Trump Must Out the Deep State- By Steve Brown

trump-11

Whether the US 2020 election was truly stolen or not we will likely never know. The president himself doesn’t know since he failed to purge the palace that embarked on the palace coup that has seemingly toppled him. Booting Mark ‘Raytheon’ Esper after the fact simply highlights this fact. Now, Mr Trump will have to put on his thinking cap and grasp the Machiavellian reality of the perverse Washington cesspool he has presided over for nearly four years — and come up with a plan.

Trump can use his deal-making skills to court the Evil Empire’s titular head, but what sort of deal would that be? And if Mr Trump truly is the visionary and rogue that his base believes he is, then he could disembowel the Deep State with an adroit stroke or two instead. However, with Jared Kushner as his top advisor, that’s unlikely.

But if he chose to, how could Mr Trump out Washington’s Axis of Evil while avenging himself on the Beltway’s swamp creatures? Well, one major hurdle for Washington’s corrupt coup class is the upcoming government shutdown. The central government runs out of Federal Reserve just-above bog wipes (funding again) on December 11th. The president must reliably engage Mitch McConnell in withholding any new funding agreement, and since McConnell’s position is secure there is little motivation for him to provide favors now, especially when Trump is supremely vulnerable.

And during the pandemic a Trump government shutdown would certainly generate massive public and major media outrage. Likewise, Mr Trump has been most interested in keeping his promises to the people, so a government shutdown is unlikely to be in the cards.

Another option, Trump could issue executive orders to end the endless US-initiated conflicts in Afghanistan, Syria, and Iraq. In such a scenario, Congress would have to scramble to keep its wars going. However the new Zombie-head, major media, and US congress would certainly howl to the moon all the while. Even so, Trump could leave office with some satisfaction, knowing that he did what he promised to do, regardless of opposition from the warfare state cancer infesting the Beltway.

The United States funds about 70% of NATO’s Cold War dinosaur existence too, with member states contributing the rest. Trump jousted with Esper over NATO, their most significant point of difference. Now the president can defund NATO with an emergency executive order – perhaps on a government shutdown basis? – at a stroke. Like ending America’s endless wars, the new Zombie leader (Biden) major media, and US congress would howl to the moon all the while… and ditto on Trump’s satisfaction.

Now think of all the secrets Trump knows on so many issues, from Huntergate to Russiagate. Trump knows who setup George Papadopoulos and why. He knows about the Steele Dossier. Trump knows the Deep State’s secrets and where the dirty laundry is hidden. If Trump truly were a visionary — as well as a rogue (not to mention patriot) he could easily out the dirty laundry in one go. But that may be too much, creating risk for himself and his family. A more practical idea would be to covertly get the information out for ‘plausible denial’ release later. All that’s left would be to admit nothing, deny everything, and make counter-accusations.

In such interesting times, Mr Trump has other options — even seemingly frivolous ones. He could out the facts on Hillary’s emails and the related alleged FBI cover-up; or undermine any deal the Zombie’s regime intends to make with Ghislaine Maxwell in order to protect the Clinton’s. Trump could even release all the documents, unredacted, on the John F Kennedy assassination, showing that elements within Langley’s unconstitutional Criminal Intelligence Agency were involved and that the assassination was not just the work of a “lone nut” who got lucky.

In brief, Trump’s options re outing the Deep State are virtually limitless. Washington’s detritus and the grifters who infest the Beltway’s infernal swamp – like Biden – are of course aware of that, too. So there is a good chance some sort of deal will be cut for Trump’s graceful exit, especially if rumors are true that Trump will run again in 2024.

If not… then watch out below.

Steve Brown

Follow Steve Brown on twitter: @newsypaperz

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

10 Commentaires

  • Pure Bullshit! Total nonsense!

  • 22 novembre 2020,

    Document de travail n°2.
    Opération Covid-19 un omni révélateur holistique.
    Texte libre, Michel Dakar, le 22 novembre 2020.
    http://aredam.net/operation-covid-19-omni-revelateur-holistique.html

  • La suite aussi sur
    https://naturalnews.com/#

  • Je n’ai rien compris !! Que dalle .
    Ça a, ni queue, ni tête.

  • une loi et encore des lois iniques ont été voté dans la salle de l’enfer sur la sécurité et il y a des manifestation sur l’article 24 de cette loi partout en france .
    et il en faut de ces manifestation de masse , sinon le benala n’aurait pas pu etre démasqué .
    vous avez vu comme nous tous ce qu’a fait ce benala et sbires sur un manifestant et d’autres .
    ils votent les loi sur la sécurité et ils n’envoient pas les policiers et armée dans les cités ou zones ou la racaille et les criminels font leurs lois . et vous n’avez qu’a lire des ouvrages et faits divers sur des livres comme : orange mécanique france , tome one et two pour savoir le vrai .
    mais quand il faut agir , alors ils s’en prennent à des faibles et cela est vaste .

  • Trump doit sortir de l’état profond – Par Steve Brown

    Nous ne saurons probablement jamais si les élections américaines de 2020 ont vraiment été volées ou non. Le président lui-même ne le sait pas puisqu’il n’a pas réussi à purger le palais qui s’est lancé dans le coup d’État qui semble l’avoir renversé. Le fait d’avoir viré Mark “Raytheon” Esper après coup ne fait que souligner ce fait. Maintenant, M. Trump va devoir mettre sa tête à l’ouvrage et saisir la réalité machiavélique du cloaque pervers de Washington qu’il a présidé pendant près de quatre ans – et élaborer un plan.

    M. Trump peut utiliser ses talents de négociateur pour courtiser le chef titulaire de l’Empire du mal, mais quel genre de marché serait-ce ? Et si M. Trump est vraiment le visionnaire et le voyou que sa base croit qu’il est, alors il pourrait éventrer l’État profond d’un ou deux coups adroits à la place. Cependant, avec Jared Kushner comme principal conseiller, c’est peu probable.

    Mais s’il le voulait, comment M. Trump pourrait-il sortir de l’Axe du mal de Washington tout en se vengeant des créatures des marais du Beltway ? Eh bien, un obstacle majeur pour la classe des putschistes corrompus de Washington est la fermeture prochaine du gouvernement. Le 11 décembre, le gouvernement central se retrouve à court de fonds de la Réserve fédérale, juste au-dessus des lingettes de marécage (financement à nouveau). Le président doit engager Mitch McConnell à refuser tout nouvel accord de financement, et puisque la position de McConnell est sûre, il n’est pas très motivé pour lui de faire des faveurs maintenant, surtout quand Trump est extrêmement vulnérable.

    Et pendant la pandémie, la fermeture du gouvernement Trump provoquerait certainement une indignation massive du public et des principaux médias. De même, M. Trump s’est montré très soucieux de tenir les promesses qu’il a faites à la population, de sorte qu’une fermeture du gouvernement n’est probablement pas envisageable.

    Autre option, M. Trump pourrait émettre des décrets pour mettre fin aux interminables conflits initiés par les États-Unis en Afghanistan, en Syrie et en Irak. Dans un tel scénario, le Congrès devrait se démener pour poursuivre ses guerres. Cependant, la nouvelle tête de zombie, les principaux médias et le Congrès américain hurleraient certainement à la lune tout le temps. Malgré cela, Trump pourrait quitter son poste avec une certaine satisfaction, sachant qu’il a fait ce qu’il avait promis de faire, malgré l’opposition de l’État de guerre, le cancer infestant le Beltway.

    Les États-Unis financent également environ 70 % de l’existence des dinosaures de la guerre froide de l’OTAN, les États membres fournissant le reste. L’atout le plus important de l’OTAN, c’est qu’elle a été écrasée par Esper. Maintenant, le président peut défrayer l’OTAN avec un décret d’urgence – peut-être sur la base d’une fermeture du gouvernement ? – d’un seul coup. Comme pour mettre fin aux guerres sans fin de l’Amérique, le nouveau leader des zombies (Biden), les principaux médias et le Congrès américain hurleraient à la lune tout le temps… et idem pour la satisfaction de Trump.

    Pensez maintenant à tous les secrets que Trump connaît sur tant de sujets, du Huntergate au Russiagate. Trump sait qui a piégé George Papadopoulos et pourquoi. Il sait pour le dossier Steele. Trump connaît les secrets de l’État profond et sait où le linge sale est caché. Si Trump était vraiment un visionnaire – ainsi qu’un voyou (sans parler de patriote), il pourrait facilement sortir le linge sale d’un seul coup. Mais c’est peut-être trop, ce qui crée un risque pour lui et sa famille. Une idée plus pratique consisterait à faire sortir secrètement l’information en vue d’un “démenti plausible” à publier plus tard. Il ne resterait plus qu’à ne rien admettre, à tout nier et à faire des contre-accusations.

    En ces temps intéressants, M. Trump a d’autres options, même si elles semblent frivoles. Il pourrait dévoiler les faits concernant les e-mails d’Hillary et la prétendue dissimulation du FBI qui y est liée, ou bien saper tout accord que le régime des zombies a l’intention de conclure avec Ghislaine Maxwell afin de protéger les Clinton. Trump pourrait même publier tous les documents, non censurés, sur l’assassinat de John F. Kennedy, montrant que des éléments au sein de l’agence de renseignement criminel anticonstitutionnelle de Langley étaient impliqués et que l’assassinat n’était pas seulement l’œuvre d’un “fou solitaire” qui a eu de la chance.

    En bref, les options de Trump concernant la sortie de l’État profond sont pratiquement illimitées. Les détritus de Washington et les escrocs qui infestent le marécage infernal du Beltway – comme Biden – en sont bien sûr conscients aussi. Il y a donc de bonnes chances qu’un accord soit conclu pour la sortie gracieuse de Trump, surtout si les rumeurs sont vraies que Trump se présentera à nouveau en 2024.

    Si ce n’est pas le cas… alors faites attention à ce qui suit.
    Steve Brown
    Suivez Steve Brown sur twitter : @newsypaperz
    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

    • Ah bon, Trump n’aurait donc pas anticipé le scénario actuel ? (très exactement tiré de : « la société du spectacle » de mon très cher ami Guy Debord ? Foutre de foutre, c’est-y une brêle intégrale cet apôtre ? Depuis des lustres, gouverner serait soi-disant ANTICIPER !…, Quant-est-il vraiment, NADA, RIEN,… que dalle ! Peau de zob ! etc., etc., etc.

    • Merci pour la traduction.

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.