Gas buyers switch to long term contracts to avoid volatile prices--The so-called green energy was a marketing hype. Fossil energy will be used beyond 2150

Statistics

  • 7 979 061 Views

28/05/2022

Strategika51 Intelligence

 Πάντα ῥεῖ…

samad

UAE: le système THAAD à l’épreuve du combat

En moins d’une semaine, les Émirats Arabes Unis ont subi deux attaques ayant nécessité l’activation de systèmes PAC-3 Patriot et THAAD (Terminal High Altitude Area Defense).

C’est la première fois que le système THAAD est utilisé au combat.

Ces attaques, attribuées aux Houthis du Yémen, ont ciblé des infrastructures énergétiques stratégiques et la base militaire US d’Al-Dhafra, abritant le 380e Expeditionary Wing près d’Abou Dhabi.

Lors de la seconde attaque, deux missiles balistiques Houthis ont été interceptés par la défense anti-balistique US basée aux Emirats Arabes Unies.

La première attaque n’a pas impliqué de vecteurs balistiques contrairement à ce qu’a rapporté l’agence Reuters. Elle a été effectuée par des drones kamikazes KAS-04/Samad-3 dont au moins un a été abattu au-dessus du territoire saoudien. Le système THAAD a été activé pour parer à une éventuelle attaque balistique.

Les restes d’un drone kamikaze KAS-04/Samad-3 abattu au-dessus du territoire du Royaume d’Arabie Saoudite. Les Houthis du Yémen utilisent de plus en plus des drones kamikazes et des missiles balistiques contre l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis.

Les États-Unis et les Émirats Arabes Unis n’ont fourni aucun détail au sujet de la seconde attaque, balistique cette fois. S’ils ont utilisé le système THAAD pour l’interception des deux missiles Houthis, cela signifie que ces derniers disposent désormais d’un nouveau type de missiles balistiques face auxquels le système PAC-3 Patriot s’avère insuffisant.

L’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis sont à la tête d’une coalition militaire sont engagés dans un conflit fort complexe au Yémen avec l’aide des États-Unis et de leurs alliés OTAN et hors-OTAN. Ils font face à une rébellion Houthis soutenue par l’Iran.

Cette guerre atroce illustre parfaitement la parabole de la guerre entre les ultra-riches contre les très pauvres car le Yémen est l’un des pays les plus pauvres de la planète. Certains systèmes d’armes utilisés par la coalition dans une seule opération dépassent de par leur coût d’usage et d’entretien le budget annuel du Yémen, car la coalition ne lésine pas sur les moyens: nec plus ultra des technologies militaires, meilleurs avions de combat au monde, les munitions les plus “intelligentes”, les meilleurs “consultants militaires”, les meilleures “armées privées” de la planète et systèmes de défense de dernière génération contre une guerrilla montagnarde deguenillée et mal équipée mais disposant de plus en plus de moyens de lutte assymétrique (drones kamikazes et vecteurs balistiques de base).

Le pays est ravagé et en proie à la famine alors que tombent du ciel des objets de luxe de très haut de gamme dont le coût peut nourrir et soigner l’ensemble de la population du pays.

C’est l’un des paradoxes et non des moindres de ce conflit en cours près d’un des princpaux verrous de la navigation maritime mondiale.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.9 / 5. Vote count: 34

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :