Stats

  • 6 799 652 Hits
16/05/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Un MRAP* Mozambicain essuie des tirs de roquettes RPG ou la dissémination de l’épouvantail Daech

*MRAP: Mine Resistant Ambush Protected, littéralement véhicule blindé résistant aux mines et protégé des embuscades.

Dans cette vidéo tirée des réseaux sociaux, un MRAP des forces terrestres de l’armée mozambicaine de type Kasspir Mk.3 (fabrication sud-africaine) est atteint par une roquette antichar RPG et des tirs d’armes semi-lourdes. Et sauf erreur de notre part, la roquette s’est planté à un angle du blindage et sa charge creuse ne semble pas avoir propulsé un jet de flammes d’une température de près de 3000° Celsius à l’intérieur du véhicule.

Selon les informations disponibles, le véhicule blindé mozambicain a été attaqué par des éléments armé de Wilayat Wasat Ifriquia (WWI), en Arabe, la Province de l’Afrique Centrale, une branche de l’organisation terroriste Daech (ce n’est pas une blague, Daech se trouve comme par hasard près des riches mines de l’Est du Congo, et sa présence coïncide au mètre près avec les intérêts stratégiques des multinationales de l’Empire).

Cette attaque a eu lieu près de la ville de Diaka, Machimboa da Praia.

Vous l’aurez sans doute compris, la vidéo, intéressante par ailleurs, n’est que le prétexte pour aborder cette question vu les restrictions de plus en plus importantes sur la liberté d’expression, une menace bien réelle contre la réflexion libre.

Les Talibans d’Afghanistan affirment depuis des années qu’ils disposent de preuves irréfutables que les terroristes de Daech sont transportés à bord d’hélicoptères et d’aéronefs affrétés (il s’agit d’appareils de transport appartenant à des sociétés privées basées en Ukraine, en Roumanie, en Bulgarie, en Pologne, à Chypre et même aux îles Cayman) par la CIA pour les introduire et disséminer dans les régions sous contrôle Taliban. À différentes reprises, les Talibans mais également des observateurs étrangers ont pu assister à de très curieux débarquement effectués par des hélicoptères militaires US dans certaines zones. De rudes combats ont opposé les Talibans aux éléments de Daech venus du ciel.

Daech a également été mystérieusement débarqué aux Philippines, un pays majoritairement catholique, et transplanté dans une région à majorité musulmane où existait une très vieille guérilla séparatiste (le Front Moro). Cette transplantation de Daech, un monstre créé de toutes pièces en Irak par l’intelligence stratégique de trois généraux US et une demi-douzaine d’experts civils proches des centres de décision de l’État profond, a abouti à la prise en otage d’une ville, durement libérée par les forces armées des Philippines. Encore une fois, l’apparition surprise de Daech coïncida avec des velléités d’autonomie stratégique initiée par le président Duterte qui fut tenté par un rapprochement avec la Chine et la Russie avant de se faire rappeler à l’ordre par l’Empire.

Idem au Sahel, ou existaient des zones grises échappant au contrôle des États. Al-Qaïda et plus tard Daech firent leur apparition surprise là ou se juxtaposaient les intérêts géopolitiques de certaines puissances et les intérêts géo économiques des multinationales qui représentent souvent les bras armés des États exerçant une influence sur la région. La présence de Daech justifie toujours la présence militaire et en conséquence l’incidence budgétaire (avec toute la corruption inhérente à ce type d’opérations extérieures) sur site dans une zone stratégique ou un carré d’influence.

Fait nouveau, Daech commence à faire une apparition remarquée en République Démocratique du Congo (ex-Zaïre) là où se trouvent les ressources de terres rares et de minerais. Là encore, on ne peut qu’être dubitatifs sur la transformation de groupes rebelles animistes et chrétiens en fervents soldats du Califat conçu dans les laboratoires de la CIA en Irak. Les liasses d’argent contrefait ou issu du trafic de stupéfiants et de diamants par des sous-traitants barbouzes peuvent accomplir des miracles.

En Afrique de l’ouest, Boko Haram est à l’oeuvre grâce à la formidable maîtrise du métier par les britanniques. La corne de l’Afrique, les pirates et les Chebabs somaliens sont utilisées par les assurances maritimes pour maximiser des profits. Et à ce rythme soutenu, il n’est pas exclu que les pirates du Golfe de Guinée se transforment subitement en une autre branche de Daech.

Signe qui ne trompe pas, le redéploiement des forces de l’OTAN en Irak (4000 militaires annoncés officiellement mais ce chiffre est à multiplier par trois) et le renforcement des forces US en Afghanistan confirment le retour de l’épouvantail. Les forces spéciales de l’Empire mettront sur pied de nouvelles guérillas estampillés Daech et produits dérivés afin de poursuivre la politique poursuivie jusqu’à 2016, consistant en la persistance de la peur par la guerre perpétuelle contre un ennemi imaginaire, ubiquitaire et invisible, sur un front inexistant et dilué.

La grippe du Covid-19 n’aura pas servi à grand chose sinon faire disparaitre la grippe saisonnière (suivez la flèche), permettre la collecte d’ADN et générer de gros bénéfices pour des vaccins basés sur des techniques floues. La troisième guerre mondiale est celle de la manipulation du réel.

%d blogueurs aiment cette page :