Des objets en orbite autour de la terre tirant des projectiles vers le sol: le combat orbital est l'enjeu de l'année 2022

Stats

  • 7 191 121 Hits
29/11/2021

Strategika51 Intelligence

 Πάντα ῥεῖ…

Rescue workers search in the rubble at the Champlain Towers South Condo, Saturday, June 26, 2021, in Surfside, Fla. The apartment building partially collapsed on Thursday. (AP Photo/Gerald Herbert)

De la guerre psychologique 2.0 dans la gestion de l’effondrement d’un immeuble en Floride

La gestion de l’information sur la destruction d’un immeuble d’appartement en Floride est soumis à la censure militaire telle qu’elle a été utilisée pour omettre les pertes réelles dans les théâtres d’opérations en Afghanistan et en Irak.

Les médias tentent de minimiser l’impact psychologique d’un bilan approchant celui de la destruction d’un immeuble fédéral à Oklahoma City en avril 1995 en distillant au compte-gouttes un bilan provisoire minimaliste ignorant le nombre de personnes portées disparues. C’est quasiment la même méthode utilisée pour cacher le bilan des pertes militaires US (et surtout celles, effroyables, des contractors originaires d’Amérique centrale) en Irak.

L’incident mystérieux ayant détruit un immeuble en Floride est donc géré selon les critères de la censure militaire en temps de guerre, légèrement adaptée à un usage civil en y introduisant la manipulation de l’émotivité collective et une subjectivité sélective. Le premier bilan de ce qui a été présenté d’abord comme le résultat d’un glissement de terrain puis d’une fragilité structurelle due à des malfaçons en matière d’architecture et de construction faisait état de un mort et d’un grand nombre de personnes disparues. Ce bilan s’éleva à quatre personnes tuées et plus d’une centaine de disparues quelques heures plus tard avant d’atteindre 24 morts et 159 personnes disparues après quelques jours d’intense manipulation médiatique dans laquelle des moyens de la guerre psychologique ont mises en œuvre.

Le ton alternativement paternaliste et subjectiviste utilisée par les médias couvrant cet incident très grave, l’inclusion d’éléments concordants avec la version officielle suivant les réactions du public et des médias internationaux, la gestion du bilan et la réduction de l’impact de l’incident, quasiment réduit à un fait divers de troisième ordre à défaut d’être nié (un non-événement ou un événement qui ne s’est jamais produit) sont autant d’éléments révélateurs de la survenue d’un très grave incident que les autorités veulent éluder et réduire à une affaire de malfaçon en matière de construction. L’évacuation d’un second immeuble vise plus à étayer la version retenue qu’à mettre en lumière les pratiques de la mafia de l’immobilier et ses ravages en Floride. C’est donc un événement passé sous silence et déguisé en fait divers, géré selon les règles de la guerre psychologique dans sa forme la plus aboutie.

Le 24 juin 2021 aurait pu ne pas exister selon la version officielle. L’une des thèses les plus en vogue pour expliquer l’effondrement d’un immeuble où se trouvait le serveur qui a servi à publier le dernier message de John McAfee, le fondateur du célèbre antivirus McAfee qui a été retrouvé pendu dans une cellule d’une prison à Barcelone en Espagne, évoque une intervention musclée d’une unité action fort peu connue de la communauté du renseignement US. Cette thèse est partagée en interne par de nombreux services de renseignement à travers le monde dont ceux de pays de l’Otan ayant de solides liens de coopération avec Washington.

Le dernier message de McAfee était une image simple, probablement cryptée d’un Q, référence probable à la communauté Qanon, considéré comme extrémiste et dangereuse pour la sécurité nationales des États-Unis puisqu’elle évoque le tabou des tabous de pratiques initiatiques pédophiles au sein des élites et des figurants du paysage politique et médiatique de l’Empire. Le message a d’ailleurs provoqué la suspension du compte Instagram de l’intéressé en un temps record. Le septuagénaire de choc qui participa à de nombreuses opérations de cyber-espionnage de la CIA et de la NSA contre des pays d’Amérique centrale et du Sud avant de devenir une sorte de fugitif savait probablement beaucoup de choses sur un État profond dont très peu de gens connaissent les capacités de nuisance et la nature du régime qu’il impose. L’assassinat de McAfee est non seulement un aboutissement logique d’un long bras de fer entre un homme et un conglomérat disposant d’immenses moyens mais constitue une sorte de déjà vu qui a tendence à se répéter dès que certaines lignes rouges sont franchies.

Ce sont les services de renseignement US qui gèrent et contrôlent l’information relatives aux conséquences de l’incident du 24 juin 2021 en Floride. Il sera attribué au déclin des infrastructures de cet État envahi par les latinos et devenu une sorte de République bananière sous protectorat de l’Union. Le reste est la somme des gesticulations des médias US aux ordres. Toute voix discordante sera tue d’une façon ou d’une autre. Cela se passe comme ça dans tous les pays du monde dit libre et leur sphère d’influence directe ou indirecte. Cela en dit long sur le type de régime qui aura à gérer la planète d’ici 2030.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.3 / 5. Vote count: 2719

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :