Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Le premier vol du prototype d’un J-35 adapté à l’aéronavale a eu lieu au Centre d’essais du constructeur chinois Shenyang Aircraft Industry à Wuhan, au Hubei au mois de décembre 2021.

Le J-35 est non seulement une étape majeure dans les efforts de la République populaire de Chine de renforcer une aéronavale ultramarine mais constitue un saut de deux générations en avant au-delà des plans initiaux concernant un avion de combat adapté à l’aéronavale, rôle d’abord dévolu au Shenyang J-15 “Flying Shark”(requin volant). Le J-15 est une copie du Su-33 russe et se base sur un prototype du Su-27 K acquise dans un centre de recherche en Crimée bien avant son annexion par la Russie.

Tout comme le Su-33 russe, le J-15, un appareil basé sur des designs datant des années 80, est considéré comme obsolète vu son poids-il est l’avion de combat embarqué le plus lourd au monde, et aucune catapulte ou système d’assistance au décollage court ne peuvent améliorer son emport qui demeure plus que minimal et donc loin d’être optimisé pour les besoins opérationnels des décennies 2020-2040. Ce qui explique que les Chinois allouent plus de ressources au J-35, que les analystes américains de la défense estiment être une copie de l’avion de combat US Lockheed Martin F-35 Lightning II.

Encore une fois, les Chinois démontrent qu’il y a une grande différence entre ce qu’ils annoncent et ce qu’ils font réellement puisqu’ils achèvent souvent leurs projets de défense ou spatiaux des années plus tôt que leurs prévisions ou celles de leurs adversaires. Et c’est la raison pour laquelle non seulement il est impossible d’affirmer quoi que ce soit concernant l’état d’avancement des technologies de défense chinoises mais que cet état est de plus en plus souvent un élément impondérable et de surprise.

5 thoughts on “La Chine adapte le J-35 à l’aéronavale

  1. je crois que le titre doit être lu “Avec le J-35, la chine adapte le J-31 à l’aéronavale”

  2. Bon si tout va bien entre le développement de l’avion J35 et la construction de leur PA3 , ensuite entrainement et qualification des pilotes et ce qu’on appelle l’OPEVAL dans l’OTAN ça devrait nous amener dans les années 2027/2028 . On verra .

    1. “Sclavus dit :
      02/01/2022 à 2353

      La description de syndrome de larbin colle si merveilleusement au cas de GE que je ne vois vraiment pas quoi trouver de mieux assortie à ce gus ; mis à part peut être d’une bonne gifle sur sa gueule de larbin”

      De Michel Dakar :
      Je demande à tous que cet espace d’échange baigne comme le corps d’une naïade dans un bocal de poisson rouge où flotte des pétales de roses.
      Merci

    2. il sera probablement équipe du RD-93 russe au début en attendant le WS-13, ce qui ne va pas accélérer les choses. Il semble lourd, les Chinois devront développer aussi du catapultage assez puissant, ou alors il décollera avec peu de charge.

      En tout cas, les Chinois font feu de tout bois et ils en ont les capitaux, ça va être intéressant à suivre.

      1. Les Chinois viennent d’obtenir une fusée Energuia, celle qui devait transporter la navette Bourane en orbite…la suite va être intéressante.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :