Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Thanks to the fantasy of bitcoin, Wall Street dreams, and the ruling class’s constant propaganda war versus gold, the paper market for gold — as run by the CME, LBMA, and BIS cartel — is now increasingly bearish. But demand is still high in the United Arab Emirates where a large proportion of illegally produced and smuggled gold finds a ready market.

Long a hub for smuggled gold, the United Arab Emirates only recently pledged to curtail its illegal gold imports based on US regime action over Venezuela.
A recent gold windfall for bin Zayed however has been the kidnappings in Nigeria with thousands of ounces in ransom gold paid to bandits in exchange for the return of young students. The Nigerian government claims the bandits were repentant and so returned the students, but no doubt a large amount of Nigerian gold – most mined illegally – helps them feel that way.


The Nigerian government may deny it, but the illegal gold trade has been a staple earner for the government, particularly via its gold trade relationship with the Bin Zayed regime.

Nigeria has attempted to address the artisanal gold issue via PAGMI, an initiative to formalize and contain illegal and unsafe gold mining, while the kidnappings in the remote northeast seem an unintended consequence. The government has not handled the situation well, and the government’s ill-inspired hoopla about the production of London good-for-delivery bars must seem like red meat to a lion.


Meanwhile the western media has gone to great length to avoid mentioning the role of gold as payment for ransom, in Nigeria. The New York Times article does not mention gold at all, and other western articles refer only to a shutdown of Nigerian gold mining in the kidnap-affected region. Unlike US dollars, gold cannot be marked or traced, has real lasting value, and gold is a liquid asset anywhere in the world, even when the power is out, or internet down.
All of the above has been aggravated by the US destabilization of Northern Africa and the Sahel region since 2011, where the United States and France have created failed states there in an attempt to retain access to resources from regions they’ve traditionally plundered. Mali, Niger, and Trump’s disastrous Western Sahara ‘deal’ — over and above the NATO/US destruction of Libya — has contributed to roving bands of gangsters and weaponry flooding an already unstable sub-Sahara.
As for Nigeria, the government has many complex issues with regard to its remote northeast region… far too complex to address here. But of one thing we can be certain: no one in Washington will be of any help. And expect the contrary going forward in all matters of State, everywhere.

Steve Brown

7 thoughts on “Gold Has Value to Bin Zayed at Least

  1. Cette réflexion qui en vaut bien d’autres : « … Mais je peux certainement dire que: l’influence américaine diminuera. Et le dollar américain diminuera également à long terme. Les pays qui gagnent rapidement en PIB par habitant voient leur monnaie augmenter. J’investirais donc dans le CNY, la roupie indienne et les devises de l’ASEAN. Restez à l’écart du dollar américain, car toute cette dette et ces mesures de relance signifient qu’il y aura une inflation à long terme et une baisse à long terme de la valeur du dollar. … »
    Il s’agit d’augmentation de PIB par habitant, de monnaies, (dans doute basée sur l’or ?), le CNY, la roupie indienne et les devises de l’ASEAN, mais pas de dollar US – sinon en perte de vitesse grave, ni de l’euro (que voulez-vous, la crise économique mon bon môssieu), etc.

    1. errata: lire (sans doute basée sur l’or ?), au lieu de (dans doute basée sur l’or ?),

      1. Et la conclusion, bah ouais quand, même hein ?, mon bon môssieu: « … Après avoir vu la crise de Covid, je suis devenu plus sceptique à l’égard des théories de l’effondrement. Ils peuvent imprimer tout l’argent qu’ils veulent pour résoudre les problèmes du système. Le seul problème potentiel est l’inflation. Et plus la devise est élevée, moins l’inflation est importante. Lorsque les États-Unis impriment, ils en tirent profit, car ils volent des milliards au reste du monde via une faible inflation. Ainsi, via cette méthode, il peut se sortir d’un tout profond, comme vous l’avez vu pendant la pandémie. Des milliards de dollars ont été imprimés, mais la dette à long terme des États-Unis d’ici 2030 n’a augmenté que de 9%. Comment est-ce possible? Parce que les taux d’intérêt sont bas. Vous devez remplacer le dollar pour empêcher les États-Unis de se sauver sur le dos du reste de la planète.
        Après 2030, vous aurez peut-être un monde avec un panier de devises augmenté de crypto et d’or. Et les dettes américaines deviendront trop élevées. Ensuite, il sera difficile pour les États-Unis d’imprimer sans une forte inflation. … »

        1. Erreur: lire: «… il peut se sortir d’un trou profond », au lieu de: «… il peut se sortir d’un tout profond, »

  2. traduction :
    L’or a de la valeur pour Bin Zayed au moins
    Grâce à la fantaisie du bitcoin, aux rêves de Wall Street et à la guerre de propagande constante de la classe dirigeante contre l’or, le marché du papier pour l’or – tel que géré par le cartel du CME, de la LBMA et de la BIS – est aujourd’hui de plus en plus baissier. Mais la demande reste élevée dans les Émirats arabes unis, où une grande partie de l’or produit illégalement et passé en contrebande trouve un marché tout prêt.

    Les Émirats arabes unis, qui ont longtemps été une plaque tournante de la contrebande d’or, se sont récemment engagés à réduire leurs importations illégales d’or en s’appuyant sur les mesures prises par le régime américain à l’égard du Venezuela.
    Une récente manne d’or pour bin Zayed a cependant été les enlèvements au Nigeria avec des milliers d’onces d’or en rançon payés aux bandits en échange du retour de jeunes étudiants. Le gouvernement nigérian prétend que les bandits se sont repentis et ont donc renvoyé les étudiants, mais il ne fait aucun doute qu’une grande quantité d’or nigérian – pour la plupart extrait illégalement – les aide à se sentir ainsi.

    Le gouvernement nigérian peut le nier, mais le commerce illégal de l’or a été une source de revenus de base pour le gouvernement, en particulier via ses relations commerciales avec le régime de Bin Zayed.

    Le Nigeria a tenté de résoudre le problème de l’or artisanal par le biais du PAGMI, une initiative visant à formaliser et à contenir l’exploitation illégale et dangereuse de l’or, tandis que les enlèvements dans le nord-est éloigné semblent être une conséquence involontaire. Le gouvernement n’a pas bien géré la situation, et le battage mal inspiré du gouvernement sur la production de barres de bonne livraison à Londres doit ressembler à de la viande rouge pour un lion.

    Pendant ce temps, les médias occidentaux se sont donné beaucoup de mal pour éviter de mentionner le rôle de l’or comme moyen de paiement d’une rançon, au Nigeria. L’article du New York Times ne mentionne pas du tout l’or, et d’autres articles occidentaux font seulement référence à l’arrêt de l’exploitation de l’or nigérian dans la région touchée par le kidnapping. Contrairement au dollar américain, l’or ne peut être marqué ou tracé, il a une valeur réelle et durable, et l’or est un actif liquide partout dans le monde, même en cas de panne d’électricité ou d’Internet.
    Tout ce qui précède a été aggravé par la déstabilisation par les États-Unis de l’Afrique du Nord et de la région du Sahel depuis 2011, où les États-Unis et la France y ont créé des États en faillite pour tenter de conserver l’accès aux ressources des régions qu’ils ont traditionnellement pillées. Le Mali, le Niger et le désastreux “accord” de Trump sur le Sahara occidental – en plus de la destruction de la Libye par l’OTAN et les États-Unis – ont contribué à l’arrivée de bandes de gangsters et d’armes qui ont inondé un territoire subsaharien déjà instable.
    Quant au Nigeria, le gouvernement a de nombreux problèmes complexes en ce qui concerne sa région éloignée du nord-est… bien trop complexes pour être abordés ici. Mais une chose est sûre : personne à Washington ne sera d’aucune aide. Et nous nous attendons à ce que le contraire se produise dans toutes les affaires de l’État, partout.

    Steve Brown

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :