Publicités

L’hélicoptère militaire du futur n’en sera plus vraiment un

L’avenir des hélicoptères militaires semble amorcer une nouvelle étape. Au projet du prototype US Bell 360 Invictus, répondent divers projets du russe Kamov cherchant à concevoir des appareils à voilure mobile pouvant atteindre des vitesses comprises entre 500 et 700 km/h en vitesse de croisière.

Sikorsky/Boeing semble explorer le choix des doubles rotors pour lequel a opté le russe Kamov
image d’artiste du Bell 360 Invictus, l’hélicoptère de reconnaissance du futur de l’armée de terre US.
Une autre image d’artiste du Bell 360 Invictus armé de missile Air-Sol Hellfire et d’un canon de 20mm. Le design américain se rapproche des styles européens et même chinois.
le projet Boeing-Sikorski hélicoptère léger RAH-66 Comanche, annulé en 2004.

Le Bell 360 Invictus est destiné à contrer les nouveaux chars russes Armata T-14 et les redoutables véhicules blindés lourds T-15 Армата comme l’illustre cette vidéo de présentation en images de synthèse ci-dessous:

La guerre en Syrie a cependant démontré l’extrême fragilité des hélicoptères d’attaque lorsque ces derniers font face à de simples pick-ups out Technicals dotés de canons ou de mitrailleuses lourdes.

Côté russe, la philosophie semble totalement différente et s’inspire des dures leçons acquises sur le théâtre des opérations syriennes où l’hélicoptère d’attaque est jugé trop lent pour survivre. Le bureau d’études de Kamov redouble d’imagination pour créer un hélicoptère de combat pouvant atteindre 700 km/h, soit la vitesse d’un chasseur de la seconde guerre mondiale et qui ne ressemble plus vraiment à un hélicoptère.

Bref, c’est une des condition de survie de cette arme qui se heurte à des très graves difficultés d’adaptation dans les guerres modernes.

Publicités

12 thoughts on “L’hélicoptère militaire du futur n’en sera plus vraiment un

  1. Une vitesse élévée en hélico ça a déjà étudié partout , en gros ça se heurte à deux problèmes physiques : la portance de pales lors de la partie retour vers l’arrière de l’appareil , la disymétrie de portance engendrée donc et en second les ondes de chocs en bout de pales qui atteignent en bout des vitesses trans soniques .
    Ces problèmes sont connus depuis des décennies .

  2. le principale point faible de l’hélicoptère ce sont les hélices elle devraient être mieux protégées ; ils devraient les mettre a l’intérieur !

        1. Les russes n’arrivent déjà pas à trouver un remplaçant fiable au Kamov Ka-50, donc ils peuvent toujours rêver de créer un hélico qui monte à 700 km/h en vitesse de croisière.

          1. Je pense aussi comme toi.
            Les Russes bluff beaucoup, et sont très forts dans l’hypnose de masse, via la propagande médiatique.
            C’est comme le poker.
            Info/Intox tel est la question ⁉️

          2. « Les Russes bluff beaucoup, et sont très forts dans l’hypnose de masse, »?
            Non, tu penses que tu penses ; nuance.
            Mais en réalité, taxer les Russes d’hypnose après toutes ces décennies d’abrutissement systématique de la part de l’empire atlantosioniste, avalé sans ciller, c’est une preuve infaillible que tu ne penses pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :