Stats

  • 6 971 616 Hits
01/08/2021

Strategika51 Intelligence

 Πάντα ῥεῖ…

Un système en crise profonde

Le régime présidentiel ne semble plus adapté à un pays de castes rivales, rigides et profondément conservatrices comme la France. Le président Emmanuel Macron tente une approche un peu trop audacieuse pour sauver une fonction présidentielle perçue comme un archaïsme hérité d’une période historique révolue mais tôt ou tard, la France sera gérée par un Premier ministre dans la pure tradition anglo-saxonne.

Le système politique français est à bout de souffle et n’est plus viable dans sa configuration actuelle. Une profonde réforme du système de gouvernance est nécessaire pour sortir du piège de la menace totalitaire d’une extrême-droite nostalgique de la dictature dans sa forme la plus caricaturale. Cette dernière a toujours constitué à la fois le prétexte, l’épouvantail et l’hameçon pour orienter l’opinion et justifier un vote refuge.

L’incident survenu dans la Drôme pourrait être spontané et dans ce cas, le dispositif de protection rapproché du président paraît souffrir de lacunes lourdes de conséquences et dont l’éventualité pourrait donner raison aux mises en garde de Jean-Luc Mélenchon. Dans l’hypothèse possible et plausible d’une mise en scène dans le cadre des prochaines échéances électorales, cet incident pourrait constituer une poursuite du démantèlement étudié d’une sorte de sacralité ayant toujours entouré la fonction présidentielle en France. Une sorte de grand coup de pied dans la fourmilière visant un effet électro-choc sur une France bloquée et minée par de véritables mafias rivales mais pouvant s’unir contre un ennemi commun qui mettrait à mal leur intérêts étroits acquis au détriment du reste de la population.

La politique est l’art du possible avant d’être celui du compromis. Macron se heurte à des Mammouths dangereux issus du crime organisé et du meurtre.  Il tente de faire bouger les lignes mais le pays ne répond plus. Il brasse du côté de la jeune génération Z mais celle-ci, accrochée aux smartphones et aux réseaux sociaux, pourrait s’avérer en état de mort cérébrale. En face il y a le népotisme en marche d’une fausse opposition contrôlée par des coteries opposées dans la forme mais pas dans le fond. Le climat social est en crise. Le mal-être est patent. Jamais il n’y a eu autant de déséquilibrés prêts à passer à un acte désespéré ou violent en France. Il y a aussi une dégradation des relations humaines, de plus en plus exécrables. Cette crise sociétale que les médias ignorent pour continuer une propagande à laquelle croient encore beaucoup de gens honnêtes, est aggravée par une crise économique systémique impactée par une dette équivalente ou dépassant le Produit intérieur brut mais également une panne du système économique néo-colonial englobant plus d’une quinzaine de pays africains et les territoires d’outre-mer.

Macron semble avoir compris les enjeux de la compagnie France mais peine à trouver une ou des méthodes pour passer outre un système archaïque qui ne veut plus évoluer et dans lequel une fausse Gauche et une fausse Droite se distribuent des rôles sur fond de partages de rentes, d’avantages en tous genres et d’emplois fictifs. D’où l’intérêt d’un nouveau incident. Pour les initiés, les attentats sous faux drapeau du Bataclan furent justifiés par la RAISON D’ÉTAT. On avait même exhumé Richelieu pour avoir bonne conscience car il y a eu trop de morts. Le système devait perdurer même en sacrifiant quelques bonnes âmes. Il y avait aussi des choses que l’on faisait au Levant avec la complicité de la Turquie et qu’il fallait effacer des mémoires. Un gladio à la française avec en prime le rapatriement des familles des mercenaires islamistes. Ce fut fait avec brio. L’opinion amnésique passera vite à autre chose. Indubitablement, il y aura toujours un bouc émissaire commode pour maquiller les basses oeuvres. Ce n’est pas du complotisme mais des méthodes éprouvées pour sauvegarder l’existence même d’un système et cela est commun à de très nombreux États-Nation à travers le monde. Le président de la République est l’otage du système. C’est sa capacité à se ménager des marges de manœuvre à l’intérieur de sa prison qui déterminera sa survie politique.

Macron réussira t-il à se faire ré-élire dans les conditions actuelles? La réponse est oui car le système n’a plus aucune alternative face au désert politique existant car dans le cas contraire un incident d’envergure peut vite survenir.

Le concept de l’État-Nation est dépassé sans que l’on puisse pouvoir lui subtituer une alternative fiable dans un monde où les GAFAM s’arrogent le droit à l’hégémonie universelle.

Le monde qui s’annonce est fort incertain.

    

      

 

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :