l’Iran.
        Maintenant faut se poser la question pourquoi que la Russie et la Chine se sont abstenus devant de telles résolutions votées durant les années 2000. Faut pas oublier que la Russie de Poutine avait refuse de vendre des S-300 pourtant payés par l’Iran. Et c’est là ou les virgules, chicanneries et autres stupidités prennent tout leur sens.

  2. le temps est la , tout proche entre plusieurs temps ou la terre et le sol va absorber l’eau des cours d’eau , meme celui de lybie aussi gigantesque quelle soit et la , alors on verra les gens mourir de soif et avec une chaleur terrible et aussi par évaporation des éléments composants la dite eau .
    et les gigantesque poche de gaz dite méthane vont s’évaporer des océans vers le ciel et pour cela il faut bien qu’il y a des failles gigantesque qui vont s’ouvrir pour que ce méthane et autre puissent s’en liberer , alors c’est du centre de la terre que cela surchauffe comme dans l’espace et comme toutes les planetes sont reliés entre eux ainsi que les systemes solaire et les galaxies et dont notre petite terre ne peut y échapper , tout suit un ordre parfait .
    des très grand mathématiciens et autres dans d’autres domaines avec forces calcul , découvrent de nouvelles lois et ne savent pas que cela est déja écrit dans le cosmos .
    californie et autres zone et irrigation par eau de l’agriculture et l’eau a boire pour la population et si cela est absorbé ou s’évapore ? , alors que devient cette zone et de tant d’autres et le tibériade et d’autres ? .
    et comme le chaud et le froid ne fait pas bon ménage dans l’air , alors a coté de cela , les plus grand ouragan ne seront que petit vent de rien du tout .
    et ce que craignent les data center du monde , c’est bien les fortes chaleurs et qui vont cramer leur très grand cpu , d’ou leurs refroidissement a tout heure ainsi que les centrale nucléaires .
    d’1 coté , la géopolitique et stratégie du aux guerre de l’eau et de l’autre ce petit exposé .

    1. pour l’Égypte l’eau y est gaspillé !
      l’irrigation pourrait consommer 10 fois moins d’eau avec des système de goutte a goutte !
      le traitement des eaux usée des ville est plus symbolique qu’autre chose !
      l’armée se fout du sort de la population qui doit se démerder avec un système scolaire publique et un système de santé publique lamentable et corrompus laissant l’apaisement de la misère a une religion musulmane au main de wahhabisme et des frère musulman !
      pour la Californie ils ont la mer et la désalinisation comme solution a tout leurs problème de sécheresse si ils le voulaient vraiment !

  3. L’Algérie réussira-t-elle à éviter la guerre entre l’Egypte et l’Ethiopie ?

    Par KAMEL M- juin 25, 2020 –
    Si la présidente éthiopienne a jugé nécessaire de prendre langue avec son homologue algérien, c’est que la crise entre l’Ethiopie et l’Egypte est à son paroxysme.
    En effet, les armées des deux pays se tiennent prêtes pour tout imprévu et la guerre de l’eau risque d’éclater à tout moment. L’Egypte est sur plusieurs fronts tandis que l’Ethiopie tient à remplir son barrage, et cela risque sinon assécher du moins réduire considérablement le débit du Nil côté égyptien.

    Comme pour la Libye, l’Algérie œuvrera sans aucun doute à inviter les deux parties au dialogue pour éviter d’envenimer la situation dans un contexte marqué par une instabilité mondiale rarement égalée. «Rien ne va plus depuis l’apparition de la pandémie du Covid-19 et les mesures draconiennes prises par la majorité des gouvernements à travers le monde pour en limiter les dégâts déjà considérables», notent des sources proches du dossier. «Cette phase d’après-confinement risque d’être fatale pour l’ensemble de l’humanité qui fait face aux conséquences dramatiques des mesures drastiques qui ont ruiné le monde, paralysé l’économie, provoqué des banqueroutes en série et augmenté le chômage de façon exponentielle», expliquent ces sources, qui soulignent que «de nouveaux conflits vont venir se greffer à cette situation alarmante».

    Le Président égyptien a lancé une sévère mise en garde à la Turquie en brandissant la menace d’intervenir en Libye pour y «déloger les mercenaires» et «démanteler les milices». Mais la démonstration de force d’Abdelfattah Al-Sissi semblait s’adresser aussi à l’Ethiopie en laquelle l’Egypte, pays aride qui vit exclusivement de l’eau du Nil, voit un nouvel ennemi qui risque de provoquer une grave crise interne au cas où les Egyptiens étaient privés d’une partie de l’eau de ce fleuve de 6 700 kilomètres qui s’écoule vers le nord.

    «Les nouvelles guerres au Moyen-Orient et en Afrique seront des guerres de l’eau et l’Egypte, avec bientôt ses cent millions d’habitants, n’aura pas d’autre choix que de recourir aux armes pour continuer d’accaparer une bonne partie de cette richesse naturelle qui fertilise ses terres sahariennes et sans laquelle les Egyptiens mourraient de soif», expliquent ces sources.

    Outre l’Egypte et l’Ethiopie, le Nil traverse l’Erythrée, le Soudan, le Soudan du Sud, le Rwanda, la Tanzanie, l’Ouganda, le Burundi, la République démocratique du Congo et le Kenya. La répartition de ses eaux pour l’exploitation est régulée par un accord liant ces pays sous la bannière de l’Initiative du bassin du Nil (IBN). Il tire son origine d’un premier accord datant de 1929, définissant la répartition entre l’Egypte, formellement indépendante à cette époque, et le reste du territoire de l’Empire britannique riverain du Nil, donnant notamment un droit de veto à l’Egypte sur tout projet en amont.

    Un second accord fut signé en 1959 entre l’Egypte et le Soudan, sans tenir compte des autres Etats concernés. L’Egypte accédait ainsi à 55,5 milliards de mètres cubes par an, et le Soudan à 18,5 milliards de mètres cubes, accaparant à eux deux plus des trois quarts de l’eau disponible. Cette répartition est remise en cause par les autres pays riverains du fleuve, souhaitant pouvoir mener leurs propres projets de développement. L’Egypte et le Soudan revendiquent, eux, des droits historiques, en en faisant même une question de sécurité nationale.

    K. M.

  4. « L’Iran a procédé cette semaine au test d’un missile anti-navire …dont la portée est de 280 km …basé sur le missile anti-navire chinois C-802. »
    Le choix du timing et du missile en particulier pour cet essai ne doit rien au hasard. En effet les US ont présenté cet semaine au conseil de securité un draft de résolution qui demande l’extension pour une durée indeterminée du blocus concernant les ventes d’armes à l’Iran.
    https://www.reuters.com/article/us-iran-usa-un/u-n-security-council-to-start-talks-on-u-s-bid-to-extend-iran-arms-embargo-idUSKBN23U2D4
    Furieux les leaders iraniens veulent montrer au travers de cet essai qu’ils sont capable de defier les occidentaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :