Stats

  • 6 979 162 Hits
05/08/2021

Strategika51 Intelligence

 Πάντα ῥεῖ…

Myanmar: une révolution colorée pour relancer une guerre civile larvée

La guerre hybride et la révolution de couleur sont à l’œuvre en Myanmar (ex-Birmanie) où l’Empire veut relancer une guerre civile larvée en poussant les habitants de ce pays à une confrontation armée.

Les médias de la propagande universelle focalisent sur les manifestants morts durant les rassemblements de protestation en omettant de préciser que des groupes qui combattent le pouvoir central depuis 1949 sont derrière les dérapages violents.

Le premier de ces acteurs non étatiques est l’Armée Karen de Libération Nationales ou KNLA, qui se bat depuis longtemps pour l’autodétermination du peuple Karen. Des soldats de cette véritable armée ont été aperçus au milieu des manifestants.

La situation au Myanmar porte tous les signes d’une révolution colorée susceptible de se transformer en conflit armé.
Des soldats de l’armée Karen de Libération nationales arborant le fameux signe de la main, le même que celui qu’a fait le représentant du Myanmar aux Nations Unies avant de démissionner en guise de protestation contre la politique de son pays. C’est donc un Karen. Sur cette photographie, les militants sont armés de fusils Colt M-16A1 et lance-projectiles chinois DZGI-40.
Kyaw Mode Tun, Représentant du Myanmar aux Nations Unies, arborant le fameux signe à trois doigts.

De son côté, l’armée ne cesse de se déployer dans le pays. Des unités de la marine ont été envoyées en renforts dans plusieurs sites où la situation risque de dégénérer.

Des marins au Nord d’Oakkala, en pleine rue sous le regard de civils. Les militaires sont armes de fusils d’assaut BA-63, des copies locales de l’excellent G-3A3

Des ouvertures de feu et même des échanges de tirs ont été rapportés dans plusieurs villes du pays.

Soldats de l’armée de terre et des éléments de la police du Myanmar. Ils sont armé d’une variante locale du fusil d’assault Galil israélien, lui même une variante du Kalachnikov russe. L’un des policiers près du camion blanc est armé d’une copie locale du pistolet mitrailleur UZI israélien.

La situation est donc explosive avec l’ingérence des services spéciaux de l’Empire qui veulent à tout prix renverser le cours des événements dans ce pays stratégique d’Asie du Sud-est après la perte de leur pion au pouvoir. En filigrane, une lutte sourde entre Beijing et Washington annonce un autre bras de fer pour l’hégémonie et l’accès aux formidables ressources en terres rares du Myanmar.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :