Stats

  • 6 157 774 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
20/09/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

La récession et le vol en plein jour, phase 2 de la manipulation

La récession est désormais universelle. Plus aucun pays n’y échappe. La crise du COVID-19 n’était en fin de compte qu’un cache-misère et un prétexte bidon pour occuper des économistes en mal d’analyses. Le vol n’est plus déguisé par une narration pseudo-éthique standardisée et politiquement correcte. En témoigne le bruit fait autour de l’application « Tik Tok » de plus en plus populaire chez les adolescents et les jeunes ou encore le vol en plein jour du pétrole syrien au nez et à la barbe du pouvoir syrien et du Grand Turc.

Dans l’affaire dit de « Tik Tok », un réseau social chinois fort populaire parmi les jeunes âgés entre 10 et 19 ans du monde entier, le président Donald Trump a retrouvé son esprit de commerçant en faisant semblant de s’inquiéter d’un éventuel lien entre cette application et le renseignement chinois sous prétexte que les données et les adresses IP des utilisateurs sont stockées hors des États-Unis. C’est une ruse de businessmen peu scrupuleux. Comme avec ses tweets influençant les quotations en bourse pour son propre bénéfice ou celui de ses proches, Trump fait en fait pression sur ByteDance, la compagnie chinoise détenant Tik Tok pour qu’elle cède ses parts de marché aux États-Unis, en Australie, au Canada et en Nouvelle Zélande à Microsoft avec lequel il est en négociation. Microsoft y voit une opportunité unique d’investir les réseaux sociaux (il ne possède que LinkedIn) et concurrencer frontalement Facebook. L’application Facebook est en effet délaissée un peu partout, surtout par les plus jeunes, au profit de l’application Tik Tok, jugée plus ludique, plus dynamique, plus riche et moins ennuyeuse que Facebook. C’est la raison pour laquelle Marc Zuckerberg, le CEO de Facebook ne cesse de se plaindre de la concurrence chinoise et justifier les pratiques monopolistiques de Facebook. En réalité la communauté du renseignement US et les Cinq Yeux ne veulent rien partager. Ils veulent maintenir leur monopole exclusif des applications d’espionnage sur les moutons du monde entier, même s’ils passent leur temps à faire le pitre devant les caméras numériques embarquées sur leurs smartphones.

Ce qui est intéressant est que l’Inde des ultra-nationalistes hindous ait interdit sur un coup de tête l’ensemble des applications chinoises après une rixe frontalière en très haute montagne. Cet interdit a surtout affecté Tik Tok et WeChat puisqu’ils étaient très populaire dans ce pays très peuplé d’Asie du Sud.

L’enjeu autour des applications chinoises est donc purement commercial et n’a aucun lien avec une quelconque activité d’espionnage (ce n’est pas en collectionnant des adresses IP que l’on devient maître espion). La montée en flèche des applications et des réseaux sociaux chinois mettait depuis quelque temps les géants US de l’internet en difficulté. C’est un peu comme Huawei dont les produits phares sont devenus meilleurs que ceux d’Apple et ont obligé ce dernier à revoir ses segments et à faire intervenir le gros bâton gouvernemental.

C’est dur de tomber d’un piédestal virtuel.

En Syrie, c’est bien plus grave.  » La Syrie orientale nous appartient de droit, c’est la nôtre et nous ne partirons jamais de ce lieu« . Cette phrase surréaliste prononcée par Jim Reese, un ancien lieutenant-colonel de l’US Army devenu l’un des dirigeants de la mystérieuse compagnie pétrolière Delta Crescent Energy LLC qui vient de signer un contrat en bonne et due forme avec l’administration kurde autonome dans le nord de la Syrie pour l’exploitation du pétrole syrien avec les encouragements de la Maison Blanche. Les SDF kurdes aident Washington à voler en plein jour le pétrole syrien sans qu’aucun media du monde dit libre ne s’en émeuve le moins du monde. Ce qui n’est que trop ordinaire dans un monde d’escrocs et de voleurs. La Syrie est donc soumise à des sanctions (notamment la loi César) doublées d’un blocus et d’un embargo des plus durs au monde pour que les kurdes laissent Delta Crescent Energy LLC piller le pétrole de ce pays comme au temps du Far West sauvage.

Delta Crescent Energy LLC est une compagnie écran créée par la CIA et enregistrée dans le Delaware. Ses dirigeants sont tous des ex-militaires et des mercenaires. Cette compagnie a pu obtenir en un temps record des exemptions du Bureau du contrôle des biens étrangers relevant du Département du Trésor US pour investir en Syrie en contravention avec la loi 2537 portant sur les sanctions US contre le régime syrien.

Le déploiement ostentatoire de forces US en Syrie orientale et septentrionale n’a pour objectif que de faciliter aux pilleurs professionnels transnationaux leur travail et les protéger contre toute velléité souverainiste archaïque. Les kurdes qui y revendiquent une autonomie anarchique sont donc devenus de simples supplétifs assistant ce pillage flagrant de l’ère post-moderne pire que tous les actes similaire commis du 17éme au 20éme siècles.

La crise contrôlée du COVID-19 est une manipulation désespérée survenue après l’échec de toutes les manipulations. Son objectif est un recadrage des règles du jeu et une modification substantielle de l’aire de jeu. De nouvelles règles, un nouveau départ. Le pillage en plein jour y est la norme nouvelle. Il y a bien de quoi nous imposer à tous une muselière sur la gueule, en attendant…

%d blogueurs aiment cette page :