Les taxis submersibles de la Piscine

dgseps

“Ces petits propulseurs sous-marins de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure, plus connue sous son acronyme DGSE étaient mal connus jusqu’à une époque relativement récente et rappellent une forte tradition remontant aux temps où les pirates infestaient les mers au service des rois…Plusieurs modèles et variants existent bien qu’ils ne soient pas tous connus, puisque leur existence relève du secret defense…”

Les taxis submersibles de la Piscine ont été utilisés avec des fortunes diverses pour l’inflitration ou l’extraction de nageurs de combat pour des opérations de sabotage et confirment la relation étroite entre le Service Action de la DGSE et le Commando Hubert. Elles révèlent également le rôle centrale qu’à joué le GERS (Groupe d’Études et de Recherches Sous-Marines) dans la conception d’outils adaptés à des missions spécifiques et clandestines.

Ces minipropulseurs submersibles sont aujourd’hui au musée. Ils n’ont inspiré aucun scénariste même pour une fiction. Preuve que le cinéma est non seulement totalement déconnecté de la réalité- sa vocation première est de vendre du rêve, mais n’arrive même pas à adapter des faits réels passés sous silence.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.8 / 5. Vote count: 13

No votes so far! Be the first to rate this post.

8 Commentaires

  • Ping : Les taxis submersibles de la Piscine – Gallus.app

  • L'Almoravide

    @Strategika51 Je me suis toujours demander si les iraniens faisaient semblant d’exposer des sous marins ridicule ou s’ils se prennaient vraiment au sérieux

  • drone géant sous-marin poseidon.

  • xluuv par dcns il est prévu que les drone sous-marins à usage commercial soient immatriculée comme les autres navires.

  • Je m’étais un peu intéressé à la question par gout pour l’histoire de la marine. Autant les “forces spéciales” (SAS) semblent être un concept anglais qui a transformé la culture de l’armée française après la seconde guerre mondiale, autant les nageurs de combats sont une spécialité des armées de la mer Méditerranée, en particulier de la marine italienne. Je trouve ça intéressant parce que cela veut dire que l’on ne se bat pas clandestinement (ou secrètement, furtivement, illégalement…) de la même manière en Méditerranée qu’en Atlantique Nord. La France profite de ses deux façades maritimes et dispose donc de l’équivalent des SAS britanniques et des nageurs de combats italiens. Oserais-je jusqu’à imaginer qu’il existe une double
    culture “anglo-italienne” au sein des forces spéciales et des opérations clandestines françaises ?

  • Depuis ils sont passés à un habitacle en forme de méduse sous-marine.
    Il paraît qu’ils sont entrain de développer un hippocampe géant capable de porter trois nageurs.
    On a observé que des bancs de crevettes grises servaient à camoufler l’intrusion de commandos dans les ports, ces commandos étant déguisés en pot de mayonnaise.
    Enfin, il a été constaté dans une boîte de sardines vendues en supermarché la présence d’une carte d’identité plastifiée perdue par un agent de la DGSE en mission se faisant passer pour un membre d’Al qaïda,

Répondre à ka Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.