Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Le 22 janvier 2022, le satellite chinois Shijian SJ-21, mis en orbite le 24 octobre 2021 par un lanceur “Longue Marche 3B” dans le cadre d’une mission secrète,  a disparu de son orbite géosyncrone en plein jour.

Selon la nomenclature chinoise,  le Shijian SJ-21 est un OSAM (On-orbit Servicing, Assembly and Manufacturing), une classe de satellites ayant des capacités d’intervenir en orbite pour l’extension (ou la réduction) du cycle de vie d’autres satellites ou leur maintenance, entretien et modification matérielle. Le Sj-21 est également un vecteur technologique d’atténuation/diminution de débris orbitaux sans plus de détail sur la nature de cette mission.

Peu après sa disparition de son orbite, le Shijian SJ-21 a été observé en train d’exécuter une grande manœuvre pour se rapprocher d’un satellite du système de  navigation chinois BeiDu (BDS) en fin de vie avant de l’accrocher par des moyens mécatroniques et le remorquer hors de son orbite géosyncrone vers une autre orbite à quelques centaines de kilomètres plus loin, destinée aux satellites en fin de vie afin de réduire les risques de collision avec les satellites et les véhicules orbitaux opérationnels.

En d’autres termes, un satellite chinois approcha un autre satellite chinois en fin de vie pour le remorquer et l’éloigner vers une orbite cimetière.

La question des débris orbitaux est devenue politique depuis quelques mois avec l’échange d’accusations entre la Chine et les États-Unis sur la mise en péril de la Station Spatiale Internationale (ISS) par les débris d’engins spatiaux chinois ou le risque posé à la Station chinois Tiangong par la constellation Starlink de SpaceX. Cette question a alimenté un début de campagne médiatique ciblant le programme spatial chinois dans des pays tiers. Beijing a donc voulu montrer l’exemple en révélant son plan de nettoyage orbital par la mise en œuvre de techniques connues mais susceptibles d’être utilisées dans le cadre du combat orbital. Ces techniques, qu’elle soient mécatroniques (bras robotisés, nasses, technique du lasso, etc.) sont perçus par Washington comme des techniques potentiellement militaires.

Il semblerait que les Chinois aient à leur disposition des satellites “rétiaires”.

Le rétiaire, du latin Retiarius, était un type de gladiateur romain doté d’un armement caractéristique comme un filet (rete en latin), un trident et un poignard. Leur technique de combat reposait essentiellement sur l’immobilisation de l’adversaire par un filet.

Une représentation d’un Retiarius sur un bas-relief trouvé à Rome, datation probable: 4e siècle après J-C.

Une fresque tombale datant de la dynastie Wei  (386-534), découverte  le 03 janvier 2022 dans le nord de la Chine (province du Shanxi), montre deux gardes exotiques armés de tridents à côté d’un dragon.

Pour revenir en orbite, des informations sur l’usage par des satellites chinois de filets ou de nasses électromagnétiques n’ont cependant jamais été confirmées même si la maîtrise de cette technique demeure certaine.

Les États-Unis et la Russie disposent également de ces techniques et d’autres non encore divulguées pour la guerre dans l’espace extra-atmosphérique. Ce qui est remarquable est que la Chine est le premier pays à utiliser certaines de ces techniques pour nettoyer l’espace très proche de la Terre et donc à en faire un usage civil.

7 thoughts on “Des “rétiaires” en orbite

  1. Vous mentionnez Starlink dans votre article , il sera intéressant de voir comment les gouvernements de certains pays qui veulent controler ce que peuvent lire ou echanger leurs citoyens
    vont faire pour bloquer Starlink qu’on pourra capter librement avec une antenne sat dédiée et un modem . Et que l’on peut déjà commander aujourd’hui en ligne mais l’abo est encore cher .

    Sinon un excellent article de la radio télévision belge du 29 janvier sur les manifestations des routiers canadiens contre l’obligation vaccinale

    https://www.rtbf.be/article/canada-des-milliers-de-camionneurs-en-route-vers-ottawa-pour-manif

    1. Starlink est mentionné en raison des éditoriaux chinois qui en ont fait une cible après les accusations portées contre les débris d’une fusée chinoise. C’est courant comme pratique et ça ne relève pas du hasard. Ce qui est amusant est que SpaceX d’Elon Musk a maintenant un clone chinois identique (sauf Musk) et en plus privé (dans un pays communiste pour rappel). On verra si la fusée à atterrissage vertical tiendra le coup.

      La dernière vidéo du professeur Raoult est fort intéressante aussi.

      Le Québec renonce à taxer les non-vaccinés suite à la marche des routiers canadiens. Taxation des non-vaccinés…Mieux que la taxation carbone!

      Pour rappel aussi, la vie sur Terre est basée sur le carbone.

      Bonne journée !

      1. Bonjour cher Strategika51, je trouve que le contenu de cette vidéo recouvre parfaitement votre vision des choses (l’effarante exclusion punitive de celles et ceux qui ne pensent pas comme vous), et si vous me le permettez, j’aimerai y ajouter ce lien Internet: Titre : « Pr Didier Raoult : les vaccins ne marchent absolument pas », adresse Internet: https://yetiblog.org/pr-raoult-les-vaccins-ne-marchent-pas-et-nous-courrons-au-totalitarisme/

        Bonne journée à vous aussi

        PS : la Chine, la République Populaire de Chine-RPC, confucéenne, me fait toujours autant rêver…

        C’est signé sergio

      2. Oui la vie est basée sur le carbone et les microbes existaient bien avant homo sapiens. Vouloir vivre dans un monde sans microbe et sans carbone : rêve fou de nihilistes.

  2. Des années 70 à 90, on a du mettre au monde en gros un dizaine de satellites en orbite.
    Dans les années 90, en gros une centaine…
    Dans les années 2000, 500…
    Dans les années 2010, 2000…
    Dans les années 2020, ???

    Il va falloir faire un peu de place, vider les poubelles.
    Il serait temps de s’y mettre les gars !

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :