Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

The CIA does much more than train Khost Protection Echelon terrorists and killers, the CIA is expert at money laundering, too. World Banker Ashraf Ghani may have fled Afghanistan with only $300M US, but the CIA likely looted Afghanistan’s Central Bank reserves for much more via a favored US federal money laundering mechanism: bitcoin.

In April the US announced its plan to withdraw from Afghanistan by September 11th, with some haggling yet to occur among the MIC and coup class. When Biden or a deputy pressed for the withdrawal, a CIA plan was devised to loot the Afghanistan Central Bank by laundering funds via bitcoin, beginning in mid-July. How do we know? Because the performance of bitcoin verifies the caper as described by an insider. From mid-July to present, bitcoin has proven to be a most exceptional haven for laundered funds of any origin – including funds which originate from the mad dog’s Warfare State. No, bitcoin does not threaten the dollar because bitcoin is a derivative of it.

Bitcoin is essential for State black ops and has proved its ethereal monetary worth again by laundering billions in US-seized Afghanistan Central Bank funds. But the seizure of Afghanistan’s Central Bank billions (along with Afghanistan’s 1,731 400oz gold bars which disappeared into Federal Reserve vaults in 1939) and conversion to bitcoin, does not explain the $376B US increase in bitcoin cap since July. So, what does?

Figures vary, but expenditures of many billions find their way to Afghanistan every month — or did. Inflationary dollars of particularly large amounts flowed to Afghanistan in recent years, especially the last two years as galloping US inflation increased costs at all levels. Now that ‘hostilities have ended’ where will those inflationary billions be diverted to? The militarist money train cannot be stopped without bursting the derivative bubble and impacting Wall Street. For example, to pay down the Fed’s balance sheet with billions formerly destined for Afghanistan is unacceptable; such a pragmatic move will spook Wall Street, spook the MIC, and counter MMT. But most of all, such pragmatism must be accountable!

A more convenient stop for former militarist wayward billions is bitcoin. By laundering to bitcoin, there is no need to inform Congress about where the funds have come from, or where they have gone. No questions from the public. And that opacity is precisely what the Black Ops States hopes for and does: Eagle Base CIA monetary shenanigans in Afghanistan just provided one great example.

Because the ESF and ‘desk’ are opaque in accordance with central bank, Primary dealers, Treasury, and BIS operations, their attendant dark pools and black ops funding cannot be exposed by any investigative journalist — much less by the puerile US Congress. But the performance of bitcoin can’t match billions that the Fed’s repo market launders every night. https://fred.stlouisfed.org/series/RRPONTSYD So let’s see bitcoin for what it is: a useful black hole for states to exterminate billions in inflationary dark pool capital, when those billions have nowhere else to go.

We’ve just seen the CIA’s laundering of Afghanistan’s frozen Central Bank funds into bitcoin.* Ironically, on the back of that massive black ops dark pool is the legitimate use for bitcoin: to evade the very sanctions and weaponization of the US dollar that the very same State imposes…

*funds into the real economy must be accountable; bitcoin is not.

Steve Brown


Note: This article contains a very sensitive and classified information provided by a former high ranking Afghan Central Bank official to Strategika51

 

 

 

26 thoughts on “CIA’s Bitcoin Heist

  1. To date, no website — alternative or otherwise — will post this content, except for S51. Because the source cannot be revealed? That seems suspicious. Since when has absolute identification of a source been required by any media site?? Regardless, note that every movement of BTC confirms the truth of this post.. Now it has come to light that billions sterilized in bitcoin (in conjunction with Fed reverse repo’s) is motivated by the intent to prevent excess $$ in the system from forcing negative nominal fund rates in the US. The purpose of this reveal is not to harm your speculation in bitcoin. I own bitcoin myself (bitcoin cash). The only intent is to reveal the truth about what is happening behind the scenes. 🙂

  2. An analyst is predicting a near-term dip to US $35K or so before rebounding… not financial advice! Now, it seem there is a monkeywrench in the bitcoin works too… But BlackRock is calling for a big rise so we can suspect after this tumble there will be a significant leg higher. In my opinion (and I know this is not popular!) the greatest use for crypto is as a currency to avoid that which we cannot write about here. 🙂

  3. *Les vrais commanditaires en seront bien évidemment absents, absents du procès spectacle institué en grande pompe par la macronie, via leurs vrais maitres : l’Otan-us-anglo-sionistes et les pays européistes, dont la France de macron et l’Allemagne… mais pas que

    *Aujourd’hui s’ouvre le procès spectaculaire d’immondes raclures, et dont cette infâme sous-merde de **fabius déclarait publiquement, qu’ils (les terroristes) faisaient « du bon boulot » (et que certains n’avaient pas le droit de vivre… (?, lesquels – si vous évoquiez le président Bashar al-Assad, alors là, vous ne lui arrivez même pas à la cheville !… et vous non plus n’avez pas le droit de vivre !), “terroristes” armés, entraînés et payés par les pays de l’Otan-us-anglo-sioniste, dont la France de hollande (môssieu grand bombardeur de civils désarmés) et de macron (l’ultra-protectionniste des seuls intérêts étasuniens, ainsi que grand européiste totalement dément!) , et aussi l’Allemagne et quelques sous-fifres lèche-culs européens (sans grande importance)

    ** premier ministre (du gouvernement mitterand, celui-là même qui fut décoré de la francisque pétainiste, “pour avoir soi-disant sauvé des juifs de l’Holocauste”, allez comprendre…), puis ministre de l’économie et des finances (tout comme le chef de la secte macroniste, est-ce vraiment un hasard ?), ministre des affaires étrangères (pour son ultra-sioniste, faut le faire !), et président du conseil constitutionnel (alors là, trop c’est trop !)

  4. To clarify, bitcoin can be useful to evade government sanctions… true. Or so it is reported. What’s interesting is that government uses bitcoin too, for its own nefarious purpose. That part seems misunderstood. Beside Singapore, Malta, and the UAE (which does a lot of laundering) only El Salvador will publicly endorse bitcoin. I’ve researched/written articles about this, but so far only S51 site will post. Even in alternative media, articles critical of bitcoin are usually not posted. Contrary opinions and correction etc always welcome. Whatever the opinion is, for sure crypto is here to stay. I have found the fees and charges for using it to be very high, and does not seem practical yet as a real method to truly evade the vile empire’s monetary crooks.

    1. So far S51 is the only media site to post about bitcoin that exposes how bitcoin is used by government. Possibly for two reasons, other media will not post: 1) bitcoin is so hyped the editors won’t accept anything at all negative about it, ie questioning its use or 2) the editors are somehow connected to bitcoin speculation themselves, and will not tolerate any post which casts a negative shadow.. am I wrong on this? Response appreciated.

      On bitcoin personally, here is an example:
      For $85 US spent to purchase bitcoin cash via coinify @coinify only $71 US is received. $14 in fees and arbitrage?? that’s crazy.

      1. Am I wrong on this?
        Aucun tort cher Steve ; absolument aucun ; j’ajouterais juste un truc : ailleurs sous un autre fil j’avais plaisanté sur l’analogie de ce nom avec les mots français la bite et le con (quelqu’un de stupide, qui manque de discernement etc.) en gros : Une bite dans la gueule des cons.
        Digression peut-être scabreuse / inutile… mais pour dire : Une escroquerie de plus et rien d’autre ; sinon comment expliquer des publicités attrape-nigauds (fishings) présentes partout sur le net : paysage paradisiaque, le yacht, ou bien la bagnole de luxe avec un couple au physique de stars etc. qui nous permettes l’enrichissement rapide. et si on clique dessus on nous emmène pour nous proposer l’investissement dans les bitcoins ; du genre – secret à ne pas révéler aux autres / seulement pour les initiés / dépêchez-vous à vous enrichir… ça va pas attendre.
        Je mettrais cette arnaque en parallèle avec les subprimes : Ventilation médiatique (et pratique sur le terrain) au plus large d’un procédé mis en place par les escrocs ; maillage consciencieux du terrain afin de bien drainer tout pauvre bougre de tous les ghettos des USA pour qu’il souscrive le crédit pour une maison dont il rêve en lui faisant comprendre que c’est à sa portée ; puis mélange de ce produit financier toxique (qu’on sait pertinemment toxique à mort) avec un tas d’autres et la vente du paquet aux institutions financières de par le monde – de gré ou de force (rappelez-vous l’assaut médiatique contre la Suisse – UBS – à l’époque où elle flaira l’anguille sous roche) ; toutes les agences de notation étaient priées au passage de noter ces produits AAA ; ceux qui n’obtempéraient pas risquaient leur place ou au moins la réputation ( et selon ma propre conviction, l’élimination physique pour les plus téméraires).
        Une fois ce fumier bien distribué à travers le monde on relève les taux (Greenspan le magicien ou son successeur je ne sais plus trop ; bref le juillet 2008) ; cette arnaque, cet hold-up, cette escroquerie mondiale a bien marchée ; le magot étant au chaud dans les paradis fiscaux… là on passe à l’étape Actors-studio : On se la joue attristé par cette fatalité qui nous tombe dessus… et on verse des grosses larmes de crocodile pour dire qu’on fait partie des victimes…. « Nous aussi, voyons on a beaucoup perdu… maudits NINJA (no incoms no jobs no assets etc.) !!! Bref ces ordures criminelles se permettent au passage le luxe de stigmatiser les pauvres qu’ils ont asséchés aussi.
        Le fait est simple : Les criminels – banksters – Américains ont volés à l’économie mondiale sans doute un truc aux alentours de dix milliards de dollars ; je suis désolé si j’exagère car je ne suis plus cette affaire ; si quelqu’un a obtenu le chiffre précis j’aimerais bien le connaitre ; mais ce chiffre est très difficile à obtenir.
        Ces procédés d’escroquerie se font toujours en connivence parfaite entre trois sorte de criminels : Ceux de l’information (médias), finance, politiques ; la sainte trinité criminelle du monde moderne ; même Stiglitz a écrit sur ce sujet, mais en termes bien plus policés évidemment – un professeur célèbre de Stanford ne peut pas se permettre la même rhétorique que moi, mais le constat est le même.
        Bitcoin à mon humble avis relève de l’association de malfaiteurs ; comme les subprimes; on ne change pas une méthode qui marche ; et comme disait un pote à moi : « si tu te laisses baiser, ils sont du genre à vouloir y loger les couilles aussi ».
        Je terminerais par une note bien plus sérieuse ; elle est d’un Américain admirable – Thomas Merton (cold war letters) – qu’il écrivit dans les années 60 ; depuis, la nature criminelle de la société qu’il décrit a été centuplée : « En réalité il semblerait que durant la guerre froide, voir la seconde guerre mondiale, ce pays soit véritablement devenu un Etat guerrier bâti sur la richesse, une structure de pouvoir dans laquelle les intérêts des puissances financières, les obsessions des chefs militaires et les phobies des dirigeants extrémistes ont à la fois dominé et dicté la politique extérieure. Il semble également que les gens de ce pays soient pour une grande part réduits à la passivité, à la confusion, au ressentiment, à la frustration, à l’incurie et à l’IGNORANCE, de sorte qu’ils suivent aveuglement n’importe quelle piste balisée pour eux par les médias de masse »

        1. Am I wrong on this?
          No wrong dear Steve; absolutely none; I would just add one thing: elsewhere in another thread I had joked about the analogy of this name with the French words la bite and le con (someone stupid, who lacks discernment etc.) in short: Une bite dans la bouche des cons (A dick in the mouth of jerks).
          This may be a scabrous / useless digression… but to say: One more swindle and nothing else; otherwise how to explain the fishings that are everywhere on the net: paradisiacal landscape, the yacht, or the luxury car with a couple with a star physique etc. And if you click on it, you will be taken to the bitcoin investment; like – secret not to be revealed to others / only for insiders / hurry up to get rich… it won’t wait.
          I would put this scam in parallel with the subprime: Media coverage (and practical application in the field) of a process set up by the crooks; conscientious networking of the field in order to drain any poor bastard from all the ghettos of the USA so that he subscribes to the credit for a house he dreams of by making him understand that it is within his reach; then mix this toxic financial product (which we know is deadly toxic) with a bunch of others and sell the package to financial institutions around the world – willingly or by force (remember the media assault on Switzerland – UBS – at the time when it smelled a rat); all the rating agencies were asked to rate these AAA products; those who did not comply risked their job or at least their reputation (and according to my own conviction, physical elimination for the most reckless).
          Once this manure was well distributed throughout the world, rates were raised (Greenspan the magician or his successor I don’t know anymore; in short July 2008); this scam, this hold-up, this worldwide swindle worked well; the loot being in the warmth of tax havens… then we go to the Actors-studio stage: We play it sad by this fate that falls upon us… and we shed big crocodile tears to say that we are part of the victims …. “We too have lost a lot… cursed NINJA (no incoms no jobs no assets etc.) !!! In short, these criminal scum allow themselves the luxury of stigmatizing the poor, whom they have also drained.
          The fact is simple: The criminals – banksters – Americans have stolen from the world economy probably something around ten billion dollars; I’m sorry if I’m exaggerating because I don’t follow this business anymore; if someone has obtained the precise figure I would like to know it; but this figure is very difficult to obtain.
          These scams are always done in perfect collusion between three kinds of criminals: those of information (media), finance, politics; the criminal holy trinity of the modern world; even Stiglitz has written about this, but in much more polite terms of course – a famous Stanford professor cannot afford the same rhetoric as me, but the point is the same.
          Bitcoin, in my humble opinion, is a conspiracy; like the subprime crisis, you don’t change a method that works; and as a friend of mine used to say, “if you get screwed, they’re going to put your balls in there too.
          I’ll end with a much more serious note; it’s by an admirable American – Thomas Merton (cold war letters) – which he wrote in the 60s; since then, the criminal nature of the society he describes has been increased a hundredfold: “In reality it would seem that during the Cold War, if not World War II, this country truly became a warrior state built on wealth, a power structure in which the interests of financial powers, the obsessions of military leaders and the phobias of extremist leaders both dominated and dictated foreign policy. It also seems that the people of this country are largely reduced to passivity, confusion, resentment, frustration, carelessness and IGNORANCE, so that they blindly follow any trail marked out for them by the mass media.”

          1. ‘Jailers are most happy when their prisoners either cooperatively or unknowingly build their own prison..’
            Regarding that prison wall. The monetary cartel is a major component and of course its moving parts: ignorance. fear. fake news. war. division. confusion. and diversion.
            regards

        2. Pardon, une faute s’est glissée ; je voulais dire de deux à dix mille milliards de dollars et non dix milliards

        3. bonsoir !
          concernant la Digression, il me semblait me souvenir que “con” désignait le sexe de la femme .
          quant a définir les USA comme étant un “Etat guerrier” cela peut certes être tentant mais comment définir alors la Rome antique ?
          les USA sont un empire au sens romain du terme comme ne l’ont jamais été ni la France ni l’Angleterre !

          1. Bon, la signification première du mot me paraissait si évidente que j’ai préféré le 2° ; mais tu as raison car d’après deux-trois cas autours de moi qui se sont fait baiser par les bitcoins, ils sont avant tout ça ; de vrais cons: jeunes, prétentieux, arrogants, se croyant plus intelligents que la génération de leurs parents, moquant devant toute mise en garde etc.
            Pour la citation de Thomas Merton, je tenais à montrer ce que pouvait penser et dire déjà à l’époque (1961) un honnête-homme vivant dans cette société et voulant la voir évoluer vers plus de justice et d’égalité.
            Ma propre vision des USA est bien plus radicale – et si Merton était encore de ce monde, la sienne le serait aussi.
            L’empire thalassocratique outrageusement guerrier (mais ta parallèle historique est très juste car toute thalassocratie est guerrière) guidé par des élites dont la nature profondément criminelle ne les fait reculer devant aucune limite morale ou même pragmatique dans leurs conquêtes, rapines, arnaques et manipulations, cette société incarne à mes yeux la pire entreprise de prédation que l’humanité ait connu dans son histoire ; même Attila me parait plus juste, comparé à eux ; un rockeur poète que j’admire l’a résumé en un couplet:
            « Avare, imbue et demeuré
            Causant de par le monde vilain désordre
            Satan affirme qu’il est humain
            Et qu’il est l’ange de la miséricorde »

  5. La CIA ne se contente pas de former les terroristes et les tueurs de l’échelon de protection de Khost, elle est également experte en blanchiment d’argent. Le banquier mondial Ashraf Ghani a peut-être fui l’Afghanistan avec seulement 300 millions de dollars américains, mais la CIA a probablement pillé les réserves de la Banque centrale d’Afghanistan pour un montant bien plus important via un mécanisme de blanchiment d’argent privilégié par les autorités fédérales américaines : le bitcoin.

    En avril, les États-Unis ont annoncé leur intention de se retirer de l’Afghanistan d’ici le 11 septembre, un marchandage devant encore avoir lieu entre le MIC et la classe des putschistes. Lorsque Biden ou un adjoint ont fait pression pour le retrait, un plan de la CIA a été conçu pour piller la Banque centrale d’Afghanistan en blanchissant des fonds via bitcoin, à partir de la mi-juillet. Comment le savons-nous ? Parce que les performances du bitcoin vérifient l’opération telle que décrite par un initié. De la mi-juillet à aujourd’hui, le bitcoin s’est révélé être un refuge exceptionnel pour les fonds blanchis de toute origine – y compris les fonds provenant de l’État de guerre du chien fou. Non, le bitcoin ne menace pas le dollar car le bitcoin en est un dérivé.

    Le bitcoin est essentiel pour les opérations secrètes de l’État et a prouvé une nouvelle fois sa valeur monétaire éthérée en blanchissant des milliards de dollars de fonds de la Banque centrale d’Afghanistan saisis par les États-Unis. Mais la saisie des milliards de la Banque centrale d’Afghanistan (ainsi que les 1 731 lingots d’or de 400 oz de l’Afghanistan qui ont disparu dans les coffres de la Réserve fédérale en 1939) et leur conversion en bitcoins n’expliquent pas l’augmentation de 376 milliards de dollars américains du plafond des bitcoins depuis juillet. Alors, qu’est-ce qui l’explique ?

    Les chiffres varient, mais des dépenses de plusieurs milliards trouvent le chemin de l’Afghanistan chaque mois – ou le faisaient. Des dollars inflationnistes d’un montant particulièrement élevé ont afflué vers l’Afghanistan ces dernières années, notamment ces deux dernières années, alors que l’inflation galopante des États-Unis augmentait les coûts à tous les niveaux. Maintenant que les “hostilités ont pris fin”, vers quoi ces milliards inflationnistes seront-ils détournés ? Le train de l’argent militariste ne peut être arrêté sans faire éclater la bulle des produits dérivés et sans toucher Wall Street. Par exemple, il est inacceptable d’éponger le bilan de la Fed avec des milliards autrefois destinés à l’Afghanistan ; une telle mesure pragmatique effraiera Wall Street, effraiera le MIC et contrera le MMT. Mais surtout, un tel pragmatisme doit être responsable !

    Un arrêt plus pratique pour les anciens milliards militaristes est le bitcoin. En blanchissant en bitcoin, il n’est pas nécessaire d’informer le Congrès de la provenance des fonds, ni de leur destination. Aucune question de la part du public. Et cette opacité est précisément ce que les Black Ops States espèrent et font : Les manigances monétaires de la CIA d’Eagle Base en Afghanistan viennent d’en fournir un excellent exemple.

    Parce que l’ESF et le “desk” sont opaques, conformément aux opérations des banques centrales, des Primary dealers, du Trésor et de la BRI, leurs dark pools et leurs financements occultes ne peuvent être révélés par aucun journaliste d’investigation – et encore moins par le puéril Congrès américain. Mais la performance du bitcoin ne peut pas égaler les milliards que le marché repo de la Fed blanchit chaque nuit. https://fred.stlouisfed.org/series/RRPONTSYD Voyons donc le bitcoin pour ce qu’il est : un trou noir utile pour les États afin d’exterminer des milliards de capitaux dark pool inflationnistes, lorsque ces milliards n’ont nulle part où aller.

    Nous venons juste de voir la CIA blanchir en bitcoin les fonds gelés de la Banque centrale d’Afghanistan.* Ironiquement, c’est sur le dos de ce pool noir massif que se trouve l’utilisation légitime du bitcoin : pour échapper aux sanctions et à l’armement du dollar américain que le même État impose…

    *Les fonds versés dans l’économie réelle doivent être responsables ; le bitcoin ne l’est pas.

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :