Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Whether Balkan politics or any other type of dog mess, Rio Tinto’s Jadar lithium project in Serbia is just another dog mess for Rio Tinto to typically step in, while its ‘investors’ shrug and move on. Of course we refer to the Tainted River’s proposed latest foray into lithium production via Serbia. If only the leading lights at Rio had hired some intellectually-challenged goon from US State to vet the project, perhaps this wayward disgrace of a monster corporate could do better..? But then again, perhaps not.

Serbia, like all Balkan states, has typically been at war with someone or other… usually its neighbors. Or vice versa. Along with the Balkanization of everyone everywhere – at least in the West – Serbia’s circumspect view of the United States is no better, with righteous indignation about western aggression well-embedded in its national soul.

Like all Balkan states, Serbia suffers from political corruption but is somewhat more stable than other Balkan states, due to Serbia’s historic association with Russia. In recent years, Serbia has sought improved relations with the United States. However the semi-satanic crew at State (or full satanic depending on point of view! -ed.) have done their best to undermine such goodwill, because the Dogs of State are always antagonistic toward Russia’s allies.

And US State did no one any favors by allowing its vampiric former head to speak in Kosovo to lecture the Great Unwashed of the Balkans on how to behave, about one year ago.* Hatch Act anyone? Apparently the act does not apply to vampires and murderous bloodsuckers formerly of the United States State Department. And the very same monstrous creature (spitting image of Countess Erzsebet Bathory by the way) appeared before Congress on December 9th to vituperate the very same lines about the Balkans, in a sign that the Bad Old Days of “Clinton Diplomacy” may be even worse when the Brain-Dead One and Kamala Harris take the stage.

Albright: “In every country, leaders seem to regard political office as a source of patronage to stay in power. Addressing the so-called state capture and rooting out these influences must be a top priority.”

How incredibly rich. And the irony must have dripped off the proponent’s lips just like the blood of the children she and her ilk so rabidly consume. But I digress. What about Rio Tinto? The mining behemoth, powerhouse, notably either one of the most corrupt miners or at least the most bumbling and incompetent (about which Wall Street ‘investors’ like the Fed could care less) stumbles from one disaster to the next with just about zero consequence.

Like Rio Tinto’s Mozambique RTCM scandal, where two directors faced indictment for fraud by the US SEC. Like Walsh’s Simandou scandal, or Jacques and Juukan Gorge. Or Rio Tinto’s management incompetence at Bingham canyon — yet another massive environmental disaster. Or the latest Oyu Tolgoi disaster where Rio has apparently lost $15Bn US for ‘investors’ in Turquoise Hill, and refuses to divulge why.

And so Rio Tinto’s clownish CEO system of musical chairs continues, with the latest fall guy for whatever stupid thing Rio does next in the wings. And those “invested” in Rio Tinto could care less, so long as the dividends keep rolling. Just as the ‘wealth managers’ of an infinitely corrupt Wall Street fail to note, incorporated shareholder greed and criminality is what drives Wall Street. That is of course, until their CEO’s are indicted for some failure somehow magically perceived amidst Regulatory Capture in some form of deferred criminal prosecution, for example like America’s largest bank, JP Morgan.

Meanwhile in a stretch that pushes the very bound of reality, opposition to Rio Tinto’s Jadar lithium proposition has united foes on both sides, namely Bosnia and Serbia in an amusing alliance, somewhat reminiscent of the superb war film, No Man’s Land.

The issue is that the lithium near Loznica is just over the river from the Republic of Srpska (Bosnia) and seems conservationists and authorities on both sides of the border are becoming nervous. The government in Banja Luka went so far as to release this statement:

‘Rio Tinto (is) one of the most notorious international corporations (in) that it has prompted scandals all over the world, from Madagascar to Indonesia to Papua New Guinea. We believe we must take a responsible stance toward this project, which works with a very specific and unique mineral, jadarite, which is indeed a pioneering and risky project, especially when, like in this case, we don’t have enough information about the impact.’

Well now, who could imagine? Certainly not Rio Tinto! In an attempt to establish our conspiracy, why would Albright lecture Congress about US involvement in the Balkans now…? That is, in December of 2020, just when Rio Tinto is about to decide the fate for Jadar mining at a proposed monster lithium mine in Serbia? And don’t tell anyone, but Jadarite is very similar to Kryptonite… and for sure monsters like Albright must preserve their powers!

*One can only wonder why Big Mike presently of State allowed this? …oops! Er, ahem… No, perhaps not.

Twitter: @newsypaperz

3 thoughts on “Oooh! What’s that Smell in Serbia? The Tainted River-Steve Brown

  1. encore un grand bravo sur cette vérité monstrueuse qui est écrit et tout est vrai .

  2. Oooh ! Quelle est cette odeur en Serbie ? la rivière teintée-Steve Brown

    Qu’il s’agisse de politique balkanique ou de tout autre type de gâchis, le projet de lithium Jadar de Rio Tinto en Serbie n’est qu’un autre gâchis dans lequel Rio Tinto intervient généralement, tandis que ses “investisseurs” haussent les épaules et passent à autre chose. Bien sûr, nous faisons référence à la dernière incursion proposée par la rivière Tainted dans la production de lithium via la Serbie. Si seulement les principaux dirigeants de Rio avaient engagé un homme de main intellectuellement déficient de l’État américain pour examiner le projet, peut-être que cette entreprise monstrueuse et honteuse pourrait faire mieux… ? Mais là encore, peut-être pas.

    La Serbie, comme tous les États des Balkans, a toujours été en guerre avec quelqu’un ou quelqu’un d’autre… généralement ses voisins. Ou vice versa. Avec la balkanisation de tout le monde partout – au moins à l’Ouest – la vision circonspecte de la Serbie sur les États-Unis n’est pas meilleure, avec une indignation juste sur l’agression occidentale bien ancrée dans son âme nationale.

    Comme tous les États des Balkans, la Serbie souffre de corruption politique mais est un peu plus stable que les autres États des Balkans, en raison de l’association historique de la Serbie avec la Russie. Ces dernières années, la Serbie a cherché à améliorer ses relations avec les États-Unis. Cependant, l’équipage semi-satanique de State (ou totalement satanique selon le point de vue ! -ed.) a fait de son mieux pour saper cette bonne volonté, car les Dogs of State sont toujours antagonistes envers les alliés de la Russie.

    Et l’Etat américain n’a rendu service à personne en permettant à son ancien chef vampirique de parler au Kosovo pour faire la leçon au Grand Invaincu des Balkans sur la façon de se comporter, il y a environ un an.* Hatch Act quelqu’un ? Apparemment, cette loi ne s’applique pas aux vampires et aux suceurs de sang meurtriers qui relevaient auparavant du Département d’Etat américain. Et la même créature monstrueuse (le portrait craché de la comtesse Erzsebet Bathory, soit dit en passant) est apparue devant le Congrès le 9 décembre pour vitupérer les mêmes lignes sur les Balkans, signe que le mauvais vieux temps de la “diplomatie Clinton” pourrait être encore pire lorsque le “Cerveau mort” et Kamala Harris monteront sur scène.

    Albright : “Dans chaque pays, les dirigeants semblent considérer la fonction politique comme une source de favoritisme pour rester au pouvoir. La priorité absolue doit être de s’attaquer à ce que l’on appelle la capture de l’État et d’éradiquer ces influences”.

    Quelle richesse incroyable. Et l’ironie a dû couler des lèvres de la partisane, tout comme le sang des enfants qu’elle et ses semblables consomment avec tant de rage. Mais je m’écarte du sujet. Qu’en est-il de Rio Tinto ? Le mastodonte minier, la centrale électrique, notamment l’un des mineurs les plus corrompus ou au moins le plus maladroit et le plus incompétent (dont les “investisseurs” de Wall Street comme la Fed se moquent) trébuche d’une catastrophe à l’autre avec à peu près aucune conséquence.

    Comme le scandale RTCM de Rio Tinto au Mozambique, où deux directeurs ont été inculpés de fraude par la SEC américaine. Comme le scandale Simandou de Walsh, ou les gorges de Jacques et Juukan. Ou l’incompétence de la direction de Rio Tinto au canyon de Bingham – encore une autre catastrophe environnementale massive. Ou le dernier désastre d’Oyu Tolgoi, où Rio a apparemment perdu 15 milliards de dollars US pour les “investisseurs” de Turquoise Hill, et refuse de divulguer les raisons de cette perte.

    Ainsi, le système clownesque de chaises musicales du PDG de Rio Tinto se poursuit, avec le dernier bouc émissaire pour tout ce que Rio fera ensuite de stupide dans les coulisses. Et ceux qui “investissent” dans Rio Tinto s’en moquent, tant que les dividendes continuent de circuler. Tout comme les “gestionnaires de fortune” d’un Wall Street infiniment corrompu ne le remarquent pas, la cupidité et la criminalité des actionnaires incorporés sont les moteurs de Wall Street. Et ce, bien sûr, jusqu’à ce que leurs PDG soient inculpés pour un échec perçu comme magique au milieu de la capture réglementaire, sous une forme ou une autre de poursuites pénales différées, comme par exemple la plus grande banque américaine, JP Morgan.

    Pendant ce temps, dans un élan qui repousse les limites de la réalité, l’opposition à la proposition Jadar lithium de Rio Tinto a uni les ennemis des deux côtés, à savoir la Bosnie et la Serbie dans une alliance amusante, qui rappelle quelque peu le superbe film de guerre No Man’s Land.

    Le problème est que le lithium près de Loznica se trouve juste au-dessus de la rivière de la République de Srpska (Bosnie) et il semble que les écologistes et les autorités des deux côtés de la frontière deviennent nerveux. Le gouvernement de Banja Luka est allé jusqu’à publier cette déclaration :

    Le Rio Tinto est l’une des sociétés internationales les plus connues, car il a provoqué des scandales dans le monde entier, de Madagascar à l’Indonésie en passant par la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Nous pensons que nous devons adopter une position responsable vis-à-vis de ce projet, qui travaille avec un minéral très spécifique et unique, la jadarite, qui est en effet un projet pionnier et risqué, surtout lorsque, comme dans ce cas, nous n’avons pas suffisamment d’informations sur son impact”.

    Eh bien, maintenant, qui pourrait l’imaginer ? Certainement pas Rio Tinto ! Dans une tentative d’établir notre conspiration, pourquoi Albright ferait-elle la leçon au Congrès sur l’implication des États-Unis dans les Balkans maintenant… ? C’est-à-dire en décembre 2020, juste au moment où Rio Tinto est sur le point de décider du sort de l’exploitation minière de Jadar dans une monstrueuse mine de lithium en Serbie ? Et ne le dites à personne, mais la Jadarite est très similaire à la Kryptonite… et il est certain que des monstres comme Albright doivent préserver leurs pouvoirs !

    *On ne peut que se demander pourquoi Big Mike, actuellement d’État, a permis cela ? …oups ! Euh, ahem… Non, peut-être pas.

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :