Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Von Mises described a revolution where new technologies are brought to us by markets – not by governments. Jeff Tucker’s article about Bitcoin references this, but omits the important foundation for von Mises’s thinking: that sound money by definition is of enduring value, and that maintenance of value must be the basis for such markets.

Tucker and all other Bitcoin disciples claim that the transactional capability of blockchain – which is undeniable – can be attributed a discrete market value based on that which is decreed by governments to have value. So a computational solution to a mathematical problem, encrypted with its public key entered into a ledger, can be attributed a dollar value set by the market for that ledger entry due to its uniqueness, and the transparency of such infallible ledger.

As such, we layer one limited virtual construct, BTC, on top of an unlimited virtual construct, Central bank and governmental fiat currency. A limited number of computational solutions to mathematical problems (blockchain) are layered over the by-decree virtual monetary system which is unlimited. Thus a limited number of mathematical solutions (blockchain, encrypted) are layered over fiat currency, which diminishes in value over time.

In other words, ongoing governmental currency creation over time causes fiat to lose its value, and the limited amount of non-governmental “crytpo” represented by the blockchain reflects that diminishing value by (theoretically) increasing in value over time. (As simply as possible, the decrease in fiat value is proportional to an increase in BTC value.) That defines Bitcoin. But there is one problem, a fatal one. The fiat “by decree” governmental and Central Banking monetary system is the corrupt foundation for this entire structure. More on that later.

Larry Fink must consider these competing models: unlimited fiat currency losing value, vs limited crypto-currency gaining — and require BlackRock to adapt to crypto-currency or die (rhetorically speaking). But Mr Fink is not stupid. He knows that there is only one true store of lasting value. Physical Gold. But what Max Keiser, the Winkelvoss twins, Raoul Pal and all evangelical Bitcoin Disciples preach is that bitcoin is the new gold. However bitcoin-as-gold is a flat-out, bald-faced, abject lie.

Raoul Pal takes the above argument one step further and states: “After all, (Bitcoin) isn’t just a currency or even a store of value. It is an entire trusted, verified, secure financial and accounting system of digital value that can never be created outside of the cryptographic algorithm..” Of course Mr Pal shoots down his own argument by attributing ‘value’ to that which, by his own admission, is not a store of value.

By design, Bitcoin will only exist until 2140 assuming the protocol remains unchanged. Under what circumstance might that protocol change? Perhaps Satoshi Nakamoto will wondrously re-appear like the true Messiah in 2140 and save the world’s Bitcoin. According to the Disciples of BTC, that’s one possibility.

On the other hand, physical gold holdings have endured as a medium of exchange and lasting value for thousands of years. Physical gold holdings are not subject to crypto exchange failures. Physical gold is not subject to electrical or internet outages. Bitcoin and electronic gold are. Electronic (COMEX) gold is controlled by the financial Evil Empire that bitcoin was intended to defy, but does not, and from whence the twisted mantra comes that bitcoin has replaced gold. In the crypto currency case, it’s an admission by defeated people that they are held hostage to the very corrupt system that they are powerless to influence or change. And any such power they believe they have — for example with bitcoin — is either illusory or will eventually be usurped. And while physical gold has been stable in its purchasing power for millennia, bitcoin has not come close in its decade or so of existence.

That one form of virtual currency (crypto) should have its valuation set by another (fiat) presents an issue. The virtual crypto currency system is then dependent for valuation on the system controlled by central banks. That’s just a fact of valuation, and limits the ability to manipulate bitcoin in price and volume. Here’s the rub. The very manipulation Bitcoiner’s decry, regarding central bank control of paper precious metals, M2 etc, must be employed and is employed by crypto currency market makers.

How? USDT Tether. Paxos. Dai Digix… among others. Being the questionable and artificial ‘stable coin’ derivatives that drive crypto value as it relates to fiat currency. Stable coins are not part of the blockchain, they simply drive crypto markets in a direct analogy to the way highly criminalized bullion banks are well known to game the gold and silver markets.

It’s amusing indeed that Tether, Paxos, Dai Digix etc derivatives claim to be backed by gold. In the Wild West of crypto such claims can neither be proven or disproven. But it’s like saying that fiat currency is backed by paper gold, where the truth is that COMEX digitized gold is used to suppress gold and prevent the increasingly worthless fiat dollar (that Bitcoiners ironically deride) from failing. Despite claims by stable coin proponents, stable coins may be created out of thin air to game crypto markets, just as fiat dollars are created to game US and global financial markets. The irony is more than rich.

Next there are primarily two ways to trade BTC, disregarding ‘stable coin’ tokens and Globex-traded European futures. In a rather twisted version of the ‘free market’ only crypto exchanges and derivatives called CFD’s provide the main entry unless you are a so-called miner (it’s not really mining) resolving blockchain equations required to acquire crypto. Now at least 15% of all crypto exchanges have failed as we examined in Why Bitcoin? Why Now? And the majority of crypto exchanges engage in a criminal practice called wash trading to some extent. See: https://www.bti.live/news/bti-verified/

CFD’s provide a highly speculative and risk-on method for shorting bitcoin where the main exchange for doing so rather suspiciously warns that 90% all BTC CFD derivative contracts are call options, or long, meaning the price is projected to rise. Recall again that CFD’s are products of the FINTECH Wild West, the highly suspect folks that bring us other highly suspect derivatives invented by Wall Street and their cohorts. Bitcoin Messiah’s say that the long standing on BTC futures is proof that BTC is set to skyrocket.

But if it looks like a duck, walks like a duck, and relies on stable coin and wash trading to set the price, then it’s a fraud of Biblical proportion that is driving BTC and related crypto derivatives for now. It’s a fraud which will be exposed just like the criminality of the Federal Reserve’s primary dealer banks has been exposed because FINTECH is playing the same game that fiat bankers play, but on wild west steroids.

That’s not to say that blockchain as a fiat medium and method of financial exchange is a fraud. It is not. The financial future belongs to blockchain as it will be implemented by states. Ecuador, China, Senegal, Singapore, Tunisia, and Venezuela already have their own crypto standards. Estonia, Japan, Palestine, Russia and Sweden will follow. But they will intersect in a regulated environment to enforce a cashless society — or adjunct to it — as digitized transactions marginalize cash.

State exchanges will be guaranteed, backed by the state, and currency exchanges will operate virtually and digitally much as they already do, via central bank control. Regardless of what Max Keiser may say, Bitcoin will not alter the inevitability of state-run blockchain. But how state crypto exchanges will intersect with reputable independent exchanges like, for example, Gemini is unknown, and it’s likely that some independent crypto exchanges inclusive of BTC will remain speculative plays. Until time runs out in 2140, barring an appearance by the ghost of Mr Nakamoto to change the protocol, of course… agreed, not in our lifetime!

Like all good cons, including the monetary scam behind the $ US, “It’s complicated”. But time will run out for bitcoin one day… while physical gold holdings will remain.

Steve Brown

Steve is an antiwar activist, a published scholar on the US monetary system, and has appeared as contributor to The Duran, Fort Russ News, Herland Report, Lew Rockwell Report, The Ron Paul Institute, and Strategika51.

Twitter: @newsypaperz

11 thoughts on “Blockchain is the Future and the Future is Not Ours- by Steve Brown

  1. PUB :
    recevoir et s’initier aux crypto-monnaie gratuitement (sans mettre d’argent)
    ouvrez un compte,2 minutes
    prouvez que vous n’êtes pas un robot 5 secondes
    vous pouvez recommencez a faire le capchat toute les 20 minutes pour en recevoir a nouveau !
    http://bitcoin-faucet.com/?ref=rocbalie

  2. un peu hors sujet mais comme il est aussi question de fric !
    https://mises.org/power-market/us-treasury-vs-fed-whos-really-charge
    LE TRÉSOR AMÉRICAIN CONTRE LA FED: QUI EST VRAIMENT AUX COMMANDES ?
    12/03/2020 Robert Aro
    Il y a quelque chose qui se prépare dans la capitale nationale, et c’est depuis que le Congrès a accordé de manière inconstitutionnelle le pouvoir de la masse monétaire du pays à la Réserve fédérale il y a plus de cent ans. Bien que la tension existe depuis, c’est une excellente occasion de regarder les frictions se dérouler.

    Le 19 novembre, le secrétaire Mnuchin a écrit une lettre au président de la Fed Powell demandant que cinq programmes d’achat d’actifs, y compris les programmes d’achat d’obligations d’entreprise et d’obligations municipales, expirent le 31 décembre, comme prévu par le Congrès. Il a également indiqué que:

    En tant que tel, je demande à la Réserve fédérale de restituer les fonds inutilisés au Trésor. Cela permettra au Congrès de réapproprier 455 milliards de dollars, dont 429 milliards de dollars en excès de fonds du Trésor pour les facilités de la Réserve fédérale et 26 milliards de dollars en fonds de prêts directs du Trésor inutilisés.

    « Rien n’est plus permanent qu’une solution temporaire.» Nous avons précédemment exprimé nos inquiétudes quant au fait que ces programmes d’achat d’actifs «temporaires» ne prendraient jamais fin. Prenons des exemples tels que le programme d’achat d’obligations d’entreprises de la Banque centrale européenne, lancé il y a quatre ans, ou le programme d’actions de la Banque du Japon en cours depuis plus d’une décennie, et comment les deux semblent n’avoir aucune fin en vue. Alors que seuls quelques-uns des programmes de la Fed, comme le programme de protection des chèques de paie, doivent être prolongés de 90 jours. Cependant, cette fois, nous pourrons peut-être rendre hommage au secrétaire pour avoir voulu arrêter la plupart des programmes; après tout, si ces mesures temporaires n’ont pas de date de fin fixe, elles pourraient également devenir permanentes. Il a réitéré sa position:

    Alors que certaines parties de l’économie sont encore gravement touchées et ont besoin d’un soutien budgétaire supplémentaire, les conditions financières ont réagi et l’utilisation de ces installations a été limitée.

    Le lendemain, le président de la Fed, Jerome Powell, a écrit une réponse à Mnuchin reconnaissant l’autorité du secrétaire:

    La loi CARES attribue au secrétaire au Trésor le pouvoir exclusif d’effectuer certains investissements dans les facilités de prêt d’urgence de la Réserve fédérale … Vous avez indiqué que les limites de votre autorité ne permettent pas aux installations de la loi CARES de consentir de nouveaux prêts ou d’acheter de nouveaux actifs après le 31 décembre 2020, et vous avez demandé que nous restituions le capital excédentaire du Trésor dans les installations de la Loi CARES.

    Jusqu’ici tout va bien… jusqu’à ce que cela arrive; ABC News écrit:

    La Fed a publié une rare réprimande publique dans un communiqué, affirmant qu’elle “préférerait que l’ensemble des installations d’urgence établies pendant la pandémie de coronavirus continue de jouer son rôle important de soutien pour notre économie encore tendue et vulnérable”.

    Cela pourrait ne pas être une surprise. Powell a récemment fait diverses déclarations dans lesquelles il suggère au Congrès d’augmenter le stimulus budgétaire. Les commentaires du président de la Fed ne représentent normalement guère plus que des «suggestions», car la Fed ne peut pas diriger les dépenses du Trésor. Cependant, cette «réprimande» semble un peu plus qu’un commentaire passant normalement répondu dans une session de questions-réponses.

    Bien sûr, où cela laisse-t-il le sort de ces programmes d’achat d’actifs temporaires?

    Entrez Janet Yellen, la présidente de la Fed 2014-2018 qui a précédé Jerome Powell, pourrait bientôt remplacer Mnuchin au poste de secrétaire si elle est confirmée par le Congrès. Si elle devient la première femme à occuper le poste, elle aura la possibilité de continuer avec la directive existante de Mnuchin pour mettre fin aux installations temporaires ou elle pourra accepter la demande de Powell.

    Le temps nous le dira. Mais actuellement, cela ne semble pas bon pour ceux qui aspirent à un retour à un argent sain, car le mois dernier à Bloomberg Television, elle a fait une apparition en disant :

    “Alors que la pandémie affecte encore gravement l’économie, nous devons continuer à soutenir un soutien budgétaire extraordinaire, mais même au-delà, je pense que ce sera nécessaire”, a déclaré Yellen … “Nous pouvons nous permettre d’avoir plus de dette”, a-t-elle ajouté, car les taux d’intérêt vont probablement faible «pour de nombreuses années à venir».

    Dans la Constitution, le Congrès était chargé de gérer la masse monétaire du pays. Au tournant du siècle, ils ont pratiquement externalisé ce rôle au système bancaire de la Réserve fédérale. Au cours des dernières décennies et des crises connexes, la Réserve fédérale a réussi à utiliser les pouvoirs accordés par le Congrès pour acquérir plus d’actifs, à la mesure d’une augmentation extraordinaire de l’offre de monnaie et de crédit. Les frontières entre le Trésor et la Fed, qui dirige qui et qui contrôle ce qui se trouble de jour en jour; le fait de placer l’ancien chef de la politique monétaire au sommet de notre politique budgétaire ne fait rien pour rendre cette distinction plus claire.
    ******************************
    j’ajoutes ci-dessous la traduction du commentaire qui me semble intéressant :
    Dans une certaine mesure, la Banque d’Angleterre est responsable des États-Unis depuis le coup d’État “fédéraliste” de 1787.
    Veuillez examiner l’article 8 de la première Constitution des États-Unis (1776-1790).
    Thomas Paine
    Henry George
    John F. Kennedy
    Buckminster Fuller

  3. actu qui concerne les usuriers. un commandant du mossad aurai été liquidé par les service secret iraniens en plein cœur de tel aviv.
    au vu du l’impressionnent et rapide intervention des forces de sécurité on imagine le pédigrée de l’individu connu sous le nom d’agent de Fahmi Hinavi, chef opérationnel du Mossad israélien,
    suivre la cote boursière des fabricant de couches car explosion des ventes a venir.

  4. Ainsi que le décrit très bien “rocbalie”, comme toutes les tentatives pour créér de la valeur à partir de rien, de la Bourse à l’Argent fiducier, le blockchain est encore une arnaque pour voler les peuples.

    Pour créér de la vraie valeur, concrète” il n’y a que le travail de transformation de la matière première en objet manufacturé ou la cueillette de denrées déjà produite par la nature. Ou sa transformation en capacité virtuelle de manufacturer des objets avec de la matière première.

    La seule valeur pour un Système vivant est celle qui lui permet de vivre. On ne vit ni avec des bitcoins, ni avec des dollars, ni même avec du métal, mais uniquement avec des denrées assimilables par les organismes vivants qui les utilisent pour grandir se développer, et ensuite mourir.

    En fait le Blockchain et les monnaies virtuelles sont une tentative de remplacer la réserve symbolique de valeur que sont l’Or physique et les Métaux précieux par quelque chose de dématérialisé.

    Or la rapport entre l’Or physique comme valeur d’accumulation et de réserve concrète et la Monnaie numérique est le fait que l’Or, denrée rare et peu commune, représente en réalité, (Hors la spéculation sur sa masse), la valeur ajoutée de milliards de personnes à travers les âges “minant” la nature pour l’extraire.

    Mais ce qui crée sa pérennisation de valeur dans le temps c’est que sa que sa quantité est limitée.

    Alors que la monnaie “numérique” même “minée” par l’Homme est censée être d’accès illimité par définition puisque tirée de RIEN.

    Donc le rapport scientifique Or physique/Réserve numérique est celui entre “Thermodynamique” et “Mouvement perpétuel”.

    On a le droit de croire au second, mais compter sur le Mouvement perpétuel pour se déplacer gratos et éternellement me semble un tant soit peu utopiste.

    1. C’est de la haute magie, magie en tant qu’art de l’illusion et art de manipuler les forces. BSM

  5. “Mes très chers amis Iraniens, pourquoi voulez-vous perdre votre temps pour prendre autant de précautions pour épargner l’entité sioniste, notoirement criminelle et ultra-raciste ?, dont l’existence est de plus en plus internationalement contestée ? (les 3/4 de l’humanité, hormis le monde dit “occidental”, approuverai ses tendances criminelles ? Allons donc!…)

  6. Un des très rares authentique documentaire sur les extraterrestres, élaboré du temps quand les cygniens n’avaient pas accaparé et rendue stérile l’industrie cinématographique :
    Barbarella Roger Vadim 1968
    https://ok.ru/video/193770424918

  7. le Z- 14 d’ibm et plus fort que cela peuvent t’il décrypter les bloc-chain ou crypto-monnaie .
    et le systeme de cryptage des Z-14 et autres peuvent’ils etre décrypté .
    oui .

  8. un grand savant que ce wilhelm reich , emprisonné et mort en prison , meurtre maquillé en pathologie .
    ces inventions qui fait tomber la pluie n’est qu’un exemple parmi ces autres inventions , comme les ou l’orgasme , le cloudbuster , autre découvertes sur la manipulations des foules , névroses .
    et partant de cela : d’autres programmes secret ou non et dont ces inventions pacifiques comme guérison des pathologies et cela est vaste ont été détourné à des buts maléfiques par les militaires us et leurs alliées , cia et cie ou pour leurs profits à eux et leurs maitres damnés comme eux .
    et on peut les fabriquer ces inventions .
    c’est instructif de voir sa biographie : quebec orgone ainsi que par d’autres chercheurs vrai sur sa biographie .
    et le song’s de kate bush qui lui est dédié dans : cloudbusting .
    il était un farouche adversaire de freud et des autres .
    comme il disait , ce wilhelm reich : comme un condensateur qui se charge et se décharge et cela est vaste .
    comme dans ces films du diable et dont se nourrissent en energie négatif les démons , les porno et cie , comme guerres , cruautés , tortures , pédophilies et cela est vaste et leurs auteurs se chargent et se déchargent et ainsi de suite comme exemple , ceux addict aux drogues et autres substances , mais ne savent pas que dans l’invisible infernal , c’est les démons qui se chargent par leurs biais de leurs nourritures ou energie négatif ou comme se chargent et se déchargent les batterie et si ils n’ont pas leurs energie , alors c’est leurs fin .
    c’est tout à fait le contraire du vrai affect , du vrai amour et cela est vaste et qui eux se nourrissent en energie positif et de spiritualité de lumière , d’ou des enfants conçus avec cela et les autres conçus avec le contraire .
    dostoivesky disait que dans chaque enfant , il y a une etincele divine .

  9. La Blockchain est le futur et ce futur n’est pas le nôtre – par Steve Brown

    Von Mises a décrit une révolution où les nouvelles technologies nous sont apportées par les marchés – et non par les gouvernements. L’article de Jeff Tucker sur Bitcoin y fait référence, mais omet le fondement important de la pensée de von Mises : que l’argent sain par définition est d’une valeur durable, et que le maintien de la valeur doit être la base de tels marchés.

    Tucker et tous les autres disciples de Bitcoin affirment que la capacité transactionnelle de la chaîne de blocs – qui est indéniable – peut être attribuée à une valeur marchande discrète basée sur ce qui est décrété par les gouvernements comme ayant de la valeur. Ainsi, une solution informatique à un problème mathématique, chiffrée avec sa clé publique entrée dans un grand livre, peut se voir attribuer une valeur en dollars fixée par le marché pour cette entrée dans le grand livre en raison de son caractère unique et de la transparence de ce grand livre infaillible.

    En tant que tel, nous superposons une construction virtuelle limitée, la BTC, à une construction virtuelle illimitée, la monnaie fiduciaire de la banque centrale et du gouvernement. Un nombre limité de solutions informatiques à des problèmes mathématiques (chaîne de blocs) sont superposées sur le système monétaire virtuel par décret qui est illimité. Ainsi, un nombre limité de solutions mathématiques (chaîne de blocs, cryptées) sont superposées sur la monnaie fiduciaire, dont la valeur diminue avec le temps.

    En d’autres termes, la création continue de monnaie gouvernementale au fil du temps fait perdre sa valeur au fiat, et la quantité limitée de “crytpo” non gouvernementaux représentée par la chaîne de blocs reflète cette valeur décroissante en augmentant (théoriquement) sa valeur au fil du temps. (Aussi simplement que possible, la diminution de la valeur du fiat est proportionnelle à une augmentation de la valeur de la BTC). C’est ce qui définit Bitcoin. Mais il y a un problème, un problème fatal. Le fiat “par décret” du système monétaire gouvernemental et de la Banque centrale est le fondement corrompu de toute cette structure. Nous y reviendrons plus tard.

    Larry Fink doit considérer ces modèles concurrents : perte de valeur illimitée de la monnaie du fiat, contre gain limité de la crypto-monnaie – et exiger que BlackRock s’adapte à la crypto-monnaie ou meure (rhétoriquement parlant). Mais M. Fink n’est pas stupide. Il sait qu’il n’existe qu’une seule véritable réserve de valeur durable. L’or physique. Mais ce que Max Keiser, les jumeaux Winkelvoss, Raoul Pal et tous les Disciples évangéliques de Bitcoin prêchent, c’est que le bitcoin est le nouvel or. Or, le bitcoin en tant qu’or est un mensonge éhonté et abject.

    Raoul Pal pousse l’argument ci-dessus un peu plus loin et déclare “Après tout, (bitcoin) n’est pas seulement une monnaie ou même une réserve de valeur. C’est un système financier et comptable complet, fiable, vérifié, sécurisé et de valeur numérique qui ne peut jamais être créé en dehors de l’algorithme cryptographique…” Bien entendu, M. Pal rejette son propre argument en attribuant une “valeur” à ce qui, de son propre aveu, n’est pas une réserve de valeur.

    De par sa conception, Bitcoin n’existera que jusqu’en 2140 si le protocole reste inchangé. Dans quelles circonstances ce protocole pourrait-il changer ? Peut-être que Satoshi Nakamoto réapparaîtra merveilleusement comme le vrai Messie en 2140 et sauvera les pièces de monnaie du monde. Selon les Disciples de la BTC, c’est une possibilité.

    D’autre part, les avoirs en or physique ont perduré comme moyen d’échange et valeur durable pendant des milliers d’années. Les avoirs en or physique ne sont pas sujets à des défaillances de cryptoéchange. L’or physique n’est pas soumis à des pannes électriques ou d’Internet. Les bitcoins et l’or électronique le sont. L’or électronique (COMEX) est contrôlé par l’empire du mal financier que les bitcoins étaient censés défier, mais ne le font pas, et d’où le mantra tordu qui en découle, les bitcoins ont remplacé l’or. Dans le cas de la monnaie crypto, c’est l’aveu par les vaincus qu’ils sont tenus en otage par le système très corrompu qu’ils sont impuissants à influencer ou à changer. Et tout pouvoir qu’ils croient avoir – par exemple avec le bitcoin – est soit illusoire, soit finira par être usurpé. Et alors que le pouvoir d’achat de l’or physique est stable depuis des millénaires, celui du bitcoin est loin d’avoir atteint son niveau actuel depuis une dizaine d’années.

    Le fait qu’une forme de monnaie virtuelle (la cryptographie) doive être évaluée par une autre (le fiat) pose un problème. Le système de monnaie crypto virtuelle dépend alors, pour son évaluation, du système contrôlé par les banques centrales. Il s’agit là d’un simple fait d’évaluation, qui limite la possibilité de manipuler les bitcoins en termes de prix et de volume. C’est là que le bât blesse. La manipulation même que le décryptage deS Bitcoine’s(mineurs), concernant le contrôle par la banque centrale des métaux précieux en papier, M2 etc, doit être utilisée et est utilisée par les faiseurs de marché de la crypto-monnaie.

    Comment ? USDT Tether. Paxos. Dai Digix… entre autres. Il s’agit des dérivés artificiels et douteux des “pièces stables” qui déterminent la valeur cryptographique de la monnaie fiduciaire. Les pièces stables ne font pas partie de la chaîne, elles ne font qu’alimenter les marchés cryptographiques, par analogie directe avec la façon dont les banques d’investissement hautement criminalisées sont bien connues pour jouer sur les marchés de l’or et de l’argent.

    Il est amusant de constater que les dérivés de Tether, Paxos, Dai Digix, etc. prétendent être garantis par de l’or. Dans le Far West de la crypto, de telles affirmations ne peuvent être ni prouvées ni réfutées. Mais c’est comme si l’on disait que la monnaie fiduciaire est soutenue par de l’or sur papier, alors qu’en réalité, l’or numérisé COMEX est utilisé pour supprimer l’or et empêcher que le dollar fiduciaire de moins en moins valable (que les bitcoiner’s tournent ironiquement en dérision) n’échoue. Malgré les affirmations des partisans de la monnaie stable, des pièces stables peuvent être créées de toutes pièces pour jouer aux marchés de la cryptographie, tout comme les fiat dollars sont créés pour jouer aux marchés financiers américains et mondiaux. L’ironie est plus que riche.

    Ensuite, il existe principalement deux façons de négocier la BTC, sans tenir compte des jetons “pièces stables” et des contrats à terme européens négociés sur Globex. Dans une version assez tordue du “marché libre”, seuls les échanges de cryptographie et les produits dérivés appelés CFD constituent l’entrée principale, à moins que vous ne soyez un soi-disant mineur (ce n’est pas vraiment de l’exploitation minière) qui résout les équations de la chaîne de blocs nécessaires pour acquérir de la cryptographie. Aujourd’hui, au moins 15 % de tous les échanges de crypto ont échoué, comme nous l’avons examiné dans Pourquoi Bitcoin ? Pourquoi maintenant ? Et la majorité des bourses de crypto se livrent à une pratique criminelle appelée “wash trading” dans une certaine mesure. Voir : https://www.bti.live/news/bti-verified/

    Les CFD constituent une méthode hautement spéculative et risquée pour la vente à découvert de bitcoin, où la principale bourse qui le fait avertit de façon plutôt suspecte que 90% des contrats CFD de la BTC sont des options d’achat, ou des positions longues, ce qui signifie que le prix devrait augmenter. Rappelons encore une fois que les CFD sont des produits du FINTECH Wild West, ces gens très suspects qui nous apportent d’autres dérivés très suspects inventés par Wall Street et leurs cohortes. Selon le Messie de Bitcoin, la longue durée des contrats à terme de la BTC est la preuve que la BTC est sur le point de monter en flèche.

    Mais si elle ressemble à un canard, marche comme un canard, et s’appuie sur un commerce stable de pièces et de lavis pour fixer le prix, alors c’est une fraude de proportion biblique qui conduit la BTC et les dérivés cryptés qui y sont liés pour l’instant. C’est une fraude qui sera exposée tout comme la criminalité des banques de premier plan de la Réserve fédérale l’a été parce que FINTECH joue le même jeu que les banques de premier plan, mais sur les stéroïdes du Far West.

    Cela ne veut pas dire que la chaîne de blocs comme moyen et méthode d’échange financier est une fraude. Ce n’est pas le cas. L’avenir financier appartient à la chaîne de blocage telle qu’elle sera mise en œuvre par les États. L’Équateur, la Chine, le Sénégal, Singapour, la Tunisie et le Venezuela ont déjà leurs propres normes de cryptage. L’Estonie, le Japon, la Palestine, la Russie et la Suède suivront. Mais ils se croiseront dans un environnement réglementé pour imposer une société sans numéraire – ou s’y adjoindre – car les transactions numérisées marginalisent l’argent liquide.

    Les échanges seront garantis, soutenus par l’État, et les échanges de devises fonctionneront virtuellement et numériquement comme ils le font déjà, via le contrôle de la banque centrale. Quoi qu’en dise Max Keiser, Bitcoin ne changera rien au caractère inévitable de la chaîne de blocage gérée par l’État. Mais on ne sait pas comment les échanges de crypto d’État vont se croiser avec des échanges indépendants réputés comme, par exemple, Gemini, et il est probable que certains échanges de crypto indépendants, y compris la BTC, resteront des jeux spéculatifs. Jusqu’à ce que le temps s’écoule en 2140, à moins que le fantôme de M. Nakamoto ne se présente pour changer le protocole, bien sûr… d’accord, pas de notre vivant !

    Comme toutes les bonnes arnaques, y compris l’arnaque monétaire derrière les $ US, “C’est compliqué”. Mais un jour, le temps sera compté pour les bitcoins… alors que les avoirs en or physique resteront.
    Steve Brown
    Steve est un activiste anti-guerre, un spécialiste du système monétaire américain, et a contribué à The Duran, Fort Russ News, Herland Report, Lew Rockwell Report, The Ron Paul Institute et Strategika51.
    Twitter : @newsypaperz
    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :