Stats

  • 6 978 776 Hits
05/08/2021

Strategika51 Intelligence

 Πάντα ῥεῖ…

La nomination d’un cacique à la tête de la diplomatie algérienne ne passe pas

La révolte gronde au sein du Ministère algérien des Affaires Étrangères après la nomination d’un cacique totalement décrédibilisé à la tête de la diplomatie algérienne par la police politique ne passe en dépit de l’affaiblissement structurel de cette institution.

Annoncée dans le cadre de la nomination d’un nouveau gouvernement en Algérie dont la composition suscite des critiques virulentes auprès de l’opinion, la nomination du diplomate de carrière Ramtane Lamamra, un cacique du système et un poulain du général Mohamed Mediene dit Toufik, longtemps patron des services de renseignements, consacre le népotisme, le régionalisme, la médiocrité dans le choix des personnes et la corruption généralisée.

Pour la plupart des diplomates algériens, cette décision est l’une des plus mauvaises options en cette conjoncture fort difficile car elle signifie non seulement la mainmise de l’État profond décrié par la totalité de la population sur les rouages civils de l’État mais le retour de pratiques régionalistes étroites doublé d’un clientélisme verrouillé.

C’est un très mauvais choix qui plait à Paris et qui porte la signature d’un clan précis mais augure de temps très difficiles pour l’Algérie dans les mois à venir.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 295

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :