Gas buyers switch to long term contracts to avoid volatile prices--The so-called green energy was a marketing hype. Fossil energy will be used beyond 2150

Statistics

  • 7 972 413 Views

25/05/2022

Strategika51 Intelligence

 Πάντα ῥεῖ…

ee3

Le déclin stratégique a mené le monde à une impasse

Un déclin sans précédant de la pensée stratégique, un niveau anormalement élevé de stupidité, une arrogance exceptionnelle et une corruption  généralisée des groupes d’intérêts privés influants sur les processus d’élaboration et de prise de décision des États sont autant d’éléments ayant poussé l’empire à pousser un adversaire, la Russie, à s’allier avec un autre adversaire, la Chine, tout en s’aliénant des alliés fidèles, les pays Arabes du Golfe, et des partenaires potentiels que sont le Pakistan et l’Inde. C’est le résultat auquel le monde assiste actuellement.

Les élites de Washington DC  semblent  avoir sombré dans la folie. Une folie dangereuse car, à ce rythme, elle risque de mener le monde sinon à un suicide assuré, du moins à une catastrophe d’une ampleur inédite. 

Les révélations sur l’origine artificielle du COVID-19 et avant cela, les véritables commanditaires des attentats sous faux drapeau ne sont pas des raisons justifiant un suicide collectif. Utiliser l’arme nucléaire pour camoufler des opérations de guerre hybride à 360° sera non seulement une erreur monumentale mais le crime ultime.

Les populations oublient vite. Le fait que les recherches sur les coronaviridae étaient financées dans le cadre d’un programme de laboratoires contrôlé par le Pentagone dans des pays tiers dont l’Ukraine et que ces recherches étaient essentiellement axées sur le développement d’armes biologiques à ciblage génomique spécifique, c’est à dire, qu’on cherchait des failles génétiques chez certains types de populations pour produire des vecteurs pathogènes ayant plus d’impact sur un certain type de population précis- une quête qui s’est soldée par un échec en raison de la complexité et la variété infinie des réponses immunitaires, ne peut pas choquer plus que les mesures sanitaires  prises par la quasi-totalité des États de la planète sous prétexte de “pandémie”. Dans ce cas précis, des multinationales ont exploité la peur pour s’enrichir et la plupart des gouvernements pour renforcer le contrôle politique et sécuritaire tout en verrouillant le champ des libertés.

Cette révélation ne peut justifier une guerre thermonucléaire globale que certains analystes avaient prédit le début de l’année 2020 comme la suite logique de la crise COVID.

Ce serait aussi absurde que si la France et la Grande-Bretagne, anciennes puissances coloniales responsable de la mort extrêmement violente de millions de personnes décident d’utiliser l’arme nucléaire en cas de dénonciation des crimes coloniaux.

Ce qui manque cruellement dans le monde d’aujourd’hui est la retenue. Depuis la fin de l’année 2019, il semble que les élites de l’empire soient décidées à faire table rase en entretenant l’illusion de pouvoir tout rebâtir à nouveau après avoir neutralisé les puissances qualifiées de “révisionnistes” ou qui remettent en cause l’ordre mondial établi depuis 1945. Le grand reset est une chimère et emportera tout le monde dans une escalade sans issue. La fin de l’histoire de Fukuyama, un disciple de Léo Strauss, théoricien gourou de ce qui a été convenu d’appeler les néoconservateurs US et leurs alliés en Europe, pourrait alors être une réalité. Ce sera plus un hiver nucléaire sombre au milieu duquel plus cinq milliards de survivants en proie à la famine, aux maladies et aux troubles de toutes sortes continueront à subir un enfer sur Terre.

Ce scénario risque de se produire si le pouvoir des élites folles de l’empire n’est pas contrebalancé par celui d’autres élites d’autres puissances ou conglomérats de puissance. C’est d’ailleurs l’un des buts sous-jacents et non dits des partisans d’un monde multipolaire. À ce stade, la plupart des gens disposant encore d’un minimum de bon sens a probablement saisi l’enjeu vital et grave de la situation actuelle. Il en va de la survie même de la civilisation humaine car l’espèce a de grandes chances de survivre même dans l’altérité.

Les populations ont prouvé qu’elles n’ont aucun pouvoir sur les évènements qu’elles subissent, parfois en y adhérant par esprit grégaire, par instinct de conservation ou par formatage médiatique et idéologique. Les seuls éléments susceptibles de prévenir le pire qui s’annonce sont des acteurs étatiques ayant assez de contrepoids pour dissuader les élites de l’empire à allumer un feu qui n’est pas prêt de s’éteindre. Y arriveront-ils ? De la réponse à cette question dépendra la survie de près de deux milliards d’individus et d’un monde qui s’écroule lentement mais inexorablement.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 262

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :