La mission secrète de Bernard Henry Lévy à Tarhouna a bénéficié d’une escorte militaire privée fournie par trois sociétés de sécurité israéliennes, ukrainiennes et une unité du groupe…PMC Wagner!

91d7f1ee21eda26ab3e64244c1242f66.jpg
Des miliciens de Tarhouna opposés à la visite de Bernard Henry Levy

Confusion extrême à Tarhouna, importante ville de Tripolitaine où Bernard Henry Lévy avait tenté de joindre la semaine passée dans le cadre d’une mission secrète et commandée, en compagnie d’une escorte militaire lourde (300 gardes lourdement armés, des technicals armés de canons anti-aériens, un hélicoptère et deux drones). Des milices armées de Misrata ont également offert une protection avancée à Bernard Henry Lévy. La police locale de Tarhouna n’avait pas été informée de cette visite et encore moins du dispositif militaire et sécuritaire mis en place pour assurer la sécurité d’une mission secrète impliquant un personnage du paysage audiovisuel français. Signe qui ne trompe point en ce qui concerne l’absence totale de liberté éditoriale en France, aucun média français n’a été autorisé à évoquer la moindre information à ce sujet avant la fin de cette mission fort mystérieuse.

On ne sait pas qui est réellement Bernard Henry Lévy, un franco-israélien d’origine algérienne présenté en France comme un “philosophe”, “auteur” et “philanthrope” menant un grand train de vie aux dépens du contribuable français sans avoir jamais travaillé de sa vie. Cependant, l’escorte lourdement armée et le statut VIP qui lui ont été accordés en Libye laissent penser que la principale activité de ce personnage très controversé en France est l’espionnage et la subversion sur commande et donc en sous-traitance à des puissances tierces et plus particulièrement les services spéciaux israéliens.

Cependant cette mission n’est pas passée inaperçue en Libye où les services de renseignement turcs et algériens ont suivi à la trace le retour de cet “agent” en Tripolitaine où il dispose de relais au sein des communautés juives et koulouglies (des descendants d’Ottomans par la ligne paternelle) de la République libre de Misrata, alliée au Gouvernement d’Entente Nationale de Fayaz el-Seraj, lui même d’origine géorgienne et son ministre de l’intérieur Fethi Bachaga, d’origine albanaise et circassienne.

Une ancienne photographie de Bernard Henry Lévy en Libye peu après la chute du régime du colonel Gaddafi en 2011.

L’allégeance publique de Bernard Henry Lévy à l’Etat d’Israël laisse penser que les israéliens seraient également à la manoeuvre en Libye, un pays très riche d’Afrique du Nord ouvert aux quatre vents et en proie à un conflit entre deux gouvernements rivaux soutenus par des puissances régionales et internationales.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

8 Commentaires

  • Ping : La mission secrète de Bernard Henry Lévy à Tarhouna a bénéficié d’une escorte militaire privée fournie par trois sociétés de sécurité israéliennes, ukrainiennes et une unité du groupe…PMC Wagner! | ITRI : Institut Tunisien des Relations I

  • Algerien pur

    Je plain les stratèges algeriens,pour démêler ce foutoire juste à coté.les emirats,l’egypte,la france entrain de creer un nouveau merdier en libye, les turques prenant partie du GNA,les russes, je ne sais pas ce qu’il foutent à côté des emirats,et les us entrain de superviser ce merdier.et tout le monde prétend chercher la paix et combatre le terorisme.c’est malheureux.

  • Algerien pur

    Merci pour les informations.les turques devraient etres très en colères contre ce bachagha,ministre de l’interieur,jouant double jeux avec les turques d’un côté,et les francais et les israeliens d’un autre côté.

  • Si j’en crois cette information vraie, et rien au jour d’aujourd’hui ne l’a contredite: «… la base aérienne d’al-Azraq en Jordanie, ajoutant que cette base aérienne était vraisemblablement la même à partir de laquelle un drone américain avait décollé pour assassiner le commandant en chef de la Force Qods du Corps des gardiens de la Révolution islamique, le général de corps d’armée Qassem Soleimani et ses compagnons non loin de l’aéroport international de Bagdad au début de janvier. …» alors, chers amis Iraniens, rasez sans plus attendre ce nid de vipères lubriques (comme aimaient le qualifier les anciens dirigeants de la République Populaire de Chine (ou RPC) nous vous en serions éternellement, en mémoire de cette doctrine : « ne pas oublier, et ne jamais pardonner! » merci par avance, cher peuple iranien… et jamais nous ne t’oublierons ô éternel héros et martyrs entre tous les martyrs, et nous exigeons ton éternelle vengeance !
    BHV qu’est-ce que c’est? Un sac à merde sans grand intérêt, mais qu’il faudrait éliminer fissa! A vos fusils de précision…

    • nous vous en serions éternellement reconnaissants, et en mémoire de cette doctrine : « ne pas oublier, et ne jamais pardonner! »

  • Est-ce qu’il lit le blog strategika51 Bernard ?

    Michel Dakar

Répondre à Michel Dakar Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.