Des objets en orbite autour de la terre tirant des projectiles vers le sol: le combat orbital est l'enjeu de l'année 2022

Stats

  • 7 194 288 Hits
01/12/2021

Strategika51 Intelligence

 Πάντα ῥεῖ…

Scandale Pegasus: Apple poursuit la société israélienne NSO Group

La firme US Apple inc. a décidé de poursuivre en justice la société écran israélienne NSO Group pour son rôle dans le scandale Pegasus, du nom d’un logiciel espion ayant été utilisé par un certain nombre de pays alliés à Israël pour espionner des individus, des chefs d’entreprises, des Chefs d’État et des responsables civils et militaires.

Pegasus a causé des dommages irrémédiables à l’image d’Apple et les responsable de la firme américaine sont décidés à obtenir l’interdiction définitive de ce type de pratique. La société israélienne NSO Group a déjà fait l’objet d’un Blacklisting auprès des agences gouvernementales aux États-Unis.

À titre d’exemple, le spyware Pegasus a été utilisé par le Maroc pour cibler l’Iphone du président français Emmanuel Macron ainsi que ceux de plus de 250 officiels, des chefs de partis politiques, des chefs d’entreprises, ded journalistes, des personnalités et des individus en France.

Selon des informations recoupés, les Émirats Arabes Unis auraient non seulement espionné des opposants grâce au logiciel Pegasus, mais traqué tout commentaire jugé comme insultant à la famille régnante sur le réseau.

De façon similaire, l’Iphone du journaliste Al-Khashoggi a été surveillé grâce à Pegasus. Tous les échanges via des messageries cryptées de ce journaliste saoudien assassiné dans un traquenard au niveau du consulat général du royaume d’Arabie Saoudite à Istanbul étaient interceptés grâce au spyware israélien.

Enfin, le logiciel Pegasus aurait permis au Maroc de surveiller des milliers de téléphones portables en Algérie, dont ceux des plus hauts responsables civils et militaires ainsi que la majorité des responsables locaux et même des footballeurs et de simples particuliers. Au Maroc même, les téléphones de la famille royale ainsi que ceux des principaux responsables sécuritaires étaient surveillés par ce même logiciel fourni par les israéliens.

Pour le moment, aucune cible de ce spyware n’a semblé réagir à ce qui s’apparente comme l’un des plus grands scandales de cyberespionnage connus. La decision d’Apple d’agir légalement contre la source de ce logiciel malveillant serait un début de prise de conscience de l’ampleur des dégâts occasionnés.

 

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.9 / 5. Vote count: 26

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :