Le succès des drones Bayraktar démontre que l’évolution de l’aviation de combat depuis 1945 aurait pris une mauvaise direction

maxresdefault(1)

Le succès des drones d’attaque turcs Bayraktar TB-2 dans les théâtres d’opération de Libye, de Syrie et du Haut Kara Bagh démontre la mauvaise direction prise par l’aviation de combat depuis 1945 et est devenue trop dépendante du marketing et de la corruption du lobbying. Tout a été fait pour que l’aviation de combat devienne un domaine de luxe extrême pour la majorité des pays du monde.

Par contraste, les drones d’attaque qui ne sont qu’à leur premiers balbutiements, ont démontré que certains appareils de la seconde guerre mondiale pourraient être encore efficaces moyennant une modernisation de l’avionique embarquée, du revêtement des matériaux, de capacités de contre-mesures électroniques et des moyens de communication avancés.

L’un des mérités des drones et très prochainement des chasseurs Air-Air autonomes est d’avoir révélé l’impasse de l’aviation de combat et sa transformation en fonds de commerce lucratif au détriment d’une réelle efficacité.

Le coût relativement bas du drone d’attaque est entrain de révolutionner l’économie de la guerre.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

22 Commentaires

  • Ping : Strategika 51Le succès des drones Bayraktar démontre que l’évolution de l’aviation de combat depuis 1945 aurait pris une mauvaise direction – Histoire militaire du Moyen-Orient

  • au post de sp
    cela est hélas vrai et triste ce que vous dite , dans ce vaste pays ou il y a des centaines de millions de gens et dont des millions et plus de cobaye humains et qui sont dans la pauvreté et acceptent ces test immonde contre des roupies et hélas la plupart ne savent pas lire et comprendre ce que ces gens issu de leurs peuple et exécrables qu’ils sont les font subir et ils doivent signer à leurs insu des décharge genre qu’ils acceptent ces test abjects et cela pour le profit de big pharma et cie .
    et chez eux ils ont l’obligation d’avoir une carte numerisé anti-covid ou tout est enregistré .
    le modi sur ordre de bill gates et cie ont fait détruire les anciens billet de papier bank roupies et les à changé en nouveaux ou la aussi tout est electronique et les gens doivent avoir des compte bancaire obligatoire .
    alors que dire de ces millions de gens et surtout les vieux qui ont gardé ces anciens roupies et qui ne valent plus rien , cela est démoniaque , voila ce regime maudit de narendra modi à fait subir a son peuple .
    et il en est de meme en occident et presque ailleurs dans le monde .
    vivement une guerre atomique entre le hindoustan et le pakistan pour leurs destruction total comme avant , il y a des millénaire de cela et dont les trace sont encore présent dans des sites comme mohen-djaro et autres et aussi dans death valley chez les us et aillleurs .

  • quand ce grand combattant et resistant qu’est : George Ibrahim Abdallah était instituteur et enseignait aux enfants , et quand il voyait ces momes se faire massacrer par les sionistes avec l’aide de leurs alliées , alors il à pris les armes et il est en prison depuis tant d’années et il devait etre libéré depuis longtemps , en fait il n’aurait jamais du entrer en prison .
    d’ou le comité pour sa libération ainsi que des autres .
    quand les criminels sionistes et leurs alliées font des crimes , ils ne sont pas puni ni emprisonnées en france et quand les resistants en font , alors ils sont emprisonnée .
    alors que fait , c’est écrit en politiquement correct le dupont moreti , le ministre de la justice et ex avocat , mure ? ou cru ? , mure bien sur mais est’il lui aussi entravé dans ces deçisions dont il sait de par son métier ce qu’est la justice et donc qu’il doit donner l’ordre de le liberer ainsi que les autres.
    si jacques verges , un avocat lui aussi mure était à sa place , il aurait tout de suite donné l’ordre de les liberer .

  • Hé, ho, hé, ho, je vous le certifiais depuis un certain temps déjà, les drones sont de drôles de drones!, et si vous me le permettez, je vous suggérerai ce qui suit:
    Extraits d’un article intitulé: « Riposte : explosions en cascade dans un Golan occupé où le ciel est bouclé par crainte de l’Iran »
    «… Et de conclure :” Au fait, en Syrie, et plus particulièrement à Deir ez-Zor les troupes américaines sont depuis cinq jours en états d’alerte, en prévision sans doute d’une riposte anti-Israël de l’Iran. Très curieusement le jour où le Hezbollah faisait publier la vidéo sur sa mission de reconnaissance en Galilée, le CGRI, lui publiait une autre vidéo pas moins révélatrice: la vidéo met en scène le clone iranien de RQ-170 américain que les États-Unis ne cessent d’affirmer être impossible à rétro-ingénierie. Sur la vidéo, le Shahed 171 attaque les positions de Daech, ayant traversé l’espace aérien irakien sans entrave, apparemment en accord avec les autorités irakiennes, et survolant au moins deux bases militaires américaines, puis pénétré dans l’espace aérien syrien depuis la base d’Al-Tanf, également contrôlée par les Américains, et a lancé avec succès une série de missiles..En traversant deux bases US en Irak et en Syrie, le Shahed 171 a brouillé la DCA US au moins dans deux super bases Ain al-Asad et al-Tanf…. En ce qui concerne les capacités de blindage du clone iranien, elles sont plus qu’excellentes;; le drone a survolé deux bases américaines Ain al Asad et al Tanf sans que les radars des Patriot s’en aperçoivent… la frappe aux drones simultanés iraniens et alliés, c’est à Israël que les USA ont laissé le soin de s’en occuper ! »
    Immondes sionistes, préparez fissa vos valises !

  • Covid-19 : un paravent pour justifier l’effondrement de l’économie mondiale .

    -Par Mesloub Khider –
    En vrai, vouloir enrayer une épidémie avec le confinement, c’est comme vouloir se soustraire à un tremblement de terre par la claustration de la population dans des abris souterrains pour tenter d’échapper aux dévastations des secousses telluriques qui, évidemment, dégradent uniquement les édifices bâtis en surface. Or, la seule manière de se préserver contre les tremblements de terre est la construction d’édifices antisismiques (de même, contre les virus seule l’édification d’une infrastructure sanitaire abondamment développée pourrait assurer la neutralisation de sa propagation et son traitement médical de manière efficiente).

    Qui plus est, le confinement avec ses mesures coercitives d’interdiction de sortie et de fermeture des commerces, des restaurants et cafés est totalement inutile, étant donné que 80% des contaminations surviennent dans le cercle familial, le cadre professionnel, le milieu scolaire, ou les transports en commun ; autrement dit, dans espaces confinés (des millions de travailleurs et d’élèves continuent à se regrouper sur leur lieu de travail ou de scolarité, sans oublier les métros et bus). Selon les spécialistes, le risque de contamination en extérieur, autrement dit à l’air libre, est quasiment impossible.

    Avec le confinement, le remède (le confinement), comme il a été amplement démontré ces derniers mois, est bien pire que le mal (le Covid). Le bilan coûts-avantages du confinement est largement défavorable à l’économie, tout comme il est préjudiciable à la santé humaine, puisqu’il n’évite pas la mortalité des personnes âgées et vulnérables atteintes par le virus (paradoxalement, pour prendre l’exemple de la France, les plus grands taux de mortalité ont eu lieu durant la période du confinement – entre le 15 mars et le 11 mai – où le virus était censé ne pas circuler du fait de la mise en assignation à résidence de l’ensemble de la population).

    En effet, le confinement tend à accentuer la crise économique. Celle-ci, contrairement aux théories catastrophistes sur la prétendue létalité pandémique du Covid-19, provoque, elle, concrètement de réels effets mortels : pandémie de chômage, appauvrissement généralisé, faillites de commerces, fermetures d’entreprises, démultiplication de dépressions, explosion des suicides, etc. Pour le moment, le confinement démentiel a entraîné une augmentation exponentielle de la mortalité économique et sociale.

    Dans la majorité des pays, le premier confinement n’avait-il pas jeté des millions de personnes dans la pauvreté ? Les bénéficiaires de l’aide alimentaire n’avaient-ils pas considérablement augmenté, notamment aux Etats-Unis, première puissance économique ? N’avait-il pas provoqué une explosion des violences intrafamiliales ? N’avait-il pas favorisé la multiplication des addictions et des dépressions ?

    Contre cette stratégie meurtrière de la gestion de la crise sanitaire, en France, tout comme dans plusieurs pays d’Europe, récemment, plusieurs scientifiques ont dénoncé le confinement. En effet, dans une tribune publiée sur le site Médiapart, près de 300 scientifiques, médecins et universitaires (dont le Pr Jean-François Toussaint, le Pr Christian Perronne ou l’épidémiologiste Laurent Toubiana), intitulée «Il est urgent de changer de stratégie sanitaire», ont critiqué les mesures gouvernementales «disproportionnées». Ils ont fustigé les restrictions des libertés décidées par le gouvernement Macron.

    Dans cette tribune, les signataires rappellent les raisons réelles de l’engorgement des hôpitaux publics et remettent en cause l’objectif affiché du reconfinement, la réduction de la mortalité, en dénonçant les effets collatéraux énormes de ce choix politique et non médical : liens sociaux amputés, explosion des inégalités sociales, échec scolaire, troubles psychologiques, violences intrafamiliales, renoncement aux soins, etc. Ils en appellent à une politique sanitaire consensuelle qui ne mette pas la «démocratie sous cloche». «Nous en avons plus qu’assez qu’on nous demande de nous comporter comme les moutons de Panurge au nom d’un principe de précaution totalement dénaturé et d’interprétations statistiques relevant de la manipulation», ont-ils écrit.

    «Ces mesures restrictives des libertés individuelles et collectives qu’il (le gouvernement) prétend fondées scientifiquement sur l’analyse de l’épidémie de coronavirus. Cette prétention est contestable. Nous pensons, au contraire, que la peur et l’aveuglement gouvernent la réflexion, qu’ils conduisent à des interprétations erronées des données statistiques et à des décisions administratives disproportionnées, souvent inutiles voire contre-productives», ont-ils affirmé.

    Ces scientifiques, au fil de leur tribune, expliquent que l’espoir d’endiguer le virus est une «illusion». «Le SARS-CoV-2 circule dans le monde depuis environ un an. Il continuera à circuler, comme l’ensemble des autres virus qui vivent en nous et autour de nous, et auxquels nos organismes se sont progressivement adaptés», analysent-ils. Pour les signataires de la tribune, il n’y a pas de sens à «paralyser tout ou une partie de la vie de la société» en suivant des raisonnements qui sont parfois «erronés dans leurs prémisses mêmes». Ils appellent à «remettre à plat les connaissances scientifiques et médicales».

    «Autre façon de le dire : au cours de la période récente (entre le 1er septembre et le 20 octobre, jour où nous avons fait ce calcul), 7 621 098 personnes ont été testées. Sur cette même période, 38 100 individus ont été hospitalisés (0,5%) et 6 593 ont été admis en réanimation (0,09%) avec un test positif au Covid. En d’autres termes, depuis le 1er septembre, sur cet énorme échantillon de la population de 7,6 millions, la probabilité moyenne pour un individu lambda (sans distinction d’âge ou de comorbidité) de ne pas être hospitalisé est de 99,5% et celle de ne pas être admis en réanimation est de 99,91%», analysent-ils dans leur tribune.

    Dans une interview publiée par France-info le 29 octobre 2020, un des 300 signataires, le docteur Fourché, médecin anesthésiste-réanimateur à l’Hôpital de la Conception à Marseille (AP-HM), a pointé du doigt la gestion sanitaire calamiteuse du gouvernement Macron. «Oui, il y a une tension hospitalière sur le nombre de soignants, de lits, etc., explique-t-il, mais cette situation n’est pas nouvelle, c’est lié à un sous-investissement dans l’hôpital public depuis une quinzaine d’années pour favoriser le secteur privé.» Pour le docteur Fourché, le confinement décrété par le gouvernement Macron est une façon de «reprendre le contrôle sur les gens par la menace». «Ça jugule toute contestation, c’est tyrannique, antidémocratique et ça n’est pas proportionné aux risques de cette épidémie de Covid.» «La volonté de la cantonner actuellement, c’est de ne pas mettre en tension le système hospitalier. Et on fait peser sur la population générale des mesures extrêmement liberticides et qui divisent et qui ont plein de dommages collatéraux alors que c’est la politique de gestion du système de santé qui est défaillante.»

    «On est en train de casser le lien social, de le disloquer en prenant la proie pour l’ombre», a déclaré le médecin marseillais. «Il faut protéger les plus fragiles et ce n’est pas par la politique sanitaire actuelle qu’on les protège, au contraire. Il faudrait arrêter les masques dans les écoles, arrêter les masques à l’extérieur, arrêter les tests en population générale parce que tout cela procède d’une imposture, et tout le monde le sait». L’urgence, a-t-il poursuivi, «c’est de protéger les plus fragiles, ça veut dire donner aux gens qui ont peur, aux gens qui ont une immunodépression sévère, ceux qui sont hypertendus, obèses, diabétiques, ou avec des comorbidités sévères, c’est ceux-là qui font les formes graves, et on les connaît. Il faut leur donner des FFP2 et qu’ils les portent et pas faussement les rassurer avec un masque chirurgical qui ne les protège pas. Et laisser le reste de l’épidémie circuler pour que l’immunité collective se fasse».

    Aujourd’hui, de nombreux pays (situés curieusement dans l’orbite occidentale dominée par le grand capital financier) ont décidé de nouveau l’instauration du confinement. Justifier le «re-confinement» de centaines de millions de personnes sur des données erronées s’apparente à de la manipulation ou de l’inconscience. En 2016, les broncho-pneumopathies obstructives avaient fait plus de deux millions de victimes. Pourtant, cette année-là, on n’avait pris aucune mesure de fermeture des commerces, d’arrêt de l’économie, ni de dispositions de restrictions de circulation ou de rassemblement, ni encore moins de confinement.

    Le virus est une création de la nature. Si l’épidémie s’était arrêtée partout en Europe en mai (y compris en Suède, pays qui n’avait pas confiné), c’est en grande partie pour des raisons naturelles. Les virus respiratoires sont plus contagieux et plus violents à la saison hivernale. Cette saisonnalité des virus respiratoires est connue de tous les spécialistes. Aussi, les scientifiques avaient-ils alerté les autorités gouvernementales, non sur la dangerosité du virus réputé pour la faiblesse de sa létalité, mais sur l’inévitable saturation des hôpitaux provoquée par l’afflux de malades. Et ce n’est certainement pas par le confinement que l’on pouvait régler le problème de saturation hospitalière, mais par le renforcement du système de santé, l’augmentation des capacités hospitalières (lits de réanimation), l’acquisition de matériels médicaux et le recrutement de personnels soignants.

    D’aucuns préconisaient la mobilisation de l’armée (à l’instar des Suédois), la réquisition des cliniques privées, des médecins et des infirmières libéraux, retraités, des internes, l’embauche massive de personnes pour être affectées aux multiples tâches sanitaires annexes (afin de décharger les infirmières et les aides-soignantes). Toutes ces mesures accompagnées, par ailleurs, par l’application du triptyque «tester – isoler – traiter. Or, aucun de ces pays adeptes de la religion du confinement n’a débloqué les moyens financiers pour augmenter les capacités hospitalières.

    Au-delà des controverses politiques légitimes sur la gestion étatique calamiteuse de la crise sanitaire du Covid-19, responsable du nombre élevé de décès, morts en vraie faute de prise en charge médicale, tous les spécialistes s’accordent sur l’innocuité du coronavirus en absence de pathologie préexistante. Cette vérité scientifique est prouvée, comme on l’a analysé plus haut, par la faiblesse du taux de mortalité enregistrée dans les pays asiatiques (Corée du Sud, Singapour, Taiwan, Japon, Chine), en Suède, en Allemagne, obtenue au moyen d’une politique sanitaire volontariste et globale, appuyée par le dépistage massif et l’approvisionnement des populations en masques et autres matériels médicaux, sans application d’une politique de confinement, ni de coercition, excepté pour la Chine.

    A cet égard, comment expliquer que la Chine, pays-continent d’un milliard et demi d’habitants, a «réglé» la question de l’épidémie du Covid-19 en l’espace de 8 semaines, en déplorant seulement 4 600 morts, et depuis février 2020 le pays a recouvré son fonctionnement normal, tandis que dans les pays occidentaux, confrontés par ailleurs à une brûlante question sociale, sont encore enlisés dans la «crise sanitaire du Covid-19» ? Tout se passe comme si la pérennisation de la crise sanitaire est délibérément entretenue pour des motifs inavoués et inavouables, ou plutôt des raisons politiques et surtout économiques : certains dirigeants n’annoncent-ils pas que la crise sanitaire est appelée à durer des années. N’annoncent-ils pas déjà la venue d’une troisième vague, voire d’une quatrième, cinquième, sixième vague. Le coronavirus est le meilleur allié des gouvernants.

    Une chose certaine est que l’épidémie du coronavirus est apparue à point nommé pour servir de paravent sanitaire et d’argumentation justificatrice à l’effondrement de l’économie capitaliste mondiale, pourtant depuis longtemps prévisible. Tout s’était passé comme si l’irruption du Covid-19 était l’occasion attendue pour tenter de résoudre les contradictions du capital au moyen d’une opération de destruction d’infrastructures devenues inopérantes pour la valorisation du capital dans la perspective d’une refondation d’un nouvel ordre mondial dématérialisé, numérisé. Certes, l’épidémie du coronavirus a contribué à l’éclatement du système économique capitaliste, mais la chute avait entamé sa dégringolade depuis des mois. En réalité, le coronavirus n’a joué qu’un rôle d’accélérateur d’une tendance baissière à l’œuvre depuis plusieurs années.

    Comment persuader des milliards d’individus d’accepter le confinement meurtrier, le couvre-feu, les restrictions de leurs libertés, les sacrifices sociaux, le carnage économique, sinon par le recours à une campagne de propagande anxiogène étatique et médiatique, destinée à masquer les véritables motivations de la gestion apocalyptique de la crise sanitaire du Covid-19 : créer un climat de psychose et de sidération pour justifier et légitimer la reconfiguration despotique de l’économie mondiale sur fond de militarisation de la société.

    M. K.

  • sur le sujet de la santé mystérieux symptômes en Inde.
    “Ils se sont également plaints d’évanouissements soudains, de mousse à la bouche et de tremblements. Les médecins n’ont pas encore pu déterminer l’origine de cette maladie soudaine, bien qu’ils aient effectué des tests sanguins et une tomodensitométrie du cerveau. L’analyse du liquide céphalo-rachidien s’est également révélée normale.”
    http://lexpressiondz.com/info-en-continu/un-foyer-d-une-maladie-inconnue-detecte-en-inde-un-mort-et-350-personnes-hospitalisees-324502

    • @ : SP
      Lis ça, de la part de Didier Raoult.
      C’est un Homme avec un grand H.
      Il est indéniablement du côté des peuples.

      Didier Raoult pronostique une «révolution» dans le cas où le vaccin anti-Covid serait obligatoire – Site de la chaîne AlManar-Liban
      https://french.almanar.com.lb/1955186

      • Bonjour d’où tenez vous que Raoult et anti vaccin???
        Une vidéo où il ridiculise les anti vaccins et ceux qui parlent d’effets secondaires… sacrée bagouse notre pro-life!!!

        On le voit partout sur les chaines… opposition con”troll”ée!!

  • Un chasseur moderne, c’est un combattant mais 100 millions d’euros. Il faut environ 200 000 habitants pour soutenir un seul de ces systèmes d’armes (A raison de 500€ par tête de pipe, soit 1000€ par contribuable (ente 20 et 60 ans). Ce type de système d’armes, c’est comme les armures de chevaliers d’élite de la fin du XVe siècle, ou l’entretien d’un combattant (certes d’élite) avait un coup comparable.

    Des systèmes d’armes “good enough” et “vachement moins cher” ont toujours obsolétisé les gadgets trop chers.

    • les armures de chevaliers d’élite de la fin du XVe siècle, ou l’entretien d’un combattant (certes d’élite) avait un coup comparable.
      C’est tellement romantique ce que tu dis, mais comparer des chevaliers avec …des avions, et des tanks … :/ franchement! C’est de l’abus!
      En effet, les chevaliers c’etait un cout exorbitant, démesuré, à l’efficacité controversée. L’apogée a été probablement la bataille d’Hastings, aprés la bataille d’Azincourt c’etait l’irreversible déclin des chevaliers, meme si on ne peut pas dire qu’à Crécy, les chevaliers étaient à la fete. Et comme toujours les archers. Ah ces maudits archers! En plus ça coute rien, les archers ne sont pas des nobles, issus du bas peuple, mais qu’ils étaient redoutables et efficaces avec leurs Longbows. Sauf que quand ces preux chevaliers capturaient ces malheureux archers, dans le meilleur des cas ils les massacraient.
      Et en plus, souvent les conflits au Moyen Age -à l’exception des hordes monghols qui avaient déferlé sur l’Europe de l’Est- c’etait une question de siège. Et les preux chevaliers, ben ils s’ennuyaient.

      Mais dis moi “Siege”, “Archer”, “Chevalier” ça rappele rien tout ça ?
      Les missiles antichars, anti aériens, et cannons anti aériens d’aujorud’hui sont en fait des emanations des archers du Moyen Age.
      Au Vietnam pour les cannons anti aériens dont l’éfficacité a été 1000 fois prouvée et particulièrement devastatrices, les US en savent quelque chose, c’était soit des paysans illétrés, soit le comble de l’humiliation supreme pour les “Cow Boys” qui canardaient à distance impuneement des ecoles et des hopitaux, des femmes illétrées. Ca la faisait, un Cow Boy sur son beau “F-4” en couleur descendu par une… vulgaire frele Nana, et en plus edentée, illétrée.
      En 2006, les milices libanaises qui ont utilisé avec beaucoup d’éfficacité les missiles anti chars c’etait des miliciens d’instruction trés limitée. Et quand ces miliciens sont capturés, comme au Moyen Age, ces preux tankistes les massacrent.

      Les chevaliers trés chers à l’efficacité controversée c’est ceux qui sont aux commandes des avions, et des chars de bataille d’aujorud’hui. C’est généralement soit des pilotes, soit des tankistes US et israeliens. Et pour les former ça coute bonbon. En pour les entretenir encore plus, c’est qu’ils vont pas se contenter d’un plat de faillots avec du jambon, ils veulent presque tous chier du caviar, et pisser du champagne qui coute la peau des fesses. Quand tu regardes le cout astronomique que ça requiert…par rapport à l’efficacité.
      En définitive rien n’a changé depuis le Moyen Age, sauf le romantisme en moins, bon c’est OK c’est de l’histoire bourgoise, mais néanmoins j’ai toujours eu un faible pour les chevaliers. J’y peux rien, chacun ses faiblesses. Les chevaliers au moins avaient des couilles, pas comme ses merdeux à bord d’un tank, ou d’un avion qui canardent tout ce qui vit, arbres, oiseaux, fourmis, papillons, maisons, gamins, ecoles, hopitaux etc…

      Des systèmes d’armes « good enough » et « vachement moins cher » ont toujours obsolétisé les gadgets trop chers.
      Eh ben oui rien n’a changé depuis le Moyen Age.

  • Mais une grosse puissance a les capacités de détruire le satellite qui contrôle le drone. Donc aucun intérêt, si ce n’est contre de faible pays.
    A contrario, intercepter un avion furtif, qui vous bombarde vos site sensible la c’est autre chose.

    Ou je me trompe ??

    • pour l’hypothèse satellitaire les question qui se pose sont :
      a qui appartient ce satellite, qui s’en considère comme étant le propriétaire ?
      qui a accès au contrôle de ce satellite, qui a le pouvoir d’en donner l’accès et qui a le pouvoir d’en priver l’accès aux entité ayant eu le droit d’y accéder dans le passé ?

  • ça ne fera pas plaisir à certains constructeurs possédant des médias (suivez mon regard) mais après tout peu importe.
    icarus aerospace & un ov-10 retapé. iomax archangel, at-802U
    https://www.icarus-aerospace.com/branta/

  • L’un des mérités des drones …est d’avoir révélé l’impasse de l’aviation de combat et sa transformation en fonds de commerce lucratif au détriment d’une réelle efficacité.
    On ne peut que plussoyer devant ce genre d’affirmation. Il y a trés longtemps, -malheureusement j’ai perdu lien depuis un bail- j’avais lu sur un site de militaires et de vrais specialistes US -propableemnt un groupe d’anciens pilotes et officiers de l’US Air Force, et de la Navy- une compilation des résultats concrets obtenus par les bombardements US, leur véritable impact sur le terrain entre 1940-2000. Les résultats étaient impressionnants. Ils refletaient en réalité les résultats des guerres menées par les Etats Unis -excepté Israèl et la campagne aérienne de juin 1967, parce qu’une attaque surprise- étaient calamiteux. A tel point que le président Richard Nixon en 1971 ou 72 -je ne me souviens plus- avait prononcé le celebre “Zilch” .
    A l’avenir les résultats de l’aviation militaires seront encore + calamiteux, surtout devant la nouvelle revolution des armes hypersoniques qui arrivent. La derniere version du Pantsir peut tirer des missiles sol-air qui atteignent à présent + de mach 10, voir mach 12, les nouvelles versions du S-400 -en dev. – peuvent aller jusqu’à mach +20. Ca va etre trés compliqué pour un pilote d’esquiver des salves de missiles de ce genre. Mais je pense que la vraie révolution qui arrivent c’est les railguns, et les cannons anti aérien au plasma dont les vitesses peuvent dépasser les mach 20. Dés l’instant ou ce genre d’arme anti aérienne sera deployée à grande echelle -probablement au plus tard pour la fin de cette decennie-, l’aviation de combat telle qu’on l’a connu disparaitra.
    Pour ce qui est des drones c’est en rien une révolution et deja de nouvelles parades sont envisagées et arrivent.
    Les russes pour commencer

    et les occidentaux devraient prochainement déployer aussi leurs contre mesures.

    Pour gagner une guerre on va retourner à la case départ, c’est à dire zapper les gratte papiers, la guerre du presse bouton, les branleurs du de photoshop, et logiciels en tout genre et manipulateurs d’ecrans tactiles, gradés mais sans faits d’armes.
    Ca sera le retour à la bonne vieille mère des bataille, en gros le retour au “couille contre couille”, “cervelle contre cervelle”. Y a que ça de vrai!

  • Michel Dakar

    7 décembre 2020,

    Une espèce à bout de souffle, fatiguée d’être ce qu’elle est, et sa science ultime : la « cybergénique ».

    Deux communications succinctes induites par deux articles du site https://strategika51.org/ sur les thèmes de l’irrationalité et des ondes.

    Texte libre, Michel Dakar, le 7 décembre 2020.

    http://aredam.net/deux-communications-induites-par-deux-articles-du-site-strategika51-irrationalite-et-ondes.html

    Article 1 du 05/12/2020 (Thème de l’irrationalité).
    Le réveil du dragon
    https://strategika51.org/2020/12/05/le-reveil-du-dragon/
    (Nota : contenu de l’article reproduit en bas de texte)

    Article 2 du 05/12/2020 (Thème des ondes).
    Première reconnaissance d’une sismicité induite par une activité humaine en France
    https://strategika51.org/2020/12/05/premiere-reconnaissance-dune-sismicite-induite-par-une-activite-humaine-en-france/
    (Nota : contenu de l’article reproduit en bas de texte)

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.