Gas buyers switch to long term contracts to avoid volatile prices--The so-called green energy was a marketing hype. Fossil energy will be used beyond 2150
26/06/2022

43 thoughts on “Turquie: résurgence affirmée du nationalisme néo-ottoman et nouvelle posture stratégique

  1. les liens historiques entre Alger et Ankara ont été marqués par plusieurs dates ratées.
    La Régence d’Alger entre 1518 et 1830.

    http://etudescoloniales.canalblog.com/archives/2011/12/27/23048781.html

    Le vote à l’ONU de la Turquie contre l’indépendance de l’Algérie en 1960 .

    La position de la Turquie vis-à-vis de l’Algérie dans les révolutions arabes.

    La première erreur historique remonte à la présence turque en Algérie en 1515, quand l’Empire ottoman débarque en Algérie avec idées non avouer .

    Certes, aujourd’hui le président Recep Tayyip Erdoğan à colmater les faille entre l’Algérie et la Turquie, sur leurs histoire marquée par les duperie des gouvernants turcs d’autrefois.

    Cela n’empêchera que la prudence reste de mise.

    1. @massinissa,le vote de 1960 c’est la turquie laic et soumise à israel,la turquie qui s’est désisté de la mosquée aya sofia,et a changé les lettres arabes par les lettres latines,comme certains traires veulent faire pour les dialectes berberes.mais la turquie d’aujourd’hui c’est la turquie souveraine qui s’est réapproprié la mosquée de ses ancetres. Contre vent et marais.
      quand à la presence turque de 1518 à 1830 ,si ce n’etait cette presence,l’algerie et le peuple algérien musulman et parlant la langue arabe ,n’aurait pas exister de nos jour.contrairement aux criminels francais qui ont falli en 130 ans detruire l’unité de ce peuple et sa langue arabe et sa religion qui les unissent.sauf si tu aurait preferer transformer le peuple algérien comme les peuples de la guadeloupe et la guillane,et la cote d’ivoire,et j’en passe.quand aux sites que tu nous promulgues pour nous ecrire l’histoire algérienne à la sauce franco-sioniste,je pense tu sais ou tu peux les mètres.

      1. La conspiration de la CIA avec des taupes à l’intérieur de la Turquie, pour chassés manu-military le président Recep Tayyip Erdoğan en 3016 .
        À, apparemment laissé indifférent le président Erdogan, étant que celui-ci, à maintenue d’excellents rapports avec les complotiste tant sur le planmilitaire, économique et surtout politique .
        L’oncle Sam n’est pas du genre à rester sur un échec, l’histoire en témoigne.

        Ce qui vaut à tendre l’autre joue, pour se faire re-giflé encore une fois .
        Ne devrait il pas revoir toutes sa coopération tout azimuts avec ces éternelles manipulateurs yankees, et autres du même acabit.
        Peut être c’est ce qu’il est en train de faire Erdogan, avec les décisions prises en Libye et le gouvernementde Tripoli, aussi récemment avec la Russie et l’Iran sur la fin de la présence turques en Syrie, Moyennant des concessions et démarches de persuasion avec des vraies amies de la Russie et aussi de l’Iran en faveur de la Turquie.
        Je pense à l’Algérie, qui elle même, si elle accepte convaincra ces amis de s’aligner sur elle pour des objectifs communs .

        Je veux bien croire que le président Recep Tayyip Erdoğan est acculé, est n’a d’autres choix d’être sincère, pour le tissage evec d’autres alliance qui ne lui ont jamais fait faux bond.

        Cette fois ci, il devra se montrer irréprochable s’agissant de ces engagements faits avec les pays concernés.
        Fautes de quoi, il devra s’associer avec le diable et céder énormément de ces ambitions à contre cœur, en rentrant dans les rangs de la soumission du leadership OTAN en emporte le vent.

          1. En manque d’arguments, vous faite dans les réponses délirante, ce qui résume en soi une affirmations, que seul le sens unique fonctionne chez vous et tout ce que vous étaler à l’emporte pièces.
            La discussion et close.

  2. detroit de bhosphore , road of asie et europe , istanbul et zone et si y a un de ces séismes et la mer noire .
    en clair quand cela se produira c’est l’empreinte de ceux qui ont fait fukushima , pour ceux qui croient que l’explosion de fukushima est accidentel , ce sont que des naifs et ignorants .
    et qui dansaient quand les wtc tombaient , c’est la meme empreinte .

  3. bachibouzouk
    Ne dit-on pas un homme prévenu en vaut deux !
    Regarde ce qui est arrivé à ceux là, cité en référence ci dessous.
    Ils ont crû être invulnérable, sans dangers, à l’abri de coups scabreux et cela n’a changé à rien.
    Ils ont étés rattraper par l’histoire.
    Moi personnellement, je pense que le président Erdogan commence a se créer des fractures au sein de la société civile.
    Partisans et opposant en utilisant l’oppression.
    Il fragilisera peu à peu l’unité de la Turquie qu’il s’était acquis autour de lui durantson ascension, cela finira par le mener à son renversement par différents moyens que des charognards guettent.
    Les ambassade étrangères activeront leurs réseaux de soutiens à l’opposition, pour exploiter les faille susceptibles de court-circuiter le président Erdogan.
    Je ne vais pas t’expliquer la musiques.
    Moi Erdogan ne me dérange pas du tout.
    Je laisse le soin à Dieu de juger lui même ces créatures le jour du jugement.

    Jozef Staline : Russe
    César : italien
    Napoléon : Français
    Adolf Hitler : Allemand
    Pol Pot : cambodgien
    Christophe colomb : italien
    Ismail Enver Pacha: turque
    Hideki Tojo : japonais
    Léopold II : Belgique
    Mengistu Haile Mariam : Éthiopien
    Yakubu Gowon : Nigerian
    Etc ….etc ….

    1. La Turquie a beaucoup d’ennemies et aussi beaucoup d’amis ,rien de nouveau. Moi personnellement , je crois le contraire de toi , que le president Erdoğan est en train d’unifié les fractures existante dans la societe turque .
      Moi qui vie en Turquie , je ne sais pas de quelle oppression tu parles , je n’ai jamais vu le peuple turque aussi libre et aussi prospere que maintenant
      Je n’ai jamais vu non plus le pays aussi unifié que maintenant
      Que les ambassades et service etrangers feront tout pour nous mettre a genoux et soumis , aucun doute non plus , rien de nouveau
      sinon pour ta liste , Staline est decédé dans son lit , Christophe colon n’etait pas un chef d’etat , Comme Enver pacha , le roi des Belges Leopold 2 est mor de mort naturel et ses heritiers sont toujours sur le trone , Cesar bien que trahi a laisser Un empire Romain a son apogé

      1. C’est ce que je découvre. La Turquie s’est transformée à une vitesse fulgurante et ses infrastructures n’ont rien a envier à une puissance mondiale. On l’a pas vu venir…

      2. bachibouzouk
        Tout les militaires et civil turcs, jetées en prison ou licenciés de leur travail pour avoir étés soupçonnés de complicités dans le putsch perpétrés contre le président Erdogan.
        Certains y ont participer, et d’autres n’étaient que de simples civil innocents à coup d’état.
        L’amertume et la rancune génère rien de bon sur le long terme.
        Certains sans saisissent à des fins de propagande déstabilisatrice .
        Erdogan s’implique dans des conflits qui ne se sont pas de son initiative .
        L’objectif de ceux qui manipulent Erdogan, vers des issues qui premièrement n’apporteront rien aux familles, qui leurs enfants sont sacrifier pour plaire à l’alliance Atlantique OTANesque et autres manipulateurs du genre.
        Et les coups faramineux que coûte les conflits militaires, même si ceux-ci sont financés par l’argent des bédouins du moyen Orient.
        Les peuples agressés dans ces différents pays développeront de la rancœurs contre les responsables du chamboulement qu’ils créent dans leur pays.
        La Turquie fera partie des belligérants aux KO généré chez les autres, par des décisions mal évaluer dont les conséquences sur le moyen et long terme sont plus ou moins prévisibles.
        S’agissant des énergumènes que j’ai cité en référence dans mon précédent com, ont tous un palmarès de causes à effet sur des chiffres phénoménale de morts qu’ils ont par leurs comportements décisionnel occasionnés sur leur propre peuple ou celui d’autres nations.
        Ils sont classés répertoriés dans une liste, don l’histoire ensanglantée, que l’humanité et le WEB
        retient quand ont s’interroge sur le passé de ces sulfureux personnages.
        Le président Erdogan doit plaire aux peuples d’ailleurs en expliquant ce qu’il fait, les vrais raisons, et ne jamais s’en écarté pour être crédible et soutenu, si les causes sont ceux qu’attendent ces peuples de contrées lointaine.
        Moi j’ai beaucoup d’estime pour Recep Tayyip Erdoğan Président de la République de Turquie.

        1. @bürsa,je ne sais pas si tu fais semblant de ne pas savoir,mais tout les traitres arrêtés étaient dans un réseau de la CIA,qui ont été decouvert en piratant un serveur de la cia avec l’aide des services russes biens avant le coup d’etat de 2016,dans un pays satelite pres de la russie.et ils comuniquaient avec une application speciale avec une structure pyramidale de plus 250.000membres,qui representaient l’etat profond sioniste de la turquie qu’erdogan a decapiter en un temps reccord.du jamais vu.

          1. Je ne suis pas dans les secrets de la politiques de coulis .
            Si cela s’avère exact, chapeau bas pour Erdogan et les services secrets turcs.

        2. @bürsa,vous n’avez pas remarquer comment ils se sont tu sur cette affaire,les allemand,les francais,et je ne parle pas des americains qui n’ont jamais dénoncé ces arrestations.parcequ’ils savent que s’ils insistent,erdogan aurait tout dévoilé.
          En plus des partis politiques d’opposition turques,pourquoi ils n’ont pas fait tout une histoire sur cette histoire s’il y avait réellement des centaines de victimes parmi les dizaines de milliers arrêtés.

      3. Pour bachibouzouk

        Il n’est pire aveugle et sourd que celui qui ne veut pas voir et entendre, surtout quand ce qui est à voir ou dit ne peut être vu qu’avec les yeux du cœur.

        1. Tres bien Yılmaz , tu as le monopole du coeur et de la vue pour toi. Sans rien demontrer tu affirmes entres les lignes que je serais aveugle et sans coeur , tu tappes sous la ceinture donc

    2. Petit rectificatif :

      Jozef Staline, de son vrai nom Ioseb Besarionis Dze Jugashvili, Soviétique d’origine juive géorgienne du Caucase. Né à Gori dans l’actuelle Géorgie dans ce qui était alors l’empire tsariste. N’a jamais été russe. Il était plus proche des khazars, des tchétchènes et des daguestanais que des russes de Saint-Petersbourg…

      Julius Caesar, dit César, dictateur Romain et non italien car l’Italie existait point à son époque. De la tribu des Julii.

      Napoleón Buonaparte: Corse devenu premier Empereur de France. Il jurait et insultait en Corsu quand il était en colère.

      Adolf Hitler: Autrichien né dans l’empire austro-hongrois et n’a jamais été Allemand.

      Cristóbal Colón ou Colomb: juif génois sans appartenance précise qui vendait son allégeance au plus offrant (il a failli être portugais ou français avant de devenir sujet de Ferdinand d’Aragon et d’Isabelle de Castille)

      Ismail Enver Pasha: Ottoman

      1. Cher stategika51,concernant staline vous avez tout faux.au contraire,il a débuté son enfance dans une ecole orthodoxe qui a été renvoyé pour son manque d’intérêt ,et c’est lui qui a exterminé les sionistes dans les instanses suprêmes du partie,à commencer par stroksky,qui lui a valu d’être accusé d’anti sémites,et noirci par les medias sioniste le long du vingtième siècle,et que poutine est entrain de réhabilité ces dernières années.

        1. Staline a été assassiné par les sionistes tapis au sein du pouvoir Soviétique lorsqu’il a voulu les exterminer (conspiration des blouses blanches). C’est un fait historique que l’on ne peut nier. Mais il n’a jamais orthodoxe ni même pratiquant d’aucune religion. Et ses origines juives ne lui pas épargné d’être jeté à la vindicte de l’histoire écrite par qui vous savez.

          1. Lorsque lenine a constaté que des juifs etaient trop nombreux dans les instances suprêmes du partie et qu’il travaillaient de concert,il a favorisé staline le non juif pour leurs faire barrage et il a reussi pendant deux decenies,qu’on a voulu decrire de decenies noires.contrairement à la réalité,ou l’urss s’est propulsé comme puissance mondiale et s’est développée dans tout les domaines.malgré ça,on veut nier cette réalité que poutine est entrain de réhabilité l’air de staline,qui n’a jamais été juifs.

          2. Je n’ai pas dit qu’il etait orthodoxe,mais ses parents l’ont envoyer dans une ecole orthodoxe quant il etait enfant,et il n’a pas tardé d’etre renvoyé pour son manque d’interet aux etudes religieuses et ses lectures considérées anti religieuse.c’est dans sa vrai biographie.et merci de votre reponse.

      2. Quand au recit que lenine etait contre staline dans les dernièrs moments de sa vie,c’est de la pure propagande sioniste.au contraire,lenine a tout fait pour renforcer les pouvoir de staline pour faire barrage au plan sioniste quu se concoctait pour s’accaparer de l’union sovietique sous strosky,qui leurs permetra de controler les deux puissances l’urss et les usa en même temps et ça sera l’hécatombe.et c’est ce qui ont pu réaliser 30ans apres sa mort avec gorbatchev et eltsine.heureusement pour l’humanité que poutine a reaparu des décombres.

      3. dans tous les cas , eux et leurs semblables étaient de la rascasse cela c’est quasi sur .
        et le wolf messing le télépathe ou autre terme ? et qui se faisait apparaitre comme le béria devant les gardes du staline et qu’est’il devenu ?.
        comme aussi janussen ou autre terme ? , un autre voyant de hitler .
        et le mandel house et son emprise sur woodrow vilson .
        la caste des démoniaques et cie .

        1. @anonyme,ne crois pas à tout les bobards sionistes comme des verites scientifique.c’est de la pure propagande anti-staline,parcequ’il a exterminé les sionistes qui controlaient la révolution bolchevique,et il leurs a fait capoter leurs plans.pour preuve,poutine est entrain de réhabilité l’aire de staline.c’est toujours la même tactique.quand un scientifique ou dirigeant qui n’accepte pas de se soumettre,en le rend fou,psychopathe,mégalomane.c’est toujours les sionistes qui ont écrit l’histoire depuis deux siècle s.

      4. Et moi (qui me prenais pour moi comme le chantait Jacques Brel) je ne suis pas wallon mais bruxellois d’origine flamande voire lointainement hollandaise avec certes du sang wallon également- comment voudriez- vous que dans ce minuscule territoire l’on ne se melangeât point entre voisins ? – et bien sûr parfait francophone. Vos géopoliticiens distingués sont amusants et les grossières erreurs que je lis régulièrement à propos de mon pays me font prendre toutes les analyses internationales avec les pincettes (parfois même pour se boucher le nez) qui s’imposent.

  4. De Michel Dakar :
    Du pur réel au raz des paquerettes car le réel c’est au raz des paquerettes, et encore dans ce qui suit, c’est la facette autorisée aux moins de 10 ans :

    Lettre à la Chambre Régionale des Comptes Normandie, demandant à être entendu, suite à la publication du rapport de la Chambre relatif à l’association Seine-Maritime Attractivité, et de l’affaire des faux en écritures publiques commis par le maire de Rives-en-Seine, Mr Bastien Coriton.
    De Michel Dakar, chercheur en politique globale, Villequier, le 11 juillet 2020.
    http://aredam.net/rapport-CRC-Normandie-Seine-Maritime-Attractivite-Bastien-Coriton.html

    Documentation en annexe :
    1 – Extrait du site https://lepoulpe.info/
    2 – Extrait du site de la CRC Normandie.
    3 – Rapport de la CRC Normandie relatif à l’association Seine-Maritime Attractivité.

    Dossier global :
    http://www.aredam.net/procedures-calme.html
    http://www.aredam.net/sommaire-publications-procedures-calme.html
    http://www.aredam.net/procedures-calme-documentation.html

  5. Les bases économiques et militaires réelles de la Turquie en font un tigre de papier. Si les Etats Unis les laissent tomber, ils seront ce qu’ils sont vraiment, un pays en développement, pauvre et fragile. Erdogan est fou. Les commentaires sur ses ambitions néo-ottomanes manquent de réalisme. Il fait tant qu’on le laisse faire. Il va forcément commettre une grosse bêtise. Comment imaginer que, au moins, la Russie, à présent puissance méditerranéenne, puisse le laisser aller trop loin? Le symbole sainte Sophie importe peu. La raclée qui l’attend tôt ou tard sera décisive. Faisons-lui confiance, il la provoquera.

  6. Ce n’est plus de la propagande anti-turque,mais plutôt du matraquage médiatique.à chaque fois qu’un pays veut s’emanciper du sionisme et du suivisme occidental et recouvrer sa souveraineté,ses dirigeants sont taxés de mégalomanie,d’avoir des visées expansionistes….etc etc.des medias s’occupent de l’iran et d’autres de la turquie,et d’autres du venezuela,et d’autres de la russie,et d’autres de la chines etc etc..et le tour de l’Algérie s’approche.et le tour de la syrie est déjà passé.c’est la caractéristique des medias sionistes sous differents visages et differentes langues et differentes missions.l’objectif final c’est de pousser tout le mondes d’entrer en guerre contre tout le mondes.comme par hazard les pays vassaux où l’injustice ,la dictature,le gaspillage ,l’inculture,la rente et la décadence economique règnent,comme l’egypte,l’arabie saoudite,les emirat, personne n’en parle.j’espère que ces pays qui oeuvrent uniquement pour l’intérêt de leurs nations et leurs peuples ne tomberaient pas dans le panneau,et continueront à resister à l’empire sioniste et ne se trompent pas d’ennemi comme on veut leurs faire croire.

    1. Mattraquage , bombardement de mots de formules toute faite , la guerre spycologique a som comble. Juif staline poutine , un mig mac indigeste de feu de mots nourri qui plutot que faire comprendre ce qui se deroule brouille encore plus les esprits. dans le fin fond , nous les gentils les autres les mechants et harro sur les mechants façon une mitraillette gtirant sur un mouche
      Ahh l’Algerien , pure ou pas pure tu es bien placé pourtant pour savoir tout ça , etant coutumierement cible de ce genre de tirs

  7. Par: ALI AKIKA : le 11 juillet 2020

    Les dessous des insolites et surprenantes relations russo-turques
    Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan.

    Ce ne sont pas les habituels «spécialistes» qui vont assouvir la soif des lecteurs qui veulent s’informer sur les dessous des cartes de la géopolitique. En dépit des trous dans leurs analyses, ils ont quelques succès chez certains lecteurs. Il est vrai que leurs analyses type Reader Digest sont plus faciles à digérer par des lecteurs dont on ne veut pas troubler les certitudes. Mais quand on dissèque la situation concrète des relations russo-turques, les présupposés idéologiques de nos «spécialistes» les enferment dans un labyrinthe d’où ils ne savent pas comment en sortir. Ils regardent la situation avec un «outillage conceptuel» fait de bric et de broc, une pincée de réel et un gros tas de préjugés enveloppés dans une overdose d’idéologie. Et quand le sujet porte sur des pays qui n’entrent pas dans le logiciel de leur Etat, leurs analyses se noient sous le poids d’une aversion qui frise la pathologie.

    Voyons leurs regards sur la Syrie. Leurs sympathies allaient aux manifestations populaires contre une dictature au début du «Printemps arabe» en 2011. Mais quand tout le monde a vu pratiquement du jour au lendemain de véritables armées soutenues par une flopée d’Etats tenir la dragée haute à l’armée gouvernementale de la dictature, bouches cousues sur la transformation magique de manifestants en guerriers armés jusqu’aux dents. Leur fureur avait redoublé d’intensité alors que les manifestants populaires avaient été «détrônés» au profit d’Al-Qaïda et de Daech, qui étaient ravitaillés, ici, par des Etats, là, par des princes de pacotille mais rudement riches et, enfin, par Israël qui se réjouissait de voir ces «gens-là» s’entretuer et le laisser en paix.

    La Turquie avait, depuis longtemps, des relations mouvementées avec l’Europe. D’abord, avec les précédents régimes militaires et, ensuite, avec Erdogan l’islamiste «modéré». Très vite, ces relations se sont détériorées, obstacles à l’entrée dans l’Union européenne, «singulière» démocratie islamiste «modérée» imposée à la société et répression contre les Kurdes. Ce portrait d’Erdogan dont le personnage, habité par la «splendeur du passé ottoman», énervait beaucoup de monde, à commencer dans son propre pays.

    La Russie avait beau avoir tourné le dos à son communisme d’antan, remettre en selle la puissante Eglise orthodoxe, se familiariser jusqu’à prendre goût aux délices du capitalisme (et sa corruption), elle se trouva face aux mêmes irréductibles ennemis dans cet Occident soucieux de garder son statut de maître du monde.

    Face à une telle situation où se conjuguent l’histoire millénaire de ces trois pays, l’enchevêtrement des alliances militaires et de gros intérêts économiques, nos Reader Digest abordent l’Orient, non pas comme De Gaulle «avec des idées simples dans l’Orient compliqué», mais avec la suffisance de leurs connaissances simplistes et «cartésiennes» dans un Orient devenu réellement complexe après la mort des empires et le parachutage d’un Etat tombé de nulle part. Nos «spécialistes» n’ont pas compris que le monde ne fonctionnait pas selon leur logique et, encore moins, sous le parapluie de la nostalgie de leur passé dans cette région.

    Ainsi, ils pensent cerner la politique de Poutine en puisant dans les faits divers et rumeurs nés dans les caves des officines de propagande. Leurs secrets fantasmes leur font prévoir la défaite de Poutine en Syrie. Voyons plutôt les vraies cartouches dont se sert le chef du Kremlin, grand joueur d’échecs devant les éternels Gary Kasparov (le Russe) et Bobby Fischer (l’Américain). La Russie a une grande frontière avec la Turquie où son armée aligne pour le compte de l’OTAN un mur infranchissable de chars et de missiles. Le détroit des Dardanelles (turque) est un passage pour la Méditerranée de la flotte russe basée en mer Noire. Le commerce et le tourisme est florissant entre ces deux pays. Un accord pour l’évacuation du gaz russe a récemment été signé entre la Turquie et la Russie.

    En temps «normal», tous ces facteurs géostratégiques et économiques suffiraient à sceller un traité de paix «éternel» entre les deux pays. Le hic, c’est que la Turquie est membre de l’OTAN, organisation militaire créée spécialement en 1949 pour surveiller l’ex-URSS. Or, aujourd’hui, la Russie est encerclée totalement par l’OTAN. Jusqu’à l’implosion de l’URSS en 1991, ses frontières étaient protégées par la présence des pays socialistes, Pologne, Tchécoslovaquie, Lituanie, etc. Aujourd’hui, ces pays sont membres de l’OTAN et Saint-Pétersbourg, ville de tous les tzars, se trouve à présent à 150 km de la Lituanie. Cette situation a entraîné une brutale réaction de la Russie qui s’est traduite par le retour de la Crimée dans son giron et par une aide aux séparatistes russes en Ukraine. On devine facilement l’obsession légitime des Russes à briser cet encerclement. L’occasion leur est offerte par la Turquie qu’ils veulent détacher de l’OTAN.

    Dans la balance russe, les atouts ne sont pas négligeables. Outre les facteurs signalés plus haut, la Russie peut aider la Turquie à prendre sa revanche aussi bien contre l’Europe que contre les Etats-Unis. Elle l’a prouvé lors du coup d’Etat contre Erdogan en 2016. Ce dernier fut sauvé par les Russes qui l’ont averti à temps et put alors s’adresser de son hôtel de vacances au peuple turc. Pendant ce temps, l’Occident était content d’assister à la réussite – finalement un échec – du coup d’Etat qui aurait signifié la fin du chantage d’Erdogan dans le problème des réfugiés syriens. Et si on ajoute la vente des S400, les «Rolls» de la défense antiaérienne, tout baigne entre les deux pays. On comprend alors pourquoi Poutine ne coupe pas les liens avec ce pays malgré sa rage retenue contre la Turquie qui abattit un avion militaire, en novembre 2015, et l’assassinat de son ambassadeur à Istanbul, en décembre 2016.

    Au regard de ce tableau riche en postures «d’amour et de haine», il y a une sorte de cohérence dans les insolites relations entre les deux pays. Après le champ de manœuvres de la Syrie, leurs «amours et haines» se déploient de nos jours en Libye. Après avoir stoppé l’avancée des Turcs vers le port pétrolier de Syrte, des avions inconnus auraient attaqué, le 6 juillet, la base militaire d’Al-Watiya, aux mains des Turcs, donc de l’OTAN. Encore et toujours l’OTAN. La Russie s’allierait avec le diable pour briser son encerclement. Poutine, ex-agent du KGB, connaît bien l’histoire de son pays qui a eu maintes fois l’obligation de desserrer l’étau depuis la Révolution de 1917 – guerre des Russes dits Blancs contre la Révolution – jusqu’à aujourd’hui où l’OTAN le nargue aux frontières nord de l’Europe, etc.

    En Libye, la Russie continue la même stratégie ; se tenir au plus près de ses adversaires dans une région stratégique pour conquérir des positions, tout en surveillant des forces hostiles à son statut de grande puissance. Ces forces hostiles étaient inexistantes à ses frontières au temps de l’URSS. A l’heure actuelle, la Russie met à profit les fissures et zizanies qui traversent une Europe malmenée par Trump, mais objet de séduction par la Russie. On sent dans cette Europe des frémissements en direction de Moscou. L’Allemagne résiste à Trump qui veut l’obliger à rompre l’accord Nord Stream (2) avec la Russie. Il a mis sa menace à exécution en retirant quelque 15 000 soldats d’Allemagne pour les faire stationner en Pologne.

    Angela Merkel n’est pas contente et Poutine est furieux. Le cœur de cette Europe balance entre ses amitiés et intérêts américains et la Russie, fournisseur de gaz pour l’Europe et énorme et potentiel marché de demain. L’hégémonie maladive des Etats-Unis qui étouffe l’Europe et leur obsession à neutraliser la Chine réservent peut-être des surprises à la première puissance du monde. Alors, peut-être le cœur de l’Europe ne balancera-t-il plus et penchera du côté du rêve de De Gaulle qui voulait «construire» une Europe de Paris à Vladivostok. La situation actuelle chaude qui occupe une vaste étendue de la planète qui va de la Corée du Nord –l pour contrer la Chine – à la Libye – pour maintenir l’hégémonie sur le pétrole et les routes maritimes –, rappelle celle d’hier où le maître du monde faisait ses guerres pour arrêter l’adversaire d’hier le communisme. Aujourd’hui ce n’est pas le communisme qui est à l’affiche de l’actualité, mais les éternels intérêts de l’Occident à protéger.

    A surveiller donc le chaudron libyen qui, jusqu’ici, opposait deux entités politiques autochtones par milices locales interposées. Dans mon précédent article sur ce pays, j’avais écrit que l’entrée dans la bataille de puissances étrangères ferait monter la fièvre. L’incident franco-turc en Méditerranée et les bombardements de bases militaires par des avions inconnus sont des signes inquiétants d’une tournure de la guerre qui risque de devenir incontrôlable. Inquiétants, bien sûr, pour le peuple libyen abandonné par des féodalités et livré à la rapacité de puissances étrangères.

    A. A.

    PS
    Ce genre de spécialistes, pour dévaloriser le statut de la Russie, utilisent des données statistiques comme le PIB de la Russie qui serait égal à celui de l’Italie. Outre la bêtise de faire confiance aux statistiques, sachant que la richesse d’un pays se calcule de différentes façons à différentes époques et dans différents pays. Mais leur bêtise et leur hargne ne nous expliquent pas pourquoi l’Italie est incapable de débarquer en une nuit en Syrie des milliers d’hommes, des centaines de blindés et des avions. Pourquoi l’Italie peine à entretenir une armée dix fois plus petite et se trouve incapable de se protéger face au problème que lui pose la situation en Libye. Pour ces «stratèges» qui confondent délices de la cuisine italienne et champ de bataille politico-militaire, ça me fait douter de leur intelligence, mais pas de leur mauvaise foi.

      1. Vous faites erreur. l’auteur est, sauf erreur de ma part, un cinéaste ou un réalisateur.

        Il est assez connu.

        Pour ma part, je n’ai rien à voir avec le cinéma. Hélas !

  8. Les gros bataillons turcs résultent de la conscription mais un service de 15 mois ne fait pas d’excellents soldats.

  9. À Str51
    Le ver🐛 est dans la pomme 🍎

    A l’ombre, et à l’étranger se prépare la vengeance des nombreuses familles qui ont tous perdus du jour au lendemain par la faute de leur président Erdogan.
    Cela fait énormément d’ennemis de l’intérieur et de l’extérieur, préparant avec de nombreux complices leurs réintégration au sein de la société civile turque .
    Je vous le dis il se trame à son insu une fin à la Bouteflica Abdelaziz.
    Le peuple gagne toujours, tôt où tard.

    1. Büsra,les coup d’etat à la gulen-cia,c’est dépassé.il faut aller convaincre le peuple turque avec des arguments solides,comme l’AKP le fait.il faut arrêter de rêver.

      1. Le rêve est un carburant qui anime et motive tellement d’humains.
        À tort ou à raison ?
        Certains y parviennent et d’autres échoue.
        D’où il ne faut rien négligées et pallier aux deux possibilités par des réponses appropriées.
        Et là, les carences seront comblées.

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :