Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Whether War in Ukraine, provocations in the Gulf, Russia confronting Israel over IAF attacks in Syria, or Ansarullah’s success in disrupting Saudi oil infrastructure — or North Korea, Iran, or Afghanistan — the major western media is covering hardly a word at all.

Why not?

Historically western disinformation centers pounced on any event where US hegemony was challenged.  But ever since the US attempt to destroy Syria in 2011 we have seen the Security State lose its way.

Beginning with Max Keiser’s old CIA boss ‘Buzzy’ Krongard and the scandal involving his brother,  Bush’s  duplicity (followed by Obama) progressed from fake yellowcake to Wikileaks, to Ed Snowden and Glenn Greenwald, revealing the corruption at the heart of Empire.

Now the Wikileaks era has ended with mass censorship by social media and prosecution, because the security state apparatus has experienced instability.  Just subsequent to the US assassination of Iran’s military leader last year, the CIA’s “Prince of Darkness” was declared dead (by some sources) when a CIA E11A aircraft was shot down — either by the Taliban or by Iran — in Afghanistan.

Whether killed by the Taliban or not, Ayatollah Mike has not been seen in public since. D’Andrea is supposedly the State-sponsored assassin behind all recent US state-sponsored political assassinations, for example Iran’s Soleimani, and Osama bin Laden. Bin Laden provided food to the sharks after all instead of being captured and singing his guts out in a CIA-sponsored interrogation session featuring ‘enhanced techniques’. Purported details of D’Andrea’s demise exceed imagination and one must wonder if they are actually true. One report says that he was killed not on the plane, but as found hiding in a village.  Yet another account has it that D’Andrea was in such peril after Soleimani’s assassination by the United States that the CIA engineered DAndrea’s fake death. Another more plausible report has it that Iran is behind the operation as further revenge for Trump’s killing of their commander. But no “official” US governmental source will ever deny or affirm whether D’Andrea is living or not, or even acknowledge that the Dark Prince exists. Even so, the loss of Ayatollah Mike merits ‘great impostor’ status and a necessary illusion for the CIA to keep alive.  

Whether this fallen CIA ninja-creature hero is alive or not is now irrelevant. D’Andrea is simply one martyr for Empire, among others. And future contract assassins hired by the Agency in the name of hedge funds and hubris are plentiful. Nonetheless D’Andrea’s proposed demise left a chaotic milieu for the US security state in planning new assassinations and new failed states.  

Hoping that appeasement of Israel might allow him a two-term regime, the former president mightily miscalculated. From 2015, much occurred to destabilize the Failed State apparatus that ruled DC, where the incompetent reign of war criminal Gina Haspel emasculated the CIA and sowed discord among ranks, resulting in low morale in an agency already known for its misdeeds. This chaotic CIA dog mess was largely engendered by the Agency itself in its considerable effort of State to depose the former president. The security state’s self-inflicted diversion weakened the service and in the last days of the regime, acting defense chief Miller stepped into this CIA stench. Miller managed to do quite a lot of damage to CIA imperial hubris beyond that.  Miller even attempted to reinstate Kennedy’s 1961 NSAM-57,  a National Security Action Memorandum that mandated the criminally corrupt CIA to report its activities first to the president. 

Kennedy’s 1961 effort versus the CIA ended with his assassination. In 2020, Miller only managed to restrain the CIA’s crooks to the extent that Ezra Cohen must report only to him (Miller) directly, that being his only success.  By that time Trump’s intent was to avenge himself on the wrongs the security state had perpetrated upon him, and not dependent on any higher ground the president intended to claim since he could not. As such, the 2021 crisis – as Neoliberals call it – is to restore the failed-state foreign policy agenda that Bush-Obama ushered in via NATO, nation-building, and the US predilection for creating failed states since 2003.

Now under cover of rather frivolous or irrelevant domestic issues, the United States attempts to ignore all world events while it rebuilds a failed foreign policy agenda of warfare and aggression as formerly pursued by both Bush and Obama. However, the United States has a problem. The US now operates from a position of supreme weakness; weakness far more prevalent now than when Hilary Clinton embarked on her Arab Nightmare — or “Arab Spring” — ten years ago.  And which politically correct pundit would allow a term like “Arab Spring” to be used today?   The reason the former United States cannot address Ukraine, the Gulf, North Korea, Syria, Iran, Afghanistan, China, or any of the other global issues it must confront is because the US is no longer the power it once was.

To the contrary Bill Burns, the US has no allied face to present to the world. Israel?  Saudi?  No, the United States has consistently broken trade agreements. The US has broken political agreements. It has violated moral agreements and shown itself to be a duplicitous bad actor, not a world leader.  It has employed sanctions to punish, mutilate, and kill.  We see that every day when the US sticks its head in the sand and will see no evil with regard to the violent world it has assiduously worked to create, and still pursues. And there is no way back.

Steve Brown

Twitter: @newsypaperz 

6 thoughts on “Rebuilding Ayatollah Mike’s Deep State

  1. c’est étrange ! , un train déraille en egypte et un navire géant bloque le canal de suez et à taiwan un train déraille et font des morts , peut ‘on nommer cela une représaille et y a t’il un message délivré pour le gouv’s de taipeh , de tokyo , de séoul et cie ou cela n’est que le hasard , quoi que le hasard n’existe pas .
    vous savez ce que disait la météo à une époque : que le nuage radio-actif ou active de l’incident de tchernobyl s’est stoppé à la frontière !.
    bon ce n’est que le hasard hélas malheureux qui arrive de temps en temps dans le monde .
    peut etre que les messages en décodex est : si vous continuez on fera pire que cela .
    john le carré aurait fait un bon bouquin sur ces cas ainsi que d’autres auteurs comme sas mission vengeance .

  2. Il faut rajouter à cet article,une donné importante,qui sont les deux eceuilles auquels les etat unis et la grande bretagne et leurs serviteurs occidentaux font face.la russie et la chine.

    A part les menaces et le sabotage dans divers endroits,dans le monde,ils n’ont aucune solution pour les affronter.

    Le temps est en défaveur de l’empire anglo-sioniste.et le temps presse,car le système construit depuis plus de deux siecle comence à s’ecrouler.et les fideles alliés d’hier commencent à partir.à l’image du shah d’iran remplacé par l’ayatolah de chine(partenariat stratégique de 400 milliards de dollars),la pakistan,les Philippines,l’argentine,le Venezuela,la bolivie,et peut-être toute l’afrique qui se détache de la flotte satanique.

    Pire encore,les dispositions prisent par le japan,la Corée du sud,l’inde,la turquie,en signant des accords cadres et en integrant les organisations eurasiennes,crées par la russie et la chine,est un mauvais présage pour la flotte satanique americano-anglo-sioniste.

    Et beaucoup d’autres pays commencent à prendre leurs distance et préparer leurs arrières à l’image del.Allemagne,l’italie,la hongrie,le Brésil,l’egyppte.

    Il faut donner à césar ce qui est à césar.

    Les deux grands écueil qui ont bloqué la flotte dans sa lancée des années 2000,sont bien la russie et la chine.

  3. charle de gaulle qui ne voulait pas que la france intègre l’otan doit se retourner dans sa tombe , car le porte avion nommé charle de gaulle est parti au golfe persique et cela sur ordre , et il se nomme maintenant le us et alliées charle de gaulle .
    jfk et les autres on été assassiné car ils ne voulaient pas que la fabrique entité sioniste possèdent l’arme atomique et aussi la divulgation par le président us , jfk , du complot au sein du gouv’s us par des forces noir , que cela se nomme état profond , sionisme international et ect… , la fabrique de la fed en est un exemple parmi des tonnes .
    cassim suleymani et tout les autres mort en martyrs resteront vivants dans la resistance , meme en étant dans l’autre monde et la bas aussi ils sont au paradis et en plein action .
    ayatollah veut dire signe d’allah .
    et le andréa et ces semblables de la cia et cie eux ne sont que des misérables maudits , laches , criminels , tortionnaires et ect… et ils ne merite nullement le : ayatollah mike donné par les média sous ordre et de propagande psychologique .
    ce sont seulement des pions de satan le maudit qui controle ces dit etats profond au us et ailleurs, si ils sont mort alors ils sont en plein dans la gehenne et si ils sont encore vivants alors quel atroce et misérable vie qu’ils auront a vivre dans ce bas monde et dans l’autre se sera pire et le jour des comptes ils , elles seront pleinement rétribués pour leurs crimes eux et leurs semblables .
    cela c’est pour mettre un peu les points dans les i .
    maintenant que feront les us ou les anciens états us quand le et les séismes tectoniques les frapperont eux et leurs alliées , soudainement et pas que chez les usa disloqués ailleurs aussi , peut etre dans leurs base bond steel aux balkans et ailleurs .
    vous ne voyez pas venir cette guerre mondiale finale avec tous les signes qui apparaissent .
    les vrai prophéties des saints , saintes , de marie , de jésus , du dernier des prophètes d’allah , mohammad et de sa famille , paix sur eux tous ont bien dévoilés ce qui va survenir dans le futur de l’humanité , de la france , et d’ailleurs si le mal , l’injustice et cela est vaste continue et elle continue toujours et toujours , jusqu’a …. un point et après c’est les chatiments prédit qui va survenir au niveau mondial et surtout sur tous ces criminels eparpillés dans le monde .
    et parmi une de ces prophéties il est dit que les traitres à la france en son sein expulseront les troupes hors de france pour aller combattre dans des guerres qui ne les concernent pas du tout et la france livré à elle meme ainsi que les autre pays de la fabrique ue , d’ou le us charle de gaulle et cie .

  4. ” La raison pour laquelle les anciens États-Unis ne peuvent pas s’attaquer à l’Ukraine, au Golfe, à la Corée du Nord, à la Syrie, à l’Iran, à l’Afghanistan, à la Chine ou à tout autre problème mondial auquel ils doivent faire face est que les États-Unis ne sont plus la puissance qu’ils étaient autrefois.”
    Hum ! on peut aussi dire que la Russie, la Chine, l’Iran, la Corée du Nord ont su aussi travailler avec une détermination sans faille pour réduire l’écart technologique . Si la Russie ne c’était pas préparée militairement elle ne serait pas intervenue en Syrie. On continuerait à croire que les US sont des superhéros Ce n’est pas que le caïd de la cour de récré est devenu plus faible, c’est juste que quelques petits se sont mis ensemble pour le défier et se faisant révéler ses failles et montrer le tigre de papier comme le révèle depuis un moment Ansar Allah au Yémen.

  5. Reconstruction de l’État profond de l’Ayatollah Mike

    Qu’il s’agisse de la guerre en Ukraine, des provocations dans le Golfe, de la confrontation entre la Russie et Israël au sujet des attaques de l’IAF en Syrie, ou du succès d’Ansarullah à perturber l’infrastructure pétrolière saoudienne – ou de la Corée du Nord, de l’Iran ou de l’Afghanistan – les grands médias occidentaux n’en parlent pratiquement pas.

    Pourquoi ?

    Historiquement, les centres de désinformation occidentaux se sont jetés sur tout événement où l’hégémonie américaine était remise en question. Mais depuis la tentative américaine de détruire la Syrie en 2011, nous avons vu l’État sécuritaire perdre le nord.

    En commençant par l’ancien patron de la CIA de Max Keiser, ” Buzzy ” Krongard, et le scandale impliquant son frère, la duplicité de Bush (suivi par Obama) a progressé du faux yellowcake à Wikileaks, à Ed Snowden et Glenn Greenwald, révélant la corruption au cœur de l’Empire.

    Aujourd’hui, l’ère de Wikileaks s’est terminée par une censure massive des médias sociaux et des poursuites judiciaires, car l’appareil d’État sécuritaire a connu l’instabilité. Juste après l’assassinat par les États-Unis du chef militaire iranien l’année dernière, le “Prince des ténèbres” de la CIA a été déclaré mort (par certaines sources) lorsqu’un avion E11A de la CIA a été abattu – soit par les Talibans, soit par l’Iran – en Afghanistan.

    Qu’il ait été tué par les Talibans ou non, l’Ayatollah Mike n’a pas été vu en public depuis. D’Andrea est censé être l’assassin commandité par l’État qui est à l’origine de tous les récents assassinats politiques commandités par l’État américain, par exemple Soleimani en Iran et Oussama Ben Laden. Après tout, Ben Laden a donné de la nourriture aux requins au lieu d’être capturé et de chanter à tue-tête lors d’une séance d’interrogatoire parrainée par la CIA et utilisant des “techniques améliorées”. Les détails présumés de la mort de D’Andrea dépassent l’imagination et on peut se demander s’ils sont réellement vrais. Un rapport indique qu’il n’a pas été tué dans l’avion, mais qu’il a été retrouvé caché dans un village. Selon un autre rapport, D’Andrea était tellement en danger après l’assassinat de Soleimani par les États-Unis que la CIA a organisé la fausse mort de D’Andrea. Selon un autre rapport plus plausible, l’Iran serait derrière l’opération pour se venger de l’assassinat de leur commandant par Trump. Mais aucune source gouvernementale américaine “officielle” ne niera ou n’affirmera jamais que D’Andrea est vivant ou non, ni même ne reconnaîtra que le Prince Noir existe. Même ainsi, la perte de l’Ayatollah Mike mérite le statut de “grand imposteur” et une illusion nécessaire à la CIA pour le maintenir en vie.

    Que ce héros ninja-créature de la CIA soit vivant ou non n’a plus d’importance. D’Andrea est simplement un martyr de l’Empire, parmi d’autres. Et les futurs assassins sous contrat engagés par l’Agence au nom des fonds spéculatifs et de l’orgueil sont nombreux. Néanmoins, la disparition proposée de D’Andrea a laissé un milieu chaotique pour l’État de sécurité américain dans la planification de nouveaux assassinats et de nouveaux États en faillite.

    Espérant que l’apaisement d’Israël pourrait lui permettre un régime à deux mandats, l’ancien président a fait un mauvais calcul. À partir de 2015, beaucoup de choses se sont produites pour déstabiliser l’appareil de l’État défaillant qui dirigeait DC, où le règne incompétent de la criminelle de guerre Gina Haspel a émasculé la CIA et semé la discorde dans les rangs, entraînant un moral bas dans une agence déjà connue pour ses méfaits. Cette pagaille chaotique de la CIA a été largement engendrée par l’Agence elle-même dans son effort considérable d’État pour déposer l’ancien président. Cette diversion auto-infligée par l’État a affaibli le service et, dans les derniers jours du régime, le chef de la défense par intérim, M. Miller, s’est immiscé dans cette puanteur de la CIA. Miller a réussi à faire pas mal de dégâts à l’hubris impérial de la CIA au-delà de ça. Miller a même tenté de rétablir le NSAM-57 de Kennedy de 1961, un mémorandum d’action sur la sécurité nationale qui obligeait la CIA, criminellement corrompue, à rendre compte de ses activités en premier lieu au président.

    L’effort de Kennedy en 1961 contre la CIA s’est terminé par son assassinat. En 2020, Miller n’a réussi qu’à restreindre les escrocs de la CIA dans la mesure où Ezra Cohen ne doit rendre compte qu’à lui (Miller) directement, c’est là son seul succès. À ce moment-là, l’intention de Trump était de se venger des torts que l’État sécuritaire lui avait fait subir, et non de dépendre d’un quelconque terrain supérieur que le président entendait revendiquer puisqu’il ne le pouvait pas. En tant que telle, la crise de 2021 – comme l’appellent les néolibéraux – consiste à restaurer l’agenda de la politique étrangère de l’État défaillant que Bush-Obama a inauguré via l’OTAN, le nation-building et la prédilection des États-Unis pour la création d’États défaillants depuis 2003.

    Aujourd’hui, sous couvert de questions domestiques plutôt frivoles ou sans intérêt, les États-Unis tentent d’ignorer tous les événements mondiaux pendant qu’ils reconstruisent un programme de politique étrangère raté de guerre et d’agression, tel qu’il était autrefois poursuivi par Bush et Obama. Cependant, les États-Unis ont un problème. Les États-Unis opèrent désormais depuis une position de faiblesse suprême, une faiblesse bien plus répandue aujourd’hui que lorsque Hilary Clinton s’est lancée dans son cauchemar arabe – ou “printemps arabe” – il y a dix ans. Et quel expert politiquement correct permettrait l’utilisation d’un terme tel que “printemps arabe” aujourd’hui ? La raison pour laquelle les anciens États-Unis ne peuvent pas s’attaquer à l’Ukraine, au Golfe, à la Corée du Nord, à la Syrie, à l’Iran, à l’Afghanistan, à la Chine ou à tout autre problème mondial auquel ils doivent faire face est que les États-Unis ne sont plus la puissance qu’ils étaient autrefois.

    Au contraire, Bill Burns, les États-Unis n’ont pas de visage allié à présenter au monde. Israël ? L’Arabie Saoudite ? Non, les États-Unis ont constamment rompu les accords commerciaux. Les États-Unis ont rompu des accords politiques. Ils ont violé des accords moraux et se sont montrés comme un mauvais joueur plein de duplicité, pas comme un leader mondial. Ils ont utilisé des sanctions pour punir, mutiler et tuer. Nous le constatons chaque jour lorsque les États-Unis font l’autruche et ne voient pas le mal en ce qui concerne le monde violent qu’ils ont assidûment travaillé à créer et qu’ils poursuivent encore. Et il n’y a pas de retour possible.

    Steve Brown

    Twitter : @newsypaperz
    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :