Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

As if proof were needed that behemoth mining corporations are inhuman, that proof comes in the form of the recurrent threat to Oak Flat in Arizona, an important ground sacred to Native Americans (specifically the San Carlos and Apache tribe) where the same ground is rife with copper. Well, Making America Great requires plenty of that for bombs, bullets, cannon rounds, and all such needed to aid the pursuit of “greatness” with just one issue… the San Carlos and Apache tribes strenuously object.

Deceased ‘Hanoi Hilton‘ McCain was one proponent for copper in aid of his Warfare State, along with Arizona Senator Jeff Flake, senatorial hypocrite and former lobbyist for Rossing Uranium a majority subsidiary of Rio Tinto Zinc. When the thoroughly corrupt mining giant pressed its Captured State for ground Eisenhower denied it via Public Land Order 1229, McCain-Flake and Obama’s NDAA of 2014 delivered for Rio. Rio Tinto’s halcyon days have since been somewhat clouded by the tribes and groups opposed to Oak Flat’s development, in a setback to Washington’s warfare state, Congressional corruption, and Rio ‘investors’ aka Mammon.

Yes, it’s that pesky NDAA again — National Defense Authorization Act — which contains so much pork, all the hot dog stands in the world could be supplied by it for centuries. Not only that, the NDAA renews the “State of Emergency” the United States has used to fund its many crimes against humanity for just about forever.

But is Congress the only criminal entity afflicted by corporate sycophancy while sucking at the teat of Ba’al? No, the Captured State extends to the likewise disgraced US Forest Service, hopelessly played by Washington’s criminal class. Just a few weeks ago, hoping to achieve as much damage as possible in his blessed final regime days, regime lackey “Sonny Boy” Perdue delivered on the Evil Empire’s promise to knee-cap environmental controls, allowing the US Forest Service to expedite its environmental impact report about Oak Flat. It’s a rush job, to reward the world’s richest corporations before God-knows-who might do who-knows-what to spoil the party. Which leads to a greater question: what will current regime disgruntled Swamp-ites scheme-up in their last days to boost their corporate controllers before the next regime of corporately-controlled Swamp creatures attempts to assume control?

Meanwhile the rest of the globe moves on, beyond Washington’s stupid sanctions and weaponization of the dollar; its corruption and persistent incompetence in leadership which has existed since November 22nd, 1963; and the Failed State status the US has relentlessly pursued for at least two decades. Even the European Union in its agreement with China can do better, while the Federal Reserve games US share markets in an illusory attempt to keep the proles happy.

But of course that does nothing to protect the sacred Oak Flat from corporatists, militarists, and assorted highly-financed scum who wish to despoil it, with a crater several miles across and one thousand feet deep…

Steve Brown

Steve is an antiwar activist, a published scholar on the US monetary system, and guest contributor to The Duran, Fort Russ News, Herland Report, The Ron Paul Institute, and Strategika51. @newsypaperz

7 thoughts on “Waning Last Days of a Lost Empire- by Steve Brown

  1. bravo à steve brown et à tous les autres de dire la vérité au risque de leurs vies .
    les laches meurent de 1000 morts et les héros d’une seul .

  2. http://aredam.net/Ballade-des-pendus.mp3
    Il y a Sun Tzu et L’Art de la guerre, Vladimir Volkoff et La Désinformation arme de guerre, Orwell et 1984, et cet ouvrage trop méconnu d’Israël Shahak, à lire et relire sans en omettre un seul mot, si on cherche à comprendre l’opération dite Covid-19, la clé se trouvant dans cet ouvrage unique d’Israël Shahak « Histoire juive – Religion juive Le poids de trois millénaires », 1994 : http://aredam.net/SHAHrelig.pdf
    [ Ouvrage de Shahak complété par celui de Paul Rassinier (illustrant magistralement le monde qui vient) :http://aredam.net/PRmu%5B1%5D.pdf , il manquera pour parfaire ce parcours d’éducation primaire à la problématique humaine, un ouvrage sur le brahmanisme, une idéologie cousine du judaïsme, je ne vois pour le moment que celui de Marc Boulet « Dans la peau d’un intouchable ». ]

    1. Les derniers jours d’un empire perdu – par Steve Brown

      Comme s’il fallait prouver que les monstrueuses sociétés minières sont inhumaines, cette preuve se présente sous la forme de la menace récurrente qui pèse sur Oak Flat en Arizona, une importante terre sacrée pour les Amérindiens (en particulier la tribu San Carlos et Apache) où le même sol regorge de cuivre. Pour que l’Amérique soit grande, il faut beaucoup de cuivre pour fabriquer des bombes, des balles, des canons, et tout ce qui est nécessaire à la poursuite de la “grandeur”, avec un seul problème… les tribus San Carlos et Apache s’y opposent vigoureusement.

      Le défunt “Hanoi Hilton” McCain était l’un des partisans du cuivre pour aider son État de guerre, avec le sénateur de l’Arizona Jeff Flake, hypocrite sénateur et ancien lobbyiste de Rossing Uranium, filiale majoritaire de Rio Tinto Zinc. Lorsque le géant minier profondément corrompu a fait pression sur son État de capture pour obtenir un terrain, Eisenhower l’a refusé par le biais du Public Land Order 1229, McCain-Flake et le NDAA de 2014 d’Obama ont livré pour Rio. Les jours heureux de Rio Tinto ont depuis été quelque peu assombris par les tribus et les groupes opposés au développement d’Oak Flat, en raison du recul de l’État de guerre de Washington, de la corruption du Congrès et des “investisseurs” de Rio, alias Mammon.

      Oui, c’est encore cette fâcheuse NDAA – National Defense Authorization Act – qui contient tant de porc que tous les stands de hot-dogs du monde pourraient en être approvisionnés pendant des siècles. De plus, la NDAA renouvelle l'”état d’urgence” que les États-Unis ont utilisé pour financer leurs nombreux crimes contre l’humanité depuis presque toujours.

      Mais le Congrès est-il la seule entité criminelle à être affligée par la flagornerie des entreprises tout en suçant le téton de Ba’al ? Non, l’état de capture s’étend au Service forestier américain, lui aussi en disgrâce, joué désespérément par la classe criminelle de Washington. Il y a quelques semaines à peine, dans l’espoir de causer le plus de dégâts possible dans les derniers jours de son régime, le laquais du régime, “Sonny Boy” Perdue, a tenu la promesse de l’empire du mal de contrôler l’environnement, permettant ainsi au service forestier américain d’accélérer son rapport sur l’impact environnemental de Oak Flat. C’est un travail urgent, pour récompenser les entreprises les plus riches du monde avant que Dieu sait qui pourrait faire quoi pour gâcher la fête. Ce qui amène à une question plus importante : quel sera le régime actuel, mécontent, des Swampites, qui, dans leurs derniers jours, vont tenter de doper leurs contrôleurs d’entreprise avant que le prochain régime de créatures des marais, contrôlé par des entreprises, ne tente d’en prendre le contrôle ?

      Pendant ce temps, le reste du monde avance, au-delà des sanctions stupides de Washington et de la militarisation du dollar, de la corruption et de l’incompétence persistante de ses dirigeants, qui existent depuis le 22 novembre 1963, et du statut d’État en faillite que les États-Unis recherchent sans relâche depuis au moins deux décennies. Même l’Union européenne, dans son accord avec la Chine, peut faire mieux, tandis que la Réserve fédérale se joue des marchés des actions américaines dans une tentative illusoire de satisfaire les prolétaires.

      Mais bien sûr, cela ne protège en rien le sacré Oak Flat des corporatistes, des militaristes et de toutes sortes d’ordures hautement financées qui veulent le spolier, avec un cratère de plusieurs kilomètres de diamètre et de mille pieds de profondeur…

      Steve Brown

      Steve est un militant anti-guerre, un spécialiste du système monétaire américain et un contributeur invité à The Duran, Fort Russ News, Herland Report, The Ron Paul Institute et Strategika51. @newsypaperz

Répondre à roc Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :