Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Le déni aura tenu quelques jours. Après moults spéculations et une dizaine d’hypothèses, une source militaire syrienne confirme une information que pratiquement tous les gouvernements détiennent: le départ de feu suivi d’une première explosion puis d’une seconde bien plus puissante au point que l’onde de choc supersonique avait soulevé une sorte de champignon ressemblant à celui d’une arme nucléaire tactique de faible puissance, ne sont pas le résultat d’un accident mais d’un acte hostile.

Le Secrétaire général du Hezbollah libanais a évoqué pour la première fois le rôle vital du port de Haïfa dans le nord d’Israël et par dessus tous les milliers de tonnes de matières dangereuses qui y sont entreposées. Textuellemet, Hassan Nasrallah a ironisé que son mouvement connaissait mieux le port de Haïfa que celui de Beyrouth. Cette déclaration publique a déclenché une alerte nucléaire en Israël.

Le port de Beyrouth a connu un départ de feu totalement inexpliqué tout près d’un entrepôt d’une grande quantité de nitrates d”ammonium saisie par les autorités libanaises il y a des années. Ce départ de feu fut exploité par les Israéliens ou leurs alliés pour y envoyer un premier missile de croisière. Le jour de cette explosions, il y avait 22 aéronefs de combat israéliens au-dessus du Liban et un nombre indéterminé de drones de reconnaissance et d’attaque. La seconde frappe fut la plus puissante. Elle a été occasionnée par une charge non conventionnelle de faible puissance (de 0.5 à 1.4 kilotonnes) et à radioactivité marginale.

Le Hezbollah libanais a ajusté sa stratégie en conséquence. Demeure le cirque des pays qui font semblant de vouloir aider le Liban alors qu’il a été mis à l’index et sous embargo durant les trois dernières années. Le Président libanais Michel Aoun refusa en conséquence toute demande d’enquête internationale au motif que celle-ci fera tout pour écarter tous les soupçons sur Israël.

La géopolitique n’est plus un art rationnel en 2020.

61 thoughts on “Le port de Beyrouth a bien été frappé par une arme non conventionnelle de faible puissance et à radioactivité marginale, le Hezbollah libanais divulgue des infos précises concernant le port de Haïfa…

  1. Et ça sert à quoi d’envoyer “un missile”, nucléaire en plus, sur un départ de feu et une première explosion qui initiera de toute façon une explosion en masse ???

    Et pourquoi pas un marteau pilon pour enfoncer un clou ?

    Et pour ensuite dire que “C’est pas moi c’est l”autre” ???

    Je sais pas ce qui se passe, où on veut en venir, mais cette constante à vouloir compliquer quelque chose de simple, et en plus avec une unanimité pareille du Hez’b, jusqu’à Trump ça semble pas normal.

    Comme si une bagnole crevait en roulant sur un tapis de clou et qu’on cherchait un tireur embusqué qui aurait tiré dans les pneus.

    Je pense que je vais larguer le morceau. Quand on en arrive à ce niveau de cécité, d’ignorance, et d’endoctrination, il vaut mieux aller regarder pousser ses tomates. Et s’entraîner au tir aux pigeons “au cas où”…

  2. c’est in-croyable ce que les anti-complotisses peuvent inventer comme explications bidons et malhonnêtes pour défendre leur fausse croyance sur le 11 septembre 2001.

    la seule preuve suffisante: les cancers de la thyroïde. tu ne peux pas expliquer pourquoi les first responders ont développé des cancers de la thyroïde, alors tu ne réponds pas, tu fais comme si de rien n’était, comme si Hiroshima, Nagasaki, Tchernoby, Fukushima n’avaient pas produit des cancers de la thyroïde chez les survivants.

    rassure-toi, l’anticomplotisse, même les docteurs en médecine, biologie, toussa toussa, ils ne comprennent toujours pas pourquoi il y a des cancers de la thyroïde liés au 11.09.2001.

    https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32310290/

    Ground Zero. oxford dictionary: the point on the earth’s surface where a nuclear bomb explodes,
    tribute of light pour moquer (et/ou cacher l’effet Cherenkov),

    200.000 tonnes d’acier pulvérisé, transformé en poussière, et alors?

    le nuage de poussière qui a englouti les rues de Manhattan était anormalement ‘chaud’: des personnes ont été brûlées. des personnes qui n’y connaissent RIEN en brûlures: New York Fire Department D Thomas Spinard, NYFD Marcel Claes, NYFD Louis Cook, NYFD James Curran, NYFD Brian Fitzpatrick, NYFD Louis Giaconelli, David Handshuh New York Daily News. (témoignages rassemblés aux pages 232-233 du rapport de Toronto)

    scintillations enregistrées par les caméras submergées par le nuage de poussière: effet des isotopes radioactifs.

    isotopes radioactifs? la preuve dans le rapport d’analyse de la poussière de Ground Zero par l’USGS,

    EMP enregistrées par les caméras des équipes de télévision en hélicoptère avant le sacro-saint ‘effondrement’ des tours 2 (Sud) et 1 (Nord)

    Sandia Labs et l’US National Nuclear Security Administration présentes à NYC dès l’après-midi du 11 septembre 2001.

    voitures situées à des centaines de mètres de ground zero, et qui pourtant ont pris feu, sans aucun raison, ni explication.

    derniers incendies à Ground Zero éteints en décembre 2001! aucune explication!

    hautes températures et chaleur ressentie à Ground Zero pendant 3 mois!

    Joe Allbaugh, the Director of FEMA, interviewed by Bryant Gumbel of CBS news on October 10 2001:

    GUMBEL: We’re seeing a lot of video of smoke pouring up from the debris.

    ALLBAUGH: Correct.

    GUMBEL: And we’re hearing there are places where temperatures are still approaching and sometimes exceeding a thousand degrees.

    ALLBAUGH: That’s right.

    GUMBEL: Why? Why do we have these hot spots? What’s going on?

    ALLBAUGH: Well, you have normal debris, you know, computers, paper, you have some areas that are hot pockets because of fuel. It’s just too hot for rescuers to get into those areas. So we do not know yet what’s in those areas, other than very hot, molten material.

    1. @ Anonyme
      Suppositions que vous avez raison !
      C’est aux victimes de se réunir et faire éclatés la vérité aux yeux du monde avec le soutient d’une armée d’avocats.
      Pourquoi cela n’aboutit pas à des résultats probants . ?
      Je clos la discussion .

      1. Une partie de la réponse se trouve dans l’arnaque massive aux assurances liées au 11/09/2001. Des milliards de dollars US détournés par une armée d’escrocs professionnels.

      2. renseigne-toi, tu découvriras que, et pour l’assassinat de JFK et pour le 11-Septembre, des témoins, des lanceurs d’alerte ont été assassinés parce qu’ils allaient publier un bouquin sur les affaires JFK ou 9/11.

        les assassinats de témoins en lien avec l’assassinat de JFK (il y en sûrement d’autres):
        https://spartacus-educational.com/JFKdeaths.htm

        sans oublier Robert Fitzgerald Kennedy, assassiné en juin 1968 entre autre raison parce qu’il avait l’intention de ré-ouvrir l’enquête sur la mort de son frère John Kennedy.

        Bill Cooper avait prévenu en juin 2001, après avoir compris, en regardant l’interview de ben laden par une équipe de cnn (qui d’autre?), qu’il allait y avoir un événement dramatique organisé par le ‘deep state’ et que ben laden allait en être désigné coupable.
        Bill Cooper a été assassiné en novembre 2001, devant sa maison.

        pour 9/11, plusieurs témoins, survivants, proches de familles et écrivains de bouquin sur 9/11 sont morts de façon mystérieuse = assassinés.

        aujourd’hui, il y a ‘911tap dot org’ mais ils sont liés à ae911truth (architectes et ingénieurs pour la vérité sur 9/11) sauf que ae911truth réfute la vérité, à savoir la conclusion logique de la somme des éléments cités au dessus, et jouent donc le rôle d’opposition contrôlée dont le rôle est d’empêcher les gens d’arriver à la véritable vérité et de faire paraitre les ‘théories complotisses’ comme fausses, étant donné que ce qu’ils affirment (explosifs et nanothermite) c’est faux.

  3. Anonyme dit :
    09/08/2020 à 1219
    C’est toi le pignouf.
    Ce n’est pas bien de prendre son cas pour une généralité.
    La structure métallique des deux tours du World Trade Center ont étés recouverte par l’amoncellement de gravats se superposant en un gros tas de débris couvrant les HEB et UPN métalliques pliés, arracher, fondu par la chaleur, les explosions, et leurs chutes vertigineuses.
    Le gratte-ciel original possédait 47 étages, et un revêtement de façade en ciment rouge le couvrait entre autres , de centaines de matériaux différents.
    Les cloisonnement, l’isolation des mur, avec des plaques de placoplâtre.
    Avantages d’une cloison en placo plâtre
    Le placoplâtre lorsqu’ils est associées à un bon isolant, comme le polystyrène expansé, les cloisons en placo offrent une excellente performance acoustique.
    Elles permettent de réduire considérablement les bruits d’impact et aériens à l’intérieur même de l’habitation.
    Maintient la fraîcheur en été et la chaleur en hiver.
    Sur 403 mètres de hauteur, Surface, 235 000 m2, 88 Étages .
    Les tours avait une base proche de 0,4 hectare chacune, la surface totale des deux tours s’élevait à 800 000 m2.
    Tandis que leur masse respective atteignait environ 288 000 tonnes.
    Sur les 110 étages, 8 étaient réservés aux locaux techniques.
    Le poid de tous ces matériaux qui composait les tours, et la vitesse de leurs chutes, le revêtement de façade en ciment rouge, le placoplâtre, les murs de parpaings et bétons armées et j’en passe et les meilleurs.
    Leurs pulvérisations dégagent de la poussière qui ne demandent qu’à se volatilisé et transporter par les vents de cour en d’air, les appels d’air, le vent lui même et le vent du large du littoral.
    C’est poussières vont voyager longtemps avant de se retrouver au sol.
    Les planchers des tours jumelles étaient complexes et extrêmement légers et performants (avec un poids propre de 50 kg au m² pour une charge d’exploitation de 500 kg) et construits selon une structure en treillis, soit un assemblage de poutres verticales, horizontales et diagonales formant des triangles, et qui permettait de diminuer le rapport poids/rigidité de la structure. Sur ces deux tours étaient placées à l’horizontale, la structure soutenait des plaques métalliques sur lesquelles était coulée une dalle de compression en béton armé de 10 cm d’épaisseur (il faut aussi noter que le bâtiment a été construit avec du béton allégé pour permettre de l’élever aussi haut : le béton était ainsi entre 1.5 et 2 fois moins résistant qu’un béton standard utilisé dans la construction).
    Pour atteindre cet objectif, ces tours ont innové dans plusieurs domaines. Il faut en particulier savoir qu’elles possédaient une ossature principalement faite d’acier.

    En effet, la structure était constituée de poteaux (verticaux) et de poutres (horizontales) d’acier soutenant les dalles des planchers.

    Particularité innovante, les poteaux n’étaient pas répartis classiquement sur toute la surface, afin de livrer de très grands open spaces sur chaque étage ; ils étaient répartis uniquement sur tout le périmètre du bord extérieur des étages et dans un cœur au centre des tours.

    Ainsi, schématiquement, les tours n’étaient donc qu’un immense tube d’acier, renforcé par un second tube central.

    Les open-spaces du WTC
    Les tours comprenaient ainsi 4 sous-systèmes structurels : les murs extérieurs, le coeur, le système de planchers d’étage et le chapeau tendeur tout en haut.

    Le premier, le sous-système structurel extérieur, était donc un tube carré vertical composé de 236 colonnes étroites, 59 sur chaque face du 10e au 107 étage (il y avait des colonnes bien plus larges en dessous), placées à un mètre l’une de l’autre. Cette façade porteuse, aussi appelée tube percé, a été construit par assemblage de modules préfabriqués (de 3 colonnes sur 3 étages), et supportait environ 40 % de la charge verticale totale.

    La façade proprement dite était composée de verre, d’aluminium et recouverte d’un revêtement ignifuge, c’est-à-dire un mélange de ciment et de fibre de verre qui isole des incendies.
    Bonne lecture Anonyme le Pignouf.

  4. Discovery of Radioactivity in Sicily after Beirut Blast
    Drone suicide fabrique par Elbit system Israel

  5. Bien que n’y connaissant pas grand chose, je suis tout de même conscient que la science des militaires n’a rien à voir avec la science officielle connue de la société civile. Depuis 1945 les anglo sionistes dépensent des milliards de dollars chaque année en R&D concernant l’armement. Les adeptes de la théorie du complot savent bien que les militaires américains possèdent des OVNIs propulsés par antigravité (Solar warden) et que la Nasa possède une flotte spatiale (Témoignage du Hacker Garry MacKinnon). Bref, les militaires anglo sionistes possèdent une technologie qui a au moins un siècle d’avance sur celle de la société civile. A partir de là, toutes les suppositions sont possibles. Même si il n’y a pas de preuves contre les anglo sionistes, on ne peut pas nier d’un revers de main leur implication. Après cela, il ne reste que la logique : à qui profite le crime ?

  6. Aoun n’évoque la possibilité d’une cause extérieure que pour dédouaner l’incurie des politiques locaux.

  7. Le prof. Français Jean-Pierre Petit parle depuis plus de 10 ans des principes de base de la MHD qui sont à la base des nouvelles armes hypersoniques. Sont site est prolixe à ce sujet. Aller sur jp-petit.org dans le moteur de recherche taper MHD. Il parle également des efforts US à Los Alamos et à Livermore vers des bombes à fusion pure qui n’on pas de tailles minimales. En fonction du type de matériel qui fusionne en totalité il est possible de limiter la radioactivité à des demi-vie qui se chiffre en dizaine de seconde. Les bombes sont très petites et ne laissent pas de radio-activité significative au delà de quelques heures (voire quelques dizaines de minutes).

    Communiqué du Los Angelès Times, 15 juin 2006 7 h 55 :
    <>
    Source: http://www.jp-petit.org/science/Z-machine/machines_MHD/machines_MHD_bases.htm

    Ceci dit je ne prétends nullement qu’une bombe nucléaire a été employée à Beyrouth. Je n’ai pas de compétence d’analyse et ni de sources autre que l’internet accessible au gens du commun. Je donne seulement quelques éléments pour montrer que des progrès très significatif on été fait pour la conception de bombe nucléaire d’un nouveau genre.

    Chercher également pour les curieux sur le même moteur de recherches avec les critères: Sakharov, compression de flux, e-bomb, arme sismique, B2, gardanne.

  8. Carlos Ghosn , personnalité éminente, a su redresser un Renault qui allait droit dans le mur. Pesez-vous que cet homme consensuel, à la stature internationale, pourrait prendre les rênes du Liban (avec le feu vert indispensable du Hezbollah) et le remettre sur de bons rails ?

    1. Question étrange ? C’est une question test ? On cherche une personnalité qui pourrait assurer la mise sous tutelle sans que ça soit trop apparent ? Comme si les problèmes du Liban étaient juste une question de personnes et de compétences ?

    2. @ Jordi
      Vôtre suggestion est très pertinente.
      Mais , incidemment qu’il en ait largement capable.
      Le sens du business c’est innée chez une personne.
      Comme dans toutes autres qualités chez un personnage n’ayant reçu aucun apprentissage spécifique dans le métier qu’il à réussit amplement.
      Mieux encore que celles et ceux qui sont sorties de l’école avec une valise de diplômes. Carlos Ghosn et vraiment l’homme de la situation au Liban.
      Mais s’il est élu à la présidence, pourra t-il se déplacer à l’étranger sans risque d’être arrêté ?

  9. La demi-vie des isotopes libérés est de quelques dizaines de secondes. La miniaturisation est très poussée. Rappelons que l’OTAN a déployé de l’artillerie nucléaire tactique dès la fin des années 50: https://fr.wikipedia.org/wiki/Arme_nucléaire_tactique#États-Unishttps://fr.wikipedia.org/wiki/Davy_Crockett_(arme_nucléaire) ethttps://fr.wikipedia.org/wiki/Arme_nucléaire_tactique#États-Unis).
    Depuis 60 ans a ne pas douter que les progrès ont été importants et que le propres des armes secrètes est de rester secrètes.

    1. Oui et à plusieurs reprises en Afghanistan, en Irak, etc.
      J’avais mis sur ce site plusieurs vidéos de ces lieux là, au des stocks d’engrais sont détruits.
      Des stocks de munitions sont détruits.
      J’avais mis aussi des vidéos d’essais réalisés avec ce genre d’explosifs, ANFO.

      En fonction des quantité, on retrouve les caractéristiques de Beyrouth, gros cratère, onde de choc, champignon.
      Mais évidement pas de gros flash, persistant, pas de gros champignon s’élevant très vite et très haut.

      Et quand on compare les dégâts à Beyrouth, à d’autres dégâts constatés sur d’autres genre d’explosion, on constate qu’il n’y a que des dégâts du à l’effet de souffle. Des phots HD du Huffington post et d’autres, sont en ligne. On peut y voir clairement les effets, du port, jusqu’à plusieurs km de l’épicentre.
      Il n’y a pas eu de chaleur excessive, même proche de l’épicentre.

      1. les dégâts plus lointains sont aussi dus à l’onde sismique de surface qui se propage/dilue davantage en f(R) qu’en f(R**2)

  10. les post de serge est exact en réponse à @ ancien de la ge .
    si l’explication donné dans ( un noir complot ) et traduit par anne wolf de l’enquete du journaliste cubain , francisco godoy concernant la disparition du vol mh malaysia , tiens la route , alors quel est l’importance de la découverte des chercheurs chinois et free scale et blackstone et rotchild et qu’ont’ils inventé et découverts . meme la cape d’invisibilité devient réalité par ia , puçes .

  11. Et le flash de l’explosion il est où ?
    J’aime bien l’invention de la bombe nucléaire à radioactivité marginale .
    Comment se fait il que aucune radiation n’ait été détectée sur le port de Beyrouth ? Même marginale .

    Et la question magique : elle est arrivéesur le port comment cette nouvelle bombe atomique sans flash à radio activité marginale ?

    En lien une vidéo d’une explosion nucléaire de 1 kilotonne avec son beau flash :

    1. À un ancien de la GE
      La recherche évolue de jour en jour, sans relâche.
      Ils ont pu mettre au point un bombe, qui a toutes les capacités de destruction d’une arme atomique, sans pour autant qu’elle dégage son champignon et sa radioactivité.
      La science, la recherche ne cessera de progresser.

      1. Seul les américains seraient capables de tiré un missile, Sans crainte de représailles .
        Mais l’ont-ils vraiment fait sur Beyrouth ??
        Il faut des preuves pour accusés.

        1. @serge : Alors là bravo en 1 phrase vous résumez parfaitement ce que devrait être l’attitude de chacun :
          Il faut des preuves pour accusés.

          1. On accuse personne. On observe et souvent on rapporte ce que l’un des protagonistes pense ou affirme. Notre travail se limite à explorer librement et à pousser les limites en dehors des sentiers battus. Cet espace y est dédié. Un débat est toujours constructif.
            Il arrive que certains intervenants s’énervent mais dans l’ensemble, le degré de liberté d’analyse ici est supérieur à ce que l’on peut trouver ailleurs.

            Merci à tous!

          2. espèce de pignouf, tu la nies!, la réalité des preuves!

            quand 2 tours de 100.000 tonnes d’acier disparaissent en poussière, tu continueras de répéter que les tours se sont * effondrer *.

            pour toi et tes congénères, que la colonne centrale en acier de la tour Nord se désagrège, parte en poussière, cela ne crée aucune interrogation ou stupéfaction.
            le machin, c’est de l’acier, et il passe à l’état de poussière!

            pourquoi les victimes d’Hiroshima, de Nagasaki, à Tchernobyl, à Ground Zero après 9/11 et à Fukushima ont développé des cancers de la thyroïde?

    2. Les américains a plusieurs reprises, c’était vanté d’avoir trouvé une arme secrète très révolutionnaire.
      L’oncle Sam ne dévoilera pas ces nouvelles trouvailles.

      1. @Jasmin : donc comme vous dites l oncle sam ne dévoilera pas ces nouvelles trouvailles .

        Ok donc vous nous expliquez que finalement on ne peut rien savoir .

        Mais dans le même temps :

        Les américains a plusieurs reprises, c’était vanté d’avoir trouvé une arme secrète très révolutionnaire.

        Donc ils ont dévoilé leurs nouvelles trouvailles .

        1. @ un ancien de la GE.
          ils ont laissé les camps d’en face dans l’interrogation, l’appréhension et l’inquiétude.
          Pourquoi faite vous semblant de ne pas avoir compris ce que je disais !!

    3. @Un ancien de la GE, mets-toi à la page, avant de fanfaronner un peu partout systématiquement avec des connaissances limitées dépassées en armement nucléaire.

      Regarde “Z-Machine”, depuis 2006.

      Nouvelles bombes à fusion “propres”, production d’hélium gaz neutre, pas de radioactivité, miniaturisation.

      Depuis 2006, ils ont eu le temps de mettre ça au point, le principe étant relativement simple.

      1. Il est vrai que depuis les années 60, les différents militaires se sont bien appropriés tout ce qui concerne les plasmas et leurs associations à des champs magnétiques.
        Je serais curieux de voir vers quelles directions leurs recherches les ont emmenés…

        De notre côté “civil”, nous sommes resté à l’age de la fusion / fission avec de l’uranium et ses dérivés.
        Mais sous forme gazeuse ? Ils en sont où ?
        Et avec d’autres éléments, ca donne quoi ?

        1. la matière elle même peut être utilisée comme explosif. Phase, antiphase, cible, excitation … je ne sais pas comment ils maitrisent la détonation.

      2. @gugusse . Bombes à fusion propres , bah voyons , déjà vous oublié que pour amorcer une fusion nucléaire il faut démarrer par une fission nucléaire , c’est le fameux pas de fusion sans fission .
        Ensuite le truc bombe nucléaire sans radio activité là depuis 3/4 jours c’est nouveau parce que sinon les complotistes n’arrivent pas à expliquer la bombe nucléaire sur le port de Beyrouth , donc il faut inventer la bombe nucléaire propre .

        Fusion nucléaire propre vous imaginez le saut technique pour le nucléaire civil , fini les radiations et les déchets radio actifs . Ah oui merdouille ça n’existe pas .

        1. mais ça va vite devoir exister, sans quoi l’humanité prendra fin.

          A moins que ça n’existe depuis longtemps, mais que des choix différents aient été faits …

        2. La compression de flux inventée par Sakharov permet d’amorcer des bombes à fusion pure ou toute la matière disparaît, partant la radioactivité diminue selon des demi-vie qui se comptent en dizaines de secondes ou quelques minutes. Après quelques heures la radio-activité redevient normale.

        3. Comme je te dis, @Un ancien de la GE, mets-toi à la page avant de ricaner.

          C’est nouveau pour toi, peut-être, pas pour tout le monde. Ça “pend au nez”, c’était prévisible, depuis au moins 2006 avec températures records (à l’époque) de la Z-Machine.

          Donc va faire un tour, renseigne-toi, puis reviens discuter si tu veux.
          Pour l’instant, tes connaissances sont obsolètes (“pas de fusion sans fission”, c’était avant, ça), tu fais de la pollution désinformationelle en t’obstinant comme ça un petit peu partout.

          1. …On parle là de fusion aneutronique, donc sans radioactivité, dans le principe de base. Résidu : hélium, gaz neutre.

        4. @Un ancien de la GE “Ah oui merdouille ça n’existe pas .”

          Bah si, ça existe.

          Ça n’a juste pas encore dépassé le stade “plus d’énergie produite que d’énergie injectée”, pour cause de divers problèmes techniques à solutionner.

          Mais la fusion propre civile zéro radioactivité zéro déchet existe, oui monsieur, elle se produit régulièrement dans divers labos et diverses voies d’exploration dont tu n’as visiblement jamais entendu parler (?).

          1. Oui super propre mais mortel en 30 minutes si pas de protrection , je mets en copie les annotations concernant votre zero radio activité prises sur Wikipédia sur la fusion aneutronique :
            Heindler and Kernbichler, Proc. 5th Intl. Conf. on Emerging Nuclear Energy Systems, 1989, pp. 177-82. Même si 0,1 % est une faible fraction, le débit de dose est encore assez élevé pour nécessiter un très bon blindage anti-radiations, ainsi que l’illustre le calcul suivant. Supposons que nous ayons un très petit réacteur produisant une puissance totale de fusion de 30 kW (un réacteur de production de 3 GW en délivrerait 100 000 fois plus) et 30 W sous forme de neutrons. En l’absence d’un blindage conséquent, un opérateur dans la salle voisine, à 10 m de distance, recevrait (0,5 m2)/(4 π (10 m)2 = 4 × 10−4 de cette puissance, c’est-à-dire 0,012 W. Avec une masse corporelle de 70 kg, et la définition 1 gray = 1 J/kg, nous obtenons un débit de dose de 0,000 17 Gy/s. En utilisant un facteur de qualité de 20 pour les neutrons rapides, ce débit est équivalent à 3,4 millisieverts. La dose maximale professionnelle annuelle de 50 mSv serait atteinte en 15 s, la dose létale médiane (DL50) de 5 Sv en une demi-heure. Si des précautions efficaces n’étaient pas prises, les neutrons pourraient également activer la structure du réacteur.
            W. Kernbichler, R. Feldbacher, M. Heindler. “Parametric Analysis of p-11B as Advanced Reactor Fuel” in Plasma Physics and Controlled Nuclear Fusion Research (Proc. 10th Int. Conf., London, 1984) IAEA-CN-44/I-I-6. Vol. 3 (IAEA, Vienna, 1987).
            Comme pour les neutrons, un blindage anti-radiations est essentiel avec ce niveau de rayons gamma. Les calculs effectués pour les neutrons dans la note précédente s’appliquent si le taux de production est réduit d’un facteur 10 et si le facteur de qualité est réduit de 20 à 1. Sans blindage, la dose professionnelle d’un petit réacteur (30 kW) serait atteinte en une heure environ.

            Donc c’est pas propre , c’est pas au point et pour l’instant ça n’existe donc pas , alors inutile même de l’espérer pour votre théorie de l”explosion nucléaire à Beyrouth .
            Retour à la case départ : pas de flash , pas de radiations détectés , rien de brulé calciné fondu par la température de la boule de feu d’une explosion lors d’une fission .

          2. Bah, la mauvaise foi ne t’étouffe pas, toi.

            Est-ce que quelqu’un t’a dit qu’il ne fallait pas de blindage pour une fusion chaude aneutronique civile. Ne voudrais-tu pas qu’on mette la main dedans, aussi, pour te prouver l’innocuité. Ça produit des rayons X, on sait que c’est dangereux à haute dose, ça, alors bien sûr qu’il faut des blindages dans la conception.

            Va te mettre dans une chaudière de production électrique au charbon ou au fuel, c’est mortel aussi, en moins de 30 minutes.

            Les budgets recherches militaires sont sans commune mesure avec les budgets recherches civiles, hors tokamak ITER qui ne fonctionnera pas (c’est une des parties de l’explication du retard de la fusion aneutronique civile : les gars des diverses voies et divers labos non rattachés à l’armée se démènent depuis des décennies avec des budgets de misère, ils avancent comme des escargots, voilà pour une des questions les plus importantes/cruciales pour l’humanité c-à-d l’énergie non polluante à très faible coût nécessaire pour soutenir l’existence digne et libre de 12 milliards d’êtres humains à venir).

            Tu me sors un extrait de calcul théorique daté de 1989 (de l’eau a coulé sous les ponts, des choses se sont passées, depuis), se basant aussi sur certaines idées qui peuvent être discutées (visions de “gros réacteurs de fusion Bore-Hydrogène”, est-ce vraiment raisonnable, pourquoi pas plein de petits plutôt qu’un gros, il y a des présupposés qui n’ont rien de si évident que ça, dans cet extrait d’article). Conclusion de l’extrait il faut un blindage. Soit, personne n’a jamais dit le contraire.

            Par contre, pour préciser l’idée de radioactivité, il n’y a pas de résidus isotopes radioactifs. Un flash de rayons X (radioactivité instantanée non rémanente, n’existe plus après la fusion aneutronique) et des isotopes radioactifs qui résultent de fission et continuent d’irradier sur le terrain après coup, ce n’est pas du tout la même chose.

            https://en.wikipedia.org/wiki/Aneutronic_fusion
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Fusion_aneutronique

            Voici une voie de recherche fusion aneutronique qui ne peut pas être militarisée ; les fonds financiers sont donc minimes et difficilement récoltés au fil du temps (alors que Sandia et Z-Machine sont reliés aux militaires, avec possiblement depuis un bon moment déjà une “bombe fusion propre” opérationelle, sans nécessité de fission préalable) :

            Pour ce qui est de l’argument “rien de brulé calciné fondu par la température de la boule de feu d’une explosion lors d’une fission” (bah non, je ne parle pas de fission mais de fusion, sans doute un lapsus de ta part), c’est une question, peut-être moins évidente qu’il n’y paraitrait de prime abord en se basant sur d’autres phénomènes connus répertoriés, attendons de voir les trouvailles de l’enquête à venir.

      3. Je plussois! à l’époque Jean-Pierre Petit avait bien expliqué que cette performance de la Z-machine déboucherait rapidement sur l’adaptation de cette compression magnétique à l’allumage de bombes thermonucléaires “propres”, en éliminant “l’alumette” A…

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :