Stats

  • 6 614 007 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
25/02/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Mandatory Credit: Photo by Shutterstock (11596506n) Speaker of the United States House of Representatives Nancy Pelosi (Democrat of California), receives the Pfizer-Biontech COVID-19 vaccine in the US Capitol Building in Washington DC on December 18th, 2020. House Speaker Pelsoi recieves vaccination shot, Washington, District of Columbia, USA - 18 Dec 2020

Des Temps troublés

L’exploitation de quelques rapports de synthèse établis par des agences gouvernementales de pays en dehors de la sphère d’influence de l’OTAN sur la crise du C-19 laisse ressortir une information assez remarquable sur la vaccination médiatisée de certaines personnalités publiques, incluant des Chefs d’État et de gouvernements.

Dans un rapport de cinq pages, une agence gouvernementale d’un pays du Levant affirme que certains leaders politiques sont devenus de simples agents faisant la promotion des nouveaux produits des grands laboratoires pharmaceutiques à travers des campagnes de relations publiques. Le rapport cite à ce propos le Roi du royaume Hachémite de Jordanie et le Premier ministre israelien.

Benyamin Netanyahou, Premier ministre d’Israël (AFP)
Le Roi Abdallah II de Jordanie (Photographie: Youssef Allan/AFP)
Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des Représentants des États-Unis (parti Démocrate)
Mike Pence, vice-président sortant des États-Unis
Joe Biden recevant le vaccin anti-grippal
Kamala Harris, faisant de même…
La Reine Élisabeth II et son époux
La Reine du Danemark

D’autres personnalités dont le pape François ont aussi reçu l’un des fameux vaccins contre le nouveau coronavirus. Sans se référer à un quelconque rapport, il est clair que la motivation derrière ces vaccinations publiques est directement liée à l’induction d’un effet d’émulation exploitant le mimétisme naturel des humains. L’initiative vise entre autres objectif la réduction des appréhensions naturelles des populations vis-à-vis de nouveaux vaccins basées sur des techniques mal connues comme l’ARNm destinés à lutter contre une maladie encore plus mal connue et qui ne semble pas avoir livré tous ses secrets.

Plus d’une année après l’apparition du nouveau coronavirus, il semble que ce vecteur mutant sans cesse ne soit que celui d’une nouvelle variante de grippe aux effets un peu plus sévères et parfois imprévisibles puisque elle implique dans certains cas un choc cytokinique et des effets fort mal connus sur les tissus pulmonaire et cérébral. En gros c’est une grippe d’un nouveau type. Sans être cynique, ce vecteur semble être le rêve de tous laboratoire pharmaceutique du fait de la nature changeante des virus de la famille des coronaviridae.

Toute cette manipulation autour de la grippe du C19 a été mise en œuvre pour des objectifs de contrôle socio-économique et politique. Elle a permis de réduire le champ des libertés individuelles et collectives dans la majeure partie des pays du monde, approfondi le clivage sociétal, camouflé la faillite du modèle économique international, influé sur la géopolitique mondiale et joué un rôle dans le conflit au sommet du pouvoir US.

Tout ça pour une grippe! Et les gens continuent à porter des masques en tissu ou en papier (des muselières humaines) et à remplir des “autorisations de sortie” (le ridicule ne tue pas)…

Nous vivons dans des temps troublés.

%d blogueurs aiment cette page :