Stats

  • 7 068 823 Hits
20/09/2021

Strategika51 Intelligence

 Πάντα ῥεῖ…

Anas Haqqani, le frère de Sirajuddin Haqqani, négocie avec Karzaï et Abdullah Abdullah une transition pacifique du pouvoir en Afghanistan. Ces derniers seront les médiateurs dans des négociations futures que les Taliban mèneront avec les Hazaras et les ethnies du Nord pour éviter une situation non-inclusive potentiellement dangereuse et susceptible de relancer une autre forme de guerre hybride sur ce pays meurtri par plus de quatre décennies de guerres.

Interrogé sur le respect de la liberté d’expression par le nouveau pouvoir, le porte-parole des Taliban n’a pas manqué d’ironiser sur le géant US Facebook dont la censure est de plus en plus flagrante, massive,  idéologiquement orientée et systématique.

L’ex-président Ashraf Ghani aurait fui le pays dans un convoi de quatre véhicules et un hélicoptère en emportant avec lui 169 millions de dollars US cash. Il aurait été contraint de laisser des sacs pleins de cash derrière lui, faute de place suffisante…Il pourrait encore gagner plus d’argent en écrivant un livre intitulé “Comment devenir riche en fuyant un État en faillite”.

La Russie pourrait être le premier pays à reconnaître le nouveau pouvoir à Kaboul.

Plus de 300 000 afghans ont collaboré avec la mission américaine en Afghanistan entre 2001 et 2021. Leurs données biométriques sont entre les mains des Taliban. Ces derniers ont mis la main sur des systèmes de reconnaissance biométriques mobiles sophistiquées liés à des bases de données centralisées abandonnées par les forces US. Les Taliban n’ont pas les moyens d’exploiter ses données mais les renseignements pakistanais ou chinois sont parfaitement capables d’analyser et d’exploiter les bases de données biométriques US.

Paradoxalement, les Taliban d’Afghanistan ont mis la main sur une immense quantité de systèmes d’armes et d’équipements US abandonnés.

Le Fonds Monétaire International ou FMI suspend l’Afghanistan et Washington procéde à la saisie des réserves d’or de ce pays. On appelle cela un vol qualifié mais on va faire semblant de hurler au loup.

Les pays européens sont mal barrés : ils vont devoir accepter volontairement des dizaines de milliers d’Afghans et probablement jusqu’à deux millions de nouveaux réfugiés d’ici le premier semestre 2024 alors que leur système social a atteint ses limites depuis longtemps. Au final, une OPEX sert à stimuler l’immigration forcée et par ce moyen, faire perdurer un système économique basé sur la consommation et le vol plus ou moins réglementé.

On a un peu trop focalisé sur l’Afghanistan alors que d’autres zones de conflit apparaissent sur le globe. Le Maghreb est dans l’œil du plus grand cyclone géostratégique de son histoire. Le Sahel est un autre Afghanistan pour la France, l’Afrique Australe semble perdue. En Asie, la dissuasion nucléaire est un facteur de stabilité tandis que l’Amérique du Sud risque de connaitre une nouvelle phase d’instabilité socioéconomique. En Europe, jamais le risque de révolutions de prochaine génération n’a paru aussi élevé. La crise est partout. Les escrocs sont légion. Finalement les années 80 avaient un certain charme qui contraste violemment avec la laideur des années 2020 (la régression en sus). C’était le temps où la Maison Blanche qualifiaient les Moudjahidines Afghans de “héros de la liberté”. Le monde a bien changé depuis.

 

 

 

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.9 / 5. Vote count: 25

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :