Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Un homme interpellé par deux vigiles ou agents en civil à l’entrée d’un bâtiment officiel dans la ville de Tartous en Syrie a eu une brève altercation avec eux avant de faire exploser une grenade qu’il avait sur lui. Attention la vidéo peut être choquante pour certaines personnes. Cette scène risque de se répéter un peu partout à travers le monde si les agents publics continuent à réclamer un pass sanitaire ou quelque chose d’équivalent aux visiteurs de lieux publics ou officiels.

14 thoughts on “Il se fait exploser avec une grenade…(vidéo choquante)

  1. D’autres grenades dégoupillées, et qui tuent aussi radicalement que les vraies… dont notamment la souveraineté et autres éléments essentiels à une réelle démocratie! (c.-à-d., à l’exact opposé de celle que préconise les pays occidentaux, leur pseudo-démocratie n’est qu’une sombre histoire de rapports de force (le faible en prend plein la gueule), de gros sous (les plus riches s’en mettent plein les fouilles), d’arnaques (politico-criminelles) et de crimes et d’assassinats en tous genres (par millions de morts et de blessés qu’ils ont laissés sur le carreau de notre vaste monde…)

    L’atlantisme et son pendant * l’européisme, que sont-ils vraiment?

    Glenn Diesen, professeur à l’Université de Norvège du Sud-Est et rédacteur en chef de la revue Russia in Global Affairs, fait partie des rares chercheurs de haut niveau à analyser en profondeur le processus d’intégration de l’Eurasie.

    « … La souveraineté européenne est tout simplement inexistante lorsque sa politique étrangère signifie soumission à la dominatrice OTAN. Le retrait humiliant et unilatéral de l’Afghanistan couplé à l’AUKUS uniquement anglophone était une illustration graphique du fait que l’Empire se fout de ses vassaux européens.
    Tout au long du livre, Diesen montre en détail comment le concept d’Eurasie unifiant l’Europe et l’Asie « a, à travers l’histoire, été une alternative à la domination des puissances maritimes dans l’économie mondiale centrée sur l’océan », et comment « les stratégies britanniques et américaines ont été profondément influencé » par le fantôme d’une Eurasie émergente, « une menace directe pour leur position avantageuse dans l’ordre mondial océanique ».

    Or, le facteur crucial semble être la fragmentation de l’atlantisme. Diesen identifie trois niveaux : le découplage de facto de l’Europe et des États-Unis propulsé par l’ascendant chinois ; les divisions internes ahurissantes de l’UE, renforcées par l’univers parallèle habité par les eurocrates bruxellois ; et enfin, la « polarisation au sein des États occidentaux » causée par les excès du néolibéralisme. … »
    *une réelle dictature exercée par les eurocrates bruxellois de l’UE (dont les membres sont unilatéralement cooptés par les dirigeants européistes eux-mêmes, et bien entendu, sans que les peuples européens ne puissent intervenir d’aucune manière…)

    C’est aussi ça la non-Europe, lecture spéciale pour les indécrottables faux-septiques :
    « … Kagan met le doigt sur le traumatisme de l’Amérique : l’Amérique en tant qu’idée – déjà aux prises avec de puissants groupes d’opinion qui considèrent leur propre civilisation comme une force pernicieuse unique – sera confrontée à la sombre perspective de voir la « démocratie à domicile » devenir elle aussi un sujet de discorde partisane – après sa défaite dans la bataille pour la vision globale de l’avenir. (en fait, une guerre civile en perspective)

    Le fait est, cependant, que le traumatisme de l’Amérique est aussi celui de l’Europe. Robert Cooper, attaché au Conseil de l’UE, a défini la « vision » européenne comme le nouvel impérialisme libéral. Son argument essentiel était que l’UE dépendrait du « soft power » pour façonner son imperium (en évitant la puissance militaire dure), mais que ce projet de soft power de l’UE serait toujours subordonné au fait que les États-Unis « couvrent l’UE », c’est-à-dire que les forces armées américaines seraient toujours là pour intervenir lorsque l’UE est en difficulté.
    Le traumatisme européen a débuté avec le choc provoqué par la déclaration de Trump qui a décrit l’UE comme étant, à bien des égards, pire que la Chine, mais plus petite. C’était le premier signe que l’Amérique ne soutenait peut-être pas l’UE. Mais ensuite, Biden est arrivé avec le « retour de l’Amérique » et les « présidents » Von der Leyen et Morel ont minaudé et chuchoté leur plaisir.
    Imaginez la détresse et la douleur à travers l’Europe, lorsque non seulement Biden a lâché sans cérémonie le thème du leadership mondial en Afghanistan, mais que Washington n’a même pas prévenu les Européens avant. C’est le traumatisme de l’UE. Biden a également fait s’effondrer la vision impériale euro-libérale, d’un seul coup. … » et c’est signé Alastair Crooke

    Les trois lignes de fond de Wang Yi à Washington. En un mot : (mais qui ne plairons pas à tout le monde, ça c’est sûr !…)

    « Les États-Unis ne doivent pas contester, dénigrer ou même tenter de subvertir la voie et le système socialistes aux caractéristiques chinoises. La route et le système de la Chine sont le choix de l’histoire et le choix du peuple, et ils concernent le bien-être à long terme de 1,4 milliard de Chinois et le destin futur de la nation chinoise, qui est l’intérêt central auquel la Chine doit adhérer.
    « Les États-Unis ne doivent pas essayer d’entraver ou même d’interrompre le processus de développement de la Chine. Le peuple chinois a certainement le droit à une vie meilleure, et la Chine a aussi le droit à la modernisation, qui n’est pas le monopole des États-Unis et implique la conscience fondamentale de l’humanité et de la justice internationale. La Chine exhorte la partie américaine à lever rapidement toutes les sanctions unilatérales, les tarifs douaniers élevés, la juridiction à bras long et le blocus scientifique et technologique imposé à la Chine. »
    « Les États-Unis ne doivent pas empiéter sur la souveraineté nationale de la Chine, et encore moins saper l’intégrité territoriale de la Chine. Les enjeux liés au Xinjiang, au Tibet et à Hong Kong ne concernent jamais les droits de l’homme ou la démocratie, mais plutôt les principaux droits et torts de la lutte contre « l’indépendance du Xinjiang », « l’indépendance du Tibet » et « l’indépendance de Hong Kong ». Aucun pays ne permettra que sa sécurité souveraine soit compromise. Quant à la question de Taïwan, c’est une priorité absolue (…) Si « l’indépendance de Taïwan » ose provoquer, la Chine a le droit de prendre tous les moyens nécessaires pour l’arrêter.

  2. procedure pour ne pas se faire interpeller.
    ” Il existait des consignes verbales uniquement : déchirer en petits morceaux tous les documents et les cartes pour ensuite les jeter par l’orifice du lance-fusées (un processus qui aurait été très ou trop long ?), manger les codes et une fois posé, le dernier à quitter l’avion devait ouvrir les purges d’essence dans la carlingue et tirer une fusée de détresse pour incendier l’appareil”
    https://www.16va.be/gabriel_part1_fr.html

  3. “Attention la vidéo peut être choquante pour certaines personnes”
    Sans doute pour ceux qui ne regardent jamais la télé, internet ni les films et autres. On ne voit que ce genre de truc
    C’est un procédé psychique de masse pour insensibiliser à la mort et à la souffrance d’autrui, soit pour rompre le sens de l’empathie et donc tout lien social.
    C’est en fait l’un des procédés utilisés pour conduire vers une humanité dépourvue de société.
    On y va à grand pas, nous serons bientôt l’unique forme de vie dépourvue de société, les virus et bactéries étant des super sociétés.
    Cela sera l’unique création de notre espèce.

    1. La dé-socialisation est un thème évoqué par Ibn Khaldoun au 14ème siècle.
      Un siècle plus tard, les érudits d’Espagne croyaient en l’imminence d’une fin du monde.

      1. La fin d’un monde n’est pas la fin du monde. Ce qui est, est une immense société. Le principe de société est intrinsèque à la vie, au cosmos.
        L’effacement du visage est un acte de masse de désocialisation, le non-contact aussi, comme la désensibilisation à la peine d’autrui. Il y avait les jeux du cirque, les corridas, les combats d’esclaves dans le sud des Etats-Unis, les combats de chiens, de coqs etc … C’est une tendance lointaine qui s’épanouit actuellement. Elle vient sans doute de l’époque où l’humanité s’est organisée en minorité privilégiée et en masse exploitée, il y a environ 10 000 ans. Quant à la fin d’un monde, on peut le pressentir comme ces érudits d’Espagne, en avance, mais il vient un moment où cela arrive effectivement. Comme on dit tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse. Se qui se passe en ce moment serait impossible et impensable si la masse n’y était pas prête. Le reliquat de rétifs est d’une importance insignifiante. Le sommet ne fait que suivre le courant global, personne n’est aux commandes, le système s’auto-dirige. C’est le cas quand se met en place par une suiyte de circonstances, un certain type de système qui mécaniquement élimine tout élément qui permettrait de modifier son déterminisme, un système excluant. C’est de type de système qu’il faut éviter avant qu’il se consolide. Mais pour cela il faut l’expérience, et avoir pu sortir d’un enfermement antérieur. Peut-être n’a-t-on pas eu cette chance ? Cette situation doit être banale à l’échelle du cosmos, cela doit être l’une des étapes cruciales sur la route de l’évolution, soit on la passe soit on casse.

      2. La déshumanisation, ou désocialisation, a commencé depuis l’empire romain. (c’était quand même eux les plus barbares et les moins humains de l’époque.)
        De là, les religions hébraïque ont pris le relais d’abords les juifs, puis les cathos et pour finir les musulmans. Bref, tous les mêmes, des inquisiteurs en puissance…

        Depuis l’apparition des religions hébraïque, toute les traces d’humanité, de sociétés, sont méthodiquement détruites, l’histoire est falsifiée, tout n’est que mensonge… Toute trace d’un passé sociétal commun et non matérialiste sont caché. Le culte de la personne et de la possession est mis en avant.

        Du coup, depuis, chacun son tour, ils attendent la fin du monde, ou le retour de je ne sais qui… Ils ont écrits leur fables pour mener les troupes.
        C’est bien, laissez vous guider, faites vous mener à la baguette…

      3. ..by the way…
        ..le lien :..
        « arnaud vaissié mafia » & ses chapitres adHoc commentés …:
        ..londonFreedom
        ..historique de la mafia Khazare..
        ..1erCasPostMortem et liens numérotés à retaper-visiter dans l ordre..
        ..achèvera de convaincre les plus circonspects du réel genocide planifié-ordonné du tandem Kissinger-Schwab, au forum bilderberg

  4. Il avait vraisemblablement l’intention de commettre un attentat à l’intérieur. Cela ressemble aux kamikazes du stade de France qui se sont faits exploser à l’extérieur, faute d’avoir pu le faire dans la foule.

    1. Tu crois sérieusement aux légendes fabriquées par les esprits malades de la dgsi ?
      Meskine

      1. Certains croient au fables écrites par des psychopathes et les suivent à la lettre. C’est ainsi, que voulez vous…

    2. afin d éclairer les plus disciplinés au Qi positif atteignable, il leur faut aller sur le lien :
      « Benalla ou un système de corruption » dont les commentaires adHoc numérotés et déjà effacés à plusieurs reprises,..
      ..distilleront l adage..:
      « si tu veux aprehender demain et comprendre aujourd’hui, connais d abord hier

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :