Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

La pensée « mesquine » et « manichéenne” de M. Zemmour

Lors du débat très médiatisé entre Luc Mélenchon et Éric Zemmour, ce dernier n’a pas hésité à développer le culte des contre-vérités s’agissant de l’Islam et des musulmans en déclarant que l’Islam est une civilisation qui menace la civilisation occidentale.  Selon lui, cette civilisation repose sur une religion islamique qui est une menace à la civilisation chrétienne occidentale en raison de l’arrivée de millions d’immigrés « maghrébins » en France (il lance le chiffre de 2 millions d’immigrés qui se sont installés en France durant les quatre dernières années).

Il a même parlé d’un risque de remplacement de la civilisation française par la civilisation islamique. Dans son dernier livre “La France n’a pas dit son dernier mot”, il déclare que la France est « une citadelle assiégée par l’Islam, en décadence, en danger de mort et que c’est une nation destituée en voie d’effondrement ». Son argument est statistique : il affirme que chaque année (année de référence), il y a 275 000 entrées légales en France, 36 000 demandes d’asile acceptées, et 40 000 mineurs qui arrivent dans le pays.  Le résultat pour lui est 2 millions d’immigrés supplémentaires durant le quinquennat du président Macron.
Au-delà du fait que le taux de croissance de la minorité musulmane en Europe ne peut dépasser 1,5% tous les dix ans, l’arbre qui cache la forêt de M. Zemmour c’est le fait que les nouveaux immigrés sont en majorité, musulmans. Or, l’Islam est très différent de la culture française, affirme-t-il. La distance culturelle entre les musulmans et la culture des français seraient telles que M. Zemmour parle d’un processus « cauchemaresque » de remplacement des français.

Le véritable problème pour ce journaliste vedette est civilisationnel. L’Islam est selon lui incompatible avec la France. Mais pourquoi une telle certitude, une telle affirmation démesurée ? Selon lui, la religion islamique est une religion politique et un code civil qui sont foncièrement inégalitaires (entre les hommes libres et les esclaves et entre les hommes et les femmes, etc.). Il y a un problème dans ces affirmations.

Pourquoi il place la situation de l’immigration actuelle en France dans un contexte civilisationnel comme si la civilisation française et la civilisation islamique qui sont pour lui incompatibles sont des entités figées, fixes et éternelles.

C’est quoi une civilisation ?

Or, une civilisation n’est pas une entité statique qui n’évolue pas dans l’histoire. C’est le cas aussi bien de la civilisation occidentale que de la civilisation islamique. Une civilisation est le produit de plusieurs éléments même s’il y a un ferment unique qui est la religion.
Ce qui est important, c’est que les civilisations s’échangent, communiquent, empruntent des éléments d’autres civilisations. La France comme le reste de l’Occident ont bénéficié des contributions des musulmans.
M.Zemmour parle de la civilisation islamique comme si elle est une entité monolithique ou un bloc unitaire. Or, c’est le contraire qui est vraie : elle est un ensemble d’éléments provenant de plusieurs autres civilisations (indienne, perse, grecque, etc.) qui ont été catalysés par la religion islamique. Ce que M. Zemmour ignore ou feint d’ignorer c’est que les chefs d’œuvres et les fruits de la civilisation islamique ont été intégrés dans la civilisation occidentale chrétienne. La civilisation islamique a intégré divers éléments à son corpus. De la même manière, la civilisation occidentale a absorbé les idées, les systèmes et les croyances de la civilisation islamique. Je vais le démontrer de la manière suivante :
Une civilisation est le résultat de la synthèse entre plusieurs composantes civilisationnelles qui sont absorbées. La genèse de la civilisation n’obéit qu’à un mécanisme fort complexe et systématique de migration et d’échange d’idées entre des communautés, des croyants, des religieux, des scientifiques et de philosophes. C’est une véritable migration de concepts et d’idées, même si, dans ce vaste commerce des idées, des influences et des moments décisifs peuvent parfois se produire.
Une civilisation puise dans les trésors anciens grâce à un processus de migration de concepts. La science elle-même qui est une composante essentielle de la civilisation n’échappe à ce processus. La pensée scientifique occidentale a emprunté, depuis le haut Moyen Âge, des concepts des plus vieilles cultures scientifiques grecques, musulmanes (des civilisations abbasside et andalouse). Les musulmans eux-mêmes ont connu le même processus d’emprunt de certaines composantes des cultures prestigieuses plus anciennes à une époque s’étendant de la fin des conquêtes à la formation du califat abbasside, afin de les incorporer dans leurs propres systèmes philosophiques et scientifiques (mathématiques grecques et indiennes, aristotélisme et platonisme, astronomie de Ptolémée…). Ils ne se sont pas, toutefois, contentés, quoique de manière imprévue, de transmettre à l’Occident l’héritage grec. Ils ont également, ce qui est plus important encore, développé un nouveau corpus d’idées philosophiques et scientifiques.
L’Occident a bénéficié des concepts empruntés aux autres civilisations de manière indépendante des systèmes de pensée (scientifiques, philosophiques et religieux) de ces civilisations. De ce fait, ces idées ont perduré en Occident de manière séparée de leurs systèmes et de leurs théories originelles auxquels elles appartenaient. Celles-ci seront même oubliées.

C’est vraiment le cas de M.Zemmour. Il oublie ce que les musulmans ont apporté à l’Occident et à la France dans l’histoire. Ce dernier s’attache à des chiffres de l’immigration alors qu’il oublie que sur le long terme, une communauté peut apporter beaucoup de choses à la France dans la longue durée depuis le Moyen Âge jusqu’au futur lointain. On peut même parler de dette de l’Occident et de la France envers l’Islam.

Le mythe de l’inégalité dans l’Islam

Éric Zemmour parle de l’inégalité entre les hommes libres et les esclaves dans l’Islam. Or, toute l’histoire des musulmans montre le contraire. Alors que l’Occident et la France vivaient à l’âge des ténèbres durant lequel les chrétiens massacraient des chrétiens en les réduisant à l’esclavage et en célébrant « l’aigle de sang », une mise à mort atroce, la civilisation islamique connait un âge d’or. Dès la formation de la civilisation islamique, un brassage entre les populations conquises et les conquérants arabes a catalysé la migration des concepts dans plusieurs domaines : religion, littérature, science et institutions politiques créant une grande coopération et une bonne harmonie entre les Arabes et les groupes autochtones (Syriens, Perses. Égyptiens).
Le brassage entre les populations à travers les mariages, l’installation des Arabes dans les pays conquis, mais aussi l’échange d’idées entre les uns et les autres confirment notre approche sur la migration des concepts comme l’une des conditions de la naissance de la science et du savoir dans une civilisation.
Ce qui facilita grandement cet échange et cette migration des idées entre les peuples conquis et les Arabes et le système appliqué par les conquérants arabes permettant aux autochtones des pays conquis d’embrasser l’Islam. Si ces derniers refusent, ils devaient payer un impôt, la Djîzïa, pour leur protection dont sont exemptés les infirmes, les femmes, les enfants et les moines. Des mariages entre les conquérants arabes et les femmes des pays islamisés, une nouvelle génération de musulmans sont nés et s’est éduquée dans un environnement marqué par la diffusion des préceptes du Coran et la prééminence de la langue arabe dans la diffusion du savoir et des cultures de leurs ancêtres perses, romains et syriaques.
Il y a aussi un autre facteur qui a contribué encore plus à développer la migration des concepts des anciennes cultures vers la nouvelle civilisation qui était en train d’émerger, la civilisation islamique. Lorsqu’un autochtone surtout esclave se convertit à l’Islam, il intègre le système des Mawâli. Il est donc affranchi, mais reste lié à son ancien maître arabe par une relation de dépendance.
En 724, le calife Hichâm fait exempter les Mawâli de la Djizia de sorte qu’il ne reste aucune discrimination entre les musulmans. De cette manière, les Mawâli sont devenus majoritaires dans certaines contrées et ont trouvé ainsi l’occasion d’exprimer leurs anciennes croyances avec une empreinte islamique.
Après les grandes défaites des Perses (dont la plus importante est la bataille d’al-Qadisiyah en 636), de nombreux Perses se sont convertis à l’Islam et parmi eux les élites de l’empire sassanide.

En 819, le calife Al-M’amûn (813-833) octroie une province aux petits-fils de Saman Khoda en guise de récompense pour leurs états de services.

Dès lors, l’État samanide dont ils jettent les bases, deviendra plus tard, une grande puissance en Transoxiane et au Khorassan et dont la capitale fut Boukhara. Ce fut l’aboutissement du long succès des Mawâli.
À la fin de l’empire omeyyade et dès les débuts de l’empire abbasside, les coutumes religieuses, les systèmes de gouvernance, les lois, la philosophie et la culture des Mawâli ont fusionné avec les lois islamiques pour former une nouvelle culture raffinée qui conjugue la finesse et la simplicité des règles islamiques contenues dans le Coran à la profondeur du savoir antique des pays conquis qui remonte aux Grecs, aux Romains et aux Perses.
Cet échange civilisationnel a abouti à l’apparition de Ilm-al-Kalam, le mutazilisme et le soufisme qui sont les lettres de noblesse de la civilisation islamique. Cette civilisation a permis à l’Occident d’émerger. On peut parler véritablement de dette de l’Occident envers l’Islam.
L’Islam a lancé un processus de libération progressive et graduelle des esclaves et ce processus prévoyait, d’une part, une humanisation nécessaire de l’esclavage et, d’autre part, une invitation aux musulmans de libérer les esclaves. Au-delà de ces deux actions importantes, rien de plus ne pouvait être fait. Durant le haut Moyen Âge, il était impossible de libérer les esclaves qui étaient une main d’œuvre essentielle et ce fut le cas dans tous les royaumes et empires de cette époque. N’oublions pas que les esclaves n’ont été libérés que lorsque l’industrialisation rendait inutile la possession et l’entretien de milliers d’esclaves pour la plupart non qualifiés.
Il y a d’abord dans la tradition du prophète Muhammad un rejet viscéral de l’esclavage. Voici un hadith qui le révèle : « Au jour de la Résurrection, je serai l’adversaire de trois personnes. Et quiconque est mon adversaire sera vaincu. Parmi les trois personnes, Il a cité un homme qui a vendu une personne libre et utilisé son prix ». Concernant l’humanisation, le hadith le plus représentatif est celui-ci : « Ils (les esclaves) sont vos frères qu’Allah a placés entre vos mains. Quand Allah place entre les mains de l’un d’entre vous son frère, qu’il le nourrisse de sa propre nourriture et l’habille comme il le fait pour soi-même et ne lui impose pas un labeur qui dépasse ses forces. Si toutefois il le faisait, qu’il l’aide ».

Il y aussi ces deux hadiths « Quiconque gifle ou frappe son esclave, doit l’affranchir pour expier son acte » ; « Quiconque accuse injustement son esclave d’adultère, sera flagellé au jour de la Résurrection, à moins qu’il ne dise la vérité ».
Ensuite, le programme graduel de la libération des esclaves a été annoncé par le Coran lui-même dans ce verset « Ceux de vos esclaves qui cherchent un contrat d’affranchissement, concluez ce contrat avec eux si vous reconnaissez du bien en eux ; et donnez-leur des biens d’Allah qu’Il vous a accordés ». Dans le Coran, il est même prévu des modalités pour la libération des esclaves comme par exemple l’utilisation des aumônes pour affranchir les esclaves. Cette modalité est clairement évoquée dans ces deux versets :« Les aumônes ne sont que pour les démunis, les pauvres…et pour l’affranchissement des esclaves » ; « Dieu…vous demandera compte quant aux engagements que vous aurez vraiment contractés. Cependant, son expiation en sera de nourrir dix pauvres de ce dont vous nourrissez normalement les vôtres, ou de les vêtir, ou bien que vous libériez un esclave ».
Des historiens occidentaux reconnaissent l’existence d’un tel programme initié par le Coran. Gustave le Bon a dit : « Ce que je crois vrai, c’est que l’esclavage chez les musulmans est meilleur que ce qu’il est chez les autres, et le statut des esclaves en Orient est meilleur que celui des domestiques en Europe, et les esclaves en Orient font partie de la famille (du maître) et ceux d’entre eux qui veulent recouvrer leur liberté l’obtiennent dès qu’ils en manifestent le désir. Mais ils ne font pas usage de ce droit ».
En réalité, les possibilités matérielles et les contraintes économiques empêchaient de libérer les esclaves au Moyen Âge comme c’est le cas à l’époque moderne mais l’appel à leur libération par le Coran et le hadith il y a quatorze siècles est louable.

La dette civilisationnelle et historique de l’Occident envers l’Islam

Alexandre Koyré considère les Arabo-musulmans non pas seulement et simplement comme des vecteurs de la philosophie grecque mais comme véritablement les « éducateurs » de l’Occident. Au lieu que Zemmour parle de remplacement de la civilisation chrétienne par la civilisation islamique, il aurait mieux fallu qu’il se pose la question suivante : pourquoi la civilisation chrétienne n’a pas pu se lancer toute seule alors qu’au Moyen Âge elle a perdu, depuis la naissance de l’empire romain, le contact avec l’Extrême-Orient, un contact récupéré et valorisé par les musulmans.
Ces derniers se sont nourris des idées développées par les cultures perse et indienne en plus de la philosophie grecque.
La révolution scientifique de l’Europe au XVIe siècle n’a été possible que grâce à la première révolution scientifique de l’Islam durant le Moyen Âge. L’apport de l’Islam n’a pas été véritablement de fournir des traductions réalisées à partir du grec mais plutôt de produire et de transmettre au monde un véritable savoir philosophique et scientifique.
Par exemple, la méthode scientifique et la physique en Occident doivent beaucoup aux travaux d’Ibn Al-Haytham. Ce dernier a jeté les bases de la méthode scientifique moderne dans sa dimension expérimentale. Dans son livre Kitab Al Manazer il lance l’idée que l’œil reçoit la lumière réfléchie par les objets en rompant avec la conception grecque d’une émission de la lumière par les objets eux-mêmes.

Il a également développé une méthode pour tester les hypothèses théoriques. Ce travail a été découvert par Roger Bacon (1214-1296), un élève de Grosseteste qui est considéré par Alistair Crombie comme le véritable inventeur de la science moderne.
En réalité, c’est Al-Haytham qui est l’authentique inventeur de la science expérimentale moderne. Il a notamment basé ses hypothèses sur l’optique sur des preuves expérimentales évidentes comme il est coutume de le faire chez les scientifiques modernes. Grâce à cette méthode, il a découvert la loi de réfraction de la lumière et le prisme de lumière bien avant Isaac Newton. Ibn Al-Haytham a également écrit un livre sur la lumière Rissâlat fi l-Daw(Traité de la lumière) dans lequel il a étudié les propriétés de la luminance et sa dispersion à travers des prismes. Ce savant a étendu ses recherches à la densité de l’atmosphère en la liant à l’altitude. Ces résultats ont été transmis aux savants occidentaux comme Francis Bacon, Johannes Kepler et Witelo.Ibn Al-Haytham a développé également une critique de Ptolémée. C’est là un sujet un peu plus complexe. Comme le dit à juste titre Alexandre Koyré, Copernic ne se situe pas nécessairement en rupture avec le système de Ptolémée.
Toutefois, le long cheminement de la critique de l’Almageste hormis les beaux systèmes d’Aristarque et d’Héraclide du Pont comprend des travaux de scientifiques musulmans durant le Moyen Age comme ceux de l’École de Marâgha en Iran mais aussi et surtout ceux d’Al-Haytham qui sont édifiants. Dans un livre intitulé Al-Shukîuk ‘alâ Batlamyûs(Doutes sur Ptolémée), ce dernier évoque des anomalies géométriques (comme aurait dit Thomas Kuhn) au sein du système de Ptolémée (orientation à partir du centre du monde, problème de l’équant, mouvement de la latitude).
Il va plus loin et comme ce fut l’inventeur de la méthode expérimentale en physique, il lui ajoute la création d’un modèle basé sur la physique céleste. C’est-à-dire sauver les phénomènes en décrivant le mouvement réel des astres et non pas sauver les apparences à travers des artifices géométriques comme l’équant et l’épicycle.
Il parait même qu’ibn Al-Haytham a découvert la loi d’inertie bien avant Galilée : mouvement d’un objet en mouvement uniforme et rectiligne en l’absence d’une force externe.
Il est certain que les contributions d’Ibn Al-Haytham vont au-delà de ce maigre tableau. Mais on est obligé de s’arrêter là. D’ailleurs, les musulmans ont créé l’algèbre et la trigonométrie, c’est-à-dire une fusion entre la géométrie et l’algèbre. Ils auraient pu développer la physique mathématique comme ultime étape mais ils n’ont peu eu le temps. Ils ont été frappés par un déclin dont on ne peut traiter les causes dans cet article.
D’autres scientifiques musulmans ont joué un rôle dans la révolution copernicienne. Le mécanisme que Copernic utilisa pour éliminer le centre de l’équant et modifier la position de l’orbite terrestre ressemblait aux inventions d’ibn Al-Shâtir et des autres astronomes de l’École de Marâgha en Iran qui connut un grand essor durant le Moyen Âge. Ibn Al-Shâtir élimina des constructions de Ptolémée le centre de l’équant et certains cercles, il généralisa une configuration reposant entièrement sur des cercles pour les mouvements des planètes. Mais cette configuration était géocentrique.
Copernic a utilisé dans le Commentariolus, puis dans de revolutionibus une configuration comparable mais avec le Soleil comme centre. De même, Copernic consulta les travaux d’astronomes arabes qui ont approfondi le système de Ptolémée en cherchant à établir de nouvelles valeurs numériques, parmi lesquels, il faudrait distinguer Muhammad Al-Battâni, dont les travaux de Copernic font référence. Ce dernier emprunta également aux Arabes les méthodes de la géométrie trigonométrique en utilisant les sinus au lieu des chords des astronomes grecs. Les travaux mathématiques de Copernic sont, de ce point de vue, largement supérieurs à ceux de ses prédécesseurs grecs.
Dans le domaine de la médecine, al-Zahrawi (Albucassis) (936-1013) qui fut le grand chirurgien de son époque, a écrit une encyclopédie de 1500 pages et 30 tomes, Al-Tasrif liman Aegiza an al-Ta’lif, sans protéger ses inventions qui comprenaient les instruments de chirurgie dans les modèles existent aujourd’hui malgré le progrès technologique. Cette encyclopédie a été traduite en latin par Gérard de Crémone et a été éditée plus de vingt fois dans toute l’Europe. Elle est restée la référence en médecine et en chirurgie jusqu’au dix-huitième siècle.
N’oubliant pas bien entendu les mathématiques.  Le travail de Muhammad Ibn Mûsâ al-Khuwârizmī (mort vers 850 à Bagdad)  a été vraiment décisif pour le développement de l’algèbre.
Dans son livre majeur Kitab al Hisâb al-Jabrwa al-Muqâbala(l’Abrégé du calcul par la restauration et la comparaison) il relate une demande qui lui a été faite par le Calife al-M’amûn. Ce dernier lui demande d’utiliser son savoir pour permettre aux artisans, aux commerçants et aux particuliers de faire les calculs nécessaires aux divisions, à l’héritage, au commerce, à l’arpentage des terres, aux travaux d’irrigation, etc.
Il se met à l’ouvrage et il crée ce qu’on appelle aujourd’hui l’algèbre (al-jabr). Comme ce fut le cas d’Isaac Newton qui a rédigé ses Principia mathematica philosophica en langage géométrique plutôt qu’infinitésimal, al-Khuwârizmî recourt pour écrire ses six équations canoniques à un langage simple et non chiffré (l’inconnue est appelée chose, shay, la racine, le dijhr, la constante, adâd, etc.). En cette matière, il a été très innovant et doit être considéré comme le fondateur de la science algébrique puisqu’il n’a consulté aucune œuvre grecque.
L’honnête intellectuelle de ce savant est vraiment à la hauteur de ses réalisations. Non seulement, il n’a utilisé aucune source grecque pour l’élaboration de l’algèbre et il n’en cite aucune puisqu’il est le véritable inventeur de cette discipline, mais il reconnait en plus les sources indiennes du système décimal positionnel dans son livre Kitââbu ‘l-ĵâmi` wa ‘t-tafrîq bi-ḥisâbi ‘l-Hind (Livre de l’addition et de la soustraction d’après le calcul indien) qui décrit précisément ce système révolutionnaire repris des Indiens.
Il emprunte aux Indiens les chiffres décimaux mais aussi le zéro qui permet de définir les chiffres négatifs des Indiens, inventé par Bramagupta et cités dans son ouvrage le Brahmasphutasddhana (rédigé en 628).

Ce savant indien obtient le zéro comme résultat de la soustraction d’un nombre par lui-même et montre les résultats d’opérations obtenus grâce à ce nombre emblématique et décisif.
Les chiffres indo-arabes sont diffusés à Cordoue en Espagne et en Afrique du Nord. Puis ils ont été découverts par des occidentaux qui les diffuseront dans le monde chrétien sous le nom de chiffres arabes et qui sont passés en Occident à travers l’Espagne islamique. Les plus connues sont Gerbert d’Aurillac qui deviendra pape de Rome sous le nom de Sylvestre II, Robert de Chester qui traduit le livre d’Al-Khwârismî en 1145 et Leonardo Fibonacci qui reprend cette œuvre dans un ouvrage intitulé Liber Adaci (Le livre du calcul) publié à Pise en 1198.

Ce dernier étudia ce système de calcul décimal auprès de savants à Bejaia (Algérie). Ils sont progressivement utilisés dans les pays occidentaux et ce n’est pas un hasard que l’un des premiers pays ou voit circuler ces chiffres soit le pays de la renaissance et de la deuxième révolution scientifique mondiale, l’Italie.

L’essor de la physique mathématique grâce aux travaux de Galilée et de l’astronomie qui s’est nourrie de cette physique mathématique a nécessité l’utilisation de ce système décimal aussi flexible qu’efficace qui vient remplacer les chiffres romains. Depuis lors, même le nom « chiffre » rappelle son ancêtre arabe « sîfr » qui signifie zéro.
A cet égard, les musulmans n’ont pas à s’inquiéter de leur héritage scientifique étant donné la provenance indienne des chiffres arabes puisque ce qui compte est non seulement leur diffusion à l’ensemble du monde musulman (Andalousie et Afrique du Nord) puis à l’Occident chrétien, mais aussi et surtout l’invention de l’algèbre qui est véritablement arabo-islamique et l’œuvre d’al-Khawarizmi.


En astronomie, il a contribué à la rédaction du Zīj al-Sindhind  sur la base d’un ouvrage indien traduit par Muhammad al-Fazari. Le Zij est resté une référence pour les astronomes arabes puisqu’il présente un système de calcul qui sauve les apparences des phénomènes astronomiques emprunté aux indiens et qui n’aura aucun équivalent dans le monde à cette époque. Il rédige également un ouvrage de géographie dans lequel il améliore les connaissances sur les positions des villes du monde de l’époque surtout dans sa partie islamique.
Concernant la philosophie, je pense que la contribution majeure des musulmans durant le Moyen Âge qui a été transmise à l’Occident ne se réduit pas seulement à quelques idées d’Ibn Sinâ, d’Ibn Rûshd et d’Al-Farãbi mais concerne surtout l’unification de la métaphysique et des sciences naturelles par al-Kindî qui fut reprise par Saint Thomas d’Aquin plusieurs siècles après. Cette unification a favorisé la conciliation entre la métaphysique et la théologie.
Quant à Ibn-Rûshd, de nombreux travaux historiques montrent que l’Occident chrétien n’a pas redécouvert Aristote grâce seulement aux traductions de ses œuvres du grec vers le latin ou de l’arabe vers le latin mais grâce aussi aux commentaires de ce savant musulman. Parmi ceux qui ont critiqué ses commentaires comme Saint Thomas et ceux qui ont adopté ses idées comme les averroïstes latins qui ont eu pignon sur rue pendant toute l’époque de la renaissance, il y avait un consensus : sans la lecture d’ibn-Rushd, l’Occident n’aurait pas franchir le pas vers la pensée philosophique.
Quant à al-Ghazãli, son héritage intellectuel en Occident consiste dans une critique profonde d’Aristote qui a été nécessaire pour dépasser le monde péripatéticien dans des domaines comme la physique et l’astronomie. Or, personne n’a pu critiquer Aristote en Occident durant une longue période jusqu’à la renaissance.
Etant donné l’héritage commun entre l’Islam et l’Occident sur les plans scientifique et philosophique, il est alors suranné de parler de guerre entre l’Islam et la chrétienté ou de remplacement par l’Islam de la France comme le prétend M. Zemmour. L’apport de l’Islam n’a pas expiré et il doit susciter l’admiration des français aujourd’hui. Même si les communautés musulmanes en Europe sont traversées par des difficultés et se retrouvent dans un contexte de déclin, la contribution de leurs ancêtres ne peut être effacée d’un trait comme si elle n’a jamais existé. Tout ce que font les musulmans aujourd’hui c’est de vivre selon leurs coutumes en paix en Europe. L’acharnement de Zemmour à les stigmatiser et à les qualifier de menace existentielle devrait laisser place à une admiration pour ce que l’Islam a apporté à l’Occident comme savoir et techniques.
Il y a non seulement une dette civilisationnelle de l’Europe et de la France envers l’Islam mais aussi une dette de liberté.

La dette de la liberté de l’Occident

M. Zemmour oublie également que l’Europe et la France doivent beaucoup aux musulmans pour leur indépendance et leur liberté. C’est quelque chose qui est faiblement médiatisé mais qui est une réalité historique. Le rôle décisif des soldats issus des colonies françaises, notamment du Maghreb a permis aux européens de gagner leur liberté. On connait tous le film de Rachid Bouchareb « Indigènes » qui retrace le combat de plusieurs soldats maghrébins durant les derniers épisodes de la seconde guerre mondiale.

Il est indéniable que des soldats algériens, marocains et tunisiens ont contribué à libérer la France du joug aallemand

Malgré le fait que cette contribution importante des musulmans à la liberté de l’Europe est célébrée par certains historiens et cinéastes et a fait l’objet d’un intérêt en France, il est nécessaire de mettre l’accent sur les contributions les plus décisives à la libération de l’Europe grâce aux sacrifices des soldats maghrébins. Un évènement mérite plus que d’autres d’être cité dans ce registre : dans un livre remarquable sur la seconde guerre mondiale, “Hitler Chef de Guerre, les désastres 1943-1945”, Gert Buchheit, il est raconté qu’un groupe de tirailleurs  algériens sont parvenus à stopper l’avancée allemande des Ardennes durant l’hiver 1944-1945 alors que la quasi-totalité des troupes alliés a fui le front en raison de la puissante attaque allemande. Les tirailleurs algériens ont tenu leurs positions, ce qui a permis aux Alliés de rassembler leurs troupes et de revenir en force. Sans les tirailleurs algériens, les divisons allemandes auraient pu atteindre Anvers qui était leur principal objectif. Une telle contribution historique représente une dette de liberté de l’Europe envers les musulmans au bénéfice des générations suivantes.
Durant la première guerre mondiale, 300 000 soldats ont été mobilisés en Afrique du Nord qui ont payé le prix du sang et ont joué un grand rôle dans la victoire des Alliés sur l’Allemagne.

Cependant, cet effort n’a pas fait l’objet d’une recherche intensive en France et peu de stèles commémorent leurs sacrifices. Une telle contribution justifie pleinement la présence de leurs descendants sur le sol français.

La faute de l’Occident

Eric Zemmour évoque dans ses écrits la colonisation sans ressentir une culpabilité, voire même une prise de conscience comme si c’était un simple épisode de l’histoire de France. Or, la colonisation a été accompagnée d’une violence extrême commise pour dominer et soumettre les populations musulmanes du Maghreb. Les génocides perpétrés en Algérie devraient faire taire Zemmour et l’amener à ne pas prendre au sérieux ses allégations sur une invasion des musulmans en France.
Les enfumades de Bugeaud en 1845 dans le Dahra et le massacre de la tribu des Ouffias en Algérie en 1832 par Savary, duc de Rovigo sont des jalons de sang dans la grande voie de la colonisation française

 

Il y a donc une dette de sang de la France qui n’a jamais été reconnue. Peut-on établir une corrélation entre les crimes de la colonisation et le réquisitoire de M.Zemmour sur la présence des musulmans en France ? Oui en quelque sorte. C’est un retour de manivelle de l’histoire : le souvenir des victimes de la colonisation hante la conscience française et la hantera pour toujours. Peut-être que l’acharnement intellectuel de M. Zemmour contre l’existence des musulmans de France et les immigrés est un moyen mystérieux et peut être inconscient pour exorciser cette culpabilité.

L’appropriation de l’histoire : amalgame et instrumentalisation

Après avoir évoqué des éléments qui n’ont pas été cités par M. Zemmour mais qui sont au cœur de l’histoire des relations entre la France et l’Islam, je vais maintenant parler d’un paradigme qu’il tente d’utiliser de manière assez maladroite qui est l’appropriation de l’histoire. Selon lui, il faut réapproprier l’histoire de France pour redevenir français. Mais c’est quoi au juste cette réappropriation ? C’est plutôt une réinterprétation, c’est-à-dire une déformation de la narration des faits historiques en donnant libre cours au culte de l’amalgame en comparant entre des situations très différentes sur le plan contextuel.
Par exemple, dans son dernier livre, il qualifie Saint Denis où sont enterrés les rois de France d’« enclave étrangère sous le règne de la domination d’Allah » où des commerces « estampillés hallal », des cafés réservés aux hommes et des femmes voilées sont légions et la compare au Kosovo qui a été le berceau de la culture serbe et qui est devenue musulmane. Cette comparaison ne tient pas la route puisque le Kosovo a été le théâtre d’une bataille historique entre les Ottomans musulmans et les Serbes qui s’est terminée par la défaite de la nation serbe en 1389. C’est donc tout à fait normal qu’une communauté musulmane y vit actuellement. Saint Denis n’a pas connu une situation historique pareille, elle fait partie intégrante de la France et n’a jamais été durablement conquise par une nation étrangère, ce qui est tout  le contraire du Kosovo. C’est vraiment cela le culte de l’amalgame.
Dans son livre, il parle de l’emblématique bataille de Poitier de 732 qui a vu s’opposer les armées musulmanes aux mérovingiens de Charles Martel. Dans sa narration, l’importance de cette bataille est surdimensionnée. Il la considère comme l’acte fondateur de la nation française et de l’Europe chrétienne et critique les approches historiques qui relativisent son importance.Il parle même d’un modèle occidental de la guerre en évoquant la manière de combattre des mérovingiens qualifiée de romaine et qui s’inspire des batailles d’hoplites grecs marquées par un face-à-face musclé de forces opposées dont l’un parvient à abattre l’adversaire.
En réalité, la bataille de Poitier s’est déroulée de la manière suivante : après un rude combat entre la cavalerie d’Abdel al-Rahman le chef musulman et les soldats à pied de Charles, le premier est tué. Durant la nuit, l’armée arabe se replie en bon ordre à la surprise des mérovingiens en emmenant les blessés. Si ce n’est la mort du chef arabe, l’armée omeyade aurait poursuivi le combat.
Après la bataille, les musulmans ont repris leurs raids en Gaule et Narbonne est resté très longtemps entre les mains des Omeyades jusqu’en 759. D’autres raids ont été lancés contre la Gaule jusqu’en 973. Il semble que les musulmans n’étaient plus intéressés par des incursions en Gaule alors que le but initial n’était pas l’invasion et la conquête de ces territoires. Ce fut plus une incursion exploratoire des Omeyades dans le nord de l’Espagne rien de plus. Peu importe les conséquences. Ce ne fut donc pas une bataille décisive et il n’y a pas de modèle occidental de la guerre. Sur un plan stratégique, c’est l’échec des Omeyades devant Constantinople qui a repoussé plusieurs de leurs expéditions qui a été plus importante en empêchant les musulmans d’asseoir leur domination en Europe.
M.Zemmour tente même de s’approprier l’histoire des croisades en reprenant les idées de René Grousset, l’historien français sur le résultat de ces expéditions chrétiennes du Moyen Âge : les croisades ont permis à l’Europe de connaître la Renaissance par ce qu’elles ont retardé l’avance musulmane vers le continent. Lorsque finalement les Ottomans ont conquis Constantinople en 1453, l’Europe s’était déjà modernisée et développée pour repousser les musulmans une fois pour toute. Drôle de coïncidence.
Les croisades ont eu pour causes la hausse démographique en Occident et le manque de terres à cultiver en Europe (les Croisés se sont des nobles en quête de nouvelles terres à exploiter et des pauvres cherchant un avenir matériel plus confortable dans ces contrées lointaines). Je pense qu’il y a deux choses importantes s’agissant des croisades. Celles-ci ont permis à l’Occident de bénéficier du savoir-faire des musulmans dans beaucoup de domaines et c’est peut-être grâce aux croisades et au pillage de Constantinople en 1241 par les croisés que l’Europe a pu connaitre son éveil et son essor.

N’oublions pas que c’est la recherche des épices qu’ils ont connu en terre sainte qui a motivé les explorations maritimes des portugais et des espagnols en Inde et dans le nouveau monde.
L’importance des croisades réside dans l’échange entre deux civilisations et non pas dans les offensives stratégiques qui sont ce qu’elles sont. De toutes les manières, les croisades n’ont jamais cessé de se multiplier.

En plus de la dizaine d’expéditions militaires envoyées en Orient, il y a eu les croisades de la papauté et des puissances occidentales contre l’avancée ottomane durant la renaissance et les temps modernes. C’est cet élan des croisades qui a finalement abouti à la colonisation française de l’Afrique du Nord et de l’Afrique subsaharienne.

Peu importe. M. Zemmour n’hésite pas à faire des amalgames et à déformer l’histoire à chaque fois que l’occasion se présente parce que sa narration de l’histoire est instrumentalisée au service de son idéologie manichéiste et essentialiste.

Enfin, la réappropriation de l’histoire qu’il appelle de ses vœux prend des allures catastrophiques lorsqu’il relativise le rôle du gouvernement de Pétain (Vichy) dans la déportation des juifs en arguant qu’il a eu moins de juifs déportés de France (74 150 déportés).

Or, les historiens spécialistes de cette période sombre précisent que le gouvernement de Vichy a collaboré entièrement avec les Allemands en décidant de livrer à ces derniers le maximum de personnes.

C’est plutôt la population et les agents chargés de la déportation qui n’ont pas acceptés cette décision des autorités de la collaboration et qui ont arrêté moins de juifs que prévu. Ce qui explique le nombre relativement faible des déportés.
Mais ce qui est grave avec cette relativisation de la responsabilité du régime de Vichy dans les déportations, c’est le fait que si ce gouvernement n’a pas été combattu par le Général de Gaulle et ses hommes, la France ne serait pas aussitôt devenue ce pays indépendant après la libération de l’Europe par les Alliés. Voilà c’est tout. Elle aurait connu le même sort que l’Allemagne vaincue voire pire encore parce que ce pays a été tout de même ressuscité économiquement et réarmé pour faire face à la menace soviétique. Ce qui n’était pas le cas de la France. Défendre le régime de Vichy c’est marcher à contre sens de l’histoire.

Conclusion

La réponse à l’idéologie et à la méthode de se réapproprier l’histoire de M. Zemmour n’est autre que l’appel à une reconnaissance de la dette civilisationnelle et de la dette de sang contractées par la France envers les musulmans. L’exploitation de leurs aïeux durant la colonisation et durant l’émigration en France ainsi que les sacrifices des musulmans maghrébins durant les deux guerres mondiales ne sont qu’une partie de cette dette. Il y a surtout l’héritage scientifique et philosophique de leurs ancêtres qui mérite le respect des français mais surtout la compréhension entre les communautés en France alors que M. Zemmour fait tout pour stigmatiser la communauté musulmane. Une telle démarche s’inscrit en porte-à-faux avec l’histoire des civilisations et des peuples.

 

Rafik Hiahemzizou, philosophe, auteur et  essayiste.

Rafik Hiahemzizou est diplômé de l’École Nationale d’Administration de Paris et licencié en droit. Il a obtenu un master de philosophie de l’Université de Reims (France) et il est double docteur en philosophie des sciences et en sciences économiques des universités de Lille.
Il élabore des approches nouvelles et innovantes qui se situent à la frontière de l’histoire des sciences et de la philosophie des sciences tout en tentant de ressuciter le savoir encyclopédique avant sa fragmentation sous couvert de spécialisation. Il est l’auteur de plusieurs essais sur la physique théorique, l’épistémologie et l’histoire des sciences ainsi que de trois recueils de poésie.  Il est actuellement l’un des meilleurs philosophes contemporains.

 

Notes: cette contribution dispose de nombreuses notes de bas de page que notre format de publication n’a pas permis d’intégrer ici. Que l’auteur nous excuse cette lacune.

48 thoughts on “La France est-elle en danger?

  1. Peut-on expliquer la haine plus que viscérale du judéo-sioniste zemour à l’endroit des arabes et des musulmans?Oui et je vais tenter une hypothèse et elle se trouve en filigrane ches Albert Memmi dans Portrait du colonisé suivi du ….La vue des arabes révulse le non-nordique zemour , qui ressemble bizarement à goebbels, car elle lui renvoie sa propre image de “bougnoule”;et en voulant laver plus blanc comme dirait Coluche,il se “dépariatise”.Ce n’est plus le paria des colonies ,mais il est fantasmagoriquement l’EGAL du colonisateur blanc et blond (Le pen entre autres).Cette forme d’aliénation ,fréquente chez presque tous ceux que la nature n’a pas gratifié de beaux traits, est démentielle ,et elle explique le pousse au crime qu’est zemour.Last but not least : en appelant à la guerre civile , il finira pas être le premier fauché .C’est son karma !La fin de tous les fachos a ceci de guignolesque:ils finissent tous par être pendus (mussolini) ou calcinés (goebbels)

  2. Il suffit de jeter un oeil à l’Histoire pour s’apercevoir qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Ca fait 2000 ans que les lopettes juives jouent aux combats de coq. Avant ils montaient les paiens contre les chrétiens, puis les français contre les allemands…La c’est plus facile car il y’a des différences notoires entre les peuples qui cohabitent sur la Terre française, mais malheureusement pour nos lopettes juives, cette société avec son culte de l’argent a rendu tout le monde faible, nous sommes tous des lopettes juives en puissance aujourd’hui, donc personne n’ira se battre !

    1. Commentaire fort intéressant. Et même très intéressant.
      Le rôle des juifs dans les terribles persécutions des premiers chrétiens (qui n’ont rien à voir avec ceux du Concile de Nicée) a toujours été sous-estimé, voire occulté.
      Leur rôle dans l’incendie de Rome et le suicide déguisé de Néron aussi.

      1800 ans plus tard, les causes réelles de la Première Guerre mondiale sont toujours un sujet tabou.

  3. Il ne faut surtout pas oublier ce que disait un Rothschild :« Ah ! vous ne savez
    pas la jouissance de sentir sous ses bottes des tas de chrétiens !»
    Et même le demi-juif Proust avait en horreur ses congénères..

  4. A la question :quelle France vous voulez? Le judéo-fascite zemour repondit : Celle de la litterature française,des paysages,etc….
    Sait-il que pratiquement tous les écrivains français ont été les plus grands antisémites qui exécréaient la “race” “youpine”?
    Je ne citerai même pas Drumont et la France juive ,l’immense Céline avec Bagatelles pour un massacre ,et ou encore Maurice Bardèche…
    J’aime à lui rappeler les frères goncourt et leur :”(….)Et puis vous êtes Juif : je n’aime pas les Juifs. C’est
    un sacrifice pour moi que d’en saluer un…
    Voilà c’est tout pour aujourd’hui .

      1. Il ne faut surtout pas oublier ce que disait un Rothschild :” Ah ! vous ne savez
        pas la jouissance de sentir sous ses bottes des tas de chrétiens !”.
        Et même le demi-juif Proust qui avait en horreur ses congénères.

  5. Aucun rapport entre le titre et le contenu de l’article, même si l’érudition est appréciable, merci pour ce partage. Grosse réserve cependant concernant ce supposé transfert de connaissances des Arabes vers l’Europe. Il y avait à l’époque un petit état perdu aux portes du M.O, un truc appelé l’Empire Byzantin. Le transfert de connaissances, à supposer que la connaissance eut jamais été perdue en Europe Occidentale, se serait d’abord faite à travers ces Romains de l’Orient. Je mets à part bien sûr l’aspect mathématique, qui est bien documenté ici par l’auteur.

    1. Il semble que vous ayez perdu en chemin l’épisode ou les musulmans ramènent en Occident les sublimes traductions syriaques des penseurs grecs, avec les commentaires. Aristote eût été oublié quelques siècles de plus. Une broutille, à vous en croire… Passons aussi sur les avancées architecturales orientales qui engendrèrent ici le génie (mot hérité du terme arabe Djinn) de nos cathédrales…

      1. “les avancées architecturales orientales qui engendrèrent ici le génie (mot hérité du terme arabe Djinn) de nos cathédrales…”
        Lesquelles de cathédrales ?
        Les Romanes ou les Gothiques ? Les romanes, c’est juste des tas de pierres fait par les romains. Rien de bien extraordinaire…

        Les première cathédrales gothiques ont été faites en Normandie, puis les bâtisseurs de ces lieux en ont fait d’autres, en descendant vers le sud…
        Ces cathédrales gothiques comportent les mêmes caractéristiques géométriques, mathématiques, astrologique que les pyramides en Egypte, les temples en Amérique latine, les pyramides en inde, les pyramides nordiques, les sites mégalithiques (encore plus anciens) que l’on retrouve un peut partout dans le monde (nord de l’Europe, Palestine, etc, etc…)
        Les petits dessins des ces pyramides se retrouvent en Amérique latine, en inde, en Afrique, en Europe. et sur les cathédrales gothiques aussi.

        Du coup, y’a comme un problème chronologique avec vos histoires, même un sérieux problème !
        L’inquisition à eu le même problème que vous, ils essayent d’ailleurs toujours de se récupérer l’origine de ces cathédrales. Mais ces cathédrales gothique n’ont strictement rien de chrétien, pas plus que musulman d’ailleurs.

        Si les juifs en avaient eu l’occasion, ils auraient aussi essayer de tirer la couverture à eux.
        Les trois religions abrahamique ont le même fonctionnement, le même but, ca tourne autour de la perversion, du mensonge et de la manipulation, dans un but de pouvoir et de domination.

      2. Oui, pourquoi s’embêter à communiquer avec les Byzantins, qui sont Grecs et Romains, et y aller avec les Arabes avec qui l’Europe était à couteaux tirés. La communication existe entre tous, mais celle entre. Chrétiens est prévalente

    1. En fait c’est -90% puisque la baisse de 50% du taux d’octroi de visas pour l’Algérie et le Maroc prend comme année de référence l’année 2020 qui fut une année “creuse”.
      Cette affaire ne change rien. La France ne délivre presque plus de visas aux pays du Maghreb depuis février 2020.
      Les Maghrébins seront remplacés par les Afghans et les Kurdes.

  6. le porte-parole m attal a fait comprendre a ces ramasse-miettes
    qui était les maitres
    qui donne le tempo le diapason
    ferait mieux de trouver des portes de sorties, des solutions de reconversion avant que ça tourne vinaigre comme dirait le juge bernardeau dans un repotage tv.

  7. Je ne connaissais pas cet auteur. Apparemment il mérite amplement d’être lu. Pourquoi je n’ai jamais entendu parler de lui avant cet article sur S51? Il mériterait d’être invité sur les plateaux TV de France pour un face-à-face avec notre Zemmour.

  8. il me fait penser à naoufel brahimi el milli qui se prend pour le maitre du monde sous pretexte qu’il serait à sciences-po lol. Ces gens qui bouffaient jusqu’a recemment a la gamelle française; aujourd’hui se font du soucis. Qu’ils assument leurs erreurs.

    1. que cela serve de leçon lol
      “[EXCLUSIF] La restriction des visas “visera en priorité les milieux dirigeants” marocains (ministère de l’Intérieur français)
      Une décision qui n’a pas manqué de faire réagir du côté de la diplomatie marocaine. “Le Maroc a toujours géré la question migratoire et le flux des personnes, avec une logique de responsabilité et d’équilibre entre la facilitation des déplacements des personnes (…) et la lutte contre la migration clandestine, a affirmé Nasser Bourita mardi. Dans le cadre de cette approche, les consulats du royaume ont délivré, lors des seuls huit premiers mois de l’année courante, 400 laissez-passer au profit de personnes qui étaient en situation irrégulière.” Le ministre des Affaires étrangères déplorait une décision “injustifiée”.
      https://telquel.ma/2021/09/29/exclusif-la-restriction-des-visas-visera-en-priorite-les-milieux-dirigeants-marocains-ministere-de-linterieur-francais_1738454

  9. Cette fameuse bataille de Poitiers ne fut en réalité qu’une escarmouche entre des éclaireurs (cavaliers) musulmans ( et alliés car les Basques et les Goths ibériques étaient bien parmi eux) et une armée germanique venue à la rescousse d’un duc et d’un autre prince berbère. Cette bataille ne fut ni décisive ni rien car les musulmans demeurèrent entre le Massif central et la Septimanie et jusqu’au Rhône pour trois siècles. Comment a t-on pu identifier cette bataille avec la naissance d’un mythe “national”? Par affabulation et appropriation de l’histoire d’autres peuplades. Or mystère, l’Allemagne n’a jamais revendiqué Poitiers…

  10. si l’auteur du texte etait coherent (Rafik Hiahemzizou,). il aurait fait ses etudes ailleurs. les enarques ne sont pas si impressionnant. Le problème avec certains nord-africains c’est de repeter sans réflechir la propagande française. Dissonance cognitive.

  11. Cher Monsieur, quelle suffisance! Être et avoir été, tel est le fond du problème. Les civilisations ont un temps. Celui de la splendeur islamique est un lointain souvenir. En revanche le constat que l’Islam “moderne” est un fléau pour la sécurité de nos concitoyens peut être discuté, mais pas nié. Toute votre littérature n’y peut rien. Le procès lié au massacre du Bataclan est là pour le prouver. Visiblement, vous connaissez assez mal la réalité des problèmes posés par M. Zemmour, même si on peut ne pas être d’accord avec l’intégralité de son discours.

    1. Eh bien, je dirais en comparant votre absence d’arguments à l’érudition patiente de notre hôte, qu’il y a en revanche chez vous quelque chose d’insuffisant — c’est bien ennuyeux, quand vous tentez de poser en recteur.

      Le constat ne peut être nié, à rebours de vos états d’âmes, que ledit Zemmour met au centre de son boniment un problème civilisationnel insoluble. L’incompatibilité par lui supposée des deux civilisations qu’il oppose ne saurait se jauger (un mot à la mode) à l’aune de l’affrontement — certes violent, mais récent — d’un islamisme politique fondé il y a quelques décennies en Égypte ou en Arabie par les agents de la perfide Albion.

      La démarche du polémiste est frappée de la tare d’anachronisme, et ce sont bien des siècles d’entente et de voisinage pacifique avec des sociétés musulmanes (ne vous déplaise) que l’auteur s’applique à démontrer. C’est en Zemmour et surtout en lui que le conflit civilisationnel se déroule et il ferait bien de consulter pour d’autres tares qui sont celle de l’acculturation et de la dissonnance cognitive. Il y eut le symptôme des prénoms qui en dit long. Pour ne traiter que de son syndrôme nominal, permettez-moi de dire que ce n’est pas la France que le prénom d’Éric insulte. Non, c’est son indéniable talent de populiste, qui fait affront à son ascendance barbaresque. Le voici se couvrant de honte, eu égard à la mémoire de ses ancêtres berbères, et proférant, essentiellement pour faire le malin, tout ce qui congédie l’intelligence. Ainsi Zemmour est-il un nom de Berbère (Azemmour) porté par un juif d’Algérie dont les ascendants ne devinrent Français qu’in extremis  ; soit, à la faveur du décret Crémieux de 1870. Faut-il vraiment souffrir que ce soit ce transfuge, qui prétende donner des leçons d’autochtonie   ? Un comble  !

      Certes, sur le chemin de Souk Ahras (appelée alors Thagaste) en Algérie jusqu’à Rome, le tout aussi berbère Augustin d’Hippone donna, jusqu’à la sainteté, l’exemple de l’acculturation. Au moins était-ce pour une juste cause ; dans son cas, une transcendance qui redonna les pensées grecques et romaines au monde européen (on ne peut en dire autant du polémiste qui culmine avec ses sempiternnelles fulminations )  ! Voilà en tout cas qui infirme, sans que cela coûte trop d’effort, que l’Afrique n’eût jamais pris part au passé de la France et du reste du monde judéo-chrétien qu’il décrit si mal !

      Gageons que, tandis qu’au présent, Éric fraude et usurpe le registre des prénoms norrois, les Saifatou, Hassan et autres Li ont dans notre pays divers et magnifique, de beaux jours devant eux. Non, la France n’est en ce danger-là. il y en a de bien plus “racinés” ou plutôt, enracinés, que Zemmour ne voit pas ou feint de ne pas voir.

      Prendre au sérieux Éric Justin Léon (A) zemmour — cet apôtre du biais cognitif et du conflit d’identité — est décidément une gageure, surtout quand il se croit acerbe.

      Ce type n’est décidément qu’une (mauvaise) blague.

  12. Je constate l’absence – Oh ! Combien révélatrice – des fameux Vizirs de la dynastie des Al-Kâduc, issus originairement des Mame Look, ces femmes enturbannées réduites aux arrières cuisines des palais turco-égyptiens. Pourtant, cette dynastie des Al-Kâduc a fait parler d’elle, en effet, sous l’an 543/2 et des poussières du Grand Immam, peu après le départ du Pro-Fête Al Le Gracieux, elle avait entrepris d’éditer les volumes complets de toutes les pensée humaine depuis la sortie de l’espèce du sacré jardin divin, dénommé Paradis.

  13. Et si ceux qui manipulent le pion sioniste Zemmour et financent sa campagne voulaient juste une guerre ethnique en métropole avant 2025 ?
    Peut-être que c’est là que réside le danger ?

    1. C’est vraiment ridicule leur histoire de guerre ethnique car y suffit d’laisser faire tranquilou la démographie et la France (enfin c’qu’il en reste) est dans quelques années majoritairement musulmano-islamico-barbante… euh, non, barbue.
      Si guerre civile il y a, ce ne sera qu’un épisode de plus dans le feuilleton du “Great Reset” mais vu que les de plus en plus rares souchiens se vaxxinent entre 2 débats téloches d’une médiocrité affligeante, je la vois pas trop venir – une guerre sans guerriers, tu rigoles ?
      Possible aussi que d’ici là on soit tous crevés d’une pénurie alimentaire ou d’un empoisonnement génique comme ça plus de problème de territoire et plus de problèmes de rien du tout d’ailleurs 😂
      A part ça, l’énième agent du système Monsieur Zemmour n’y changera absolument rien, z’inquiétez pas, pas la peine de vous fatiguer avec un cours d’Histoire accomodé à la sauce éditoriale (et du lectorat majoritaire) du blog.

      1. Je peux me gourer, mais la probabilité de survie d’un souchien non-préparé à 5 ans est nulle en françaouie.
        Bon, tu verras bien…

        1. Vu le chaos généralisé d’ici même pas 5 ans, ça ne me dérange plus trop de tirer ma révérence (mais je suis un cas un peu particulier). Et les Muzz eux, ils espèrent y échapper ? Enfin je leur rends hommage sur un point : ici à Bruxelles il semblerait qu’ils soient assez nombreux à refuser la piquouze ! Du coup on est punis et on va avoir droit nous aussi à notre Pass sanitaire dans l’indifférence relativement générale – une époque aussi conne mérite-t-elle encore d’y vivre ?

          1. C’est très vrai. Étrangement c’est d’ailleurs ce que je me disais tout en écrivant mon commentaire noir. L’expression n’est souvent qu’un reflet éphémère, incomplet et donc trompeur. Bravo donc pour votre remarque. Néanmoins je refuse leur Pass et j’ai donc un souci. J’ai “survécu” en marchant et roulant à vélo en Belgique cette année. Il s’y trouve de très belles choses mais son territoire est trop petit, je ne sais donc pas comment je vais faire en 2022 etc pour rester “un marcheur”. Bon courage à vous et vos lecteurs.

          2. Le pass sanitaire est un échec. Les gens le contournent comme ils peuvent. Ils en ont trop fait et
            tout ce qui est excessif est insignifiant.
            Merci le Passant.

          3. “Le pass sanitaire est un échec. Les gens le contournent comme ils peuvent.”
            Ca pour être un échec en france, s’en est un ! Et cuisant !
            Et pas qu’en france d’ailleurs…

            On ne peut pas voyager ? On ne peut pas se rassembler ? On ne peut pas aller au resto ?
            Mouai… c’est ce qu’il se dit à la TV, mais c’est totalement faux !
            Je suis actuellement en Pologne, je ne suis pas vacciné, j’ai pris l’avion et ai donc fais un test antigénique, afin d’être pénard. (c’était mon premier test depuis le début du covid)
            A Roissy CDG, ils ne m’ont strictement rien demandé, ha si, tout de même, il faut avoir un billet ou une résa pour entrer dans les terminaux, mais on ne m’a jamais demandé mon pass.
            Arrivé en Pologne, on ne m’a rien demandé non plus…
            Je rentre demain, j’ai donc refais un test cet aprèm, pour être pénard, je vous dirais si au retour j’ai eu besoin de montrer quoi que ce soit.

            C’était la fête des voisins il y a peut ! Plus de 50 personnes en extérieur, il faut un pass, porter son masque, etc… Et bien rien du tout, quedal, les gendarmes et le maire sont venu manger un morceau et boire un ptit coup avec nous…
            Rassemblement de voiture anciennes, idem, bien plus de 50 personnes, flics, officiels (maires du coin) étaient présents, pas de masques (en même temps, c’était en extérieur) pas de pass, pas de question…

            C’était le forum des assos début septembre… Je me pointe, on en me demande rien pour accéder au lieu… ni à personne d’ailleurs.

            La semaine prochaine je vais au pays bas, je vais traverser la belgique, et bien je ne vais pas me faire chier a aller refaire un test à la con, je vais prendre ma petite voiture et faire mon petit voyage, on verra bien ! De toute façon, ni les hôtels, ni les restau ne demandent quoi que ce soit….
            La logique du pass est très simple : Tout le monde s’en fout !

            Aucun de me client n’a essayé de m’imposer quoi que ce soit, certain me demandent si je suis vacciné, je répond non, en retour j’ai un sourire en coin, du genre : “je comprend, avec le recule j’ai bien l’impression que je me suis fais avoir”
            Même les grosses boites s’en balancent, tout le monde s’en fout, tout le monde à compris la mascarade…

            A la radio, j’entend régulièrement un clip du genre, on ne peut pas discuter des chiffres, la vaccination c’est trop bien.
            Le chiffre annoncé dans ce clip, c’est que 9 personnes sur 10 à l’hosto pour covid sont non vacciné. Alors certes, on ne peut discuter ce chiffre, car il est véridique !
            Par contre, on peut largement discuter des mots et non des chiffres. Car ce clip est honteusement mensonger ! Par sur les chiffres, mais sur les mots…
            Car effectivement, 9 personnes sur 10, hospitalisés pour cause de covid, ne sont pas vacciné, ou n’ont recu qu’une seule dose, ou encore on reçu 2 doses, mais depuis moins de 21 jours. Ca nous fait tout de même une toute petite nuance sur les mots !!!
            On passe de “9 personnes sur 10 à l’hosto pour covid sont non vacciné” à “9 personnes sur 10 à l’hosto pour covid n’ont pas schémas vaccinal complet”.
            Putain de mensonges ! Alors ne discutons des chiffres, mais discutons des mots… On a un gouvernement d’enculés de première, sachons le !

            Tout le monde s’emballe quand le gouvernement fait ses petites annonces de tortionnaire dramatique, mais au final, beaucoup appliquent un raisonnement pragmatique: Si une loi est stupide, je me doit de ne surtout pas la respecter !

            Dans le doute et surtout pour faire chier, je me balade avec un papier sur lequel il est écrit “Rappel à la loi” et qui site une liste incroyable de textes de loi indiquant que refuser l’accès a qqun à un service, un lieu, etc en le discriminant est hors la loi… Et bien je n’ai encore jamais eu l’occasion de le donner à qqun qui me refusait quoi que ce soit. C’est dommage, j’adore faire chier ! J’en ai pas encore eu l’occasion…

            Suis-je le seul à ne jamais être bloqué pour cause de non vaccination ou de non pass ? Suis je le seul à constater un écart digne du grand canyon entre ce qu’il ce dit à la TV et la réalité ???

          4. Tu t’es tout de même soumis à un test antigénique (moins intrusif que l’écouvillon de 15 cm du PCR enfoncé jusqu’au fond de l’appareil nasopharyngé ?) pour avoir le droit de voyager, tu as téléchargé le résultat de ce test sous forme d’identifiant QR-Code sous format papier ou plus généralement via une application gouvernementale sur ton smartphone… Désolé l’ami… mais c’est une façon de se soumettre à leurs nouvelles règles du jeu et de rentrer dans leur système de traçage, de contrôle et tutti quanti enfin j’apprends rien à personne là-dessus ici. La prochaine étape ? Le Pass vaccinal et plus de possibilité de s’en sortir avec un test “pour être peinard”. Ce jour-là, tu décideras d’y aller comment en Pologne ?
            En “petite voiture” ? Tout le monde n’en dispose pas pour voyager peinard – c’est effectivement bien plus facile ainsi d’échapper aux contrôles qu’en bus, train ou avion (tu as eu de la chance cette fois-ci à l’aéroport, rien ne dit que tu ne seras pas contrôlé la prochaine fois).
            Tes exemples de fête des voisins ou vieilles bagnoles sont de gentilles activités un peu à la campagne on va dire. Essaie de rentrer sans Pass dans un endroit qui l’exige en ville. Bonne chance ! Enfin, si j’ai bien compris tu es ton propre patron ? Tant mieux pour toi car de nombreux salariés sont plus ou moins soumis à l’obligation de piquouze pour “rester dans la boite”.
            Bien sûr, mon son de cloche pessimiste (ou réaliste?) n’est peut -être pas plus véridique que le tien – allez savoir…
            Salut l’ami.

          5. “Tu t’es tout de même soumis à un test antigénique…”
            Tout à fait, comme le fait de porter un masque dans les endroits clos.
            J’ajouterais une autre remarque qui va te faire monter dans les tours, comme mon com d’y il y a quelques temps quand je disait que je ne trouvais pas déconnant de porter un masque dans les transport en commun bondé, par ex:
            Cet hivers, aucune gastro, aucune grippe dans mon entourage, chez les gamins que je côtoie via ma petiote, etc, etc… (et pas de “covid” non plus !) J’ai même pas eu le nez qui coule depuis 2 ans !
            Mais pourquoi donc ? Hygiène, masque = moins de germes ! C’est tout ce qu’il y a de plus logique.
            Et en disant cela, je ne veux aucunement défendre la pass ou la vaccination, je veux juste montrer que l’hygiène évite de choper des merdes. Une bonne alimentation (pas de bouffe industrielle de merde, que des produits bruts que tu travaille toi même, dans ta petite cuisine…) une bonne hygiène de vie (sortir, la campagne, de l’exercice, etc…) fuir la médecine industrielle de merde (anti-bio pour un rhume, antistaminiques contre les graminées, etc, etc). Alors oui, je suis un putain d’amish selon micron, mais d’une je l’emmerde et de deux je pense être en meilleurs santé que beaucoup de gens, malgré mes journées de fou et le boulot sensé être stressant que j’ai. (son propre patron, bossant pour des raclures ayant 10 000k fois plus de poids financiers que moi)

            Perso, effectivement je fuis la ville, je n’y vis pas, je n’y vais jamais, je n’aime pas la foule, je n’aime pas les lieux “à la mode”, etc, etc… donc je ne suis effectivement pas emmerdé pas ces conneries. Boites de nuits, resto “industriels”, bars, disney land, toutes ces conneries, c’est pas mon truc, mais alors pas du tout. Ces restrictions n’ont au final rien changé à ma vie, hormis le masque en lieu clos et ces fameux tests pour voyager. C’est la première fois que je suis “obligé” d’en faire et la raison n’est pas financière, mais personnelle. J’ai toujours aimé les rencontres, le voyage, les découvertes, les gens quoi… Et cela fait plus d’un an que je n’ai pas eu l’occasion de pouvoir aller dans un pays que je ne connais pas. Du coup, j’ai fais le pas, c’est pas la mer à boire, mais c’est pas la panacée non plus, je te l’accorde.
            Et sur ce point, je te rejoint, je ne vais pas forcément renouveler l’expérience, ce soumettre à des obligations de merde, ne me plait pas. D’où ma réflexion de dire, pour les pays bas, je ferais sans. (le client chez qui je vais ne m’a strictement rien demandé, l’hôtel réservé non plus, tient encore une délire ca, l’hôtel on te demande rien, tu peux aller prendre ton petite déjeuner et ton diner sans pass, sans test, tu peux prendre ton métro et RER sans pass, sans test. La bonne vielle logique de “bosse et ferme ta gueule !”)

            Aucune appli, pas de conneries officielles, juste un bout de papier avec un résultat de test négatif. Un peut comme un carte d’identité au finale, ou une habilitation électrique pour entre dans des installations, ou encore une aptitude au travail délivrée par “la médecine du travail”. Ca reste de l’administratif pour aller ci ou là. Va donc faire un tour en Afrique, on te demande d’avoir certains vaccins aussi, c’est obligatoire là par contre, ce n’est pas juste obligatoire à la TV et pas en dans la réalité.

            Et oui je suis mon propre patron, je ne vais donc pas m’imposer un vaccin. Mais je ne fais que bosser pour des grosses boites de fumiers, du genre Safran, Airbus… qui eux, si on en croit la propagande télévisuelle, IMPOSENT LE VACCIN ! Bin non, en fait, pas du tout… c’est ultra faux, ils n’imposent rien du tout. Quand je dois rentrer sur leurs sites, ils me demandent mes habilitations techniques, un papelard de la médecine du travail d’aptitude, des équipements de sécu, un pc sécurisé pour les donnés confidentielles, etc, etc et maintenant, un masque… Mais jamais un client ne m’a demandé ne serait ce qu’un résultat négatif de test, alors d’être vacciné, loin s’en faut. Seul les administrations étatiques imposent ce fameux test.

            Tu dis “tu as eu de la chance cette fois-ci à l’aéroport, rien ne dit que tu ne seras pas contrôlé la prochaine fois” et j’en suis bien conscient. Je verrais au retour de pologne, si on me demande qqch. Mais si ni à l’aller, ni au retour, personne ne me demande rien (j’suis pas le seul dans l’avion hein ! les autres ont eu le même traitement que moi…) c’est quand même que tout le monde c’en balance de leur connerie !

            “Tant mieux pour toi car de nombreux salariés sont plus ou moins soumis à l’obligation de piquouze pour “rester dans la boite”.” pour le moment, en france, seul le personnel médical y est soumis… D’où le fait que que les offres pole emplois concernant les recherche de personnel médical en france sont passé de moins de 10 000 demandes à plus 80 000 en qq jours ! Y’a pas un problème entre TV (annonce de 3000 suspensions seulement) et les faits (plus de 80 000 offres d’emplois dans le secteur !)

            Tient, encore aujourd’hui je discutait avec un type de la maintenance, un polonais forcément, il m’annonçait que le pass était obligatoire pour les plus 12 ans pour aller à l’école en france. Il a entendu ca et pense donc que les mômes non vaccinés en france ne vont plus à l’école. Dans le genre ultra faux, ca se pose là ! Bref, TV VS réalité !

            Et ton son de cloche n’est pas pessimiste ou réaliste ou non, c’est le tient, ton vécu, ton opinion, d’où ma question à la fin de mon précèdent com. Suis je seul à constater un écart digne du grand canyon entre la TV et ma vie de tous les jours ?
            Si j’habitais à Paris et que ma vie se résumait à aller au bar, au ciné et au resto, oui je serais “obligé” de me vacciner. Mais les bars aux tarifs exorbitant pour des boissons industrielles de merdes, les restos à la bouffe chimique (j’veux pas me jeter des fleurs, mais je cuisine bien mieux que bon nombre de boutique où c’est marqué resto et ca ne date pas d’hier !) et le ciné à la culture de dépravée, ca n’a jamais été mon truc, donc ca ne manque pas, mais alors pas le moins du monde.

            Tient, cet après midi, j’ai fini plus tôt que prévu, j’avais quelques temps devant moi, j’ai pris ma petite voiture louée à Rzeszow et je fais quelque bornes pour aller visiter les campagnes polonaise, j’ai posé la bagnole et j’ai fais un bon tour de 2 heures en foret, en campagne, sous la pluie… Je pense en avoir appris beaucoup plus que d’être aller au ciné, ou au bar…
            La vie en ville, entassés les uns sur les autres, c’est pas tenable, vous y êtes tous malheureux, contrains, obligés de consommer pour se distraire. Je vous plains… (pas toi particulièrement le passant, c’est une généralité à la con que je balance là)

            J’apprécie ta vision des choses et je te sent coincé ! Sauve toi donc ! Qu’as tu à perdre ?

          6. Te répondrai plus tard je fonce prendre un train pour randonner la journée au fin fond des Ardennes… belges. Comme d’habitude je ne relèverai mon masque sur le nez que quand un taré de controleur SNCB passe… et comme d’habitude je suis en bonne santé 😉 A+

          7. Dans le train… L’ami se croit très libre pasque son qr code n’a pas été contrôlé et il me sent coincé alors qu’à part à la marge on l’est tous et je suis juste un peu plus lucide qu’euphorique, je vis dans la ville où je suis né mais je n’y suis pas un mondain, plutôt ermite et rien à foutre des restaus etc. Pas spécialement d’aller vivre à la campagne où tu perds l’anonymat auquel je suis habitué ici. Si c’était pour bosser à l’étranger je ferais comme toi of course mais je vais pas me soumettre à ce cirque pour aller faire un acte de liberté du marcheur itinérant que je suis. En passant c’est pas si bon de ne plus attraper le moindre rhume depuis le covid et ses distances entre humains, ça affaiblit notre système immunitaire et le jour où l’on a une vraie bricole on le paiera cher, voilà entre autres un des bienfaits de vos CONNARDS DE MASQUES qui dans la vie quotidienne hors milieu hospitalier sont juste un antipathique piège à cons. Bienvenue dans le transhmanisme et l’identification numérique, Grand Libertaire pas coincé.

          8. “L’ami se croit très libre pasque son qr code n’a pas été contrôlé”
            Non, non pas du tout, tu as mal compris, ou peut être, je me suis mal exprimé.
            Je voulais juste signaler, que le papelard ne m’a pas été demandé et que donc, j’ai vaguement l’impression que tout le monde s’en fout. Je n’ai jamais parlé de liberté… Ca ne me fait pas plus plaisir ou moins plaisir qu’il m’ai été demandé ou non. On ne me l’a pas demandé, point. Et comme tu l’as si bien remarqué, je l’avais ce papelard, pour être “pénard”, alors forcément, je n’ai pas parlé de liberté dans ce cas, car j’ai volontairement passé un test, soit disant imposé, pour prendre l’avion !
            A la TV il est obligatoire, en réalité, on s’en balance, point. Pas de gratification personnelle ou de liberté acquise ou perdue, c’est juste mon constat.

            Ma liberté, ce serait de ne plus avoir besoin d’argent pour vivre. Ce qui ne m’empêcherais pas de “travailler”. L’activité utile et constructive, volontaire, serait une réelle liberté, psychologique et humaine. Ca, ce serait la liberté de tous, de tout le monde…
            L’usure, l’argent, le matérialisme, ce sont nos boulets attachés à nos chevilles, nos chappes de bétons coulées à nos pieds. De cela en découle l’époque actuelle et sa mentalité, sa déshumanité.

            Sur ce, je te souhaite une bonne randonnée.

          9. Tinquiète sur l’essentiel que tu viens d’écrire on est d’accord merci bonne journée également.

          10. “En passant c’est pas si bon de ne plus attraper le moindre rhume”
            Admettons…
            Cependant, l’hiver dernier, les parents dont le chiard avait le nez qui coule, devaient se le garder à la maison, pour ne pas “risquer de contaminer le reste de la classe”.
            Ca leur à bien fait la nique à ces parents, qui par confort délaissent leurs momes à l’école, quel que soit l’état du gamin.
            Mais c’est chiant un mome, ca crie, ca cours, du coup les parent préfèrent largement les foutre chez la nounous ou à l’école, c’es débarrasser quoi.
            Mais putain, pourquoi font ils des momes ses parents irresponsables ????

            Et bien, l’hiver dernier, ces parents irresponsable ont du assumer un peut leur momes, et les moucher chez eux !
            Ca leur à appris un peut l’hygiène, et surtout ce leur a montré à quel point leurs momes sont des purges, car ils sous-traitent leur éducation à 100%.

            Moi je me marre quand j’entends des parents que je côtoie via la petiote, toujours en train de ce plaindre de ne pas avoir de temps pour eux, de devoir en faire plus pour leurs gamins… Mais pourquoi t’a fais des momes si tu veux vivre ta vie pour toi et consommer pour toi, etc ???
            Ca leur fait la bite un peut !

          11. Cultivé comment tu l’es tu dois savoir que par exemple dans certaines médecines asiatiques traditionnelles la maladie surtout bénigne est vue comme un processus régénérateur en fait. Donc hygiène oui mais hygiénisme non. Et vivent les rhumes et la chiasse de temps en temps ! De toute façon on sait bien que leurs cirques odieux n’ont en vérité rien de sanitaire. Réveillez vous de cette hypnose débile les gens ! (Mais c’est mal barré)
            Mon train arrive, de la forêt et des ruisseaux toute la journée… Je réfléchis qd m à déménager à la campagne mais c’est pas si simple, et j’ai vécu en bohème g pas des réserves de tunes à gogo et ds 3 ans g 60 berges et le peu de vrais ami(e) que j’ai sont ici ds ma ville… Personne n’est vraiment tout à fait libre 😉
            A+

          12. De retour parmi les fous !

            Et comme promis, je viens vous faire un retour sur la “réalité” du pass… enfin, non, pardon, sur ma réalité du pass.
            Et on me l’a demandé au retour, c’est au départ, donc dans un tout petit aéroport (2 portes d’embarquement, tout petit petit…) qu’il m’a été demandé.
            Ensuite, plus rien. Passage des douanes à Warsow, Paris sans demande, rien.

            Donc aussi étrange que cela puisse paraitre, j’aurais pu faire l’aller, sans pass, mais pas le retour…

            Je revois donc ma visions des choses, car j’ai aussi fais quelques “expériences” avec ce pass. J’en ai profité pendant que j’en avait un… Et comme je suis très con, je suis aller jouer un peut avec.
            Dans une grande ville, Sens, je suis allé faire le tour de 4 resto (resto de merde, genre grill bufalo ou autre sous alimentation pour gueux), ils m’ont tous demandé le pass, Tous, sans aucune exception, que j’acceptait volontiers de montrer, a une condition : qu’il me montrent aussi le leur. Les serveurs, très vites déboussolés par ma demande allaient rapidement chercher un cran au dessus. Le cran du dessus, tout aussi déboussolé par ma demande, changeaient de ton après de longue minutes de discussion stérile et devenaient injectifs. Aucun n’a osé me mettre dehors manu-militari, ni appeler les flics, mais tous ont largement usé de leur petit pouvoir ridicule. Les clients qui attendaient pour entrer ou payer étaient partagés entre “aller, montrez lui votre pass et qu’il aye s’asseoir” et “mais quel gros con celui là, foutez le dehors”. A ceux là, je répondais en souriant, oui, oui, je suis très con. Bien plus que la moyenne je pense, méfiez vous !
            Juste avant de partir, une fois devant le responsable de la boutique, je lui montrait mon résultat de test négatif, il me disaient alors : “et bien c’est bon vous pouvez entrer ! pourquoi cet esclandre ?”.
            Mais non, je leur redemandait de me montrer leurs pass, au patron et au personnel qui s’occuperait de moi en salle si j’allait m’asseoir, que je ne comprenais pas pourquoi moi je devait le montrer pour entrer, pour bien montrer à tout le monde que je ne suis pas malade, mais que eux ne devaient pas me le montrer pour me prouver que eux non plus n’étaient pas malade. Pourquoi moi je doit monter ma bonne santé pour profiter d’un service, si en retour je ne peux être sur que celui qui me rend ce service soit aussi en bonne santé.
            Comme je ne pouvais pas être sur que l’établissement n’était pas tenu par des pestiférés, ou des vilains menteurs qui disent aux gens qu’ils ont le pass, alors que non, ou pire, des mafieux avec un pass frauduleux, je préférais partir, pour des questions d’hygiène… et surtout de morale…

            Je me suis bien marré, dès mon retour, dans ce monde de fou !

            Donc cela confirme bien ce que je pensais déjà, le pass est “obligatoire” pour qui le demande, c’est tout. Les petites bites ne se sentant plus, car ayant “l’autorité pour exiger” de la part d’autres personnes qu’elle leurs dévoilent des informations personnelles d’ordre médicale se sentent puissantes devant qui se soumet, mais sont bien démunies et incapable de réflexion quand on va les titiller un peut.
            Par contre, je ne m’était encore jamais confronté aux nouveaux robots cops, les commerçants et autre resto des “grandes villes” et centres commerciaux et j’ai compris instantanément ce que ressentent les gens qui y travaillent et son obligés d’y travailler. Tous m’ont dit : Mais c’est vous qui venez, c’est vous qui voulez, donc vous devez montrer votre pass. Ma réponse les perturbait encore plus : Et vous, vous ne venez pas travailler par votre volonté ? On vous y oblige ? Donc si vous aussi c’est votre volonté de venir travailler, montrez moi votre pass…

            On les a obligés à se faire injecter, ils s’en vengent comme ils le peuvent, avec le petit pouvoir qu’on leur a donner. Mais quand ils réalisent qu’ils n’ont aucun pouvoir, ou du moins pas plus que le mec qui se pointe et leur demande aussi le pass et qumontrent pe si ils ne le as, le type se barre, souriant, aimable, quand ils réalisent que leur “pouvoir” ne vaut pas grand chose, quand ils réalisent qu’ils sont obligé d’aller bosser comme des cons, quand ils réalisent qu’ils ne sont pas nécessaires, voir inutile, qu’ils sont manipulés, utilisés, ils font la tronche.

            Ce monde fous est moche…

          13. Y’a eu cafouillage à la fin de mon dernier commentaire, il voulais écrire :
            “ou du moins pas plus que le mec qui se pointe et leur demande aussi le pass et qui, si ile ne le montrent pas, le type se barre, souriant, aimable”

    2. Commentaire pertinent: le pion Zemmour est en mission commandé pour attirer le poisson du RN vers une impasse et favoriser Jupiter dans les prochaines élections présidentielles.

      1. Tout à fait…
        La même corde bien usée, qui fonctionne péniblement sur quelques abrutis.
        Dans tous les cas, jupiter fera tout au mieux, comme la dernière fois, ne récolter que quelques % des suffrages exprimés.
        La fraude, le mensonge, la tricherie, les mafias, feront le reste et il sera réélus. Ils n’ont pas le choix, les autres ne sont même plus près à prendre de risque, ils ne font que de la figuration.
        Alors que fils-de-pute premier, lui est payé pour, formé pour et c’est son seul but dans sa misérable vie de sous merde.

        Le drapeau rouge FN, n’est là que pour masquer la mascarade. Mais il est tellement décrédibilisé et usé, qu’ils nous en sortent un presque tout beau tout neuf.

        Aucune guerre ethnique en perspective, même si quelques décérébrés de part et d’autre la souhaite avec insistance et l’attendent avec impatience. Ca fait partie des fables usuelles et des cordes usées.

        Moi ce qui me surprend le plus, c’est que cette fichu corde, tellement usée, n’ai pas encore rompu !

  14. Il n’y a pas de soldats morts pour la France en 1944-1945 en Belgique, la présence de soldats français lors de l’offensive des Ardennes est hautement improbable. La 1ère armée française commandée par de Lattre de Tassigny était dans le sud alsace et commençait à se frotter à la poche de Colmar.

  15. “L’AUTRE ZEMMOUR” par Youssef HINDI pdf en version réduite gratuite , le livre imprimé complet se trouve facilement.

    https://www.lautrezemmour.fr/wp-content/uploads/2020/08/L_Autre_Zemmour.pdf

    une fois cette menace identifiée, on comprend qu’il ne s’agit que d’une mascarade visant à remplacer des marionnettistes démasqués et décrédibilisés par leurs concurrents de la même tribu. Tout changer pour que rien ne change.

  16. “Rafik Hiahemzizou, philosophe, auteur et essayiste.”
    l’art de nous rabâcher ses vieilleries histoire de montrer qu’il a fait des études, du l’Amoravide pur jus !

    La faute de l’Occident . . . la colonisation . . . blah, blah, blah !
    Zemour c’est juste le pied noir qui après avoir foutu la merde dans les départements français d’Algérie pense pouvoir quelque dizaines d’années plus tard prendre sa revanche en foutant la merde dans les départements français de métropole !

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :