Des objets en orbite autour de la terre tirant des projectiles vers le sol: le combat orbital est l'enjeu de l'année 2022

Stats

  • 7 206 823 Hits
08/12/2021

Strategika51 Intelligence

 Πάντα ῥεῖ…

Une attaque israélienne vise Damas après la chute d’un missile près de la centrale nucléaire de Dimona

Une salve de missiles israéliens a ciblé cette nuit le site d’Al-Dumayr, situé à 40 km de Damas après qu’un missile Sol-Air ai atterri près de la centrale nucléaire de Dimona, dans le désert du Néguev.

Le commandement militaire syrien a affirmé avoir intercepté avec succès tous les missiles adverses tandis que les israéliens soulignent avoir détruit la batterie de missiles SAM Sa-5 d’où aurait été tiré le missile Sol-Air tombé près de la centrale nucléaire israélienne.

Un bilan syrien de l’attaque israélienne fait état de quatre militaires blessés.

On ne connaît pas les circonstances du tirs de missiles Sol-Air syriens mais une source indique qu’une batterie Sa-5 a ouvert le feu sur des aéronefs hostiles qui manœuvraient au-dessus du Golan.

La chute du missile syrien près de la centrale nucléaire de Dimona, la plus ancienne installation du programme nucléaire militaire israéliens et site supposé de la production d’ogives nucléaires a rappelé à nombre d’observateurs que ce site secret est parfaitement vulnérable à une attaque balistique iranienne ou syrienne. D’ailleurs certaines sources mettent en doute la version selon laquelle un missile SAM syrien serait tombé près de Dimona et évoquent une attaque balistique. Dans ce cas ce serait une poursuite de la riposte iranienne dans le cadre de l’échange de bons procédés avec Israël en Iran , dans le Golfe et en Mer rouge.

Des batteries de missiles antimissiles Patriot sont entrées en action à Dimona et une explosion aurait eu lieu non loin du réacteur nucléaire.

Cet incident assez étrange survient très peu temps après une violente explosion ayant secoué un autre site ultra sensible au cœur du complexe militaro-industriel israélien, saluée comme les iraniens comme une réponse au sabotage du site nucléaire de Natanz.

Dans tous les cas de figure, l’équilibre stratégique dans cette région du monde semble avoir été profondément modifié.

Mise à jour: une attaque balistique au missile Sol-Sol aurait ciblé la centrale nucléaire de Dimona à partir du territoire syrien.

Des explosions auraient également secoué le siège du Mossad à Tel-Aviv.

Immense explosion dans le périmètre de la centrale nucléaire de Dimona. Le plus vieux réacteur nucléaire, fort problématique, aurait été visé.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :