Stats

  • 6 712 879 Hits
15/04/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Censure du scepticisme anti-vaccin: entre Soleil Vert* et le retour des chimères de l’Antiquité

La promotion de vaccins à ARNm (acide ribonucléique messager) bat son plein tant les enjeux financiers derrière cette énième manipulation dans la manipulation sont énormes.

De plus en plus de gouvernements imposent une censure plus ou moins flagrante visant toute opinion mettant en doute ou rejetant la nouvelle panacée universelle que les grands laboratoires veulent imposer de force au cheptel humain, désorienté par une année d’une pandémie étrange et toujours inexpliquée. Certains gouvernements ont même mobilisé leurs fermes à trolls et des unités de guerre psychologique sur les réseaux sociaux pour contrer les esprits forts qui osent poser des questions et pour influer, orienter et façonner le débat autour de cette question sensible. En parallèle, les voix récalcitrantes sont traquées et fichées comme de dangereux terroristes de l’ère post-moderne.

Les géants du Net qui se sont imposé en 2020 en faiseurs de roi et de Chefs d’État après avoir réussi à fabriquer l’opinion (les guerres n’ont pas besoin d’un Colin Powell exhibant une fiole d’urine de chat au Conseil de sécurité des Nations Unies pour prouver la possession par l’Irak de supposées armes destruction massive mais d’une simple campagne sur Facebook), sont désormais à l’avant-garde de la nouvelle chasse aux sorcières visant l’esprit rationnel.

Vous avez un tout petit doute ou quelques appréhension sur l’efficacité ou le bien-fondé des nouveaux produits miracles de Moderna, Pfizer-BioNtech et compagnie ? Vous êtes alors présumé terroriste selon la nouvelle définition de ce terme polymorphe et fourre-tout.

Et le comble, même la Croix Rouge s’y met: le président de la fédération internationale de la Croix Rouge, Francesco Rocca évoque même une seconde “pandémie de fausses informations (fake news ou infox) au sujet des vaccins qui pourrait détourner le public de la vaccination. Avis aux sceptiques.

La censure à ce sujet? C’est devenu un effort de coordination massif …pour établir et protéger la confiance (du cheptel) [de toute interférence négative susceptible de porter préjudice aux actions en bourse des grands de ce que l’on appelle le Big pharma]…Bref, cela s’apparente à une grosse opération de spéculation boursière et de nouvelles fortunes en perspective. C’est un classique. Un as du schéma de Ponzi comme Bernard Madoff aurait été emerveillé par la nouvelle arnaque du siècle.

Comme tout vaccin, les vaccins anti-COVID-19 (dont l’un d’eux a été mis au point en 48 heures selon les dires du PDG d’une firme basée au Maryland) comportent une zone d’ombre relative aux effets secondaires ou effets adverses à moyen et long termes. Pas plus que des médicaments massivement consommés quotidiennement par le cheptel humain ou le “junk food” rétorque t-on et puis, est-ce une raison de ne pas se faire vacciner? Après tout on est un peu plus de 7 829 000 000 de zombies sur terre, un chiffre intolérable pour les Malthusiens qui nous gouvernent.

Dans ce cas là, quel crédit accorder à cette vaccination-spectacle pour le profit?

Allons au fond des choses: et si ces vaccins supposés nous prémunir contre un nouveau Coronavirus mutant sans cesse sont en fait les précurseurs des nouvelles pandémies de demain? Sujet tabou.

Mais peut-on contredire l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [entièrement entre les mains des lobbies], la Croix Rouge, l’ONU, l’Union Européenne (regroupant les bureaucrates et les élus les plus tarés et les plus enthousiastes à faire piquer tout le monde par la force de la loi), la quasi-totalité ou plutôt la totalité des gouvernements de la planète, Google, Facebook, Twitter et de très bienveillants philanthropes comme ce brave vieux Monsieur Soros ou encore cet héros de l’altruisme universel débridé qu’est Monsieur Gates?

La thématique des zombies, popularisée par les oeuvres de fiction en littérature, à la télévision et au cinéma n’est probablement pas une chimère (sans jeu de mots): un jour ou l’autre, une manipulation abusive de nos gènes aboutira à ressusciter les chimères des mythologies anciennes.

Petit rappel sur la chimère en génétique : un organisme possédant deux ou plusieurs génotypes distincts. Une recombinaison de fragments d’ADN d’origines diverses peut créer une chimère. C’est le principe des récepteurs antigéniques via la création de molécules artificielles permettant aux cellules d’identifier et tuer des protéines déterminées.

Le vaccin de la grippe, laquelle est causée par un autre Coronavirus n’a pas empêché (ou a facilité ?) l’émergence du nouveau. Il a surtout servi de fonds de commerce assez lucratif (au point où il fut imposé à des États d’en acquérir sous peine de sanctions). Les nouveaux vaccins sont ceux d’une nouvelle ère ou l’intellect est mort: celle du transhumanisme et de l’asservissement par le sourire et la seringue.

C’est Soleil Vert. En version plus morose. L’anthropophagie et les sacrifices rituels humains seront bientôt les normes d’un nouvel ordre “moral” défini par l’intelligence artificielle et imposé à un cheptel humain dépourvu d’esprit critique, de raison, de capacité de discernement et auquel on va imposer de nouvelles valeurs dont on perçoit déjà les prémisses dans la sous-culture universelle standardisée.

Non merci.


*Soleil Vert (titre original : Make Room! Make Room!), roman de science-fiction dystopique de Harry Harrison, 1966, adapté librement au cinéma en 1973 par Richard Fleischer sous le titre de Soylent Green ou Soleil Vert)

%d blogueurs aiment cette page :